TUMEFACTIONS CERVICALES

TUMEFACTIONS CERVICALES

PATIENTS & METHODES

Notre travail a été réalisé au service de pédiatrie “A” du Centre Hospitalier Universitaire Mohammed VI de Marrakech. Il s’agissait d’une étude épidémiologique rétrospective étalée sur 5 ans (Janvier 2003 – Décembre 2007) et qui s’est intéressée à tout enfant ayant consulté pour des ADP ou pour des polyadénopathies comprenant une localisation cervicale. Nous y avons inclus tous les patients dont l’âge était compris entre un mois et 16 ans. Durant la période de notre étude, nous avons enregistré 177 patients dont 19 ont été perdus de vue avant le diagnostic final et ont été exclus de l’analyse épidémiologique. Ainsi, 158 dossiers ont pu être exploités. Nous avons distingué quatre territoires des ADP : • Territoire jugulo-carotidien. • Territoire sous-maxillaire. • Territoire occipital. • Territoire pré et rétro-auriculaire. II. Méthodes Le recueil des données a été réalisé à partir des dossiers des malades à l’aide d’une fiche d’exploitation pré-établie (voir annexes). Le traitement des données a été fait par le logiciel statistique SPSS et supervisé par l’épidémiologiste de la faculté de médecine de Marrakech. Les résultats étaient exprimés en pourcentages ou en moyennes en fonction des variables étudiées

Données cliniques

Antécédents : Tous les patients étaient vaccinés selon le programme national d’immunisation. Aucun de nos patients n’avait d’antécédent de rougeole, de rubéole, de cancer personnel ou familial, de prise médicamenteuse ou d’irradiation cervicale. Des infections ORL à répétition avaient été notées chez 49 patients (31%), dont 79% étaient des angines à répétition, alors que les otites à répétition n’étaient trouvées que chez 12 Patients (24,5%). Un antécédent de tuberculose pulmonaire personnelle était trouvé chez trois patients (1,9 %) et une tuberculose pulmonaire familiale chez trois autres patients (1,9 %). Le contage tuberculeux n’a été trouvé que chez trois malades (1,9 %). Deux cas (1,6 %) avaient un antécédent d’amygdalectomie. Le contact avec les animaux était présent chez 18 patients (11 %). D’autres antécédents ont été trouvés: Arthrite juvénile idiopathique (1 malade) ; asthme (5 malades). Presque 20% des patients avaient consulté chez un médecin généraliste (34 patients). Le bilan a été demandé chez 7 patients. Tous les patients avaient reçu un traitement médical (Figure n°4). 2- Délai de consultation : Le délai de consultation était de moins d’un mois pour 68% des patients. Les patients ayant consulté plus précocement avaient un âge compris entre 1 et 7 ans (56%). Parmi les patients d’âge compris entre 13 et 16 ans, 38% avaient consulté après un mois d’évolution, et 23% après 3 mois. 3- Signes généraux : Une altération de l’état général a été notée chez 36 patients (22,8%), dont l’amaigrissement représentait 64% et l’asthénie 16%. Des sueurs nocturnes étaient présentes chez 10 patients. Un syndrome infectieux n’a été trouvé que chez 17 patients (10,8%). Des adénopathies fébriles étaient présentes chez 32,3% patients. Un syndrome anémique était détecté chez 12 patients (7,6%) et 23 patients (14,6%) présentaient un retard dénaturalisation (Figure n°5) 4- Localisation : Nous avons constaté dans notre étude que la localisation la plus fréquente était jugulocarotidienne (62,7%), suivie par la localisation sous-maxillaire (47,5%). Deux patients avaient des adénopathies spinales et aucun n’avait d’adénopathie sus-claviculaire. (Figure n° 6) 5- Caractères de l’adénopathie : A l’examen physique, 10 malades avaient un examen clinique normal, avec des adénopathies infra-centimétriques chez 9 malades. Des ADP isolées étaient notées chez 81 malades (57,6 %), dont 70% étaient multiples. Des ADP chroniques étaient trouvées chez 105 malades (66,5%) et des ADP bilatérales étaient retrouvées chez 85 malades (54,5 %), dont 90% étaient symétriques. La majorité des patients (75,3%) avaient des adénopathies mobiles. Les adénopathies de consistance dure ont été trouvées chez 31 malades (19,6%). La majorité des malades (66,5 %) avaient des adénopathies fermes.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PATIENTS ET METHODES
RESULTATS
I. DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES
1- Fréquence
2-Age
3-Sexe
4-Niveau socio-économique
5-Origine géographique
II. DONNEES CLINIQUES
1-Antécédents
2- Délai de consultation
3-Signes généraux
4-Localisation
5-Caractères de l’adénopathie6-Taille des adénopathies
7- Signes associés
8- Examen oto-rhino-laryngologique
9-Examen abdominal
10-Examen cutanéo-muqueux
III. EXAMENS COMPLEMENTAIRES
1. Examens biologiques
1-1 numération formule sanguine
1-2 Vitesse de sédimentation
1-3 Intra-dermo-réaction à la tuberculine
1-4 sérologies
2. Examens anatomopathologiques
2-1 Adénogramme
2-2 biopsie exérèse
3. Examens radiologiques3-1 Radiographie du thorax
3-2 Echographie cervicale
VI. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE
1- Différents diagnostics retrouvés
2- Analyse étiologique
V. TRAITEMENT
VI. EVOLUTION
DISCUSSIONI. RAPPEL ANATOMIQUE
1- Cercle ganglionnaire péricervicale
2- Chaîne jugulaire antérieure
3- Chaîne jugulaire externe
4- Groupe latéraux profonds du cou
5- Groupe cervical profond juxtaviscéral
II. PHYSIOPATHOLOGIE
III.RAPPEL DU DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE DES TUMEFACTIONS CERVICALES
1-Etiologies non ganglionnaires
2-Etiologies ganglionnaires
IV. DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES
1- Fréquence
2-Age
3-Sexe
4-Niveau socio-économique
5-Origine géographique
V. DONNEES CLINIQUES
1-Antécédents
3-Signes généraux
4-Localisation
5-Caractères de l’adénopathie
7- Signes associés
8- Examen oto-rhino-laryngologique
9-Examen abdominal
10-Examen cutanéo-muqueux
VI. EXAMENS COMPLEMENTAIRES
1. Examens biologiques
1-1 numération formule sanguine
1-2 Vitesse de sédimentation
1-3 sérologies
1-4 teste du diagnostic rapide et le prélèvement de gorge
2. Examens anatomopathologique
2-1 Adénogramme
2-2 biopsie exérèse
3. Examens radiologiques
3-1 Radiographie du thorax
3-2 Echographie cervicale
3-3 Radiographie cervicale standard
3-4 Tomodensitométries et imagerie par résonance magnétique
IX. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE
1-Les adénopathies aigues d’origine bactérienne
2-Rubéole
3- Exanthème subit
4- La varicelle
5- Inflammation de voisinage
6- La mononucléose infectieuse
7- L’infection à CMV
8- Le VIH
9- La toxoplasmose
10- Les adénopathies à mycobactéries
10-1 Tuberculose ganglionnaire
10-2 Suppurations ganglionnaires cervicales à mycobactéries atypiques. 51
10-3 Maladie des griffes du chat
10-4 Néoplasies
10-5 Maladies du système et autres
VII. TRAITEMENT
VIII. EVOLUTION
CONCLUSION
ANNEXES
RESUMES
BIBLIOGRAPHIE

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *