Stratégie de marketing mix et de commercialisation adoptée

Mémoire de maitrise es sciences de gestion

ELEVAGE PORCIN 

L’élevage porcin est très important au sein de la population malgache. Cependant, la technique utilisée est encore rudimentaire. Rares sont les exploitants qui font faire vacciner leurs animaux alors que la vaccination est impérative pour les porcs, afin de leur donner une espérance de vie plus grande. Aussi, rares sont ceux qui utilisent des méthodes d’insémination artificielle et donnent des provendes comme aliment aux porcins. Ce qui défavorise notre pays par rapport à la concurrence mondiale car la norme internationale exige une bonne qualité de viande.

Effectif global

De nos jours, la situation ne s’est pas réellement améliorée, dans la mesure où si certains services de l’élevage s’efforcent d’effectuer un dénombrement exhaustif, par échantillonnage du cheptel porcin, d’autres ne disposent que d’estimations de cheptel, avec des marges d’erreur très importantes allant en général dans le sens d’une surestimation des effectifs porcins.

Correctifs

Le PAECC, sur les zones où il intervient (Antananarivo,Lac, Alaotra et Marovoay) , a entrepris un dénombrement assez fiable des effectifs et des élevages. Ces chiffres peuvent donc être repris tels quels pour les zone considérées et constituer une base d’exploitation pour le cheptel national. En ce qui concerne la croissance du cheptel depuis 1994, elle est de l’ordre de 2%/an.
On obtient finalement un chiffre d’environ 750000 porcins, dont 70 à 80% se trouveraient sur la zone étudiée dans le cadre du présent travail.

Nombre de truies

Les effectifs de truies en production constituent une donnée plus pertinente que l’effectif global pour évaluer le potentiel productif porcin de Madagascar. Là encore, on doit recourir à des évaluations du ratio (effectif recensé /nombre de truies présentes) pour estimer ce nombre. Cette estimation repose sur le fonctionnement des différents types d’élevage.
Le mode de conduite de l’élevage peut impliquer un recouvrement entre deux portées successives d’une même truie pour huit porcins recensés (soit une truie en production pour 7 porcs, porcelets et verrats) constitue un chiffre moyen acceptable.
On arriverait ainsi, pour un effectif global d’environ 750 000 têtes, à un troupeau de femelles reproductrices vraisemblablement compris entre 90 000 et 100 000.

PRESENTATION SUCCINCTE DE LA REGION

Historiquement, dans cette région, il n’y avait que de marécages avec beaucoup de moustiques. Le Roi Andrianampoinimerina, au lieu d’envoyer les personnes en prison les y envoyait en déportation. Au cours de la colonisation, les gens qui ne voulaient pas faire de travaux forcés y fuyaient, tout en sachant que les colons n’iraient pas les chercher. Plusieurs groupes ethniques comme les Sakalava, les Betsileo, les Antemoro. Immigraient dans cette région. Ces migrateurs se sont installés sur une montagne couverte d’orangers ou « voangy » et de citronniers, encerclée par une eau peuplée de caïmans formant une sorte d’îlot ou 1 Interview pendant nos enquêtes.

Type de sols et végétations

Sols des plateaux rencontrés dans les hautes terrasses et riches en argile
Sols des moyennes terrasses formées par des dépôts hétérogènes et des matériaux provoqués par l’érosion des pentes et légèrement argileux.
Dans les bas-fonds et les plaines à faibles pentes, on trouve des alluvions lacustres et des sols des marais. On distingue deux catégories de végétation :
Strate rase, située sur les hautes terres et formée par des ″ bozaka ″ ; sur les bas-fonds, on rencontre les ″fandrotrarana″. Strate élevée : sur les zones basses, on trouve un immense marais à épaisse végétattion ; Sur les hautes terres, on observe les ″ vero ″.

Climat

Le périmètre d’Ambatondrazaka se trouve dans la région tropicale semi-humide tempérée avec une altitude de 770 à 830 m pour la plaine. Il est entouré de collines dont les sommets avoisinent les 1000m.

Température 

Les maxima moyens annuels sont partout supérieurs à 22°C avec la valeur la plus élevée ne dépassant pas 30° C pour la station d’Ambohitsilaozana qui est l’une des sous préfectures d’Ambatondrazaka. Le maximum se situe en décembre ou janvier avec une température de 30°C ; tandis que juillet ou août demeurent les mois les plus frais. La température moyenne annuelle est de 17,4°C.

Pluviométrie

C’est l’exposition ou l’abri par rapport aux vents d’Est qui entre fondamentalement en ligne de compte. Ainsi, les niveaux moyens sont les suivants :
Précipitations annuelles : 1 091 mm
Maxima mensuel : 228mm (au mois de janvier)
Minima mensuel : 2.5mm (au mois de septembre)
Alaotra appartient climatiquement au domaine « sous le vent de l’Alizé »

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie économiques et gestion

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie LES COMPTES DE GESTION où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

SOMMAIRE
GLOSSAIRE
LISTE DES ABREVIATIONS DES SIGLES ET ACRONYMES
METHODOLOGIE DE TRAVAIL
INTRODUCTION
PREMIERE PARTIE : IDENTIFICATION DU PROJET
CHAPITRE I : PRESENTATION DU PROJET
Section I : HISTORIQUE DU PROJET
Section II : PRESENTATION SUCCINCTE DE LA REGION
Section III : CARACTERISTIQUE DU PROJET
CHAPITRE II : ETUDE DU MARCHE VISE OU CIBLE
Section I: DOMAINE D’ETUDE
Section II : VOLUME DU MARCHE POTENTIEL
Section III : ANALYSE COMPARATIVE DE PRIX
Section IV: STRATEGIE DE MARKETING MIX ET DE COMMERCIALISATION ADOPTEE
CHAPITRE III : THEORIE GENERALE SUR LES OUTILS ET CRITERE D’EVALUATION DU PROJET
Section I : LES OUTILS D’EVALUATION DU PROJET
Section II: LES CRITERES D’EVOLUTION DU PROJET
DEUXIEME PARTIE : CONDUITE DU PROJET
CHAPITRE I : PRODUCTION ENVISAGEE
Section I: DESCRIPTION DE LA PRODUCTION ENVISAGEE
Section II: TECHNIQUE DE PRODUCTION
CHAPITRE II: ORGANISATION PREVISIONNELLE
Section I : ORGANISATION DE L’ENTREPRISE
Section II : GESTION DES RESSOURCES HUMAINES (GRH)
CHAPITRE III : COUT DU PROJET
Section I : INVESTISSEMENTS
Section II : FOND DE ROULEMENT
Section III : CALENDRIER DE REALISATION DU PROJET
TROISIEME PARTIE : ETUDES FINANCIERES DU PROJET
CHAPITRE I : FINANCE DU PROJET
Section I : PLAN DE FINANCEMENT
Section II: LES COMPTES DE GESTION
CHAPITRE II : ANALYSE DE LA RENTABILITE ET DE LA FAISABILITE DU PROJET
Section I : COMPTE DE RESULTAT PREVISIONNEL
Section II : PLAN DE TRESORERIE
Section III : BILAN PREVISIONNEL
CHAPITRE III : EVALUATION DU PROJET
Section I : EVALUATION ECONOMIQUE
Section II : EVALUATION FINANCIERE
Section III : EVALUATION SOCIALE
CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE
LISTE DES TABLEAUX
LISTE DES SCHEMAS ET DE FIGURE
TABLE DES MATIERES

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *