Roles et activites de la banque face au developpement economique

Actuellement, le contexte économique dans le monde est profondément marqué par le libéralisme économique. La mondialisation est l’une des stades qui confirme la libéralisation et la conquête du marché. Cette situation présente à la fois des opportunités et des menaces pour les entreprises et aussi pour la Nation. Pour cela la plupart des pays dans le monde s’efforcent de conformer leur économie aux principes libéraux. A l’ère du troisième millénaire, Madagascar comme beaucoup d’autre pays en voie de développement animé par la décentralisation a opté pour la régionalisation du pays. Cette option débouche sur une répartition des taches entre l’administration centrale et les collectivités régionales et locales et les diverses organisations professionnelles, réunis au sein de ce qui est communément appelé la société civile. Ce contexte ouvre de nouvelles portes favorisant la mobilisation et la participation de tous les groupes de population pour un développement local et régional.

PRESENTATION DE LA SOCIETE 

Historique

En 1991, la compagnie de l’océan indien a été créée. En cette même année, fut crée le Crédit Foncier de Madagascar. En 1950, le Crédit Foncier de Madagascar est devenu une filiale de la banque Nationale pour le commerce et l’industrie ou BNI CLM. En 1954, le Crédit Foncier de Madagascar à chargé de nom et est devenu Banque National pour le commerce et l’industrie de l’Océan Indien ou BNCI – 0I. A partir de 1974, la BNCI –0I a de nouveau chargé de nom et devenu Banque pour le commerce et l’industrie de Madagascar ou BCIM. En 1977, à la suite de la fusion entre la Banque pour le Commerce et l’Industrie de Madagascar (BCIM) et la Banque Nationale Malgache de Développement ( BNMD) fut créée la Banque Nationale pour l’Industrie ( BNI ). En cette année même, la rationalisation de la BNI : Banque de l’entreprise, avec un capital de 100% appartenant à l’Etat malgache. En 1988, libéralisation et création de la bancaire ord 88 –005 du 16 avril 1988 permettant l’entrée du crédit lyonnais dans le capital de la BNI. En 1991, suite, de la privatisation du BNI, 51% de la part des actions de l’Etat Malagasy dans la BNI a été acheté par le Crédit Lyonnais, la BNI devient BNI – CLM ou Banque Nationale pour l’Industrie Crédit Lyonnais Malgache. Changement de forme en S.A.

Structure organisationnelle

Organigramme

Les membres du conseil d’administration
Président : M. Evariste MARSON
Administration : – Crédit Lyonnais Global Banking
Banque de la Réunion
Société Financière Internationale
M. Patrick FINKER
Bandouin MERLET
Bernard MIGNUCCI
M.Max RAJAONARISOA
Daniel RAKOTONIRINA
Dominique TISSIER
Michel VALIDIRE .

Les membres du comité exécutif
Directeur Général : M. Dominique TISSIER
Directeur Général Adjoint / Administration : M.Clovis RAVELOSON
Directeur Général Adjoint / Exploitation : M. Dominique BRIZION
Secrétaire Général : M.Damase ANDRIAMANOHISOA
Directeur des engagements : M. Jean Marc ROLLAND
Directeur du support : M. Barijaona RAMAHOLIMIHASO
Directeur des ressources humaines : M. Benjamin ANDRIAMBAOVONJY .

Les commissaires aux comptes
Les opérations de la banque sont vérifiées par un commissaire aux comptes à laquelle il rend directement compte. Les commissaires aux comptes de la BNI-CLM SONT :
➤ CABRAM SARL
➤ Cabinet Price Waterhouse Coopers
➤ L’organigramme en générale de la BNI – CLM sera présenté en annexe.

Organisation et gestion

La rapide évolution de l’environnement bancaire et des affaires a amené la Banque à adapter son organisation en rapport avec la politique et la stratégie arrêtée. A cet effet, la mise en place de la réorganisation commerciale engagée en fin 2001 s ‘est poursuivis au niveau du Marché – entreprises par la redimensionnable et la spécialisation des filières, la mise en place de cellules d’analystes commerciaux, le regroupement en plateau au siège et l’ouverture des points PME «guichet information / conseils au PME » dans toutes les agences. Au niveau du marché des particuliers Professionnels, la banque a renforcé son organisation et ses offres de services en particulier par l’ouverture tous les samedis de trois points de vente. La simplification de la structure et le souci d’une plus grande efficacité et de sécurité ont conduit à la fusion de certains service de production Porte feuille/ Recette, Virement / Compensation et le regroupement des services Import – Export en une entité afin d’offrir une ligne « TRADE FINANCE ». De même, dans le souci d’une plus grande rétroactivité et d’efficacité des actions de recouvrement, la cellule de conseil et Négociation a été constituée au niveau de la Direction des engagements. La constitution d’un Secrétariat Général a permis de disposer principalement d’un pôle dédié dans le domaine juridique, fiscal, et de la réglementation, en mesure d’apporter son expertise à l’ensemble de la Banque. Enfin, la BNI- CLM a étoffé ses outils de travail par la mise sous la forme MEGA des manuels de procédures des sites crédit lyonnais et l’élaboration des différents manuels de procédure pour les niveaux produits et services. Actuellement, la BNI – CL a 22 agences dans tout Madagascar dont 07 à Antananarivo et 15 dans les provinces, elle a aussi 05 bureaux de champ à Ivato aéroport, Hôtel Hilton, Amborovy Aéroport, Nosy Be aéroport, Tolagnaro aéroport et 01 bureau périodique au port de Toamasina.

Les agences à Antananarivo ont des numéros codés :
• 01 – Analakely
• 02 – Antsahavola
• 03 – Andravoahangy
• 04 – Ampasanisadoda
• 07 – Akorondrano
• 08 – Imerinafovoany

Les agences dans les provinces se trouvent à :
• Ambatondrazaka
• ambositra
• Antalaha
• Antsirabe
• Antsiranana
• Fianarantsoa
• Mahajanga
• Manakara
• Moramanga
• Nosy Be
• Sambava
• Toamasina
• Toliary
• Tolagnaro
• Vatomandry .

Les agences sont toutes connectées sur l’ISBA avec le siège depuis le mois de novembre 2002. L’ISBA ou Integral Système for Banking Administration est un logiciel utilisé par le crédit lyonnais dans toutes ses agences à Madagascar, filiales étrangères, Banque associée du réseau pour traiter toutes les opérations intervenant à la banque. Le parc PC a été significativement renforcé, la BNI – CLM dispose actuellement de plus de 400 PC opérationnels.

Personnel

Actuellement, la banque a poursuivi une politique de recrutement des jeunes pour la relève des agents partis à la retraite ou en départ aidé. La formation reste également l’un des axes prioritaires de la politique en matière de gestion du personnel. Le volume de formation en 2002 atteint 18 752 heures pour 610 agents soit 3,8 jours par agents.

Le contenu multiforme des programmes traduit la volonté de la banque de contribuer au développement de la qualification de son personnel. Ainsi, outre les formations dites institutionnelles dispensées par l’Institution Technique de Banque ( ITB ) et le centre National de la Profession Bancaire ( CNFPB ), lesquelles ont donné des résultats satisfaisants en 2002, la banque a organisé des formations en Trade finance, d’accueil, de technique de vente, de management, de langues, ainsi que des formations dédiées dans le domaine du système de contrôle Interne et de Déontologie, d’analyse de risque, etc.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
Partie 1 : PRESENTATION GENERALE DE LA RECHERCHE
CHAPITRE I PRESENTATION DE LA SOCIETE
Section 1 : Historique
Section 2 : Structure organisationnelle
Section 3 : Activités et missions
CHAPITRE II : THEORIES GENERALES SUR LA BANQUE
Section 1 : Définition
Section 2 : Rôles économiques des banques
Section 3 : Activités économiques des banques
Partie II : POSITION DU PROBLEME
CHAPITRE I PROBLEMES RENCONTRES AU NIVEAU DU MARCHEE BANCAIRE
Section 1 : Problèmes liés à l’environnement bancaire
Section 2 : Problèmes liés au variable marketing-mix
CHAPITRE II : PROBLEMES RENCONRES AU NIVEAU DU FINANCEMENT
Section 1 : Problèmes rencontrés à l’octroi de crédit
Section 2 : Problèmes rencontrés au niveau de financement de développement économique
Partie III PROPOSITIONS DE SOLUTIONS ET RESULTATS ATTENDUS
CHAPITRE I : PROPOSITION DE SOLUTIONS AU NIVEAU DE L’ENVIRONNEMENT ET DU MARKETING
Section 1 : Proposition de solution concernant l’environnement bancaire
Section 2 : Proposition de solution concernant la variable Marketing-Mix
CHAPITRE II PROPOSITION DE SOLUTIONS AU NIVEAU DE FINANCEMENT
Section 1 : Solution proposée au niveau de prêt et de l’emprunt
Section 2 : Solution concernant le financement de dévloppement économique
CHAPITRE III : RESULTATS ATTENDUES ET RECOMMENDATIONS GENERALES
Section 1 : Résultats attendus
Section 2 : Recommandations générales
CONCLUSION

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *