Valorisation du port et du lac de Lahonce

Les petites communes se localisant à proximité de villes touristiques bénéficient d’avantages comme d’inconvénients. En effet, elles sont attractives en termes de logement. Les habitants pouvant profiter des avantages de la ville tout en appréciant le calme d’une commune plus rurale. En revanche, rendre une telle commune attractive au niveau des loisirs est bien plus difficile. La commune de Lahonce est concernée par ce problème. En effet, il s’agit d’une commune rurale du Pays Basque située à proximité de grandes villes touristiques comme Bayonne, Biarritz et Anglet qui sont des villes littorales.

Présentation du cadre de l’étude

La commune de Lahonce 

La commune de Lahonce se situe dans le sud-ouest de la France, en région Aquitaine et plus précisément dans le département des Pyrénées-Atlantiques (figure 1). Il s’agit d’une petite commune rurale typique du Pays Basque, à proximité immédiate de villes attractives et touristiques telles que Bayonne, Biarritz et Anglet. Ces communes limitrophes sont : Mouguerre au Sud, Urcuit à l’est et Bayonne à l’ouest. La limite nord de la commune est marquée par le fleuve Adour. Enfin, Lahonce fait partie de l’aire urbaine de Bayonne.

Sa superficie totale est de 9,47 km². Le village se compose d’un bourg, qui se situe sur des coteaux peu élevés. Mais le territoire comprend également les Barthes, qui correspondent au lit majeur de l’Adour. Ces dernières contiennent d’ailleurs une petite île, nommée l’île de Lahonce (figure 2).

La commune est bien desservie grâce à quatre routes départementales permettant notamment un accès très rapide à Bayonne. Ainsi, vivre à Lahonce permet d’apprécier un cadre naturel, de campagne, tout en profitant des services que peut offrir une grande ville. Lahonce fait partie de six structures intercommunales dont : la communauté de communes Nive-Adour, le syndicat intercommunal de protection des berges de l’Adour maritime et de ses affluents.

Les grandes tendances au sein de la population 

En 2012, la population de Lahonce comptait 2090 habitants. Cette dernière a commencé sa progression à partir du milieu du 20ème siècle, de 581 habitants en 1962 la commune passe à 1890 en 1999 [1]. Mais cette croissance semble perdre de la vitesse depuis le début du 21ème siècle comme nous pouvons le voir dans les données fournies par l’Insee, présentées dans la figure 3. Il n’existe pas de données plus récentes sur la population. En effet, un recensement a été effectué en ce début d’année 2015. Les résultats ne sont donc pas encore disponibles.

Toujours selon les données de l’Insee, la population est relativement jeune, nous avons sur la commune une majorité de couples avec enfants. Lahonce possède d’ailleurs une école publique comptant 181 élèves pour l’année scolaire 2014/2015. De plus, le taux de chômage est en-dessous de la moyenne nationale. On est donc face à une population majoritairement active qui se déplace en voiture aussi bien pour le travail que pour les déplacements de loisir. En effet, les villes alentours provoquent une trop forte attractivité pour les sorties le weekend. De ce fait, Lahonce semble être une commune où les habitants sortent peu donc se croisent peu. Les déplacements s’y font majoritairement en voiture. Au final, on remarque, à l’échelle de la commune, qu’il y a très peu de lieux de rencontre et de détente pour la population au sein même de la ville. En effet, on croise peu de gens dans les rues et même au sein du bourg. Les échanges sont donc peu favorisés.

Les Barthes de l’Adour 

Les Barthes de l’Adour constituent le territoire sur lequel ce projet va avoir lieu. Ce territoire est exposé à un risque d’inondation sur toute son étendue. Cela pour trois raisons :
• Les conditions climatiques,
• La proximité d’un grand fleuve,
• La morphologie même des Barthes.
Ce risque représente la plus grande contrainte rencontrée sur ce site en termes d’aménagement.

Un climat à la fois attractif et capricieux

La commune est soumise au climat océanique aquitain. De par sa situation géographique, Lahonce jouit des mêmes conditions climatiques que certaines villes, dont les plages sont très appréciées des touristes, comme Biarritz et Anglet. Les données climatiques suivantes ont d’ailleurs été établies par météo France sur la base des données fournies par la station météorologique de Biarritz [2]. Les températures y sont agréables toute l’année. En effet, les hivers sont doux avec une température minimale moyenne de 10,4°C et les étés ne sont pas trop chauds avec une température maximale moyenne de 18,1°C. Concernant l’ensoleillement, la commune se situe légèrement au-dessus de la moyenne nationale (1664 heures) avec une moyenne de 1887,3 heures par an, soit 70,85 jours de fort ensoleillement.

Le plan d’avenir de la commune pour les Barthes

En raison de l’exposition particulière des Barthes, la commune a été invitée à exposer son projet d’avenir lors de l’élaboration du PPR. Ce dernier est présenté dans la note de présentation du PPR de Lahonce datant de 2007 [5].

Le souhait de la commune pour ce territoire était donc de créer un vrai centre de vie au niveau des Barthes, en y développant l’habitat et l’activité économique. Plus précisément, la commune souhaiterait :
• Développer de l’habitat,
• Aménager le quartier du port de l’Aiguette en y créant des logements, des salles de restauration, des commerce mais aussi en accueillant les clubs sportifs dans l’ancien trinquet,
• Mettre en valeur l’île de Lahonce avec de nouveaux lotissements, une habitation destinée à un horticulteur et une zone verte d’activité,
• Aménager une aire de loisir avec des installations sportives (tennis, vestiaires…) à l’est du lac,
• Poursuivre l’aménagement du centre européen de frêt,
• Rechercher un terrain pour l’accueil des gens du voyage,
• Accueillir de nouvelles entreprises.

Cependant, il apparait clairement que ces souhaits d’avenir ne sont pas en adéquation avec les contraintes, d’une part du PPR qui classe les Barthes en aléa fort et, d’autre part du PLU classant les Barthes en zone naturelle ou zone agricole (Annexe B). Ainsi, la poursuite de l’urbanisation des Barthes n’est plus possible en raison du risque d’inondation.

Dans l’avenir, il a donc été décidé de ne pas augmenter la population et de ne pas créer de nouveaux enjeux économiques en aléa fort comme moyen. Cela aboutit à l’interdiction totale de la création de nouveaux logements et de l’implantation de nouveaux bâtiments industriels ou commerciaux. Seules sont autorisées : les activités sportives et de loisirs n’impliquant pas de population résidente sur les Barthes, les activités agricoles et le maintien des activités déjà existantes (5). Cela va donc dans le sens du projet soutenu par ce rapport puisque celui-ci rentre dans la catégorie loisir. De plus, ce projet est également en accord avec la nouvelle volonté de la commune. En effet, la mairie souhaite que les Barthes « garde son authenticité, son calme ainsi que son cadre naturel ». Ces lieux sont avant tout une zone de détente, où nombreux sont ceux venant se promener ou courir. Ainsi, plusieurs parcelles communales sont disponibles mais la commune n’y prévoit pour le moment aucun projet. En effet, elle refuse de nombreuses demandes telles la création d’un parcours de cross, l’implantation d’une baraque à frite ou encore l’installation de pédalos ou autres activités nautiques sur le lac. La commune cherche donc à valoriser ce secteur en y implantant des équipements pour garantir le divertissement de la population, mais cela sans tomber dans l’usage touristique.

Les aménagements autorisés par la réglementation 

Comme vu précédemment, le site d’étude se situe en zone naturelle pour le lac et zone d’activité fluviale pour le port [6] et en zone rouge et orange du PPRI (Annexe A et B). La réglementation y est donc importante et de nombreuses interdictions s’y appliquent [7].

• Les recommandations du PLU
La zone N correspond aux espaces naturels et forestiers de la commune qu’il convient de protéger en raison de leur qualité paysagère et de leur richesse écologique. La zone N est concernée par la zone de danger liée au Plan de Prévention des Risques Inondation. L’article N-2 concernant le secteur Nf autorise la construction de bâtiments liés à l’activité touristique fluviale tant qu’il n’y a pas création de logement ou d’accueil hôtelier. L’article N-13, quant à lui, n’impose aucune obligation en matière de réalisation d’espaces libres, d’aire de jeux et de loisirs et de plantations dans l’ensemble de la zone N.

• Les recommandations du PPRI
Le territoire d’étude se situe majoritairement en zone rouge du PPRI. Seule une partie du port est en zone orange. Les risques inondations y sont donc importants. La réglementation autorise néanmoins pour les zones rouge comme orange :
– La construction d’installations nécessaires au stationnement de bateaux à flot,
– L’aménagement de parcs, jardins et espaces verts, d’aires de loisirs et de sport ouverts au public sans création de bâtiment ou de piscine,
– Les aires de stationnement.

La zone orange autorise également :
– Les plantations d’arbres de hautes tiges de plus de 7 mètres,
– La création de bâtiments liés à l’activité fluviale touristique sans création de logement ou d’accueil hôtelier.

Ces autorisations sont accordées à condition :
– De ne pas faire obstacle à l’écoulement des eaux ou à leur stockage,
– De ne pas aggraver les risques sur le périmètre de la commune ou sur d’autres territoires,
– De ne pas conduire à une augmentation notable de la population.

Ces réglementations seront donc respectées durant l’élaboration de ce projet.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction
1. Présentation du cadre de l’étude
1.1. La commune de Lahonce
1.2. Les grandes tendances au sein de la population
1.3. Les Barthes de l’Adour
1.3.1. Un climat à la fois attractif et capricieux
1.3.2. Le fleuve Adour
1.3.3. La morphologie particulière des Barthes
1.4. Le plan d’avenir de la commune pour les Barthes
2. Zoom sur le terrain d’étude
2.1. Présentation
2.1.1. Le lac de Lahonce
2.1.2. Le port de Lahonce
2.2. Les problèmes observés
2.2.1. Au niveau du lac
2.2.2. Au niveau du port
2.2.3. A l’échelle de la commune
2.3. Les aménagements autorisés par la réglementation
3. Scénarios d’aménagement
3.1. L’aménagement d’une zone de rencontre et de détente à proximité des habitants
3.1.1. La promenade piétonne
3.1.2. L’implantation d’espèces végétales locales
3.1.3. L’installation d’équipements de détente et de loisirs
3.1.4. Le revêtement
3.2. La sensibilisation de la population à l’environnement
3.3. Satisfaire les besoins des plaisanciers tout en améliorant la qualité du milieu
3.3.1. Le désenvasement du port
3.3.2. La stabilisation des berges du port
3.4. Bilan des aménagements
Conclusion
Bibliographie
Annexes

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *