TRAITEMENT DU MINERAI D’OR

Gisement et géologie du minerai d’or

                L’or natif se rencontre dans des gisements d’origine magmatiques ou dans des gîtes secondaires formés par la décomposition des roches en place. Dans les filons, il est presque toujours allié à l’argent et associé au quartz (en profondeur tout au moins), et à de nombreux sulfures dont la nature varie avec la distance de la zone minéralisée au magma générateur. Au voisinage immédiat de ce dernier, l’or est rare ou tout au moins très dispersé. Un peu plus loin, il coexiste avec la magnétite, les pyrrhotines, le mispickel, la chalcopyrite. Plus loin encore, on le trouve avec des sulfures de plomb et de zinc et du sélénium. Dans une zone plus externe, on rencontre des quantités croissantes d’argent et la présence du sélénium et du tellure est caractéristique. L’altération des roches en place est souvent accompagnée d’un enrichissement local en métaux. Le résidu enrichi, non déplacé, constitue le gîte éluvionnaire pouvant donner naissance, par des phénomènes de transport, à des gîtes secondaires sur les versants des vallées (éboulis de pentes) et dans des lits des rivières qui en parcourent le fond (alluvions). Généralement, les gisements d’or se rencontrent dans les gîtes alluvionnaires.

Les principales régions aurifères de Madagascar

1. Betsiaka (Andavakoera) : La région renferme un champ de filons quartzo-barytiques encaissés dans les gneiss du socle et dans les grès de base du Permien, le long du contact socle – sédimentaire. Production de 1906 à 1934 : 7 285,8 kg. Anciennes exploitations principales : Ranomafana et Bereziky (Gîtes primaires liés à la tectonique permo-triasique).
2. Tsaratanana : Série métamorphique calco-ferro-magnésienne d’Andriamena et roches basiques associées. Anciennes exploitations principales : Ambohipihaonana (type gîtes primaires parvenant au domaine archéen) et Masokoamena (type de gîtes alluvionnaires anciens). Présence des sables et graviers aurifères.
3. Maevatanana : Formée essentiellement de deux séries :
• Série métamorphique silico-alumineuse de l’Ikopa-Betsiboka ;
• Série métamorphique calco-ferro-magnésienne d’Andriamena.
Production de 1901 à 1921 : 6 733 kg. Anciennes exploitations principales Nandrojia (type de gîtes primaires appartenant au domaine archéen associées à des séries de roches amphiboliques basiques) ; Tainangidina (type de gîtes primaires appartenant au domaine archéen associés aux séries silico-alumineuses), alluvions des rivières Ikopa et Betsiboka (type de gîtes alluvionnaires actuels).
4. Betsiriry : Gneiss migmatitiques du groupe de Miandrivazo. Production de 1901 à 1968 : 2 623 kg. Anciennes exploitations principales : Dabolava ; Ankarongana ; Antsaily (types de gîtes primaire appartenant au domaine Protérozoïque).
5. Itasy : Série gneissique silico-alumineuse de l’Itasy. Production de 1901 à 1921 : 1 097 kg. Ancienne exploitation principale : Antsolobato (types de gîtes primaires parvenant au domaine archéen associés aux séries silico-alumineuses).
6. Axe Ambositra-Antananarivo : Presque tous les gîtes connus sont encaissés dans la série gneissique silico-alumineuse archéenne d’Ambatolampy, sauf Itea qui se situe dans la série schisto-quartzo-calcaire d’Ambatofinandrahana (Protérozoïque moyen). Production de 1901 à 1921 : 1 489 kg. Anciennes exploitations principales : Antsofimbato et Andravoravo (types de gîtes primaires parvenant au domaine archéen associés aux séries silico alumineuses), et Itea (type de gîtes primaires appartenant au domaine Protérozoïque).
7. Vohilava-Ampasary : Séries gneissiques silico-alumineuses à lentilles ultrabasiques des groupes archéens de l’Ampasary (formation de Betampona) et de Vohilava (au contact ou au voisinage du contact avec le granite de Befody et les orthogneiss dioritiques de la Masora, rapportés au soubassement antongilien catarchéen, plus rarement à l’intérieur de ces derniers). Production de 1901 à 1921 : 8 580 kg. Anciennes exploitations principales : Bebasy ; Andrambo ; Tsongolo ; Tsaramiadana (type lié aux intrusions granitoïdes tardives) ; gîtes alluvionnaires des rivières Ampasary ; Maha, Sakaleona ; Sahandrambo (types de gîtes alluvionnaires anciens ; sables et graviers aurifères).
8. Beforona : Formations métamorphiques calco-ferro-magnésiennes de l’Alaotra (Archéen) et roches basiques associés. Production de 1901 à 1921 : 6 546 kg. Anciennes exploitations principales : Marovato ; Grigri (type de gîtes primaires parvenant au domaine archéen associées à des séries de roches amphiboliques basiques)
9. Andrarona : Contact entre le granite antongilien de Masoala et une série de schistes et quartzites (âge dévonien). Production de 1905 à 1920 : 276 kg. Ancienne exploitation principale : Antsahivo (type de gîtes primaires parvenant au domaine archéen lié aux intrusions granitoïdes tardives).
10. Vavatenina : Anosibe : Série métamorphique silico-alumineuse d’âge archéen envahie par de nombreux filonnets pegmatitiques (front de migmatisation). Exploitation des alluvions anciennes et actuelles uniquement (types de gîtes alluvionnaires anciens ; sable et graviers aurifères).

Les principaux impacts socio-économiques attendus

Augmentation de la production d’or et des pierres précieuses par les « artisans miniers » qui seront légalement établis ;
Augmentation de revenu par habitant de toute la population se trouvant dans les districts d’exploitation minière artisanale ;
Augmentation de la collecte des redevances minières au moyen de mécanisme d’encaissement local ;
Augmentation de la valeur de l’exportation annuelle d’or et de pierres précieuses ;
Accroissement certain du nombre d’investisseurs par effet d’entraînement.

Les possibilités de traitement du minerai d’or

                   Ce chapitre nous permettra d’avancer une méthode de traitement du minerai d’or d’Androfia vue ses caractéristiques et les résultats des analyses obtenus au laboratoire. Comme le minerai d’or d’Androfia présente des propriétés qui lui permettent de le séparer facilement des gangues après le passage sur les tables sluices de la station de lavage, deux possibilités de méthode d’enrichissement sont compatibles à ces préconcentrés : le lavage de façon classique au pan ou à la batée ; la technique d’attaque par le mercure ou amalgamation.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PARTIE I : GENERALITES ET RAPPEL BIBLIOGRAPHIQUE
Chapitre I : L’OR
I.1. Aperçu général sur l’or
I.1.1. Historique
I.1.2. L’état naturel
I.1.3. Présentation
I.1.4. Propriétés générales
I.1.5. Gisement et géologie du minerai d’or
I.1.6. Les compagnons de l’or
I.1.7. Teneurs des gisements aurifères
I.2. L’or à Madagascar
I.2.1. Historique
I.2.2. Les minéralisations aurifères à Madagascar
I.2.2.1. Gisements primaires de l’or
I.2.2.2. Gisements secondaires de l’or
I.2.3. Les principales régions aurifères de Madagascar
I.2.3.1. Betsiaka (Andavakoera)
I.2.3.2. Tsaratanana
I.2.3.3. Maevatanana
I.2.3.4. Betsiriry
I.2.3.5. Itasy
I.2.3.6. Axe Ambositra-Antananarivo
I.2.3.7. Vohilava-Ampasary
I.2.3.8. Beforona
I.2.3.9. Andrarona
I.2.3.10. Vavatenina : Anosibe
Chapitre II : LES DIFFERENTS PROCEDES DE TRAITEMENTS
II.1. La concentration gravimétrique
II.1.1. Définition et principes
II.1.2. Les types de classement granulométrique pour la récupération d’or
II.1.2.1. Le sluice
II.1.2.2. Le jig ou bacs à pistons
II.1.2.3. Les spirales
II.1.2.4. Les tables à secousses
II.1.2.5. Piège à or ou gold trap
II.2. Amalgamation
II.2.1. Principe
II.2.1.1. Action du mercure
II.2.1.2. Conditions d’une bonne extraction
II.2.2. Stamp amalgamation plate, amalgamation directe
II.3. Cyanuration
II.3.1. Principe de base
II.3.2. Cyanuration en cuve
II.3.3. La lixiviation
II.4. Flottation
Partie II : EMPRISE DU PROJET
Chapitre I : LE PROJET OR
I.1. Cadre du projet d’exploitation des minerais d’or
I.2. Objectif du projet
I.3. Extension du projet
I.4. Les principaux impacts socio-économiques attendus
I.5. Etude du site et de son environnement global
I.5.1. Cadre géographique
I.5.1.1. Géographie physique
I.5.1.2. Géographie humaine
I.5.2. Cadre géologique
I.5.2.1. Contexte géologique du périmètre d’Andriamena
I.5.2.2. Constitution géologique et pétrographique de la zone étudiée
I.5.2.3. Tectonique de la région
I.5.2.4. Mode du gisement
I.5.2.5. Calcul de la teneur en or de la région étudiée
Chapitre II : EVALUATION DES BESOINS
II.1. Situation de l’offre et de la demande
II.2. Utilisation de l’or en général
II.2.1. Thésaurisation dans les banques
II.2.2. Frappes de monnaies et de médailles
II.2.3. Matériels électriques et électroniques
II.2.4. Reliure d’art
II.2.5. Lunetterie et dentisterie
II.2.6. Joaillerie et orfèvrerie
II.3. Estimation des productions d’or pour les cinq prochaines années
II.3.1. Le coefficient de corrélation ρ(x,y)
II.3.2. Les courbes de régression y(x)
Partie III : TRAITEMENT DU MINERAI D’OR D’ANDROFIA 
Chapitre I : ESSAIS AU LABORATOIRE DES ECHANTILLONS
I.1. Objectif
I.2. Préparation des échantillons
I.3. Mode opératoire de quartage
I.4. Analyse spectrale
I.4.1. Préparation préliminaire
I.4.1.1. La division d’analyse spectrale
I.4.1.2. Chambre noire de traitement
I.4.1.3. Salle de lecture
I.4.2. Résultats de l’analyse spectrale
I.4.3. Interprétation des résultats
Chapitre II : PROPOSITION D’UNE METHODE DE TRAITEMENT
II.1. Les possibilités de traitement du minerai d’or
II.2. Choix du traitement adéquat
II.3. Les matériels de traitement
II.3.1. Pan en plastique
II.3.2. Batée
II.3.3. Cuve de récupération
II.4. Coût de réalisation de l’unité de traitement
II.5. Détermination du lieu de traitement
II.6. Flow-sheet de l’unité de traitement
II.7. Plan de masse de l’exploitation
CHAPITRE III : ETUDES SOCIO-ECONOMIQUES DU PROJET
III.1. Organisation des travaux
III.1.1. Organisation des travaux préparatoires
III.1.2. Ordonnancement des travaux ; graphe PERT ; diagramme de GANTT
III.1.2.1. Déroulement des travaux d’exploitation
III.1.2.2. Ordonnancement des opérations de traitement
III.2. Etude économique du projet
III.2.1. Personnel
III.2.1.1. Organigramme
III.2.1.2. Ventilation de la main d’œuvre
III.2.2. Evaluation financière
III.2.2.1. Les matières consommables
III.2.2.2. Coûts des investissements
III.2.2.3. Rentabilité financière
III.3. Recommandations
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
ANNEXES

Télécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *