Retard de croissance intra-utérin et petit pour l’âge gestationnel chez le chien

Retard de croissance intra-utérin et petit pour l’âge gestationnel chez le chien

 Malformations et anomalies génétiques

Les anomalies congénitales représentent 5 à 15% des causes de RCIU. Elles peuvent être dues à des anomalies chromosomiques (4 à 7% des cas) comme la trisomie 13, 18 ou 21, la triploïdie, la duplication du chromosome 6… ou à des anomalies géniques. Les mutations géniques qui entrainent un RCIU touchent un général un gène nécessaire pour la synthèse ou l’action des facteurs de croissance nécessaires au fœtus, les principaux étant l’insuline et les IGF-I et II (Insulin Like Growth Factor). Ainsi, tout défaut de sécrétion ou d’action de l’insuline, ou toute cause d’insulinorésistance chez le fœtus entraine un RCIU. Par exemple, lors de déficience en glucokinase (due à une mutation du gène codant pour cette enzyme) ou une agénésie du pancréas (due à une mutation d’un gène promoteur de la synthèse d’insuline) entrainent une diminution de la sécrétion d’insuline et un RCIU. Le lépréchaunisme est une maladie génétique qui provoque une résistance à l’insuline (par mutation du récepteur à l’insuline), et les bébés atteints ont une diminution du poids de naissance très importante, de même que ceux souffrant d’une déplétion du gène IGF-I (Kanaka-Gantenbein et al., 2003). Enfin, toute malformation congénitale, surtout celles touchant les os, le système digestif, le cœur ou toute anomalie du système nerveux, sont susceptibles d’entrainer un RCIU (Pladys et Labarthe, 2003 ; Fournié et al., 2004 ; Valero de Bernabé et al., 2004 ; CNGOF, 2010). Chez le cheval, des anomalies chromosomiques fœtales ont aussi été associées au RCIU, et notamment une monosomie X (Platt, 1984).

Cette synthèse illustre la multiplicité des facteurs pouvant influencer le PN ainsi que leurs interrelations et surtout le risque de PPN dans différentes espèces. Elle met aussi en évidence le manque de données : les facteurs par espèce sont résumés dans les tableaux 2 à 7 et le tableau 8 est une synthèse des facteurs pour lesquels nous avons des informations selon l’espèce. Nous pouvons remarquer que les facteurs de RCIU sont nombreux et qu’ils n’ont pas forcément le même effet selon les espèces, il est alors nécessaire de réaliser une étude du PP pour chaque espèce. Chez le chien, nous manquons non seulement de données sur les facteurs de risque, mais aussi sur le PPN en luimême. La difficulté de l’étude du PN dans l’espèce canine est l’énorme différence de poids et de taille des individus en fonction de la race qui rend impossible de définir le PPN comme une valeur fixe. Il est nécessaire dans cette espèce de procéder comme pour l’Homme, c’est-à-dire de déterminer une valeur de PPN dépendant de la population étudiée. Une approche par race est donc nécessaire chez le chien. Ce sera l’objectif de la partie expérimentale de ce travail.

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie Hétérogénéité du PN intra portée

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie facteurs de risque de Petit poids de naissance où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PARTIE I : ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE
I. Petit poids de naissance, retard de croissance intra-utérin et petit pour l’âge gestationnel
A. Définitions
B. Comment définir la valeur seuil du « Petit poids de naissance »
1. Une valeur arbitraire
2. Un pourcentage du poids de la mère
3. Premier quartile
4. Deux écart-types en dessous de la moyenne
5. 10ème, 5ème ou 3ème percentile
6. Augmentation du risque de mortalité néonatale
II. Facteurs de risque de Petit poids de naissance
A. Facteurs maternels
1. Facteurs génétiques
a. Origine ethnique ou raciale
b. Taille des parents
c. Poids des parents
d. Poids de naissance des parents
2. Indice de masse corporelle (IMC)
3. Age de la mère
4. Facteurs gestationnel
a. Taille de portée
b. Parité
c. Durée de gestation
d. Intervalle entre les gestations
e. Historique des grossesses précédentes
5. Facteurs nutritionnels
a. Prise calorique/ énergétique pendant la gestation
b. Gain de poids pendant la gestation
c. Prise protéique
d. Apports en vitamines et minéraux
6. Pathologies maternelles
a. Hypertension artérielle
b. Néphropathies
c. Diabète et désordres glucidiques
d. Pré-éclampsie
e. Anémie
f. Affections cardio-respiratoires chroniques
e. Affections sanguines
7. Stress maternel
8. Altitude
9. Causes toxiques
a. Tabac
b. Drogues
c. Alcool
d. Caféine
B. Facteurs placentaires
C. Facteurs fœtaux
1. Le sexe du fœtus
2. Infections
3. Malformations et anomalies génétiques
PARTIE II : ETUDE EXPERIMENTALE
I. Matériels et méthodes
A. Collecte des données
1. Utilisation d’un questionnaire à destination des éleveurs
2. Diffusion du questionnaire et recrutement des éleveurs
B. Création de la base de travail
1. Saisie des données
2. Tri et nettoyage des données
a. Critères d’éligibilité des données
b. Traitement des données aberrantes
3. Dictionnaire des variables
a. Calcul de l’âge de la mère
b. Calcul du coefficient de variation du poids de naissance intra-portée
c. Calcul du taux de croissance entre 0 et 2 jours
4. Codage des variables
C. Analyse des données
1. Modélisation de la mortalité
a. Type de modèle utilisé
b. Choix des variables
2. Effect size
3. Détermination des seuils critiques de poids de naissance
II. Résultats
A. Description générale de la population
1. Chiots inclus dans l’étude
2. Elevages ayant participé à l’étude
3. Races représentées
4. Paramètres intrinsèques au chiot
a. Sexe 65 b. Poids de naissance
c. Croissance 0-2 jours
5. Paramètres concernant la portée
a. Taille de portée
b. Hétérogénéité des poids de naissance au sein d’une même portée
c. Présence d’un chiot mort-né dans la portée
B. Description de la mortalité
C. Variabilité selon la race
1. Sur le taux de mortalité
2. Sur les facteurs liés au chiot
3. Sur les facteurs liés à la portée
D. Analyse des facteurs de risque de mortalité néonatale précoce : 0-2 jours
E. Analyse des facteurs de risque de mortalité néonatale tardive (entre 2 et 21 jours)
F. Analyse des facteurs de risque de mortalité pédiatrique précoce : 21- 56 jours
G. Bilan
H. Détermination des seuils critiques
1. Chez le Beagle
2. Seuils de poids de naissance pour les 27 races
III. Discussion
A. Limites de l’étude
1. Méthodes de récolte des données
a. Conception du questionnaire
b. Récolte des données
c. Fiabilité des données
2. Effectifs disponibles
B. Résultats
1. Population de l’étude
a. Effectifs
b. Elevage d’origine
c. Races
2. Taux de mortalité
a. Population générale
b. Par race
3. Facteurs de variation des taux de mortalité
a. Poids de naissance
b. Petit poids de naissance
c. Sexe
d. Taille de portée
e. Hétérogénéité du PN intra portée
f. Présence d’un chiot mort-né dans la portée
g. Taux de croissance entre 0 et 2 jours
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
ANNEXES

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.