Toxicologie des produits chimiques dans le laboratoire d’ACP

Toxicologie des produits chimiques dans le laboratoire d’ACP 

Le Formol

Propriété physico-chimique
Il fait partie de la famille des aldéhydes. Le formaldéhyde ou aldéhyde formique (numéro CAS 50- 00-0) est un composé chimique gazeux, incolore, inflammable, d’odeur piquante, suffocante, détecté entre 0,05 et 0,5 ppm. Cette solution peut contenir des quantités variables d’aldéhyde formique (30 à 55%) stabilisé par du méthanol (0 ,5 à 15%), ainsi que certains stabilisants tels que des dérivés de la cellulose. Les solutions de formaldéhyde dépassant la concentration de 30% constituent des liquides inflammables. Sous forme gazeuse le formaldéhyde peut former avec l’air un mélange explosif. (AMAR L. N., 2014) (INRS, 2019b) (JOST M. et al. 2004)  .

Toxicocinétique du formol

✥ Absorption du formol : Le formol est rapidement absorbé par voie respiratoire et digestive et plus faiblement par voie percutanée. (LE GRAND J. P., 2007). Du fait de sa grande réactivité avec les macromolécules biologiques, l’aldéhyde formique est principalement retenu au site du premier contact avec l’organisme, ce qui limite sa distribution systémique. Par voie respiratoire, plus de 90% de la dose inhalée sont retenus dans les voies nasales chez le rat, alors que chez le singe l’absorption se traduit principalement dans les voies supérieures mais également dans la trachée et les bronches principales. Par ingestion, le formaldéhyde est très rapidement absorbé au niveau du tractus gastro-intestinal et subit les mêmes transformations métaboliques que celles indiquées par inhalation, sa demi- vie est estimée à 3,3 heures. La faible absorption du formaldéhyde par voie cutanée est liée à sa réaction spontanée avec les protéines cellulaires de la peau. ((INRS, 2019b) (LE GRAND J. P., 2007)
✥ Distribution : Comme chez l’animal, ce n’est pas l’aldéhyde formique lui-même qui est distribué dans l’organisme mais ses métabolites ou les produits de sa réaction avec diverses substances nucléophiles présentes au niveau des revêtements superficiels (mucus, acides nucléiques des épithéliums, protéines…) et former des ponts ADN-protéines. La distribution se fait principalement dans l’œsophage et la trachée, et dans une moindre mesure, dans les reins, le foie, les intestins, et les poumons. Aucune augmentation de la concentration sanguine en aldéhyde formique n’est observée ; sa demi-vie sanguine a été estimée entre 1 et 1,5 min. (INRS, 2019b)
✥ Métabolisation : Dès le site de contact, il est rapidement oxydé en formiate et en dioxyde de carbone par divers systèmes enzymatiques largement distribués et nécessitant notamment la présence de glutathion. L’aldéhyde formique réagit rapidement avec le glutathion (GSH) pour former dans un premier temps l’hydroxyméthylglutathion, ultérieurement oxydé par l’aldéhyde formique déshydrogénase (FDH) en S-formylglutathion. L’hydrolyse de ce composé libère du glutathion et un ion formiate (HCOO⁻), soit excrété dans les urines, soit oxydé en CO2 éliminé surtout au niveau des voies respiratoires.C’est quand il n’est pas métabolisé que l’aldéhyde formique peut, en raison de sa forte réactivité avec les groupements fonctionnels des molécules, se lier de manière covalente avec les sites nucléophiles des protéines, des petites et moyennes molécules et de l’ADN. (INRS, 2019b)
✥ Excrétion : L’élimination est principalement faite par expiration sous forme de CO2 par un mécanisme de clairance mucociliaire et par excrétion urinaire sous forme de formiate. Son intérêt dans la surveillance biologique des salariés professionnellement exposés est limité du fait de son non spécificité, en outre il est peu sensible et soumis à de larges variations individuelles. ((INRS, 2019b) (LE GRAND J. P., 2007) (AFFSET, 2008a) .

Surveillance biologique de l’exposition 

L’intérêt dans la surveillance biologique de salariés professionnellement exposés est limité, du fait que l’acide formique est non spécifique, peu sensible, soumis à de larges variations individuelles. De plus sa corrélation avec l’intensité de l’exposition est médiocre. (INRS, 2019b) (AFSSET, 2008b).

Hypochlorite de sodium 

Propriété physico-chimique

Les eaux et extraits de javel sont des liquides ayant un léger reflet jaune-vert, sentant le chlore et parfaitement solubles dans l’eau. L’action des acides provoque un violent dégagement de chlore, gaz très toxique. Les eaux et extraits de javel peuvent avoir une légère action corrosive sur les métaux usuels.(INRS, 2017) .

Toxicocinétique de l’hypochlorite de sodium chez l’animal

✥ Absorption : L’hypochlorite de sodium est absorbé par voie orale, cutanée et inhalation. Le pic plasmatique après administration par voie orale et la ½ vie d’élimination du plasma sont atteints respectivement en 2heures et 44heures chez les animaux à jeun. Ces valeurs doublent chez les animaux nourris. (INRS, 2017)
✥ Métabolisation : l’hypochlorite de sodium est métabolisé en ions chlorures chez le rat ; ceux-ci sont distribués, 96heures après exposition par ordre de concentration décroissante, dans le plasma, le sang total, la moelle osseuse, les testicules, les reins et le poumon.(INRS, 2017)
✥ Elimination : 96 heures après l’exposition, seuls 51,2 % de la dose sont éliminés dont 36,4 % dans l’urine et 14,8 % dans les fèces ; après 120 heures, l’élimination de [36CL-] Hypochlorite de sodium n’est pas encore total.(INRS, 2017) .

Ammoniac 

Propriété physico-chimique

L’ammoniac est un gaz incolore d’odeur piquante et irritante, plus léger que l’air. Il se liquéfie facilement. La dissolution s’accompagne d’un dégagement de chaleur. Les solutions obtenues sont connues sous le nom d’ammoniaque. (INRS, 2018) .

Toxicocinétique 

✥ Absorption : une étude d’inhalation d’ammoniac par des volontaires, indique qu’il n’est pas absorbé dans le sang, mais plutôt qu’il se dissout dans les membranes muqueuses des voies respiratoires supérieures pour former une solution d’ammoniac. Lors de cette étude, la rétention de l’ammoniac dans les muqueuses (nasopharyngé était de 23 % suite à une exposition de 30 minutes à 500 ppm). (INRS, 2018) Lors d’une exposition de courte durée (jusqu’à 2 minutes) à des concentrations variantes entre 57 et 500 ppm, 83 à 92 % de la dose inhalée est retenue par les voies respiratoires (nez, bouche, poumons, etc.). Il n’a pas de donnée concernant l’absorption cutanée d’une solution d’ammoniac, les rapports disponibles ne rapportent que des dommages locaux dus aux propriétés corrosives du produit. Les cas d’ingestion accidentelle ou volontaire de solutions d’ammoniac fournissent peu de données quantitatives (CNESST, 2005).
✥ Distribution : les rares données disponibles chez l’humain suggèrent que seulement de faibles quantités d’ammoniac sont absorbées dans la circulation systémique. L’ammoniac qui se retrouve dans le sang est distribué dans tout l’organisme où il joue un rôle important dans la synthèse des protéines et le maintien de l’équilibre acido-basique. (INRS, 2018) (CNESST, 2005)
✥ Métabolisme :l’ammoniac est un constituant essentiel de l’organisme humain. Il est produit lors de la digestion et il est rapidement métabolisé en glutamine et en urée, principalement par le foie. (CNESST, 2005)
✥ Excrétion : la plus grande partie (70-80 %) de l’ammoniac dissout dans les muqueuses des voies respiratoires supérieures est excrétée inchangée dans l’air expiré 10 à 27 minutes après le début d’une exposition de 30 minutes à 500 ppm. L’ammoniac absorbé par l’organisme est excrété par les reins sous forme d’urée et de composés d’ammonium. Moins de 1 % des 4 grammes d’ammoniac produits quotidiennement dans le tractus intestinal sont excrétés dans les fèces. Une certaine quantité peut également être excrétée par la sueur. (INRS, 2018) (CNESST, 2005) .

Incendie / explosion

L’ammoniac est un gaz relativement peu inflammable. Il peut cependant former des mélanges explosifs avec l’air dans les limites de 15 à 33 % en volume. Il est beaucoup plus inflammable dans l’oxygène et réagit d’autant plus violemment. (INRS, 2018) .

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PREMIÈRE PARTIE : REVUE BIBLIOGRAPHIQUE
I- Réglementation
II. Toxicologie des produits chimiques dans le laboratoire d’ACP
III. Effets des produits chimiques sur la santé
IV. VLEP des substances chimiques rencontrées dans les laboratoires d’ACP
V. Outil Seirich
DEUXIÈME PARTIE : ÉVALUATION DES RISQUES CHIMIQUES DANS LE LABORATOIRE D’ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES
I. Cadre d’étude
II. Méthodologie de l’évaluation des risques chimiques dans Seirich
III. Résultats
IV. Plan d’action pour la prévention des risques chimiques au niveau du laboratoire d’ACP
V. Discussion
VI. Recommandation
CONCLUSION
RÉFÉRENCES
ANNEXES

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *