Situation et structure de l’appareil reproducteur chez la poule adulte

MEMOIRE Pour l’obtention du diplôme de MAGISTER Option : Anatomie

Introduction générale
CHAPITRE I : Rappel anatomique de l’appareil reproducteur
I – Anatomie de l’appareil reproducteur femelle
I-1 – Développement de l’appareil reproducteur
I-1-1- Chez l’embryon
I-1-1-1-L’ovaire
I-1-1-2- L’oviducte
I-1-2- Chez la poulette
I-1-2-1- L’ovaire
I-1-2-2- L’oviducte
I-2- Situation et structure de l’appareil reproducteur chez la poule adulte
I-2-1-L’ovaire
I-2-1-1- Situation
I-2-1-2- Structure
I-2-2- L’oviducte
I-2-2-1- Structure
I-2-2-2- Situation
CHAPITRE II : Anatomie de l’œuf de poule
I-Structure interne de l’œuf
I-1- Jaune d’œuf ou vitellus
I-2-Blanc d’œuf ou albumen
I-3-Membranes coquillières
I-4-La coquille
II- Composition de l’œuf de poule
II-1-Composition du jaune
II-2- Composition du blanc
II-3-Composition des membranes coquillières
II-4- Composition de la coquille
III-Formation de l’œuf
III-1-Formation du jaune
III-1-1-Rappel physiologique
III-1-2-Activité de l’ovaire
III-1-2-1-La gamétogenèse femelle
III-1-2-2- La vitellogenèse
a 1 – Phase initiale d’accroissement lent
a 2 – Phase intermédiaire
a 3 – Phase de grand accroissement
III- 2 – L’ovulation
III- 3 – Chronologie et sites de dépôt du blanc ,des membranes coquillières et de la coquille
III-3 –1 – La fécondation
III-3 –2 – Achèvement de la membrane vitelline dans l’infundibulum
III-3 –3 – Sécrétion des protéines du blanc dans le magnum
a ) Dépôt des protéines du blanc sur le jaune
b ) Sécrétion d’eau et de minéraux dans le magnum
III- 3- 4- Sécrétion des membranes coquillières dans l’isthme
III- 3 – 5 – Hydratation du blanc et sécrétion de la coquille dans l’utérus
III-3 –5 –1 – Hydratation du blanc dans l’utérus
III-3 –5 –2 – Sécrétion de la coquille dans l’utérus
a ) Chronologie et lieux de formation de la coquille
b ) L’origine des constituants minéraux de la coquille
b 1 – Origine du calcium
b 2 – Origine des bicarbonates
c ) Mécanisme de formation de la coquille
d ) Minéralisation de la coquille
III – 3 – 6 – L’oviposition
CHAPITRE III : Développement embryonnaire
I – Développement embryonnaire précoce
I-1- La segmentation
I-1-1 – De la fécondation à l’oviposition
I-1-1-1 – Blastula primaire
I-1-1-2 – Blastula secondaire
I-2- La Gastrulation
I-2-1- Formation de la ligne primitive
I-3- L’organogenèse
I-3-1- La Neurulation
I-3-2 – Appareil Digestif et forme générale du corps
I-3-3 – La somitogenèse
I- 3- 4 – Appareil urinaire
I-3-5 – Appareil cardio-vasculaire
I- 3- 6 – La croissance embryonnaire et l’utilisation des constituants de l’œuf lors du développement embryonnaire
I -3-7- La mise en place et le rôle des enveloppes embryonnaires
I -3-7-1- La vésicule vitelline
I -3-7-2- L’amnios
I -3-7-3 – L’allantoïde
I-3-8 – Devenir des annexes après l’éclosion
I-3-9- Physiologie de l’éclosion et du poussin nouveau-né
CHAPITRE IV : Matériel et méthodes
I- Détermination des stades du développement embryonnaire
I-1- Matériel
I-2- Méthodes
II – Partie morphométrie
II-1-Méthodes
III- Partie dosage
III-1-Détermination des teneurs en éléments minéraux de la coquille des œufs embryonnés
III-1-1- Préparation de l’échantillon
III-1-2- Le dosage du calcium , du magnésium et du manganèse
III-1-3- Le dosage du phosphore
IV- Traitement statistique des résultats
CHAPITRE V : Résultats et discussion
I- Détermination des stades du développement embryonnaire
I-1- Evènements observés à différents stades du développement embryonnaire
II- Etude morphométrique
II-1- Les axes de l’œuf
II-2- La grande longueur de l’embryon
II-3- L’évolution de l’aile
II-3-1- La longueur du premier segment de l’aile « HUMERUS »
II-3-2- La longueur du deuxième segment de l’aile « RADIUS-ULNA »
II-3-3- La longueur du troisième segment de l’aile « CARPO-METACARPE »
II-4 – L’évolution du membre pelvien
II-4 – 1-La longueur du premier segment du membre pelvien « FEMUR »
II-4-2- La longueur du deuxième segment du membre pelvien « TIBIA-FIBULA »
II-4- 3- La longueur du troisième segment du membre pelvien « TARSO-METATARSE
III- La détermination des valeurs des substances minérales dans la coquille de l’œuf embryonné
III-1-Teneurs globales des coquilles des œufs embryonnés en éléments minéraux
III-2- Teneur en calcium dans les coquilles des œufs embryonnés
III-3- Teneur en phosphore dans les coquilles des œufs embryonnés
III-4 – Teneur en magnésium dans les coquilles des œufs embryonnés
III-5 – Teneur en manganèse dans les coquilles des œufs embryonnés
Conclusion générale

Rapport PFE, mémoire et thèse avec la catégorie Anatomie

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe de Bestpfe.com et ouvrir le fichier pfe PDF ou pfe DOC. Ce programme spécifique est classé dans la catégorie développement embryonnaire où vous pouvez trouver quelques autres mémoires similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Actuellement, de plus en plus de gens sont prêts à partager leurs travaux pfe, mémoire, thèse.. avec les autres et ils ne veulent pas de compensation pour cela. Le rapport CHRONOLOGIE DU DEVELOPPEMENT EMBRYONNAIRE CHEZ LES OISEAUX est un rapport complet pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux.

L ’œuf de poule est le milieu favorable au développement embryonnaire qui au bout de seulement 21 jours, passera selon des séquences ordonnées que l’on peut assimiler à un programme du développement de l’état relativement simple aux structures relativement complexes d’un adulte. Ce que nous appelons œuf au sens strict, ne désigne que le jaune, cellule géante, riche en vitellus, à la surface de laquelle se trouve une petite zone discoïdale, translucide, formée par le cytoplasme hyalin qui contient le pronucléus femelle. C’est le pôle animal. C’est également à cet endroit qu’a lieu la fécondation et que débute le développement embryonnaire L ’embryon croît alors à la surface du jaune en ne comptant que sur le contenu de l’œuf c’est à dire le blanc et le jaune qui représentent pour le futur poussin l’unique source d’alimentation Il épuise également une partie des éléments minéraux qui constitue la coquille à partir d’un certain âge lorsque les annexes embryonnaires seront formés . D ans une première étape nous nous sommes fixés comme objectif d’évaluer chronologiquement le développement embryonnaire chez l’œuf de poule en procédant par le suivi des différentes étapes d’apparition des organes et leurs évolutions parallèlement à une description des modifications morphologiques visibles. D ans une deuxième étape , nous nous proposons d’évaluer la croissance embryonnaire en mesurant la grande longueur de l’embryon ainsi que les trois segments de l’aile et du membre pelvien parallèlement à l’étude de la composition minérale de la coquille de l’œuf embryonné en fonction des stades de développement que nous comparerons avec celle de l’œuf de consommation.

Appareil urinaire :

A chaque somite fait suite une pièce intermédiaire , qui à partir de la 30 heure commence à se différencier en ébauches urogénitales. En effet au stade 10 paires de somites , à partir de cellules mésenchymateuses antérieures, se forme un cordon plein. Ce cordon s’étire en se développant de l’avant vers l’arrière entre les somites et les lames latérales puis il se creuse et forme un canal qui sera : le canal de Wolff ou uretère primaire ( DE VOS et VAN GANSEN , 1980 ; BAEHR et all 2000). Apres la mise en place du canal de Wolff , et toujours à partir du mésenchyme intermédiaire se forment les reins .Trois paires de reins se forment successivement (SAVEL , 1971 ; FRANQUINET et FOUCRIER , 1998 BAEHR et all 2000 ) :
1. Les pronéphros , se forment en premier , ils correspondent aux 10 paires de somites antérieures ; ils entrent en communication avec l’uretère primaire ;
2. Les mésonéphros, se forment plus tard et plus postérieurement que les précédents , en leur sein se différencient des néphrons , qui seront brièvement fonctionnels dans l’élaboration de l’urine chez l’embryon . Leur canal évacuateur est l’uretère primaire ;
3. Les métanéphros, seront les reins définitifs . Ils se mettent en place à partir du mésenchyme postérieur. Leur canal évacuateur est un nouveau conduit qui se forme à partir du bourgeonnement de la région cloacale du canal de Wolff . Ce conduit ou uretère secondaire, draine l’urine produite par les néphrons qui bourgeonnent un grand nombre de fois.

Appareil cardio-vasculaire :

Situé latéralement par rapport au mésoderme somitique et intermédiaire, dans le blastocoele secondaire, le mésoderme latéral se développe en une lame cellulaire. Assez rapidement , elle se délamine en deux feuillets : l’un sous-épidermique, la somatopleure , l’autre sus-endodermique, la splanchnopleure . Entre ces deux feuillets s’individualise une cavité remplie de liquide séreux : le coelome , qui s’étend de la région post-céphalique jusqu’à la zone postérieure de l’abdomen ( SAVEL, 1971 ). La splanchnopleure forme une lame séreuse qui double les viscères mais elle est aussi à l’origine de cellules mésenchymateuses qui donneront les fibres musculaires lisses et l’appareil circulatoire . ( BAEHR et all ., 2000 )
Les lames latérales extra-embryonnaires, s’insinuant dans l’air opaque à la périphérie du blastoderme, c’est dans la paroi de leur splanchnopleure que se différencient les îlots sanguins avec les premières cellules sanguines à environ 20 heures d’incubation ( STAPHAN , 1952 ).
A 24 heures, l’élargissement de l’aire embryonnaire assombrit l’aire pellucide et rend moins nette la distinction entre aire pellucide et aire opaque . Dans la moitié postérieure , au contact de ces deux aires et empiétant légèrement sur l’aire pellucide , une zone détachée constitue : l’aire vasculaire, en forme de fer à cheval ( figure 23 ) . Elle s’étendra vers l’avant au cours des stades ultérieurs en encerclant l’embryon ( BEAUMONT et CASSIER ,1998 ). Elle est constituée par un ensemble d’îlots sanguins différenciés dans le mésoblaste latéral au contact de l’entoblaste vitellin, les îlots de Pander-Wolff qui donneront naissance à la plus grande partie du système vasculaire extra-embryonnaire ( vaisseaux et globules sanguins ).

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *