Traumatismes corporels de la personne agee

La population mondiale vieillit, la part des adultes et des personnes âgées augmente et celle des jeunes diminue. Ce vieillissement démographique touche toute la planète, mais il est plus ou moins avancé selon les pays. Dans ceux du sud, il n’en est souvent qu’à ses débuts mais devrait prendre une grande importance dans les prochaines décennies. Il s’y déroulera plus rapidement que dans ceux du nord. En Chine, par exemple, la proportion de personnes âgées de 65 ans ou plus devrait passer de 7 % à 14 % en seulement 25 ans, et au Vietnam, en 17 ans, alors que le même doublement a pris plus de cent ans en France. En Ouganda la proportion des personnes de 65 ans ou plus qui était de 2,6 % en 2005 serait de 4,1 % en 2050 d’après les projections moyennes des Nations Unies. D’ici 2050 donc le nombre de personnes de 65 ans ou plus devrait tripler, tandis que la population totale n’augmenterait que d’un tiers, et que celles des enfants de moins de cinq ans diminuerait même légèrement (de 5 %). Le vieillissement démographique est plus ou moins avancé selon les continents [01].

Selon l’ONU [02] les personnes âgées sont constituées par l’ensemble des hommes et des femmes qui ont atteint ou dépassé l’âge de 60 ans. Toutefois, l’on distingue les personnes du troisième âge dont l’âge est compris entre 60 et 79 ans et les personnes du quatrième âge sont celles qui ont atteint ou dépassé 80 ans. Au Burkina Faso, selon l’institut national de la statistique et de la démographie (INSD) [03], est considérée comme PA une personne 60 ans ou plus.

Les traumatismes, qui représentent 9 % de la mortalité à l’échelle mondiale sont une menace pour la santé publique dans tous les pays. Selon les estimations, les traumatismes entraînent, outre les décès, des dizaines d’hospitalisations, des centaines d’admissions aux urgences et des milliers de rendez-vous chez le médecin. Une grande partie des personnes qui survivent à un traumatisme souffrent d’une incapacité temporaire ou permanente. Les traumatismes, qui regroupent tous les types d’accidents, les homicides, les suicides et les traumatismes d’intention indéterminée, ont été à l’origine de 37 428 décès en 2004 en France. Les accidents de la vie courante ont représenté la moitié de ces décès, 40% pour les hommes et 64 % pour les femmes. Cette proportion chez les plus de 65 ans est de 72 % [04].

GENERALITES 

Définition des concepts 

Les personnes âgées selon les Nations Unies sont constituées de l’ensemble des hommes et des femmes qui ont atteint ou dépassé l’âge de 60 ans. Toutefois, on distingue les personnes du troisième âge dont l’âge est compris entre 60 et 79 ans et les personnes du quatrième âge sont celles qui ont atteint ou dépassé 80 ans [07].

Le vieillissement correspond à l’ensemble des processus physiologiques et psychologiques qui modifient la structure et les fonctions de l’organisme à partir de l’âge mûr. Il est la résultante des effets intriqués de facteurs génétiques (vieillissement intrinsèque) et de facteurs environnementaux auxquels est soumis l’organisme tout au long de sa vie. Il s’agit d’un processus lent et progressif qui doit être distingué des manifestations des maladies. L’état de santé d’une personne âgée résulte habituellement des effets du vieillissement et des effets additifs de maladies passées (séquelles), actuelles, chroniques ou aiguës [08].

Le traumatisme corporel selon l’OMS est un « dommage physique subi par un corps humain lorsqu’il est brutalement soumis à des quantités d’énergie (mécanique, thermique, chimique, rayonnée) qui dépassent le seuil de tolérance physiologique ou privé d’un ou plusieurs éléments vitaux (oxygène, chaleur)>>. L’utilisation du terme traumatisme présente l’avantage d’éviter de considérer le caractère inévitablement induit par le terme accident [09].

En matière de classification des traumatismes, plusieurs dimensions peuvent être utilisées dont le mécanisme en cause (chute, noyade), le caractère intentionnel ou non, la zone du corps atteinte (traumatisme crânien), le type de blessure infligée (fracture, contusion; blessure), le lieu de survenue (travail, école, domicile). Le choix d’une classification est variable. Celle utilisée dans notre étude tient compte du caractère intentionnel ou non intentionnel du traumatisme.

Les traumatismes intentionnels sont causés par des actes de violence envers autrui (agressions, homicides, faits de guerre) et par des actes de violence tournés contre soimême (mutilation, tentative de suicide, suicide). Les traumatismes non intentionnels sont provoqués par des évènements non-induits par les personnes. Dans les bases de données, ils sont le plus souvent classés en :
– traumatismes de la route
– traumatismes liés au sport
– traumatismes dans le cadre du travail
– traumatismes liés aux activités de loisirs, au domicile, à l’école (les accidents de la vie courante).

Effets du vieillissement sur l’organisme 

L’appareil locomoteur 

Les os
Il comprend 04 types de cellules dont les ostéoblastes qui élaborent les constituants organiques de la matrice extracellulaire, les ostéocytes qui participent au maintien de la matrice osseuse et contribuent à l’homéostasie de la calcémie, les cellules bordantes empêchant l’accès des ostéoclastes à la matrice et les ostéoclastes qui vont dissoudre la matrice.

La matrice extracellulaire est constituée par une partie organique et une partie minérale. La partie organique comprend les fibres de collagène, les protéines et les facteurs de croissance intervenant dans le remodelage du tissu osseux et la minéralisation de la matrice. La partie minérale comprend les cristaux de phosphate et de carbonate de calcium (l’os contient 98 % du calcium de l’organisme). La densité osseuse va décroitre avec l’âge.

Le tissu osseux de l’os compact est en constant renouvellement. Celui-ci s’effectue grâce à des unités fonctionnelles de remodelage où les ostéoclastes (résorption) et ostéoblastes (fonnation) sont étroitement associés. On note des millions d’unités fonctionnelles de remodelage, mobiles, progressant dans le tissu osseux (les ostéoclastes à l’avant et les ostéoblastes à l’arrière. Un cycle de remodelage dure environ 4 mois chez l’adulte, la phase de fonnation étant plus longue que celle de résorption. La surface osseuse est normalement recouverte de cellules bordantes qui empêchent l’accès des ostéoclastes à la matrice. Les cellules bordantes vont se rétracter et libérer l’accès aux ostéoclastes qui peuvent adhérer à la matrice osseuse. Chaque ostéoclaste se fixe à la matrice sur le lieu de résorption puis il se produit une dissolution de la phase minérale par acidification du compartiment de résorption et une dégradation de la matrice organique sous l’action d’enzymes. Quand les ostéoclastes ont fini de creuser une lacune, ils meurent par apoptose et sont remplacés par des macrophages qui lissent le fond de la lacune. Les ostéoblastes synthétisent une nouvelle matrice non encore minéralisée (substance pré-osseuse ou tissu ostéoïde) qui comble la lacune.

L’ostéoporose est définie par une masse osseuse basse et une al tération de la microarchitecture. Il en résulte une majoration de [a fragilité de l’os et une majoration du risque de fracture. Chez une femme de race blanche, âgée de 50 ans, le risque cumulé de fracture est de 19 % pour le col du fémur, 16 % pour les tassements vertébraux et 16 % pour la fracture du poignet. Le risque, pour l’ensemble des fractures ostéoporotiques, est de 40% à 50% chez la femme âgée de plus de 50 ans, Il est de 20,% chez l’Homme [11]. Le taux de mortalité est de 20% plus fort chez l’homme et de 50 % d’invalidité. Le risque de décéder d’une fracture de hanche pour une femme de 50 ans est de 2.8%, proche de celui de décéder d’un cancer du sein. Le capital osseux est acquis pendant l’enfance et l’adolescence avec deux pics d’accélération 0 à 3 ans et 11 à 15 ans. Le pic d’os capitalisé se situe aux environs de 20 ans. Il est fondamental de disposer d’apports suffisants en calcium et vitamine D durant cette période. Ensuite c’est la lente décroissance voisine de 0.5% par an. Il y a un déficit physiologique du remodelage osseux après 25 ans. Il existe deux périodes exceptionnelles que sont la grossesse et l’allaitement qui causent une ostéopénie ou ostéoporose transitoire, avec normalisation dans les six mois. La mère fournit le calcium nécessaire à la constitution du squelette du bébé. Lors de la ménopause il y a une perte osseuse accélérée liée à la carence oestrogénique, la perte atteint 2 à 3 % voire 5 %, Par la suite la perte annuelle diminue à 1.7 % puis 0.5% par an. Entre 25 et 80 ans il y a environ une perte de 40 % de la masse osseuse de départ chez la femme. Chez l’homme la perte est plus régulière, 0.5%/an soit environ 25 à 30 % de perte sur la même période.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PREMIERE PARTIE
1. GENERALITES
LI. Définition des concepts
1.2. Effets du vieillissement sur l’organisme
II. REVUE DE LA LITTERATURE
ILl. Fréquences des traumatismes corporels du sujet âgé
IL2. Caractéristiques des patients
IL3. Les facteurs de risques des traumatismes corporels du sujet âgé
lIA. Le mécanisme de survenue du traumatisme
ILS. Les caractéristiques du traumatisme
II.6. La prise en charge des traumatismes du sujet âgé
II.7. Les complications du traumatisme et de la prise en charge
II.S. La satisfaction du patient
DEUXIEME PARTIE
III. BUT DE LA RECHERCHE
IV. OBJECTIFS DE L’ETUDE
IV.I. Objectif Général
IV.2. Objectifs Spécifiques
V. MATERIELS ET METHODES
V.l. Cadre et champ d’étude
V.2. Type et période d’étude
V.3. Population d’étude
V.4.Echantillonnage
V.5.Description des variables
V.6.Traitement et analyse des données
VI. CONSIDERATIONS ETHIQUES ET ADMINISTRATIVES
VII. RESULTATS
VILI. Caractéristiques socio démographiques
VII.2. Caractéristiques cliniques antérieures
VII.3. Les facteurs de risque du traumatisme
VIlA. Le mécanisme de survenue du traumatisme
VILS. Les caractéristiques du traumatisme
VIL6. Les données thérapeutiques
VII.7. Les complications du traumatisme
VIL8. La satisfaction du patient
VII.9. Caractéristiques des patients victimes de chutes
VIII. DISCUSSION ET COMMENTAIRES
VIILI. Approche méthodologique
VIIL2. Limites et contraintes
VIII.3. Les caractéristiques épidémiologiques
VIllA. Les caractéristiques cliniques
VIIL5. Le mécanisme de survenue du traumatisme
VIIL6. Les caractéristiques du traumatisme
VIII.7. La prise en charge des traumatismes corporels du sujet âgé
VIIL8. Les complications du traumatisme
VIIL9. La satisfaction du patient
CONCLUSION

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.