Santé psychique et somatique

Santé psychique et somatique

Difficultés sociales et vie en EMS

Les personnes âgées LGBT ont souvent eu une vie plus difficile que les autres aînés ; elle était plus chaotique et irrégulière. Ces personnes ont subi de la discrimination et ont été exclues socialement. Elles ont également moins de proches autour d’elles, du fait de leur parcours de vie. Elles n’ont souvent pas eu d’enfants, car elles ne pouvaient pas adopter et ont été rejetées par leur famille suite à leur coming-out. Elles se sont également heurtées à plus de difficultés économiques de par le rejet dû à leur identité et/ou orientation sexuelle. En effet, cela a pu interférer dans leur parcours professionnel. Ces personnes ont rencontré des difficultés dans leur formation, dans leurs recherches d’emploi et dans le maintien de leur emploi. Elles n’ont donc pas pu cotiser correctement à l’AVS, se retrouvant ainsi en difficulté financière (Chomette, 2017). De plus, durant plusieurs années, elles ont dû lutter pour avoir les mêmes droits que les personnes hétérosexuelles. Par conséquent, elles ne veulent plus avoir à se battre lors de leur entrée en EMS. Malheureusement, dans les EMS, il n’y a pas de démarches concrètes pour satisfaire les besoins spécifiques des personnes LGBT, ni pour les protéger des discriminations. Le personnel soignant n’est pas formé à leurs besoins sociaux et en santé, ce qui fait que les LGBT préfèreront cacher leur orientation sexuelle et/ou leur identité de genre lors de leur entrée pour éviter l’exclusion, la discrimination et la maltraitance (Stehle, 2017 ; Drozdek, D., Senn, S., & Senn-Dubey, C., Il n’y a pas d’âge pour s’aimer [présentation PowerPoint], 01.10.2015).

La sexualité, de manière générale, reste un tabou, mais lorsque celle des LGBT est abordée, ceci empire et certains trouvent cela répugnant. Lors d’appels dans des EMS pour questionner sur cette population, les réponses ont été soit qu’aucun résident ne faisait partie de cette population, soit que les interlocuteurs étaient scandalisés (Sacco, 2015). Tous les éléments cités ci-dessus ont pour conséquence un isolement social. Afin d’éviter des isolements sociaux et des discriminations, un EMS pour LGBT and Friendly est en projet pour 2019-2020 à Zürich (Queer Altern, n.d.). À Zürich, il existe déjà des services privés de soins à domicile pour les personnes LGBT (Sacco, 2015). Les problèmes liés à la création de ce type d’établissement sont un manque de place pour les personnes intéressées, le prix coûteux ainsi que le risque de provoquer un isolement par les personnes extérieures (Rouven Gueissaz, 2014).

Théorie du Human Caring de Watson

Dans ce travail de Bachelor, la théorie du Human Caring va être utilisée comme cadre de référence. Cette théorie a été créée par Madame Jean Watson, une infirmière née en 1940. Elle est la fondatrice du Center for Human Caring à l’Université du Colorado, où elle y a reçu son doctorat. En 2008, elle a également créé la fondation Watson Caring Science Institute pour continuer les travaux du Caring dans le monde. Mme Watson a écrit 11 livres dont la plupart parle du Caring (Wayne, G., 2016). Elle est orientée vers l’existentiel, le spirituel et le phénoménologique et elle est inspirée par les arts, les sciences, les humanités et la métaphysique. De plus, elle considère la discipline infirmière comme étant une science humaine et un art. Le Caring est défini selon Mayeroff comme « l’activité d’aider une autre personne à croître et à s’actualiser ; un processus, une manière d’entrer en relation avec l’autre qui favorise son développement. » (Hesbeen, W. 1999). De plus, Watson précise que c’est un « ensemble de facteurs caratifs qui fondent une démarche soignante favorisant soit le développement ou le maintien de la santé, soit une mort paisible. » (Hesbeen, W., 1999). Les 10 facteurs caratifs sont basés sur une philosophie humaniste qui se fonde sur des valeurs de respect, de dignité humaine, de liberté, de confiance dans les capacités de la personne, d’intégrité et de rigueur (Girard, F., & Cara, C., n.d.). Leur but est de se rendre compte du processus thérapeutique interpersonnel entre le patient et le soignant :

Participants de chaque étude 2271 participants ont été recensés dont 323 hommes et 736 femmes, mais certains articles ne mentionnent pas de façon précise le nombre et les caractéristiques des participants. Une partie des articles évoquent l’orientation sexuelle des participants. 104 sont hétérosexuels et 247 font partie de la communauté LGBT. Les participants se composent de personnes LGBT (Putney et al., 2018 ; Sharek et al., 2015 ; Leyerzapf et al., 2018 ; Sussman et al., 2018), de professionnels de la santé (Villar et al., 2015 ; Hardacker et al., 2013 ; Leyerzapf et al., 2018), de membres de l’administration (Bell et al., 2010 ; Hafford-Letchfiel et al., 2018 ; Leyerzapf et al., 2018 ; Sussman et al., 2018), d’étudiants (Strong & Folse, 2015 ; Sussman et al., 2018), de professeurs (Sussman et al., 2018), de conseillers communautaires (Hafford-Letchfiel et al., 2018), de militants (Sussman et al., 2018) et de résidents hétérosexuels (Leyerzapf et al., 2018). La population se compose de personnes majeures et les participants LGBT ont, de manière générale, 55 ans et plus.

Craintes et préoccupations Dans plusieurs articles, les personnes âgées LGBT font part de leurs craintes et de leurs préoccupations d’entrer dans un EMS ou d’aller consulter. Les services de santé sont assez facilement utilisés. Cependant, moins de la moitié se sentent respectées en tant que personne LGBT et un quart pensent recevoir de moins bons soins. Certaines n’osent pas faire leur coming-out par peur des réactions négatives, des stigmatisations et des discriminations (Sharek et al., 2015). Les personnes âgées LGBT sont préoccupées par l’abordabilité des soins, notamment par les coûts qu’engendre un placement en EMS. De plus, elles sont préoccupées par l’incertitude de savoir qui s’occupera d’eux lorsque leur santé se dégradera. En effet, une partie de cette population n’a ni partenaire, ni enfant (Putney et al., 2018). Le domicile ou les établissements de soins LGBT sont préférés aux EMS traditionnels, car les personnes âgées LGBT craignent de devoir cacher à nouveau leur orientation sexuelle afin de ne pas être discriminées, exclues et stigmatisées par les résidents hétérosexuels et le personnel (Sharek et al., 2015 ; Putney et al., 2018 ; Leyerzapf et al., 2018).

Beaucoup sont préoccupés par la démence et par la régression et le déclin cognitif et craignent pour leur identité LGBT. Les participants ont souligné leurs préoccupations de savoir si, en tant que personnes LGBT, les professionnels de la santé s’occuperaient d’eux de façon sécuritaire et en respectant leur bien-être (Putney et al., 2018). Les personnes transgenres ont peur de perdre leur identité par l’impossibilité de s’exprimer pleinement, surtout lors de liberté et de mobilité réduites (Sharek et al., 2015). La solitude et l’isolement sont ressentis lors du vieillissement et les personnes âgées LGBT s’inquiètent que cela empire, surtout celles vivant dans une zone rurale ou n’ayant pas d’appartenance à une communauté LGBT. Ces deux sentiments et les pertes amèneraient un bon nombre de ces personnes à penser au suicide. Les préjugés, la discrimination, la violence et la peur sont également mis en lien avec le suicide. (Sharek et al., 2015 ; Putney et al., 2018) Les personnes LGBT craignent que leur partenaire soit rejeté ou exclu de son rôle dans les soins (Sharek et al., 2015).

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Résumé
Remerciements
Glossaire
Introduction
Problématique
Population et épidémiologie
Evénements marquants de la communauté LGB
Evolution des lois suisses
Religion et homosexualité
Santé psychique et somatique
Difficultés sociales et vie en EMS
Question de recherche
Objectifs
Cadre théorique
Théorie / Aspects théoriques
Théorie du Human Caring de Watson
Concepts
Qualité de vie
Vulnérabilité – Fragilité
Méthode
Argumentation du devis
Méthode de recherche documentaire
Extraction des données
Résultats
Qualité méthodologique
Langue et année de publication
Pays des études
Lieu du déroulement de l’étude
Participants de chaque étude
Type de devis et niveau de preuve
Sujets abordés dans les articles
Considérations éthiques
Tableau de synthèse des articles
Catégorisation des résultats
Vision des soins par les personnes âgées LGBT
Craintes et préoccupations
Besoins et souhaits
Initiatives pour l’inclusion
Formation des soignants
Autres initiatives
Réactions des soignants et des résidents hétérosexuels
Discussion
Interprétation des résultats
Vision des soins par les personnes âgées LGBT
Initiatives pour l’inclusion
Réaction des soignants et des résidents hétérosexuels
Réponses à la question de recherche
Forces et limites
Recommandations
Recommandations pour la pratique
Recommandations pour la recherche
Conclusion
Références
Appendice A
Appendice B
Appendice C
Appendice D
Appendice E
Appendice F

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *