Une commune au cœur de l’Ille et Vilaine

Une commune au cœur de l’Ille et Vilaine

Une commune de la couronne périurbaine de Rennes…

La commune d’Acigné est située dans la région Bretagne, dans le département de l’Ille et Vilaine (35). Localisée à environ 10 km à l’Est de Rennes, Acigné appartient à la couronne périurbaine de l’agglomération rennaise et possède une population municipale de 6 167 habitants en 2011 (source : INSEE). Sa proximité de Rennes lui permet de bénéficier de l’influence de la capitale régionale et de ses 208 033 habitants (population en 2011, source : INSEE). L’aire urbaine rennaise est en 2010, la 10ème aire urbaine de France avec 671 845 habitants.

La commune d’Acigné appartient à la communauté d’agglomération de Rennes Métropole. Dès 1970, Acigné faisait partie des 27 communes qui constituaient le district. En 2000, suite à la loi Chevènement, la communauté d’agglomération est créée. Aujourd’hui, elle compte 38 communes et possède une population de 400 000 habitants avec une superficie de 60 755 hectares. Rennes Métropole connaît une attractivité importante, avec une des plus fortes progressions démographiques de France au niveau de l’aire urbaine notamment. De plus, sa localisation est idéale puisque les échanges entre la Bretagne et le reste de la France transit généralement par Rennes qui est le carrefour régional.

…Mais à dominante rurale

Le territoire s’étend sur 2955 hectares, soit une densité moyenne de 208,7 habitants par km² en 2009. Il est majoritairement à caractère rurale puisqu’avec un tissu urbain de 200 hectares en 2009, c’est plus de 93% du territoire qui est consacré à l’agriculture et aux espaces naturels. La commune présente une topographie de plateau où les cultures occupent la partie haute du terrain alors que le bourg s’est développé sur la partie basse. C’est donc à ’extrême Sud du territoire que ce dernier s’est construit, au confluent des deux rivières majeures traversant la commune, le Chevré et la Vilaine. L’importance du réseau hydrographique offre un paysage vallonné assez diversifié. Les limites administratives de la commune sont définies par les barrières naturelles présentes sur le territoire : la vilaine au Sud et les forêts de Liffré et du Chevré au Nord. La commune bénéficie sur son territoire, avec la vallée de la Vilaine et les forêts du Chevré et de Liffré, d’espaces d’intérêts écologiques. Cet environnement est un réel atout en matière de biodiversité. La vallée du Chevré assure une liaison naturelle entre ces deux lieux. En effet, ces secteurs sont de véritables refuges pour la faune et la flore sauvage. On retrouve donc à Acigné plusieurs MNIE (Milieux Naturels d’Intérêt Ecologique), qui forme la base et structure la trame verte et bleue de la commune. De plus, pas loin de la moitié de la forêt de Rennes est classée en site Natura 2000. Elle s’étend principalement sur la commune de Liffré qui est limitrophe à la commune au Nord-Ouest du territoire.

Acigné est donc une commune rurale où l’agriculture occupe une place très importante. Mais c’est aussi un territoire naturel grâce à sa localisation. La confluence entre la Vilaine et le Chevré et la présence des forêts au Nord amènent la nature aux portes de la ville. Avec quinze MNIE localisés sur son territoire, Acigné est l’une des communes les plus riches de Rennes Métropole en termes de richesse écologique. Ces espaces sont à prendre en compte dans le développement communal et à protéger pour conserver la grande biodiversité actuellement présente sur le territoire. Le caractère rural d’Acigné n’en fait pas pour autant une commune isolé et difficile d’accès.

Qui reste accessible

Acigné est proche des grands axes de communication : l’autoroute A84 au Nord en direction de Caen et la RN 157 au Sud en direction de Paris. De plus, la création de la rocade Est et de l’échangeur de Tizé, a contribué à mieux desservir Acigné notamment pour accéder au Nord et à l’Ouest de la ville de Rennes. Le projet ViaSilva 2040 qui se dessine à Cesson-Sévigné rapprochera Acigné d’un pôle de centralité important.

Le projet ViaSilva 2040

Le projet ViaSilva 2040 est une opération d’envergure sur les trois villes de Rennes, Cesson-Sévigné et Thorigné-Fouillard. Ce projet s’étend sur une surface de près de 650 hectares et représente le dernier site non urbanisé à l’intérieur de la rocade rennaise, dans la continuité de la Technopole Rennes Atalante-Beaulieu (c’est le site d’implantation pour les entreprises du secteur des technologies de l’information et de la communication). Ce projet, labellisé « Ecocité » par l’Etat prévoit environ 40 000 habitants pour près de 25 000 emplois à l’horizon 2040. L’opération s’oriente selon trois grandes directives :
-La nature en ville
-Une synergie transport-urbanisme et développement durable
-L’intensité et la diversité de la ville

Historique d’Acigné 

La présence de vestiges et d’objets datant de 3500 avant J.C. montre l’existence d’un village sur les terres acignolaises à cette époque. Le bourg est évangélisé au IVème siècle par Saint-Martin ou ses disciples. En 1010, le vicaire Rivallon, baron de Vitré, cède en fief le territoire d’Acigné à son troisième fils. Le village est alors connu comme une paroisse et un bourg qui a su tirer profit de sa situation sur le grand chemin de Rennes, de l’attractivité commerciale de la capitale bretonne et de la présence de la Vilaine. En 1610, Acigné devient le siège d’un marquisat, crée par Henri IV, qui comprenait 4 seigneuries dont celle d’Acigné. Le chef-lieu du marquisat était le château de la Motte, situé au bord de la Vilaine. Il ne reste rien aujourd’hui du château, mais il était implanté sur le site occupé aujourd’hui par la ferme de la Motte qui abrite aujourd’hui une base de loisirs. Au XVème siècle, la population d’Acigné atteint presque 500 habitants. La Bretagne connait alors une période de prospérité, c’est pourquoi une partie du patrimoine de la commune date de cette époque. On retrouve :
– La maison d’Acigné
– La maison des Chevaliers
– Le manoir des Bas Ecures
– Le manoir de la Haut-Forge
– Le manoir de Hil
– Le manoir de la Ville Aubrée

La commune, largement rurale, vit jusqu’au XIXème siècle, de l’élevage, du commerce du bois ou encore de la fabrication de cidre. C’est pourquoi, avec les révolutions industrielles, Acigné connait une période de décroissance progressive de sa population. Les premiers grands aménagements de la commune datent de la fin du XIXème siècle, mais ce n’est qu’à partir des années 1970 que la commune entame sa croissance qu’elle connait encore aujourd’hui en s’appuyant sur le développement de l’agglomération rennaise.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
Partie I : La commune d’Acigné
1 Une commune au cœur de l’Ille et Vilaine
1.1 Une commune de la couronne périurbaine de Rennes
1.2 …Mais à dominante rurale
1.3 Qui reste accessible
1.4 Le projet ViaSilva 2040
1.5 Historique d’Acigné
2 Une commune peu peuplé mais dynamique
2.1 Une population en constante augmentation
2.2 …Mais qui vieillit
2.3 Avec une diminution du solde migratoire
Partie II : Etat des lieux et diagnostic
1 Le parc de logements
1.1 Les types de logements
1.2 Un marché de l’immobilier sous tension
1.3 Les logements sociaux
1.4 Le point mort
2 Les équipements
2.1 Quels équipements sur la commune
2.2 Quels besoins en équipements ?
3 Les déplacements
3.1 Le réseau viaire
3.2 Le réseau ferroviaire
3.3 Le réseau de bus
3.4 Les déplacements doux
Partie III : Présentation du projet
1 Le site
1.1 Le choix du site
3.2 Etat actuel du site
2 Les alentours du site
2.1 La Z.A.C du Champ du Botrel
2.2 La zone protégée
3 La réglementation d’une Z.A.C
4 Les objectifs et les enjeux
Partie IV : Propositions d’aménagement
1 Les voiries
2 La coulée verte
2.1 Intérêts
2.2 Constitution de la coulée verte
3 Les logements
3.1 Le cadastre
3.2 Le programme de logements
3.3 Architecture des bâtiments
4 Transports
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.