Virus de l’hepatite b

L’hépatite B est une maladie infectieuse causée par le virus de l’hépatite B (VHB) et entraînant une inflammation du foie [1].

Cette maladie pose un problème de santé publique dans plusieurs régions du monde, par sa fréquence, ses complications et ses conséquences socio-économique [1]. Selon l’OMS, en 2015 environ 240 millions de personnes souffraient d’une infection chronique par le VHB. Parmi eux, plus de 686 000 personnes meurent chaque année des suites d’une hépatique B. L’Afrique Subsaharienne, avec un taux de prévalence compris entre 5 et 10%, constitue une zone de haute endémicité [1]. Au Burkina Faso, plusieurs études conduites sur l’hépatite B rapportent des taux allant de 9 à 18% en fonction des groupes à risque [2]. La gravité potentielle de l’hépatite B est constituée par le risque d’évolution vers une hépatite chronique B. Les porteurs chroniques du VHB ont un risque élevé de développer une cirrhose ou un cancer du foie, deux maladies qui causent des milliers de morts chaque année[3].

Toutefois, l’hépatite B pourrait être contrôlée par l’usage d’un vaccin. En effet, il existe depuis 1982 un vaccin efficace contre le VHB [4]. Le but de la vaccination contre l’hépatite B est de prévenir les complications graves et de réduire le nombre de porteurs chronique de l’antigène HBs (AgHBs). Ce vaccin permet d’éviter le portage chronique du VHB dans 90 à 95 % des cas [3]. Malgré la disponibilité de ce vaccin, le taux d’hospitalisation, de cancer et de décès liés à l’Hépatite B demeure très élevé dans le monde [4].

Pour faire face à l’hépatite B et à ses conséquences néfastes, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande depuis 1991, l’usage du vaccin anti-VHB chez tous les nourrissons dans le cadre du programme élargi de vaccination (PEV), surtout dans les pays de haute prévalence pour le VHB [5]. Ainsi depuis 2006, le Burkina Faso a introduit le vaccin contre le VHB dans le programme élargi de vaccination (PEV) par le biais du vaccin pentavalent DTC-HepB- Hib (diphtérie, tétanos, coqueluche, hépatite B et infections à Haemophilus influenzae b) [6]. .

Cependant, au sein de la population adolescente et adulte, la couverture vaccinale antiVHB demeure basse. De rares études menées dans quelques pays africains notamment au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire rapportent des taux de couverture de moins de 15% [7, 8]. Les raisons de cette faible couverture vaccinale restent insuffisamment documentées. Pour y remédier, il est nécessaire d’étudier l’épidémiologie de l’hépatite B au sein de cette tranche de la population, et de déterminer les facteurs influençant la couverture vaccinale anti-VHB.

C’est dans ce contexte que nous avons voulu conduire cette étude afin d’évaluer les connaissances des élèves et étudiants de la ville de Bobo-Dioulasso sur l’hépatite B. Cette étude avait également pour objectif de déterminer le taux de couverture vaccinale contre le virus de l’hépatite B en milieu scolaire et estudiantin dans la ville de Bobo-Dioulasso.

GENERALITES

Virus de l’hépatite B (VHB)

Le virus de l’hépatite B (VHB) est un virus à ADN appartenant à la famille des Hepadnaviridae [3]. La particule virale (virion) se compose d’une enveloppe extérieure lipidique et d’un noyau, une capside de forme icosaédrique composée de protéines. Cette capside entoure l’ADN viral et une ADN polymérase, qui a également une activité de transcriptase inverse. La capside et le matériel génétique constituent la  nucléocapside.

L’infection virale B 

Modes de transmission 

La transmission de la maladie résulte d’une exposition au sang infecté ou à des liquides organiques contaminés par le virus (sperme, sécrétions vaginales,…). Les principales voies de transmission sont :

• la transmission par transfusion sanguine ou administration de produits sanguins contaminés. Ces cas sont rares depuis l’exclusion des donneurs porteurs de l’Ag HBs et de l’Ac anti-HBc ;
• la transmission iatrogène par l’utilisation de matériel non stérilisé pour la chirurgie, les explorations invasives, l’acupuncture, la mésothérapie, les soins dentaires. L’évolution des règles de stérilisation et la généralisation de l’utilisation de matériel à usage unique permettent de réduire la contamination par cette voie;
• la transmission par toxicomanie intraveineuse, tatouage, piercing ;
• la transmission sexuelle ;
• la transmission de la mère à l’enfant (transmission verticale)
• la transmission horizontale par le partage étroit d’instruments et les contacts intrafamiliaux.

L’évolution clinique de l’hépatite B 

L’infection par le VHB peut être, soit aiguë, soit chronique. Les personnes dont le système immunitaire peut contrôler l’infection guérissent spontanément dans un délai d’une semaine à plusieurs mois.

Infection aiguë 

L’hépatite B aiguë symptomatique est peu fréquente, elle se caractérise par un syndrome pré-ictérique (coloration jaune de la peau et des muqueuses). Elle survient après une période d’incubation de 2 à 3 mois. L’hépatite B aiguë se présente sous différentes formes :

• une forme asymptomatique ou anictérique qui représente 70 % des cas environ [9].
• une forme symptomatique représentant 30 % des cas environ. Les principaux signes rencontrés sont : l’ictère, la coloration foncée des urines, la décoloration des selles, une altération de l’état général, une légère fièvre, des douleurs mal systématisées, le tout évoquant un état grippal. On observe également des troubles digestifs tels que la perte d’appétit, des nausées, des vomissements. La maladie dure quelques semaines, puis la plupart des personnes touchées présentent une amélioration progressive de leur état [9].
• une forme fulminante dans 1 à 2 % des cas environ. Les patients présentent des taux de prothrombine < 45 % et des signes neurologiques d’insuffisance hépatique. Cette forme est létale dans 90 % des cas [9].

Infection chronique 

L’infection chronique par le VHB est définie par la persistance de l’antigène HBs pendant plus de 6 mois après la contamination virale. Elle est le plus souvent asymptomatique. Le plus courant des symptômes étant une asthénie qui est un symptôme non spécifique. Ainsi, l’infection par le VHB est très souvent découverte tardivement et de manière fortuite. Le risque de passage à la chronicité est inversement proportionnel à l’âge auquel survient l’infection. Ce risque est majeur quand l’infection survient avant l’âge de 5 ans. Environ 90 % des enfants infectés avant l’âge d’un an, et 30 % à 50 % des enfants infectés entre un an et quatre ans, développent une infection chronique [9]. La persistance de l’antigène HBs est le principal marqueur du risque de développer une affection chronique du foie et, ultérieurement, une cirrhose voir un carcinome hépatocellulaire (CHC).

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
A. PREMIERE PARTIE : PROBLEMATIQUE/GENERALITES
I. PROBLEMATIQUE
II. GENERALITES
II.1. Virus de l’hépatite B (VHB)
II.2. L’infection virale B
II.3. Vaccin contre le virus de l’hépatite B
B. DEUXIEME PARTIE : NOTRE ETUDE
I. OBJECTIFS
II.METHODOLOGIE
II.1. Cadre de l’étude
II.2.Type d’étude
II.3. Population et période d’étude
II.4. Taille de l’échantillon et échantillonnage
II.5. Collecte des données et définitions opérationnelles
II.6. Considérations éthiques et critères d’inclusion
II.7. Analyse statistique
III. RESULTATS
III.1. Caractéristiques générales de la population
III.2. Connaissances sur l’hépatite B
III.3. Connaissances sur le vaccin contre le VHB
IV. DISCUSSION
IV.1. Limites et contraintes de l’étude
IV.2. Caractéristiques générales de la population
IV.3. Connaissances sur l’hépatite B
IV.4. Connaissances sur le vaccin contre le VHB
IV.5. Statut vaccinal et facteurs limitant de la bonne couverture vaccinale
V. CONCLUSION
VI. SUGGESTIONS
RESUME / ABSTRACT
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES
ANNEXE

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.