Système de désignation pour les centrales électriques (KKS)

Système de désignation pour les centrales électriques (KKS)

Contrôle de pH et dosage de l’ammoniac du HRSG 1&2 et du condensat

Le dosage de l’ammoniac se fait dans le but de stabiliser le pH de l’eau et de la vapeur dans les intervalles déterminés ci dessus par le constructeur (voir tableau 8). La procédure de dosage diffère selon la situation du circuit (démarrage, fonctionnement normal ou arrêt).

Démarrage du circuit eau/vapeur

Au démarrage un dosage intense de l’ammoniac s’impose pour augmenter le pH de l’eau de la valeur 7 jusqu’à l’intervalle [9.3, 10]. Pour cela on ouvre les électrovannes et on démarre les pompes de dosage des ballons de la chaudière HRSG et du condensat. La quantité ou la durée du dosage est déterminée par le suivi des valeurs des capteurs de pH dans le circuit eau/vapeur.

Remarque : En pratique un dosage de 2h est suffisant pour atteindre le pH voulu.

Fonctionnement normal du circuit eau/vapeur

Pendant le fonctionnement normal du circuit eau/vapeur, le dosage de l’ammoniac doit suivre l’évolution du pH de l’eau et de la vapeur pour les maintenir dans la marge fixée par le constructeur.

Dosage du circuit HP et condensat

 Dans le circuit HP et le ballon condensat les valeurs du pH doivent être comprises entre 9.3 et 9.6. Dans le cas où le pH de l’eau du ballon et le pH de sa vapeur sont inférieurs à 9.3, le dosage des ballons HP et condensat démarre jusqu’à ce que les valeurs du pH se rétablissent. Cette opération est réalisée par la commande des électrovannes et le démarrage de la pompe de dosage de l’ammoniac du circuit.

Dosage du circuit IP

 Dans le circuit IP les valeurs du pH doivent être comprises entre 9.3 et 10, dans le cas où le pH du ballon IP est inferieur à 9.3, on commande l’ouverture de l’électrovanne, et on démarre la pompe de dosage de l’ammoniac correspondante au système, jusqu’à ce que les valeurs du pH se rétablissent.

Remarque 
– Dans les trois circuits nous devons tenir compte du retard qu’impose le système d’analyse chimique. – En pratique un dosage de 20min est suffisant pour rétablir la valeur du pH.

Dosage de carbohydrazide du HRSG 1&2 et du condensat

 Le dosage du carbohydrazide a pour but de stabiliser le taux d’oxygène dissous dans l’eau.

Démarrage du circuit eau/vapeur

Au démarrage du circuit eau/vapeur un dosage de carbohydrazide s’impose pour diminuer le taux d’oxygène jusqu’à ce qu’il atteint une valeur comprise dans l’intervalle [0.002 ,0.007] ppm. Pour cela on ouvre les électrovannes et on démarre les pompes de dosage des ballons de la chaudière HRSG et du condensat. La détermination de la quantité ou de la durée de dosage souhaitée est obtenue par le suivi des valeurs du taux d’oxygène des ballons de la chaudière et du condensat. Remarque : En pratique un dosage de 1h est suffisant pour atteindre le taux d’oxygène dissous voulu.

Fonctionnement normal du circuit eau/vapeur

Pendant le fonctionnement normal du circuit, le dosage du carbohydrazide suit l’évolution du taux d’oxygène de l’eau (%O2) pour le maintenir dans la marge fixée par le constructeur. Dans les circuits HP, IP et condensat, les valeurs d’oxygène dissous doivent être comprises entre 0.002 et 0.007 ppm .Dans le cas où le taux d’Oxygène d’un ballon s’approche de la valeur 0.007 ppm, un dosage de carbohydrazide devient nécessaire. Pour cela on ouvre les électrovannes correspondantes et on démarre les pompes de dosage de carbohydrazide, jusqu’à ce que la valeur d’oxygène dissous se rétablisse. Tout en prenant en considération le retard du système d’analyse chimique.
Remarque : En pratique un dosage de 10 min est suffisant pour rétablir le taux d’oxygène dissous.

Arrêt du circuit eau/vapeur

Durant la phase de la procédure d’arrêt du circuit eau/vapeur, le dosage du carbohydrazide dans les circuits est obligatoire pour éliminer l’oxygène des conduites. Cette opération est nécessaire pour éliminer et éviter les risques de corrosion.

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie Centrales solaires thermodynamiques

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie Chaudière de récupération de chaleur (HRSG) où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction générale
Chapitre 1 : Présentation de l’organisme d’accueil
I. Aperçu générale sur l’ONEE
1) Historique
2) Mission et objectifs
3) Domaine d’activité
4) Organisation de l’ONEE BE
II. Présentation de la société ABENGOA
1) Historique et répartition géographique
2) Domaine d’activité
3) Organisation d’ABENGOA Maroc- site d’Ain Béni Mathar
Chapitre 2: Présentation de la centrale ISCC d’ABM
I. Centrales solaires thermodynamiques
a. Les centrales solaires à miroir de Fresnel
b. Les centrales à tour
c. Les centrales à capteurs paraboliques
d. La tour solaire à effet de cheminée
e. Les centrales à collecteurs cylindro-paraboliques
II. Centrale ISCC d’Ain Béni Mathar
1) Présentation de la Centrale
2) Description de la centrale
a) Turbine à gaz
b) Chaudière de récupération de chaleur (HRSG)
c) Turbine à vapeur
d) Aérocondenseur
e) Système Solaire
3) Processus de production dans la centrale
III. Système de désignation pour les centrales électriques (KKS)
1. Définition de système de codification KKS
2. Types de désignations KKS
3. Structure et différents niveaux de code KKS
Chapitre 3: Etude fonctionnelle du système de dosage chimique du circuit eau/vapeur
I. Introduction
II. Cahier des charges fonctionnel
1) Présentation
2) Travail demandé
3) Equipe de projet
III. Présentation des unités de production de vapeur et du système de dosage chimique de la centrale ISCC d’ABM
1) Description de la chaudière de récupération de chaleur
2) Présentation du système de dosage chimique
a) Description du système d’analyse chimique
b) Circuit de préparation des échantillons
c) Système d’analyse
d) Dosage chimique
3) Recensement des équipements
IV. Analyse fonctionnelle
1. Introduction
2. L’objectif de l’analyse fonctionnelle
3. Démarche de l’analyse fonctionnelle
i- Recherche du besoin fondamental
ii- Méthode SADT (Analyse fonctionnelle descendante)
iii- Recherche des fonctions de services
iv- Recherche des solutions technologiques (FAST)
V. Procédure de dosage du circuit eau/vapeur de la centrale ISCC d’ABM
1) Contrôle de pH et dosage de l’ammoniac du HRSG 1&2 et du condensat
2) Dosage de carbohydrazide du HRSG 1&2 et du condensat
3) Contrôle de conductivité et dosage de phosphate du HRSG 1&2
VI. Conclusion
Chapitre 4: organigrammes et logiques programmées
I. Introduction
II. Logique générale de démarrage du dosage chimique
1. Démarrage de la chaudière
2. Fonctionnement normal de la chaudière
3. Procédure d’arrêt de la chaudière
III. Logique générale d’arrêt du dosage chimique
1. Démarrage de la chaudière
2. Fonctionnement normal de la chaudière
3. Procédure d’arrêt de la chaudière
4. Arrêt total de la chaudière
IV. Logique programmée du dosage chimique
V. Conclusion
Conclusion générale
Bibliographie
GLOSSAIRE DES ACRONYMES
ANNEXES

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.