Techniques de traitements des vidéos

Techniques de traitements des vidéos

Déceler les dangers.

Dans cette étape, on décèle les aspects du travail qui peuvent causer des dommages: des dangers. La signification de danger doit être prise dans un sens large. On ne doit pas seulement penser aux différents dangers eux-mêmes, mais aussi a la manière dont les travailleurs travaillent ensemble et, de cette manière, peuvent influencer le danger. Le cadre ci-dessous donne un résume d’un certain nombre de points d’attention. Par âpres, chacun doit, les travailleurs comme tous ceux qui peuvent être exposes aux dangers, être identifie. Un attention spécial doit être apportée pour les travailleurs avec un risque élève comme les moins valides, les jeunes, les femmes enceintes… La détection des dangers peut être faite a la demande des travailleurs ou par une analyse des lieux de travail (par ex. sur base de check-lists, de mesures) ou par une combinaison de méthodes. Déceler les dangers: o aménagement des bâtiments, postes de travail, terrains o secours de l’entreprise o Facteurs physiques o bruit et vibrations o éclairage o climat o rayonnement o travail en dépression ou sous pression

Etape 2: Evaluer les risques Pour faire une estimation de l’ampleur d’un risque, on doit examiner la gravite du dommage éventuel qui peut se produire et avec quelle probabilité il peut se produire. Pour cela, on peut utiliser des techniques quantitatives spécifiques. Ceci peut être indique pour des procèdes compliques comme par ex. dans l’industrie chimique. Ce n’est toutefois pas absolument nécessaire. La quantification réelle du risque est en fin de compte très difficile et mène plus d’une fois a des discussions. N’oubliez pas en outre que regarder uniquement les risques en chiffres peut avoir comme conséquence que certaines choses ne sont pas vues et qu’on oublie de les quantifier. Ainsi le gène n’est pas immédiatement mesurable. On parle généralement d’un sentiment de ‘on est bien ou on n’est pas bien’. Cependant la gène a également des conséquences néfastes. Lors de l’estimation du risque, on doit également tenir compte de l’efficacité des mesures de prévention existantes. A cette fin, on doit chaque fois examiner ou l’on se trouve dans la hiérarchie de la prévention. Viser a un niveau de protection plus élève et une adaptation au progrès technique doit ici être prioritaire. Pour évaluer l’ampleur du risque, il est parfois nécessaire de s’adjoindre l’aide d’un expert. Estimer un risque demande quelquefois une connaissance spécialisée, certainement quand il s’agit de procèdes et technologies complexes.

Déterminer les priorités Il est essentiel que certaines actions reçoivent la priorité pour éviter les risques. Lors de la fixation de ces priorités, il faut tenir compte de la gravite du risque et des conséquences probables d’un incident. Si, lors de l’évaluation du risque, un ordre de priorité était indique (étape 2), celui-ci sert de base. En outre, on doit également prendre en considération le nombre de personnes exposées, les investissements nécessaires, les moyens disponibles et le temps nécessaire pour tenir compte des mesures de prévention. Un certain nombre de problèmes ne peuvent pas être résolus immédiatement. Il est tres possible d’établir un programme de priorité dans lequel on inscrit les mesures qui doivent être prises a plus courte et a plus longue échéance, par ex. en premier lieu, placer une protection collective et effectuer plus tard des modifications au procède de production pour éliminer le risque.

De la sécurité au bien-être Apres la seconde guerre mondiale, la réglementation existante jusqu’alors disséminée dans divers arrêtes fut rassemblée dans le Règlement General pour la Protection du Travail (RGPT). En 1952 apparut la loi sur la sécurité. Sous l’influence de cette loi, les services médicaux et les services pour la sécurité, la sante et l’embellissement sur les lieux de travail (SHE) ainsi que les structures de concertation comme les comites SHE (organe d’avis dans les entreprises) et le Conseil Supérieur SHE (organe paritaire d’avis pour le gouvernement) furent développes. Les arrêtes d’exécution de la loi furent durant 40 ans ajoutes au RGPT qui se développait en un ensemble peu clair avec beaucoup d’articles et de sous-articles. A cause de la réalité d’entreprise qui est fortement changeante, l’arrivée de la législation européenne et toutes sortes de changements au niveau politique, la législation subit une profonde reforme. En 1996 parut alors une nouvelle loi. Elle concernait le bien-être des travailleurs lors de l’exécution de leur travail, aussi appelée la loi sur le bien-être (loi du 4 aout 1996, MB 18 septembre 1996). Cette loi remplace la loi de 1952. Par la suite il y a eu le code du bien-être avec les arrêtes d’exécution de la loi. Celui-ci remplace le RGPT.

Conclusion générale

Tout au long de la préparation de notre projet de fin d’étude, nous avons essayé de mettre en pratique les connaissances acquises durant nos études universitaires et cela dans le but de réaliser un système de sécurité industriel par une caméra couleur. Au cours de ce mémoire, nous avons étudiés et implémentés les différents algorithmes de traitement des vidéos pour nous aider à détecter des zones de danger. Dans ce projet nous avons utilisé MATLAB software pour la réalisation de l’interface de l’application de notre système qui nous a permet de visionner et gérer l’état des machines qui causer le risque sur l’employeur, ainsi nous parvenons à protéger la santé de l’employé. Concernant la partie du réalisation de notre projet, nous avons conçu une maquette. Effectivement, dans le cadre du thème de sécurité industriel, cette maquette présente un exemple de machine danger qui se trouve dans un atelier. Nous avons appliqué ce système de sécurité sur la maquette, pour savoir leur fiabilité. Ce projet nous a permet de développer de nouveaux technique dans l’aspect de sécurité industriel exactement la sécurité de l’employeur, pour lui donner une grande confiance et pour lui faire agir et travailler plus sérieusement et son rendement sera plus élevé.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction générale
Chapitre I : La sécurité en entreprise
I.1.Introduction
I.2.Définition
I.2.a. Danger
I.2.b. Risque
I.3. Sources de risques et de dangers
I.4. Analyse de risque
I.4.1.Quand?
I.4.2. Comment?
Etape 1
Etape 2
Etape 3
Etape 4
I.5. Nuisances à la sécurité
I.5.1. De la sécurité au bien-être
I.6. Unités de mesure
I.7. Coût des accidents
I.8. Démarche sécurité
I.8.1. Les dix secrets de la démarche
I.9. Distance de sécurité
I.10. Phénomènes dangereux
I.10.1. Phénomènes dangereux mécaniques
I.11. Zones dangereux
I.11.1. Zones de convergence
I.11.2. Zones de mouvements
I.12. Mode de protection
I.12.1. Protecteur fixe
I.12.2. Protecteur mobile
I.12.3.Protecteur réglable sans outil
I.12.4. Protecteur commandant la mise en marche
I.13. Dispositifs de protection
I.14.Conclusion
Chapitre II : Techniques de traitements des vidéos
II.1. Introduction
II.2. Définition de l’Image
II.3. Image numérique
II.4. Caractéristiques d’une image numérique
II.4.1. Pixel
II.4.2.Dimension
II.4.3. Résolution
II.4.4. Bruit
II.4.5. Contours et Textures
II.4.6. Poids de l’image
II.5. Codages des couleurs
II.5.1. Image noir et blanc
II.5.2. Niveaux de gris
II.5.3. Image couleur
II.5.3.1 Principe
II.5.3.2. Codage RVB
II.6. Formats d’image
II.6.1. Définition
II.7. Définition d’une vidéo numérique
II.7.1. Représentation d’une séquence vidéo
II.8. Nécessité de traiter les images numériques
II.9. Etapes du traitement artificiel d’une scène visuelle
II.9.1. Acquisition des données images
II.9.2. Pré -traitement
II.9.3. Analyse
II.9.4. Interprétation
II.10. Techniques fondamentales en traitement vidéo
II.10.1. Base de données
II.10.2. Vision par ordinateur
II.10.2.1. Définition de la vision par ordinateur
II.10.3. Acquisition
II.10.3.1. Capteurs d’acquisition
II.10.4. Segmentation
II.10.4.1. Segmentation par la couleur de la peau
II.10.4.2. Espace de couleur RGB
II.10.4.2.1. Algorithme de segmentation par la couleur de la peau dans l’espace RGB avec éclairage fort
II.10.4.3. Espace de couleur YCrCb
II.10.4.3.1. Algorithme de segmentation par la couleur de peau dans l’espace YCrCb
II.10.5. Etiquetage en composantes connexes
II.10.6. Extraction de caractéristiques
II.10.7. Contours
II.10.7.1. Filtres de détection de contours
II.10.7.2. Codage de Freeman, codage d’orientation
II.11. Conclusion
Chapitre III : Conception et réalisation
III.1. Introduction
III.2. Environnement du travail
III.2.1. Environnement hardware
III.2.2. Environnement software
III.3. Présentation de logiciel utilisé
III.3.1. Logiciel Arduino
III.3.1.1. Caractéristiques techniques de l’Arduino ( Mega
III.3.2. Logiciel MATLAB et les bibliothèques principales.
III.3.2.1. MATLAB
III.3.2.2. Vision
III.3.2.3. Vision System Toolbox6
III.3.2.4. Image Processing Toolbox
III.4. Réalisation du maquette
III.5. Réalisation de la partie électronique
III.6. Présentation de l’application
III.6.1. L’interface graphique
III.6.1.1 Classe Cadre
III.6.1.2. Classe Pan Dessin
III.7. L’organigramme de système
III.8.Programme MATLAB
III.8.1.Organigramme du code
III.8.2. Code et l’exécutions
III.9. Exigences de système
III.10.Conclusion
Conclusion générale
Référence

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.