Scenario 1 – horizon 2020 : cap sur un centre-ville plus attractif

A partir du diagnostic réalisé et de nos observations, nous avons pu nous rendre compte que le centre-ville jouit d’un réel potentiel que ce soit d’un point de vue culturel, commercial ou encore naturel qui n’est pas entièrement exploité ou dans lequel l’usager manque de repères. Actuellement, l’espace central du territoire communal n’est qu’un simple lieu de passage. Certains usagers comme les touristes transitent proche du cœur de ville mais ne s’y arrêtent pas ou n’ont même pas la connaissance d’un espace commerçant. Le premier scénario que nous proposons s’inscrit dans la quasi-continuité de ce qui est déjà présent sur la commune de Capbreton. En effet, l’objectif de cette trame ne sera pas de remettre en cause toute la configuration actuelle du centre-ville mais de proposer différentes solutions pour tout d’abord indiquer aux usagers la présence d’un cœur de ville, faciliter son accès pour les différents modes de circulation, de le rendre plus attractif principalement hors période estivale et enfin de faire évoluer cet espace de transit vers un lieu de rencontres et de partages.

Un plan de circulation fluidifié 

En tout premier lieu, notre scénario d’aménagement nécessite d’être introduit en parlant de la circulation et des sens de circulation retenus afin d’en améliorer la compréhension dans la suite du rapport. Pour ce faire, nous avons analysé plusieurs possibilités puis nous avons rencontré Mr Armand GOSDA et son équipe du groupe ISR (Ingénierie Sécurité Routière) s’occupant déjà du plan de circulation du centre ville de Capbreton. Après nous avoir expliqué ce qui n’allait pas dans nos différentes propositions, nous avons choisi de retenir celui que le groupe proposait. En effet, lors de nos premières esquisses, nous avions pensé mettre les allées Marines en sens unique Nord-Sud et le boulevard du Docteur Junqua en sens unique Est-Ouest. Cependant, avec cette solution, les problèmes de congestions ne pouvaient pas être résolus à cause du report de trafic sur les des deux axes dans un sens et dans l’autre. C’est-à-dire que l’accès à la plage se faisait par le boulevard du Docteur Junqua provoquant de nombreuses congestions et que les retours se faisaient par les allées Marines avec les mêmes problèmes. Il en serait de même si les sens de circulation avaient été inversés.

L’accès plage s’organise à présent par la périphérie du centre-ville (au Nord et au Sud, flèches bleues) et le retour des plages se fera par le centre-ville (flèche rouge) puis par les allées Marines et le boulevard du Docteur Junqua qui bordent le centreville afin d’assurer une attractivité des commerces sur les retours de la plage. La modélisation ci-dessous indique les surplus de véhicules sur les axes par rapport au présent. Plus le trait est rouge et gros, plus le report de véhicules est grand.

Ce plan de circulation et la mise en sens unique de voies telles que les allées Marines et le boulevard du Docteur Junqua permet de diminuer le trafic parasite passant par le centre-ville (les débits se répartissent entre les allées Marines et le boulevard du Docteur Junqua) mais également de libérer de l’espace afin de réaliser des aménagements de circulations douces. Ces nouveaux aménagements permettent ainsi de compléter le maillage des voies douces existant, sécurisant la circulation cyclable dans le cœur de ville et ainsi inciter les usagers à utiliser ce mode de transport.

Des entrées de centre-ville plus urbaines 

Comme énoncé lors de la phase de diagnostic, le centre-ville de Capbreton dispose d’un grand nombre d’entrées. Elles sont principalement dotées de rondspoints qui utilisent et gâchent beaucoup d’espaces publics. Des entrées de ville, agrémentées de feux de circulation, permettraient de conférer un caractère plus urbain à la ville mais aussi de savoir, qu’à partir de ce point, on se trouve dans le centre-ville.

Le problème des Briconautes

Cette partie s’intéresse au futur du rond-point des Briconautes qui constitue la principale entrée de centre-ville du fait de sa liaison avec l’A63. Le fort flux de véhicules au rond-point des Briconautes en période estivale entraine de fortes congestions au niveau de ce rond-point à cause du gabarit trop petit de ce dernier. Les axes Nord-Sud et Est-Ouest sont énormément utilisés (10 000 sur l’axe Nord-Sud et 15 000 sur l’axe Est-Ouest d’après les études menées par l’ISR) ce qui empêche l’insertion de voiture car le passage n’est pas dégagé. Sachant que racheter du foncier serait certainement une procédure trop longue et plus coûteuse (les Briconautes sont censés être déplacés), supprimer le rond-point est la meilleure des options.

Pour ce faire, il faudrait donc instaurer un carrefour à feu. D’une part, celui-ci permettrait de réguler le trafic car un rond-point met ses utilisateurs sur un même pied d’égalité. C’est-à-dire que tout le monde est prioritaire et cela réduit le débit, surtout avec ce nombre important de véhicules journalier. Il faudra donc réfléchir à une synchronisation de ces feux selon la période de la journée et le nombre de voitures comptabilisées d’après les études ISR (Ingénierie Sécurité Routière) faites précédemment.

D’autre part, cet aménagement donnerait à cette entrée de centre-ville un caractère plus urbain et sécuriserait plus les cheminements piétons et cyclistes que dans un rond-point. Dans le carrefour proposé ci-dessous, les croisements se feront à l’indonésienne et la voirie sera bordée de pistes cyclables. Enfin, en cas de feux dégradés (clignotement orange), la règle de la priorité à droite se fera.

Carrefour de la Gare : un caractère plus urbain 

Une nouvelle entrée de ville : l’avenue du Maréchal Foch

Avec le changement de sens de circulation du boulevard du Docteur Junqua qui passe en sens unique Ouest-Est, la fonction d’entrée de cœur de ville de l’intersection des ronds-points de la gare diminue de valeur. En effet, cet espace devient principalement un espace de sortie du cœur de ville en étant sur l’itinéraire du retour des plages. Bien que la rue des artisans et la rues du 19 mars 1962 permettent d’accéder au cœur de ville, ces voies sont de catégorie secondaire de par leur dimensionnement et leur aménagement en comparaison avec le boulevard du Docteur Junqua. L’entrée du cœur de ville est de Capbreton sera décalée au niveau du giratoire localisé le long de l’avenue des Cigales et faisant l’intersection avec l’avenue du Maréchal Foch. D’un point de vue circulation, il y a une inversion des sens uniques entre l’avenue du Maréchal Foch et la rue du Château d’eau comme en témoigne la carte 3 sur les sens de circulation.

Le carrefour de la gare : un espace au caractère plus urbain 

Le choix, ici, a encore été de supprimer ces ronds-points qui ne donnent pas un caractère urbain à la ville. La suppression des deux ronds-points permettra également de réduire la succession de giratoires disposés tout au long de l’avenue des Cigales. De plus, grâce à la synchronisation des feux, il sera possible de prioritariser le boulevard Junqua pendant la saison estivale à l’heure de pointe du soir afin de fluidifier le retour des plages. Et, inversement, prioritariser le boulevard des Cigales le matin et notamment le samedi et dimanche quand un fort flux de vacancier arrive en provenance de l’autoroute et emprunte le boulevard des Cigales pour rejoindre les plages, les ports ainsi que les villes situées plus au Nord comme Hossegor.

Option n°1 : priorité sur l’espace public
La première proposition d’aménagement pour cet espace permet un gain en espace public notamment grâce à la réunion de la rue du 19 mars et la fin du boulevard Junqua. Sur cet espace, nous totaliserons donc 4 700 m² d’espace public (1 300 m² devant le café de la gare, 2 500 m² sur la partie haute et 900 m² devant la gendarmerie). La partie haute, devant les commerces, sera utilisée afin de créer un espace de parking organisé et séparé de la chaussé. 44 places de stationnement et une place réservée pour les PMR pourra donc être créé. Cet espace permettra de desservir les commerces du pourtour du carrefour et également le café de la gare qui est très fréquenté en fin de semaine. Devant la gendarmerie, l’espace de stationnement est conservé mais une séparation entre la voie de circulation des véhicules et les logements de la gare est mise en place afin de définir et séparer les espaces public piétons des espaces de circulation et de stationnement en donnant ainsi une fonction à cet espace qui est actuellement complètement uniforme et représente un espace public perdu étant à la fois multi usages et en même temps sans réelle fonctionnalité. L’espace de stationnement des bus est également réaménagé.

Grace à ce nouvel aménagement, l’espace public localisé devant le café de la gare augmente considérablement. Cela permettra d’accorder un espace terrasse plus grand pour le café de la Gare mais également créer une véritable séparation entre la terrasse et la chaussée permettant de créer un espace convivial dans un environnement plus agréable et plaisant. L’espace supplémentaire (en jaune sur le plan masse) pourra être aménagé de plusieurs manières. Cet espace pourrait accueillir de nouvelles constructions de logement et/ou de locaux commerciaux permettant d’apporter un nouveau dynamisme au lieu. Cet espace peut également devenir un nouveau parking ajoutant une vingtaine de place de stationnement.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
I. Introduction
II. Les entrées de centre-ville
A. Le pont Lajus
B. Le pont de la Halle
C. Le rond-point du souvenir Français
D. Le rond-point des Briconautes
E. Les ronds-points de la Gare
III. Les espaces publics et les rives du Boudigau
A. Lieux d’échanges sociaux
a) La place de l’Hôtel de Ville
b) La place des Templiers
B. Les parcs et jardins
a) Parc du centre paroissial
b) Square Mouloudji
c) Office de Tourisme
d) Place des Platanes
e) Place Yan Dou Gouf
f) Conclusion
C. Frontières matérielles et immatérielles
D. Les rives du Boudigau : un espace contrasté
a) Le jardin du Boudigau
b) La rive gauche : l’allée du Boudigau
c) La rive droite : les allées Marines
E. Ronds-points
F. Recommandations
IV. La visibilité de la rue commerçante
A. Le long des allées Marines
a) Les accès véhicules motorisés et piétons
b) L’accès piétons uniquement
c) Conclusion
B. Le long du boulevard du Docteur Junqua
C. Place de l’Hôtel de Ville
D. Avenue de Verdun
E. Place des 6 Cantons
F. Tableau récapitulatif des dysfonctionnements
G. Recommandations
V. Les pôles d’attractivité en centre-ville
A. Localisation géographique
B. Descriptions des équipements et centres d’intérêt
a) Equipements communaux et centres d’intérêt en centre-ville
b) Autres équipements communaux et centres d’intérêt
c) Recommandations et éléments de réflexions
d) Tableau récapitulatif des dysfonctionnements
C. Liaisons entre pôles d’attractivité
VI. La circulation en centre-ville
A. Les véhicules
B. Les déplacements doux : les voies cyclables
C. Les déplacements doux : piéton
D. L’accès PMR
E. Transports en commun
F. Conclusion globale
VII. Le stationnement en centre-ville
A. Voiture
B. Vélo
VIII. Patrimoine bâti remarquable
A. Zonage PLU
B. Description des styles architecturaux locaux
a) Fermes et maisons de la lande
b) L’etche du labourd et de basse Navarre
c) Les villas de villégiature
C. Bâtiments inscrits aux monuments historiques
D. Bâtis remarquables en centre-ville
E. Bâtiments remarquables situés sur le reste de la commune
IX. Questionnaires
X. Synthèse
CONCLUSION

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.