Théorie de transition selon meleis

THÉORIE DE TRANSITION SELON MELEIS

Afaf Ibrahim Meleis, née le 19 mars 1942 à Alexandrie en Egypte, est professeure en sciences infirmières et sociologie à l’Université de Pennsylvanie. Elle a obtenu différents diplômes dont une maîtrise en soins infirmiers, en sociologie ainsi qu’un doctorat en psychologie médicale et sociale. Meleis a contribué à de nombreux programmes d’éducation, de pratique et de recherche. Elle s’est particulièrement intéressée à la santé mondiale, à la santé des femmes et au rôle infirmier afin de développer sa théorie de transition (Meleis, 2010, p. II).

Introduction à la théorie de transition selon Meleis

La transition est définie comme le passage d’un stade, d’une condition, d’un statut à un autre à travers différentes étapes. Il s’agit d’un processus s’inscrivant dans le temps et dépendant des perceptions, de la prise de conscience de la situation et des comportements de chaque individu. Chaque transition est donc personnelle et la prise en charge semble devoir être individualisée (Meleis, 2010, pp. 25-27).

Meleis développe une théorie de transition se fondant sur les changements économiques, sociaux, politiques, environnementaux ou médicaux qui influencent la vie quotidienne et la santé de chaque personne. Ces diverses expériences ont des répercussions et amènent à vivre des périodes de transition auxquelles il faut s’adapter. Les soins infirmiers deviennent dès lors une discipline centrale selon Meleis (2010) car elle fournit des soins et un soutien permettant aux individus d’aborder ces transitions dans les meilleures conditions possibles (p. 1).

Il existe plusieurs raisons justifiant le fait que ces transitions relèvent du ressort infirmier. Les infirmières passent beaucoup de temps auprès des patients vivant une étape transitoire telle qu’une hospitalisation, une réhabilitation ou encore un accouchement. L’augmentation des coûts liés à la santé amène les patients à sortir de l’hôpital rapidement et à poursuivre leur convalescence à domicile. Cette étape de transition nécessite des soins adaptés et de qualité afin d’éviter toute complication qui pourrait conduire à une nouvelle hospitalisation. De plus, les mouvements migratoires sont des périodes de transition pouvant être sources de stress et affecter la santé si ces populations ne reçoivent pas le soutien nécessaire afin de s’adapter à leur nouvel environnement. Les catastrophes naturelles et les guerres nécessitent l’intervention immédiate et à long terme du personnel infirmier afin d’apporter des soins et un soutien aux personnes nécessiteuses. Finalement, l’augmentation de l’espérance de vie accompagnée de maladies chroniques entraîne de nombreuses transitions qui nécessitent des interventions infirmières à différents stades (Meleis, 2010, p. 1).

A partir des années 60, de nombreux groupes de soutien ont été formés, initiés par des infirmières, dans le but de soutenir les individus et familles vivant des épisodes de transition tels qu’une naissance, un deuil, l’annonce d’un diagnostic lourd ou une intervention chirurgicale compliquée (Meleis, 2010, p. 2).

Dans cette théorie, Meleis (2010) identifie plusieurs évènements menant à un processus de transition dont la maladie et la guérison, l’hospitalisation, la grossesse et la naissance, la mort et le deuil, la migration et la retraite (p. 26). Chaque transition est influencée par des facteurs personnels, culturels, environnementaux et des croyances. Elle identifie quatre types de transition : développementales, situationnelles, de santé ou de maladie et organisationnelles (Meleis, 2010, p. 3).

La transition et le rôle infirmier

Le principal rôle infirmier est de prendre soin des patients. L’infirmière adapte ses interventions selon ses connaissances et dans le but d’atteindre les objectifs de soins désirés. Elle tient compte des antécédents (recueil de données) et des conséquences (effet souhaité et effets indésirables potentiels). Le soin est un processus de transition entre un état avant le soin et un état recherché (Meleis, 2010, p. 29). Meleis (2010, p. 39) place la transition comme concept central dans les soins infirmiers. Les relations patients-infirmières se construisent lors de périodes d’instabilité développementale, situationnelle, organisationnelle ou de maladie. Ces situations nécessitent des interventions de prévention et de promotion de la santé afin que la transition se déroule de manière optimale pour les patients et leur entourage. Les méta-paradigmes qui définissent les soins infirmiers sont la santé, la personne, l’environnement et les soins. Ces thèmes ont été décrits dans plusieurs théories (B. Newman, D. Orem, …) et sont reconnus dans la discipline infirmière (Meleis, 2010, p. 65). Actuellement, les chercheurs veulent définir la mission des soins infirmiers qui engloberait ces thèmes et toutes les théories de soins. Meleis (2010, p. 66) met en avant le concept de transition en lien avec des concepts tels que l’adaptation, les auto-soins et le développement humain. Cette théorie cherche ainsi à définir la mission de la discipline infirmière qui serait de faciliter la transition des patients en prenant en compte la santé et l’environnement (Meleis, 2010, p. 66).

De manière générale, la transition se déroule en trois phases : l’entrée, le passage et la sortie. Une phase de transition est achevée lorsque la personne a atteint un stade comportant moins de perturbations et plus stable que le précédent. Les indicateurs d’une transition réussie sont la maîtrise, un bien-être émotionnel et relationnel (Meleis, 2010, pp. 67-68). Meleis (2010) définit plus précisemment les trois phases de transition ainsi : une phase qui s’achève caractérisée par un désenchantement, une phase neutre caractérisée par un déséquilibre et le début d’une nouvelle phase caractérisée par l’anticipation et l’acquisition de nouveaux rôles. Chaque phase nécessite des stratégies de coping et des interventions infirmières spécifiques (p. 6). Le rôle infirmier, qui consiste à faciliter la transition, se manifeste par des actions de prévention de transition malsaine, de promotion de bien-être, d’éducation thérapeutique et de soutien lors de cette étape. L’infirmière doit avoir les connaissances théoriques et pratiques nécessaires afin de prévenir les risques de complication et de promouvoir les comportements positifs (Meleis, 2010, pp. 68-69). Son rôle est d’évaluer le niveau de préparation, de préparer le patient à la transition avec des interventions thérapeutiques adéquates et de fournir un soutien lors du processus afin d’assurer la continuité des soins (Meleis, 2010, p. 46-47).

Finalement, cette théorie vise à apporter un autre point de vue du rôle infirmier qui serait de faciliter le processus de transition des patients devant s’adapter à de nouvelles contraintes (santé, environnement, soins, organisation). Ce cadre de référence fournit un support organisationnel à la discipline infirmière. Le concept de transition s’applique à tout âge, dans différentes cultures et différents services de soins. Les sciences infirmières se développent continuellement et requièrent des outils et des stratégies adaptés afin de prendre soin des patients en mobilisant les connaissances nécessaires (Meleis, 2010, pp. 69-70).

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION 
1.1 PROBLÉMATIQUE
1.2 QUESTION DE RECHERCHE
1.3 BUT DE LA RECHERCHE
2 CADRE THEORIQUE 
2.1 VIH / SIDA
2.1.1 Stades de l’infection, signes et symptômes
2.1.2 Facteurs de risque et transmission
2.1.3 Dépistage, traitement et prévention
2.2 ADOLESCENCE
2.2.1 Le développement physique et cognitif
2.2.2 Le développement affectif et social
2.2.3 Adolescence et VIH
2.3 THÉORIE DE TRANSITION SELON MELEIS
2.3.1 Introduction à la théorie de transition selon Meleis
2.3.2 La transition et le rôle infirmier
2.3.3 La transition et le VIH
3 METHODE
3.1 DEVIS DE RECHERCHE
3.2 COLLECTE DES DONNÉES
3.3 SÉLECTION DES DONNÉES
3.4 CONSIDÉRATIONS ÉTHIQUES
3.5 ANALYSE DES DONNÉES
3.6 ETUDES RETENUES
4 RESULTATS
4.1 ETUDE 1 : VÉCU DE LA TRANSITION EN MÉDECINE ADULTE
4.1.1 Description de l’étude
4.1.2 Résultats
4.1.3 Validité méthodologique
4.1.4 Pertinence clinique et utilité pour la pratique professionnelle
4.2 ETUDE 2 : IMPLICATIONS INFIRMIÈRES LORS DE LA TRANSITION
4.2.1 Description de l’étude
4.2.2 Résultats
4.2.3 Validité méthodologique
4.2.4 Pertinence clinique et utilité pour la pratique professionnelle
4.3 ETUDE 3 : TRANSFERT DE JEUNES INFECTÉS PAR LE VIH EN MILIEU ADULTE
4.3.1 Description de l’étude
4.3.2 Résultats
4.3.3 Validité méthodologique
4.3.4 Pertinence clinique et utilité pour la pratique professionnelle
4.4 ETUDE 4 : EXPÉRIENCES DES JEUNES ADULTES QUI ONT GRANDI AVEC LE VIH
4.4.1 Description de l’étude
4.4.2 Résultats
4.4.3 Validité méthodologique
4.4.4 Pertinence clinique et utilité pour la pratique professionnelle
4.5 ETUDE 5 : COMMUNIQUER POUR PRÉPARER À LA TRANSITION
4.5.1 Description de l’étude
4.5.2 Résultats
4.5.3 Validité méthodologique
4.5.4 Pertinence clinique et utilité pour la pratique professionnelle
4.6 ETUDE 6 : EVALUATION DE LA MISE EN PLACE D’UN PROTOCOLE DE TRANSITION
4.6.1 Description de l’étude
4.6.2 Résultats
4.6.3 Validité méthodologique
4.6.4 Pertinence clinique et utilité pour la pratique professionnelle
4.7 SYNTHÈSE DES PRINCIPAUX RÉSULTATS
5 DISCUSSION 
5.1 DISCUSSION DES RÉSULTATS
5.2 DISCUSSION DE LA QUALITÉ ET DE LA CRÉDIBILITÉ DES ÉVIDENCES
5.3 LIMITES ET CRITIQUES DE LA REVUE DE LA LITTÉRATURE
6 CONCLUSION

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *