Rôle du marché financier dans une économie

L’EVOLUTION ET LES CARACTERISTIQUES DU SYSTEME FINANCIER MALGACHE

Le système financier a évolué au gré des orientations économiques du pays. Il évoluait au dépend de la situation socio – économique et culturelle du pays. Cette évolution peut être classée en quatre grandes étapes à savoir : à partir de l’époque coloniale, de l’indépendance à la révolution socialiste des années 60 – 75, les nationalisations des banques des années 75 – 85 et enfin, les réformes de libéralisation financière des années 90.
En général, le système financier est caractérisé par la domination du secteur bancaire avec des taux d’intérêts très élevés. Pourtant, dans le cadre de la libéralisation financière et des réformes institutionnelles initiées par la Banque Centrale de Madagascar dans les années 90, les obstacles macroéconomiques n’ont pas empêché les institutions financières du pays à promouvoir une intermédiation financière.
Ainsi, l’objectif de ce chapitre étant de donner les évolutions et les caractéristiques du système financier malgache à partir de ces longues années d’expériences.
– L’évolution historique:
L’évolution historique du système financier peut être classée en quatre grandes étapes à savoir : l’époque coloniale, de l’indépendance à la révolution socialiste des années 60 – 75, les nationalisations des banques des années 75 – 85 et enfin, les réformes de libéralisation financière des années 90.
L’époque coloniale:
En Janvier 1900, les billets de la banque de France obtiennent Cours légal à Madagascar. A côté de ces billets et jusqu’en 1922 circulait aussi une monnaie locale émise par l’autorité locale d’une valeur allant de 5 centimes à 2 francs.
En Décembre 1925, fut créée la banque de Madagascar qui obtient immédiatement le privilège d’émission des billets avec un retrait parallèle des billets de la banque de France.
A partir de 1950, les filiales de banques françaises s’installent à Madagascar :
– la Banque de Madagascar et des Comores (BMC) ;
– la Banque Nationale pour le Commerce et l’Industrie de l’Océan Indien (BNCOI-OI), filiale de la BNI et la Banque Malgache d’Escompte et de Crédit (BAMES) ;
– en 1950, il y a également une naissance de 2 organismes financiers ;
– et la Société Nationale d’Investissement (SNI), banque spécialisée dans la gestion de portefeuilles et dans les prises de participation.

De l’indépendance à la révolution socialiste : les années 60-75

« Le système financier de Madagascar ne fonctionnait pas de manière autonome. Il dépendait du système financier français car Madagascar faisait partie de la Zone Franc. En effet, aux termes des accords de 1960, le franc demeure la monnaie des Etats membres de la Communauté. Sa dénomination peut-être modifiée, mais sa parité reste inchangée par rapport au Franc Français (1FF = 50 francs) »42. La politique monétaire et financière était menée par la Banque de France. Mais, Madagascar, à partir d’un décret du 30 juin 1963, créait l’Institut d’Emission Malgache (IEM) et dénommait son unité monétaire Franc Malgache (Fmg), monnaie garantie par l’encaisse de métal et de devises de la Zone franc.
L’IEM a défini la politique monétaire et élaboré de nouvelles techniques bancaires en faisant le nouveau statut des banques commerciales. Sa gestion était paritaire francomalgache à concurrence de 50 % chacune.

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie monnaie, banque et finance

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie GESTION ET SOCIOLOGIE où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Mots clés : Intermédiation financière, taux de bancarisation, imperfections du marché, asymétrie d’information, rationnement de crédit, aléa moral, antisélection, déficit budgétaire, normes prudentiels, fondamentaux macroéconomiques, infrastructure financière, attaque spéculative, crise systémique, endettement publique.

Table des matières

INTRODUCTION
PARTIE I : LES ESQUISSES THEORIQUES D’UN SYSTEME FINANCIER
CHAPITRE 1: LIEN ENTRE ECONOMIE REELLE ET L’ECONOMIE MONETAIRE
Section 1 : Du circuit réel au circuit monétaire et financier
1.1. Les éléments des circuits réels
1.1.1. Les biens économiques
1.1.2. La production
1.1.3. La consommation
1.1.4. L’investissement
1.2. Les Constituants monétaires et financiers de l’économie
1.2.1. Les liaisons monétaires entre ressources et emplois réels
1.2.2. La monétisation de l’économie
1.2.3. La mesure des flux monétaires
1.2.4. Les agrégats économiques
1.3. Les agrégats monétaires
Section 2 : Le financement de l’économie
2.1. La notion d’épargne
2.1.1. Les motivations de l’épargne
2.1.2. Les origines de l’épargne
2.2. Les besoins de financement
CHAPITRE 2: LES CONCEPTS DE BASE SUR LES MARCHES FINANCIERS
Section 1 : Les généralités sur le marché financier
1.1. Définition du marché financier
1.2. Segmentation du marché financier
1.2.1 Le marché primaire
1.2.2. Le marché secondaire
1.3. Le financement du marché
1.3.1. La finance directe
1.3.2. La finance indirecte
Section 2 : Rôle du marché financier dans une économie
2.1. Les fonctions économiques du marché
2.1.1. Circuit de financement de l’économie nationale
2.1.2. Mobilité de l’épargne investie
2.1.3. Instrument de mesure de la valeur des actifs
2.1.4. Facilitation de regroupement des actifs
2.1.5. Lieu de négociation du risque
2.2. Les instruments financiers utilisés
2.2.1. Les actions
2.2.2. Les obligations
2.3. Les acteurs du marché financier
2.3.1. Les ménages
2.3.2. Les entreprises et les administrations
Section 3 : Les imperfections du marché et le rationnement de crédit
3.1. Les asymétries d’information
3.2. Le rationnement du crédit
3.2.1. L’antisélection
3.2.2. Le Hasard moral
3.2.3. La manifestation du rationnement de crédit
Section 4 : L’intermédiation et les intermédiaires financiers
4.1. Les arguments d’intermédiation financières
4.1.1. L’intermédiaire financier et les coûts de transaction
4.1.2. La banque et la gestion des risques
4.1.3. la banque et l’assurance de liquidité
4.2. Les intermédiaires financiers
4.2.1. Le Trésor public
4.2.2. Les institutions financières bancaires
4.2.3. Les institutions financières non – bancaires
CHAPITRE 3: LES PARAMETRES DE ROBUSTESSE ET DE FRAGILITE D’UN SYSTEME FINANCIER
Section 1 : Les paramètres fondamentaux d’ensemble
1.1. Les paramètres macro-économiques
1.2. Les paramètres macrofinanciers du secteur bancaire
1.2.1. Le risque de contrepartie
1.2.2. Le risque de liquidité
1.2.3. Les risques de marché
1.2.4. Le risque d’insolvabilité
1.2.5. Les outils de diagnostic
1.3. Le développement des marchés financiers
Section 2: Les performances et la robustesse : nécessité pour la croissance économique
2.1. Le renforcement de l’infrastructure financière 
2.2. Les rôles des marchés monétaires et financiers
2.3. Les rôles des capitaux étrangers
Section 3 : Les risques de change : crise systémique
3.1. Instabilité liée à la fragilité macroéconomique
3.2. Causes d’instabilités liées aux structures financières
3.3. Causes d’instabilité liées aux activités bancaires proprement dites
CONCLUSION PARTIELLE
PARTIE II : QUELLES ORIENTATIONS DONNEES AU SYSTEME FINANCIER ?
CHAPITRE 1: L’EVOLUTION ET LES CARACTERISTIQUES DU SYSTEME FINANCIER
Section 1 : L’évolution historique
1.1. L’époque coloniale
1.2. De l’indépendance à la révolution socialiste : les années 60-75
1.3. Les nationalisations des années 75-85
1.4. Les reformes des années 90
Section 2 : Les caractéristiques
2.1. Les fondamentaux macroéconomiques
2.1.1. Croissance et inflation
2.1.2. La consommation globale et les investissements
2.1.3. Les politiques budgétaires et monétaires
2.2. Le secteur bancaire à Madagascar
2.2.1. Les ressources des banques
2.2.2. Les remplois des banques
2.3. La réglementation prudentielle à Madagascar
2.3.1. La réglementation bancaire
2.3.2. L’évolution de la réglementation bancaire
2.3.3. Les objectifs de la réglementation prudentielle
2.3.4. L’organe de supervision
2.4. Les institutions financières non bancaires
2.4.1. Les établissements d’épargne contractuelle
2.4.2. Le crédit-bail
2.4.3. Le capital risque
2.4.3. La microfinance
2.5. Les marchés financiers
2.5.1. Le marché interbancaire
2.5.2. Le marché des bons de Trésor
2.5.2.1. Procédure d’émission des BTA
2.5.2.2. Processus d’adjudication
CHAPITRE 2: EVALUATION DU SYSTEME FINANCIER
Section 1 : Les principaux facteurs de l’insuffisance de financement
1.1. L’épargne domestique médiocre
1.2. L’effet d’éviction d’endettement public
1.2.1 Les risques économiques
1.2.2. Les risques institutionnels
Section 2 : Les conséquences d’un manque de financement
2.1. Une pénurie de financement et une faible croissance économique
2.2. La discrimination des PME
2.2.1. En terme de financement
2.2.2. En terme de coûts
CHAPITRE 3: LES ORIENTATIONS POSSIBLES DU SYSTEME FINANCIER
Section 1 : Les initiatives et les reformes récentes
1.1. Les initiatives de restructuration du système financier
1.1.1. Les initiatives privées : Madabourse
1.1.1.1. Constitution et création
1.1.1.2. Les objectifs et rôle de Madabourse
1.1.1.3. Structure
1.1.1.4. Les problèmes et échecs de Madabourse
1.1.2. Les initiatives gouvernementales
1.1.2.1. Installation à partir de fonds de portage
1.1.2.2. Rôles du fonds de portage
1.1.2.3. Les titres utilisés
1.2. Le bilan
1.3. Les restructurations des institutions financières
1.4. Les restructurations des lois et des règlements
Section 2 : La mise en place d’une bourse de valeur
2.1. La nécessité de la mise en place d’une bourse des valeurs
2.1.1. Mobilisation de l’épargne nationale
2.1.2. Financement de l’investissement
2.1.3. Déterminant significatif de la croissance économique
2.2. Les enseignements tirés d’expériences étrangères
2.3. Quelques caractéristiques des Marchés africains : Marchés frontières
2.3.1. Risques et rendements élevés
2.3.2. Bourses africaines surévaluées
2.3.3. Afflux limité de capitaux étrangers
2.4. Image de l’Afrique et de ses bourses
2.5. Les préalables à la mise en place d’une bourse des valeurs
2.5.1. Mise en place des mécanismes et réformes probantes
2.5.2. Réformes du système juridique et judiciaire liées à l’environnement des entreprises
2.5.3. Les conditions liées aux caractéristiques des entreprises
2.5.4. Les mesures préparatoires de mise en place de la bourse
2.5.5. Cotations croisées
CONCLUSION PARTIELLE
CONCLUSION GENERALE
ANNEXES
BIBLIOGRAPHIE

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *