Typologie des exploitations agricoles : base de l’étude

Typologie des exploitations agricoles : base de l’étude

Une étude de caractérisation des exploitations agricoles réalisée en 2009 intitulée : « Caractérisation des exploitations agricoles et mise en place d’un réseau de fermes de référence dans le Vakinankaratra et l’Amoron’i Mania, Madagascar » par deux stagiaires de Supagro/Toulouse : Aurélie Ahmim-Richard et Axelle Bodoy a permis d’identifier une typologie des exploitations agricoles sur des zones concernées par le projet BVPI /SEHP dont le Moyen Ouest et les Hautes Terres de Vakinankaratra.

Réseau de Fermes de Référence (RFR) : dérivé de la typologie 

Cette typologie est l’outil de base pour la création d’un réseau de fermes de référence avec des exploitations dites de références qui ont été modélisées avec le logiciel Olympe en 2009. Le RFR permet de mesurer l’impact des innovations et l’analyse prospective pour la préparation des campagnes agricoles au sein du projet.

Le travail nécessaire aux activités productives de l’exploitation peut être fourni par la main d’œuvre familiale (MOF) ou extérieure à la famille : MOST, ou par entraide. Pour la MOF, il importe de prendre en compte les activités hors exploitation des membres du foyer .Il peut y avoir concurrence entre travail agricole sur l’exploitation et travail hors de l’exploitation, ce qui influe son fonctionnement.

Utilité de l’étude pour l’analyse prospective pour les décideurs et les opérateurs 

Une étude plus poussée s’avère nécessaire pour mieux comprendre le fonctionnement et la diversité des exploitations agricoles. Ceci permettra une meilleure compréhension interne des exploitations du réseau de ferme de référence et des analyses prospectives afin de voir la priorité et l’organisation d’une exploitation agricole, d’aider à la décision des projets par essai des scénarios de développement. Un meilleur ITK pour chaque Type d’exploitation et des conseils techniques pour chaque opérateur pourront ainsi en sortir.

LE CADRE INSTITUTIONNEL

URP SCRiD, BVPI SE/HP et les opérateurs

L’étude s’est déroulée dans le cadre du programme de l’URP /SCRiD (Unité de recherche en partenariat Système de Culture et Riziculture Durable). Le projet BVPI SE/HP, est l’organisme d’accueil et financeur de l’étude. Il est à noter que le projet est financé au travers d’une subvention de l’Agence Française de Développement (AFD), des fonds de contrepartie de l’Etat malgache et de la participation financière des bénéficiaires directs du projet. Il souhaite avoir une étude sur le fonctionnement des exploitations sur les Hautes terres et le Moyen Ouest de Vakinankaratra afin de renforcer la compréhension des exploitations agricoles de ces zones qui a été déjà l’objet de l’étude antérieure mais de façon plus limitée en termes d’organisation de la main d’œuvre et des temps de travaux par système. Aussi, le projet souhaite t-il avoir une analyse sur les possibilités d’acceptation d’une innovation dans le système de culture à partir des données du RFR entrées sur olympe.

Reconnaissance sur terrain et recoupement des données bibliographiques par rapport à la réalité sur terrain

Au début du travail, une réunion d’information, de présentation du stage a été effectuée avec les responsables locaux du projet, le chef de cellule BVPI et le responsable du volet Agro écologie (chargé des travaux en relation avec la recherche), les personnes ressources locales, les chefs de mission pour chaque opérateur dont Fafiala pour la zone Moyen Ouest Vakinankaratra, SDMad et Best pour Vakinankaratra Hautes Terres afin d’affiner la compréhension du thème et de mettre au point le déroulement du stage. Des contacts avec les ménages ciblés qui sont les fermes du RFR ou Réseau de fermes de références ont été effectués afin de les informer du pourquoi de l’enquête. Les paysans enquêtés étaient choisis à partir de l’étude antérieure par deux stagiaires de Supagro/Toulouse : Aurélie Ahmim-Richard et Axelle Bodoy (23 exploitations dans tout Vakinankaratra). Au niveau de chaque ferme, des questionnaires d’enquêtes ont été établis afin d’avoir des données sur le nombre total de la famille, le nombre et le statut des actifs, sur les activités off farm, les types de mains d’œuvres et la répartition des travaux: MOF (MO familiale), MOSP (MO salariée permanente), MOST (MO salariées temporaire), entraide .

LES DIFFERENTS TYPES DE MAIN D’ŒUVR

Différents types de main de d’œuvre peuvent travailler au sein d’une exploitation agricole :

❖ La main d’œuvre familiale (MOF)
Elle regroupe les actifs dans une exploitation agricole. En principe, c’est la quantité de travail que peut fournir une famille agricole.
❖ Le salariat temporaire ou main d’œuvre salarié temporaire (MOST)
Les actifs autres que MOF qui travaillent dans l’exploitation et sont payés tous les jours ou à la tâche représentent le MOST
❖ Le salariat permanent ou main d’œuvre salarié permanent (MOSP)
Les actifs autres que la famille agricole qui travaillent dans l’exploitation en une période déterminée (généralement par an). Ils sont malgré cela comptés parmi la MOF puisqu’ils sont permanents au sein de l’exploitation agricole.
❖ L’entraide avec réciprocité ou « le valin-tanana »
C’est la forme d’entraide la plus courante, qui correspond à un échange de travail entre les paysans d’un même village. En principe, une journée de travail reçu doit être rendue ultérieurement.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PARTIE 1 : CADRE GENERAL DE L’ETUDE
I. OBJECTIF DE L’ETUDE
II. CONTEXTE GENERALE DE L’ETUDE
A. Facteur travail : le plus délicat et le moins connu
B. Typologie des exploitations agricoles : base de l’étude
C. Réseau de Fermes de Référence (RFR) : dérivé de la typologie
D. Utilité de l’étude pour l’analyse prospective pour les décideurs et les opérateurs
III. LE CADRE INSTITUTIONNEL
A. URP SCRiD, BVPI SE/HP et les opérateurs
IV. PROBLEMATIQUE
A. Les facteurs déterminant de l’affectation de la main d’œuvre
B. Hypothèses
V. MATERIELS ET METHODES
A. Le cadre physique
1) Les zones d’étude : divergentes et éloignées
B. Méthodes
1) Le travail bibliographique
2) Reconnaissance sur terrain et recoupement des données bibliographiques par rapport à la réalité sur terrain
3) Collecte des informations sur terrain
4) Traitement des données
5) Rédaction du rapport final avec analyse et discussion
VI. LIMITES DE L’ETUDE
PARTIE 2: RESULTATS ET ANALYSES
I. ACTIVITES DES FERMES ET PICS DE TRAVAIL
A. Identification et caractérisation DES ACTIVITES DES FERMES
1) LES ACTIVITES ANNUELLES
2) QUANTITE DES ACTIVITES PAR QUINZAINE
a) Cas de la zone Moyen Ouest
i. Type 1
ii. Type 2
iii. Type 4
iv. Type 5
v. Type 6
vi. Type 8b
b) Cas de la zone des hautes terres
i. Type 1
ii. Type 2
iii. Type 3
iv. Type 4
v. Type 6
vi. Type 7
VII Type 8
viii.Type 9
B. LES PICS DE TRAVAIL PAR TYPE ET PAR ZONE
1) Aperçu global sur les pics de travail
2) Pic de travail et capacité de MOF par type
a) Cas de MOYEN OUEST
i. Type 1
ii. Type 2
iii. Type 4
iv. Type 5
v. Type 6
vi. Type 8b
b) Cas des HAUTES TERRES Vakinankaratra
i. Type 1
ii. Type 2
iii. Type 3
iv. Type 4
v. Type 6
vi. Type 7
vii. Type 8
viii.Type 9
C. CONCLUSION PARTIELLE
II. Stratégie d’affectation de la main d’œuvre
A. La rémunération de Main d’œuvre salarié temporaire (MOST)
B. Répartition du travail par genre
C. Superficie en Are des parcelles exploitées
D. STRATEGIE D’ALLOCATION DE MAIN D’ŒUVRE FAMILIALE
D.1 Cas de la ZONE MOYEN OUEST
1) Type 1
2) Type 2
3) Type 4
4) Type 5
5) Type 6
6) Type 8b
D.2 Cas des HAUTES TERRES VAKINANKARATRA
1) Type 1
2) Type 2
3) Type 3
4) Type 4
5) Type 6
6) Type 7
7) Type 8
8) Type 9
PARTIE 3 : DISCUSSIONS ET RECOMMANDATIONS
I. RESTITUTION PAR ZONE ET PAR TYPE
A. Type de travail spécifique par type de Main d’œuvre
B. Les activités off farm de chaque type
C. Utilisation de MOSP pour les travaux culturaux
D. Utilisation de Main d’œuvre Familiale
1) MOF sous utilisée
2) MOF sur utilisée
3) MOF correctement utilisée
E. TENDANCES SUR LES STRATEGIES D’ALLOCATION DE MOF
1) Notion de cout d’opportunité et de capitalisation
a) Off farm constant
b) Off farm saisonnier
c) Spéculation qui offre plus de débouché
d) Activité d’élevage intensive plus rentable
2) Orientation à des spéculations plus extensives
3) MOF allouée aux parcelles proches de l’habitat
II. RECOMMANDATIONS
A. Pour les décideurs
B. Pour les agriculteurs
CONCLUSION GENERALE

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *