Synthèse des travaux utilisant des inhibiteurs à base de carboxylate dans les milieux marins

TECHNIQUES ELECTROCHIMIQUES 

Polarisation potentio dynamique 

C’est une technique électrochimique à balayage potentio-dynamique qui permet de caractériser, à partir d’une courbe de polarisation limitée à faible surtension anodique et cathodique, une résistance, définie comme une résistance de polarisation qui est proportionnelle au courant de corrosion Icorr (μA/cm2)(Audisio, et al., 2010). L’intersection des deux droites anodique et cathodique donne la densité du courant de corrosion Icorr (μA/cm2) ; (cf. figure 1.3) donc c’est une méthode qui donne des informations sur la relation anodique et cathodique et la densité du courant Icorr(Somers, et al., 2016)

La résistance de polarisation linéaire (LPR)

C’est une méthode qui nous donne une estimation rapide et correcte de la vitesse instantanée de la corrosion, elle consiste à perturber l’équilibre du potentiel dans un domaine faible compris entre 10 et 30 mV en imposant un potentiel (ΔE) et en mesurant le courant correspondant (ΔI), la pente obtenue représente la résistance de polarisation (Rp) qui est inversement proportionnelle au courant de corrosion Icorr(cf. figure 1.4)(Hassoune, 2018).

Potentiel à circuit ouvert (OCP)

La mesure du potentiel à circuit ouvert ou le potentiel de corrosion d’un métal corrodant permet la mesure de la différence de tension et ceci par la mise en place d’un métal immergé dans un milieu corrosif et une électrode de référence appropriée (généralement électrode au calomel saturé ECS) (Videla, 1996)
Le potentiel à circuit ouvert dépend du métal lui-même, de sa composition, de la température (Videla, 1996).C’est une grandeur qui résulte de l’équilibre entre la réaction anodique d’oxydation du fer et la réaction cathodique de réduction d’oxygène, cette technique est souvent utilisée afin de détecter les zones corrodées.

Spectroscopie d’impédance électrochimique (EIS)

La spectroscopie d’impédance électrochimique est utilisée pour l’étude de la corrosion des métaux non revêtus ou pour mesurer le pouvoir protecteur des revêtements organiques (Normand, et al., 2004). Cette technique utilise un courant alternatif d’amplitude sinusoïdale, le signal de stimulation est envoyé à la surface de l’électrode de travail pour l’exciter (Sylvain., 2017) et la réponse obtenue est de type aussi sinusoïdal qui donne des informations sur la résistance de l’électrolyte et sur les propriétés électriques du matériau. La réponse enregistrée est traduite en terme de résistance électrique et est exprimée en dissociant la composante résistive (partie réelle) et la composante capacitive (partie imaginaire); ce signal est traduit par des représentations classiques : diagrammes de Nyquist ou Bode. Et dans le cadre des études sur les inhibiteurs de corrosion, la spectroscopie d’impédance permet, en particulier de déterminer le mode d’action du produit. Il peut s’agir soit :

Adsorption simple

Dans le cas d’une adsorption de l’inhibiteur, le spectre d’impédance est représenté, dans le plan de Nyquist, par une boucle capacitive plus ou moins aplatie. Dans la majorité des travaux, ce déphasage α est expliqué par les inhomogénéités de la surface de l’électrode : celles-ci proviennent soit de la formation de produits de corrosion ou encore de l’oxydation du métal et induisent ainsi une modification de la surface active de l’électrode (cf. figure 1.5) D’autres auteurs attribuent encore ce déphasage à des variations d’épaisseur ou de compositions d’un film ou revêtement à la surface de l’électrode.
Ce circuit est constitué (cf. figure 1.6) d’un élément à phase constante (Qdc), utilisé pour rendre compte des inhomogénéités précédemment décrites, de la résistance d’électrolyte (Re), et de la résistance de transfert de charge (Rtc).

INTRODUCTION

Dans ce chapitre, nous nous intéressons aux travaux effectués par divers auteurs ayant utilisés des produits à base de carboxylates comme inhibiteur de corrosion dans des milieux simulant les pores du béton. L’efficacité inhibitrice de différentes concentrations et familles de ces produits ont été étudiés par différents auteurs usant de plusieurs méthodes électrochimiques : telles que le potentiel à circuit ouvert (OCP), la polarisation potentio-dynamique, la polarisation linéaire(LPR), courbe de polarisation, ou la spectroscopie d’impédance électrochimique(EIS).

TRAVAUX UTILISANT DES INHIBITEURS A BASE DE CARBOXYLATE DANS LES MILIEUX MARINS

(Almobarak, et al., 2014)ont comparé l’efficacité inhibitrice de cinq acides carboxyliques sur des échantillons d’acier au carbone d’une surface exposée de 0,25 cm² (cf. tableau 2.1). L’étude est effectuée dans une solution simulant les pores du béton (SSPB) contenant 0,01 M de NaOH et de 0,01 M de NaCl. Les résultats obtenus par polarisation potentio-dynamique montrent pour les cinq acides testés que la concentration 10,0×10-4 M offrait les plus faibles densités de courant et par conséquent les efficacités inhibitrices les plus élevées. La performance de ces produits est classée du plus petit au plus grand comme suit : (Diamanti, et al., 2015) ont étudié l’effet de cinq inhibiteurs organiques, sur une barre d’acier au carbone de 10 mm diamètre et 60 mm de longueur, dans une solution simulant les pores du béton (SSPB), de pH = 13, constituée de Ca(OH)2 à saturation, de 0,06M NaOH de 0,1M de NaCl. Les auteurs ont comparé deux inhibiteurs à base de carboxylate à savoir le benzoate de sodium (benzoate) et tartrate de sodium (tartrate)à deux amines dimethylethanolamine (DMEA) and triethylenetetramine (TETA) et un aminoacide, sodium glutamate (Glutamate). Le tableau 2.2 montre les valeurs du potentiel à circuit ouvert (OCP), obtenues dans (SSPB) + inhibiteurs avant, pendant et après l’introduction de 0,1 M NaCl. Les potentiels ont été mesurés par rapport à une électrode en calomel saturé (ESC), cette électrode indique un début de corrosion lorsque le potentiel est inférieur à -275 mV. Les résultats montrent que les produits à base de carboxylate offrent les meilleures performances, l’initiation à la corrosion est estimée entre 168 et 192 heures, comparativement aux autres produits testés où cette initiation est obtenue entre 48 et 72 heures de contact avec les chlorures.
(Zhiyong, et al., 2015) ont comparé l’effet de deux inhibiteurs organiques le premier un amine dimethylethanolamine (DMEA) et le deuxième un amine-carboxylate appelé (C12) pour la prévention d’une barre en acier au carbone de 1cm2 contre sa corrosion dans une solution simulant les pores de béton (SSPB) et contenant 1% de NaCl.
Les résultats présentés dans la figure 2.2 montrent l’évolution de la densité de courant Icorr obtenus par la méthode de polarisation linéaire (LPR) en fonction du temps après l’ajout du DMEA et du C12. La densité de courant au début était supérieure à 10 μA/cm², cette valeur désigne un risque de corrosion très élevé. L’inhibiteur C12 à base de carboxylate a réduit cette densité à une valeur proche de 0,1 μA/cm² montrant ainsi une re-passivation de l’acier. En revanche, le DMEA l’a réduite seulement à une valeur proche de 2 μA/cm² ce qui indique un risque de corrosion élevée. (Zhiyong, et al., 2015).
La figure 2.3 présente le diagramme de Nyquist obtenu par spectroscopie d’impédance électrochimique (EIS) pour les deux inhibiteurs étudiés DMEA et C12.Les deux diagrammes montrent des boucles capacitives avec des diamètres de l’arc capacitif qui augmentent progressivement avec l’augmentation du temps de contact entre les inhibiteurs et les échantillons d’acier testés. L’amplitude de la boucle capacitive C12 à base de carboxylate à la fin de l’essai est largement supérieure à celle obtenue par le DMEA, ce qui montre un meilleur effet inhibiteur de ce produit (Zhiyong, et al., 2015).

SYNTHESE DES DIFFERENTS TRAVAUX

Milieux d’études et inhibiteurs utilisés

Les compositions du milieu d’étude, concentration de NaCl, nature et concentration en inhibiteur dans les travaux utilisant des inhibiteurs type carboxylate sont présentés dans le tableau 2.8. Ces études ont testé ces inhibiteurs ,soit dans des solutions basiques, de pH proche de 13, afin de simuler les pores du béton, ou bien dans des milieux neutres, pH proche de 7, prenant en compte directement une eau de mer. Les concentrations en NaCl varient d’une étude à l’autre, afin de prendre en considération la concentration des chlorures dans l’environnement dans lequel se trouve la structure contenant cet acier. Les inhibiteurs testés sont à base de carboxylate, contenant une fonction carboxyle COO-qui participe à la formation de trois types de complexes avec la surface du métal (cf. figure 2.6). (Nakamoto, 1986)cité par (Almobarak, et al., 2014). Les surfaces métalliques contiennent souvent des films d’oxyde-ferreux, qui sont fixés à la surface du métal par liaison oxygène. Le mécanisme d’inhibition d’un acide carboxylique R-COOH avec l’acier, se produit par la fixation de l’inhibiteur par chimisorption à l’oxyde ferreux de l’acier, produisant ainsi un film protecteur de forte liaison, le protégeant contre les milieux agressifs contenant des chlorures. (Almobarak, et al., 2014), (Diamanti, et al., 2015)(Fazayel, et al., 2018)

Potentiel à circuit ouvert (OCP)

D’après le tableau 2.9, le potentiel à circuit ouvert varie selon la nature de la solution d’étude, lorsque la solution est basique et elle simule les pores du béton, sans NaCl le potentiel est de l’ordre de -150 vs ECS (mV) montrant un état passif de l’armature, or lorsque le NaCl est ajouté le potentiel devient proche de -500 valeurs inférieures à -275 vs ECS (mV) signe d’un état de corrosion des armatures (Fazayel, et al., 2018). Lorsque la solution est une eau mer d’un pH neutre, les valeurs du potentiel sont de l’ordre de -695 vs ECS (mV) et sont largement inférieures à ceux mesurées dans un milieu basique (Azooz, et al., 2019). Lorsqu’un inhibiteur est ajouté soit à une solution simulant le béton contaminé aux chlorures ou une eau de mer, le potentiel à circuit ouvert (OCP)augmente vers des valeurs supérieures à celles sans inhibiteur, indiquant ainsi une atténuation de l’effet de la corrosion par l’inhibiteur (Diamanti, et al., 2015), (Fazayel, et al., 2018) et (Azooz, et al., 2019).

Polarisation Potentio-dynamique

Selon le tableau 2.10, les études montrent que la famille d’inhibiteur carboxylique est de nature mixte, les densités de courant obtenues sont de plus en plus grandes lorsque le milieu est de plus en plus agressif, une densité de courant dans une solution simulant l’eau de mer rouge est de l’ordre de 28μA/cm²(Azooz, et al., 2019) or lorsque le milieu est basique simulant les pores du béton il est en fonction de la concentration des chlorures, ce paramètre varie entre 0,91 et 17,86 μA/cm² (Almobarak, et al., 2014), (Al-Sodani, et al., 2017) et (Fazayel, et al., 2018). Cette densité de courant diminue lorsqu’un inhibiteur de corrosion est ajouté au milieu d’étude.

Spectroscopie d’impédance électrochimique

Les résultats de la spectroscopie d’impédance électrochimique selon le tableau 2.11 varient suivant les paramètres :la résistance de transfert de charge (Rt)et la capacité de la double couche(Qdl). Avec une solution simulant les pores du béton (SSPB)+0,3Mde NaCl et pour une dose 0,7%ACR20, on obtient un pic de résistance de transfert de charge à 40,5K.cm².
Avec 0,7% de ACR20 et une solution de (SSPB)+0,6M NaCl, on a une baisse de la capacité de 86,4μSn-1cm2 donc la concentration de 0,7%de ACR20 reste la plus appropriée pour n’importe quelle dose de NaCl(Fazayel, et al., 2018).

CONCLUSION

La synthèse des travaux traitant l’effet des carboxylates contre la corrosion de l’acier dans un milieu alcalin ou neutre montre un très bon effet inhibiteur .Lorsque des surfaces métalliques sont en contact avec un acide carboxylique R-COOH, il se produit alors une fixation de l’inhibiteur par chimisorption sur les oxydes ferreux de l’acier, induisant ainsi la formation d’un film protecteur de forte liaison, le protégeant contre l’effet des chlorures présents dans les milieux agressifs.
Nous allons étudier dans le cadre de notre travail l’effet inhibiteur de type polycarboxylate L’EDTA (Éthylène diamine tétra acétique) ,ou acide éthylène diamine tétra acétique très peu utilisé comme inhibiteur dans les milieux marins.

MATERIAUX

 Acier

La barre d’acier utilisée dans notre étude est de type (XC38) de composition chimique, comme le montre tableau 3.1 (Sail, 2013).
Des barres d’acier de 8 mm de diamètre, de 100 mm de longueur ont été coupées à partir d’une barre d’acier de béton.Ces barres ont par la suite été nettoyées à l’aide d’une brosse métallique pour éliminer toutes traces de rouille. Une fois la barre nettoyée, nous avons déposé de la résine époxy sur une longueur de 30 mm de la barre tout en laissant une extrémité de 10 mm qui va être plongée dans le milieu d’étude (SSPB), l’autre extrémité de 60 mm va servir pour connecter la barre au potentiostat/Galvanostat. (cf. figure 3.1)

Milieu d’étude (SSPB)

Dans notre étude nous avons testé un inhibiteur organique de la famille des carboxylates appelé EDTA ,dans une solution simulant les pores du béton (SSPB) contenant 3% NaCl représentant la concentration des chlorures dans l’eau de la mer méditerranée. La composition de notre milieu d’étude est représentée dans le tableau 3.2 (Sail, 2013), (Hassoune, 2018).

MESURES ELECTROCHIMIQUES

Le montage expérimental utilisé pour l’étude électrochimique est constitué d’un potentiostat/Galvanostat de marque voltalab modèle PGZ402 relié à un logiciel voltamaster 4 (cf. figure 3.2).
Figure 3.2 : Dispositif de mesures électrochimiques avec une cellule électrochimique Ce dispositif est associé à une cellule en verre contenant 100ml de la solution étudiée avec ajout de différentes concentrations de l’inhibiteur. Cette cellule comporte trois électrodes :
 Electrode de référence :C’est l’élément qui maintient un potentiel pratiquement invariant durant toute l’expérience. Dans notre travail, nous avons utilisé une électrode en calomel saturé (ECS),
 Electrode auxiliaire :permet d’assurer une bonne répartition des lignes de courant. Dans notre travail, nous avons utilisé une électrode auxiliaire en titane,
 Electrode de travail :C’est la barre d’acier XC38 de diamètre 8mm sur laquelle se font les essais.

PROTOCOLE D’ESSAI

L’essai consiste à immerger la barre d’acier XC38, dans la (SSPB) contenant différentes concentrations d’inhibiteur EDTA, en connectant les différents éléments de la cellule électrochimique, après une durée de 45 minutes,on a obtenu des courbes de potentiel à circuit ouvert (OCP)et de spectroscopie d’impédance électrochimique (EIS),qui seront interpréter par la suite.

Potentiel à circuit ouvert (OCP)

La mesure du potentiel à circuit ouvert est l’une des techniques électrochimiques les plus simples permettant de suivre l’évolution du potentiel d’un matériau immergé dans un milieu. Elle consiste à mesurer la différence de potentiel entre le matériau lui-même et une électrode de référence. La mesure a été effectuée en continu pendant 8 minutes.

Spectroscopie d’impédance électrochimique (EIS)

Les mesures de la spectroscopie d’impédance électrochimique (EIS) ont été effectuées dans une plage de fréquence allant de 100 kHz à 50 mHz, avec une variation d’amplitude de 10 mV. Les valeurs de la résistance de transfert de charge (Rt) ont été obtenues à partir de l’analyse des diagrammes de Nyquist, en ajustant un modèle de circuit électrique équivalent. L’efficacité inhibitrice (EI%) a été calculée à partir des valeurs de la résistance de transfert de charge obtenues, en utilisant l’équation suivante:

INTRODUCTION

Dans ce chapitre, nous allons étudier expérimentalement l’efficacité inhibitrice de l’éthylène –diamine-tétra –acétique « EDTA »dans un milieu basique simulant les pores du béton (SSPB) en utilisant les mesures électrochimiques à savoir les méthodes du potentiel à circuit ouvert (OCP) et la mesure de la spectroscopie d’impédance électrochimique (EIS).

INTERPRETATION DES RESULTATS

Courbe de potentiel à circuit ouvert(OCP)

La figure 4.1 montre l’évolution de (OCP) après immersion de l’acier dans la (SSPB)pour les diverses concentrations d’inhibiteur EDTA (0,1M ; 0,15M et 0,2M). Le Eocp dans la solution sans inhibiteur est de -375mV et reste plus ou moins stable après 500s avec une probabilité de risque élevé de corrosion (90%). Or, l’ajout de l’inhibiteur montre une augmentation du potentiel avec l’augmentation de la concentration de l’inhibiteur. La concentration de 0,2M/l offre l’(OCP) le plus grand qui est de-318 vs ECS (mv). Ceci nous informe d’un état de corrosion des armatures donc la concentration 0,2M/l reste la meilleure et la plus fiable à utiliser.

Courbe de spectroscopie d’impédance électrochimique(EIS)

Les expériences ci-dessous montrent les diagrammes d’impédance dans le plan de Nyquist à différentes concentrations en inhibiteur effectuées après 45min d’immersion à température ambiante. L’addition d’inhibiteur à différentes concentrations révèle la formation d’un spectre d’impédance sous forme d’arc ce qui aboutit à la formation d’une couche protectrice.
Cette couche protectrice se traduit par des boucles capacitives dont le diamètre et l’amplitude augmentent avec l’élévation de la concentration de l’inhibiteur EDTA (Zhiyong, et al., 2015). Les expériences électrochimiques ont montré une bonne efficacité inhibitrice pour une valeur de concentration de 0,2M/l d’EDTA.
Les résultats du tableau 4.1 montrent : Une variation de la résistance de la solution Rs qui se traduit par une augmentation d’ions dans notre solution avec l’inhibiteur,ce qui implique l’augmentation de la conductivité. (Fazayel, et al., 2018). Par ailleurs une augmentation de la résistance de transfert de charge Rct est observée, elle est due au remplacement des molécules d’eau par les molécules de l’inhibiteur.
On constate aussi une réduction des valeurs de la capacité de la double couche (Qdl) à cause de : soit la diminution de la constante diélectrique locale soit l’augmentation de l’épaisseur de la double couche électrique. Une augmentation de la résistance électrique du transfert ionique Rf à travers les pores du film formé a été détectée ,dû à la formation d’un film superficiel protecteur qui entraine la diminution de la surface active de l’acier (son rôle est de renforcer la couche passive initialement formée par la forte alcalinité).Une diminution de la valeur Qf est repérée liée à la capacité diélectrique du film qui provoque l’augmentation de l’épaisseur de ce dernier. (Fazayel, et al., 2018)
On remarque en présence de l’inhibiteur que les valeurs de Qf sont faibles et les valeurs du coefficient nf aussi, ceci est la conséquence de l’épaississement du film protecteur et à l’augmentation de son homogénéité (Diamanti, et al., 2015).
Lorsque la surface de l’acier est dans une solution alcaline, il se forme sur cette surface une couche protectrice. La présence de l’inhibiteur EDTA la renforce par la formation d’un film passif qui la rend plus stable et moins conductrice. Donc l’inhibiteur EDTA réduit fortement le processus de corrosion et augmente l’efficacité inhibitrice. Les résultats de la spectroscopie d’impédance électrochimique (EIS)montrent que la concentration de 0,2M/lde EDTA peut être optimale avec une efficacité inhibitrice de l’ordre de 89%.

PARAMETRES THERMODYNAMIQUES (Kads ET G)

Le Tableau 4.5 résume les différents paramètres obtenus à partir des différentes isothermes d’adsorption, il nous montre que le modèle Temkim offre le plus grand coefficient R²=0,996, alors EDTA est fixé sur la surface de l’acier selon ce modèle. Les valeurs négatives de ΔG indiquent la spontanéité du processus d’adsorption et la stabilité de la couche adsorbée sur la surface métallique. ΔG est de l’ordre -20 kJ mol-1alors la réaction d’adsorption est spontanée et de type physique. La valeur du coefficient d’attraction (a) e.

CONCLUSION

Les essais électrochimiques, effectués sur l’EDTA dans un milieu simulant les pores du béton contaminé avec 3 % de NaCl, ont montré une efficacité inhibitrice de 89% pour une concentration de 0,2M/l. Les modèles des isothermes présentés tel que (Langmuir, Temkin et Freundlich) nous ont permis de comprendre la nature de l’adsorption des molécules inhibitrices sur la surface de l’acier. Le modèle qui ajuste le mieux le phénomène est le modèle de Temkin. A travers l’étude de différents types d’isothermes d’adsorption, les paramètres obtenus montrent que l’enthalpie libre d’adsorption ΔG suggère qu’il s’agit d’une adsorption physique.

CONCLUSION GENERALE

A travers ce travail de recherche effectué dans le laboratoire EOLE, nous avons d’une part acquis plusieurs notions sur les mécanismes de dégradation liés à la corrosion des armatures dans les milieux marins et nous a permis de connaitre d’autre part, les solutions appropriées pour améliorer la durabilité des structures en béton armé en atténuant le phénomène de la corrosion. En analysant les différents travaux effectués sur les produits carboxylates comme inhibiteur de corrosion de l’acier dans un milieu alcalin ou neutre, on a pu conclure qu’il offre un très bon effet inhibiteur. Ces produits se fixent par chimisorption sur l’acier en formant ainsi un film protecteur de forte liaison, le protégeant contre l’effet des chlorures présents dans les milieux agressifs. Nous avons utilisé deux méthodes électrochimiques: le potentiel à circuit ouvert (OCP) et la spectroscopie d’impédance électrochimique (EIS) pour tester l’utilisation d’un inhibiteur type carboxylate (EDTA) sur un acier de type XC38, en milieu alcalin simulant les pores du béton contenant une concentration de 3% de NaCl. Ces deux méthodes peuvent nous donner beaucoup d’informations sur la fixation des molécules inhibitrices sur la surface métallique. Les essais électrochimiques nous ont montré que l’ajout de l’EDTA à 0,2M/l a donné une efficacité inhibitrice de 89%. Différents modèles des isothermes (Langmuir, Temkin et Freundlich) testés nous ont permis de comprendre que le modèle qui ajuste le mieux le phénomène est le modèle de Temkin.L’enthalpie libre d’adsorption ΔG obtenue suggère qu’il s’agit d’une adsorption physique. Perspectives d’études :
 Etudier les propriétés inhibitrices de l’EDTA en utilisant les méthodes électrochimiques à différentes températures dans des solutions simulant les pores du béton.
 Faire une étude de la cinétique de corrosion en utilisant la méthode de spectroscopies d’impédance (EIS).
 Etudier la compatibilité de l’EDTA avec les matériaux cimentaires.
 Etudier les propriétés inhibitrices de l’EDTA pour les aciers plongés dans une matrice cimentaire (mortiers et bétons).

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Remerciements 
Dédicaces 
Résumé 
ملخص 
Abstract 
Liste des figures 
Liste des tableaux 
Table des matieres 
Liste des SYMBOLEs 
Introduction générale 
Chapitre 1 : Généralités sur la corrosion
1.1 Introduction
1.2 Définition de la corrosion
1.3 Moyens de protection contre la corrosion des armatures
1.4 Inhibiteurs de corrosion
1.5 Techniques électrochimiques
1.5.1 Polarisation potentio dynamique
1.5.2 La résistance de polarisation linéaire (LPR)
1.5.3 Potentiel à circuit ouvert (OCP)
1.5.4 Spectroscopie d’impédance électrochimique (EIS)
1.5 Conclusion
Chapitre 2 : SYNTHESE des travaux utilisant des inhibiteurs à base de carboxylate dans les milieux marins
2.1 Introduction
2.2 travaux utilisant des inhibiteurs à base de carboxylate dans les milieux marins
2.3 Synthèse des différents travaux
2.3.1. Milieux d’études et inhibiteurs utilisés
2.3.2. Potentiel à circuit ouvert (OCP)
2.3.3. Polarisation Potentio-dynamique
2.3.4. Spectroscopie d’impédance électrochimique
2.3.5. Polarisation linéaire
2.3.6. Efficacité inhibitrice
2.4 Conclusion
Chapitre 3 : Materiaux et methodes 
3.1 Introduction
3.2 Matériaux
3.2.1 Acier
3.2.2 Milieu d’étude (SSPB)
3.2.3 Ethylène-diamine-tétra –acétique(EDTA)
3.3 Mesures électrochimiques
3.4 Protocole d’essai
3.4.1 Potentiel à circuit ouvert (OCP)
3.4.2 Spectroscopie d’impédance électrochimique (EIS)
3.5 Isoterme d’adsorption
3.5.1 Isotherme de Langmuir
3.5.2 Isotherme de Temkin
3.5.3 Isotherme de Freundlich
3.6 ParametreS thermodynamiqueS (Kads et G)
3.7 Conclusion
Chapitre 4 : Resultats et interpretationS
4.1 Introduction
4.2 interprétation des résultats
4.2.1 Courbe de potentiel à circuit ouvert (OCP)
4.2.2 Courbe de spectroscopie d’impédance électrochimique (EIS)
4.3 Isothermes d’adsorption
4.3.1 Isotherme de Langmuir
4.3.2 Isotherme de Temkin
4.3.3 Isotherme de Freundlich
4.4 ParametreS thermodynamiqueS (Kads et G)
4.5 Conclusion
Conclusion génerale 
Bibliographie

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *