Travail des enfants, abandon scolaire ou en formation professionnelle: approche theorique

Revue de la littérature sur l’abandon en milieu scolaire et en formation professionnelle 

Avant de conduire nos analyses sur les abandons scolaires ou en formation professionnelle, il est capital de jeter un regard sur les recherches antérieures et les théories déjà construites autour du phénomène. Les théories et les recherches développées sur le concept de l’abandon scolaire et de l’abandon de la formation professionnelle sont diversifiées. La plus part sont des approches psychopédagogiques, économiques ou sociales qui visent àdécrire les phénomènes, mais on note également des travaux empiriques exogènes.

Théories et travaux empiriques sur l’abandon scolaire

LeBlanc, Janoz et Langelier-Biron (1993) ont démontré que, les parents des décrocheurs ont des emplois moins prestigieux et peu rémunérés. Ryan et Adams (1998) confirment les résultats de ces travaux. Ils montrent que plus le statut socioéconomique d’une famille n’est pas élevé, plus les enfants sont susceptibles de ne pas avoir de bonnes aptitudes scolaires et de vivre davantage de succès et de réalisations dans leurs études. Certains auteurs ont dressé des profils d’enfants qui ont abandonné l’école ou décrocheurs. Beauchesne (1991) par exemple, nous présente des caractéristiques de décrocheurs canadiens. Via des modalités sociodémographiques, il trouve que ces derniers sont majoritairement de sexe masculin, ont plus de douze ans à leur arrivée au secondaire, fréquentent les écoles publiques, habitent surtout les régions périphériques, proviennent d’écoles francophones et accusent, de plus, un retard scolaire. L’étude de Marsh de cette même année de celle de Beauchesne, montre que le travail pendant l’année scolaire est nocif aux résultats de l’élève. Comme les mauvaises perfonnances de l’élève jouent nécessairement sur son exclusion scolaire, être économiquement actif pour un élève, peut jouer positivement sur sa décision de quitter l’école (NTOUDA BETSOGO, 2011). Cette conception n’est pas partagée par Dagenais, Montmarquette et Viennot-Briot (2001). Ils sont arrivés à montrer qu’un travail parallèle aux études de moins de 15 heures par semaine ne dérange pas nécessairement le succès académique.

Aux Etats-Unis, en 1983, Cairns et Neckerman (1989) ont suivi 475 élèves pendant cinq (05) ans. Ils ont observé des décrochages et affirment qu’un certain nombre de ces décrocheurs fréquentaient des personnes qui étaient aussi à risque. On comprend alors que l’influence de l’entourage n’est pas minime dans le choix d’abandonner l’école.

Des auteurs burkinabés (SAWADOGO et SOURA, 2002), lors d’une étude sur le phénomène, dans la commune de Ouagadougou, indexent le phénomène du «confiage» ou adoption, comme cause d’éloignement scolaire pouvant aboutir à un abandon. Ils affirment que «plus l’élève est éloigné de ses parents biologiques, plus il aura à sa charge des activités extrascolaires qui le rapproche d’avantage de l’abandon scolaire ». Ils rejettent la distance, la peur du maître, le rang dans la fratrie comme des facteurs explicatifs déterminants de l’abandon scolaire. Par contre, ils citent les problèmes de santé, le manque de moyen, le faible suivi des parents, les nombreux redoublements, les activités extrascolaires des filles comme les déterminants de ce phénomène.

Théories et travaux empiriques sur l’abandon de la formation professionnelle 

Les théories et travaux empiriques existants sont divers également pour ce phénomène, mais elles sont beaucoup plus concentrées sur la formation professionnelle formelle.

Sharpe et Gibson (2005) soulignent que des données non scientifiques montrent que lorsque les emplois sont rares, les apprentis sont mis à pied et ne peuvent donc pas obtenir le nombre d’heures nécessaires pour terminer leur programme. Selon eux, moins il y’a du travail dans le centre d’accueil, moins l’enfant bénéficiaire de la formation a des chances d’apprendre, ou de pratiquer. Cette condition peut entraver la décision de l’apprenti à rester dans l’atelier à attendre que les activités reprennent.

La plus part des apprentis avant d’être inscrits en formation professionnelle, ont tendance à avoir déjà une expérience dans le marché du travail. Cette expérience les incite moins à terminer la formation professionnelle qu’ils entament, étant donné que ceux qui la terminent ne profitent pas toujours d’avantages significatifs lorsqu’ils recherchent de l’emploi ou en termes de gains après l’apprentissage (Laporte et Muller, 20 Il). Les facteurs personnels et socio-économiques de l’abandon de la formation professionnelle sont similaires à ceux de l’abandon scolaire, surtout au niveau de la formation professionnelle fonnelle. Le Forum Canadien sur l’Apprentissage (FCA, 2004) dénonce assez complètement, des facteurs favorisant l’abandon de l’apprentissage.

Définition des concepts de l’étude 

Suite à la revue de littérature, nous constatons souvent diverses définitions pour un même concept en fonction de la discipline d’analyse (sociologie, droit, économie, philosophie). Cette partie statue clairement sur quelques concepts utilisés dans cette étude.

Enfant
Les définitions que l’on rencontre sur la notion d’ « enfant» sont à foison et diffèrent selon l’âge et les facteurs socio-culturels. Selon NTOUDA BETSOGO (20 Il) « Dans de nombreuses sociétés, une personne jeune est considérée comme « enfant » plus en fonction de ses responsabilités sociales plutôt que de son âge. ».

La Convention internationale relative aux droits de l’enfant de 1989 est plus précise dans la définition du terme enfant. Elle dit qu’un enfant désigne « […) tout être humain âgé de moins de dix-huit ans, sauf si la majorité est atteinte plus tôt en vertu de la législation qui lui est applicable ». Au Burkina, il y’a une variation de l’âge de la majorité selon le domaine (civile, pénale, sociale). L’article 150 du code du travail (loi 28-2008/AN) du Burkina Faso stipule que l’enfant est «… toute personne de moins de 18 ans». L’article 152 de ce même code fixe à 16 ans l’âge minimum d’admission à tout type d’emploi. Au plan civil, le Code des Personnes et de la Famille fixe l’âge du mariage des filles à 17 ans accomplis ou à 15 ans pour motif grave avec accord du tribunal civil (article 238). Au plan pénal, le Comité note une graduation de la responsabilité pénale en fonction de l’âge du mineur. Lors de la dix-huitième conférence des statisticiens du travail en 2006, des résolutions ont été prises concernant les statistiques du travail des enfants. Les statisticiens du travail ont défini la classe d’âge de 5 à 17 ans pour les travaux statistiques sur le travail des enfants. Mais le BIT fait une exception d’employabilité pour les 16 et 17 ans, àmoins que cet emploi ne soit classé parmi les pires formes du travail des enfants. Remarquons que le terme «enfant» est disputé selon l’âge et le contexte. Dans le cadre de la présente étude nous désignerons un enfant par la classe d’âge de 6 à 17 ans, en considérant deux (02) faits:

➤ l’article 150 du code du travail du Burkina (loi 28-2008/AN) dit qu’un enfant est «… toute personne de moins de 18 ans », c’est pourquoi nous considérons 17 ans comme âge maximum d’un enfant.

➤ l’âge obligatoire de scolarisation au Burkina se situe entre 6 et 16 ans; notons de plus que les enfants de moins de 6 ans travaillent rarement.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION GÉNÉRALE
CHAPITRE 1
CADRE DE L’ETUDE
CHAPITRE 2
TRAVAIL DES ENFANTS, ABANDON SCOLAIRE OU EN FORMATION PROFESSIONNELLE: APPROCHE THEORIQUE
CHAPITRE 3
ABANDON EN MILIEU SCOLAIRE OU EN FORMATION PROFESSIONNELLE: APPROCHE METHODOLOGIQUE
CHAPITRE 4
ABANDON EN MILIEU SCOLAIRE OU EN FORMATION PROFESSIONNELLE : ANALYSE BIVARIÉE ET DESCRIPTIVE MULTIVARIÉE
CHAPITRE 5
ABANDON EN MILIEU SCOLAIRE OU EN FORMATION PROFESSIONNELLE: ANALYSE EXPLICATIVE
CONCLUSION GÉNÉRALE
BIBLIOGRAPHIE
WEBOGRAPHIE
ANNEXES

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.