Réserves Partielle et Totale de Faune de Bontioli (RPTFB)

Réserves Partielle et Totale de Faune de Bontioli (RPTFB)

Situation géographique et administrative

Les RPTFB sont situées dans la région du Sud-Ouest, plus précisément à cheval entre les provinces du loba et de la Bougouriba. Elles s’étendent entre 10°40′ et 10°56′ de latitude Nord et entre 2°53′ et 3°09′ de longitude Ouest. Elles sont facilement accessibles par la route nationale RN 12, reliant Ouagadougou à Gaoua, en passant par Dano, chef-lieu de la province du loba. Ces réserves sont entourées par les terroirs de quatre (04) communes que sont Diébougou, Zambo, Tiankoura et Dissin (MECV/PROGEREF, 2009a).

Les RPTFB ont été classées par arrêté n03147-SEI du 29 mars 1957 portant:
– délimitation et classement de la forêt et réserve totale de faune de Bontioli ;
– délimitation et fixant le régime de la réserve partielle de faune de Bontioli.

Les superficies de ces aires classées sont de 12.700 ha pour la forêt classée et la réserve totale de faune et de 29.500 ha pour la réserve partielle de faune. Il faut noter que cet arrêté précisait que sont reconnus aux collectivités autochtones des cantons de Zambo, de Bapla et celles voisines, des droits d’usages tels que la récolte du miel, des plantes alimentaires et médicinales, la cueillette des fruits, le ramassage du bois mort, les coupes de perches pour usage personnel et une battue annuelle devant se dérouler sous contrôle des services forestiers.

Environnement physique

Climat
Le climat de la zone est du type sud soudanien comportant une saison pluvieuse de sept (07) mois (Avril à Octobre) et une saison sèche de cinq (05) mois (Novembre à Mars). C’est une zone de transition entre les climats tropicaux secs du Nord sahélien et ceux humides du Sud guinéen. Pendant la saison sèche, les vents dominants sont l’harmattan, tandis qu’au cours de la saison pluvieuse, souffle un vent de mousson humide et chaud provenant du Sud-Ouest.

Les températures moyennes annuelles sont comprises entre 1]OC et 36°C, soit une amplitude thermique de 19°C. Le régime pluviométrique de la zone est caractérisé par une moyenne comprise entre 950 et 1200 mm. La zone est traversée par les isohyètes 1000 et 1200 mm. Ceci indique de bonnes potentialités en termes de volume d’eau tombé. Mais malgré cette bonne pluviométrie, toute la région connaît une baisse de celle-ci et surtout une mauvaise répartition spatio-temporelle des pluies qui explique certaines catastrophes telles que les inondations.

Relief et sols
La zone des RPTFB est caractérisée par un relief très accidenté. On note la présence de quelques collines. La pente générale d’écoulement des eaux pluviales est d’orientation Nord Est vers le Mouhoun. La présence d’un réseau de ravins et de lignes de crêtes facilite le drainage de ces eaux vers le Mouhoun.

On distingue quatre (04) types de sols (MECV/PROGEREF, 2009a):
– Les sols gravillonnaires : localisés SU110ut aux flancs des collines. Ils sont surtout cultivés en sorgho rouge, en mil et en maïs autour des concessions.
– Les sols caillouteux à gros blocs: ils ne sont pas exploités mais utilisés comme zone de pâture, du fait de la présence de fourrages aériens (présence de Pterocapus erinaceus Poir. et de Afzelia qfhcana Smith ex Pers.). Des actions de mise en culture de ces terres sont entreprises par la réalisation de cordons pierreux.
– Les sols argileux: situés le long du Mouhoun, ils sont lourds et collants à l’état mouillé. Ils sont semés en riz, maïs et en cultures maraîchères pendant la saison sèche.
– Les sols argilo-sableux: ils sont régulièrement cultivés en sorgho rouge, en mil, en arachide et en maïs, avec apport de matière organique. Les femmes y sèment quelques légumes locaux comme le gombo, l’oseille, les courges, etc.

Hydrographie
Les RPTFB sont bordées à l’Est par le Mouhoun. La rivière Bougouriba (cours d’eau permanent) serpente à travers les deux (02) réserves. Ces deux (02) cours d’eau, constituent !’essentiel du potentiel hydraulique .

Végétation
La végétation est une Savane arborée à Savane boisée constituée d’arbustes et d’arbres formant un couvert clair. On y rencontre notamment Daniellia oliveri Hutch. et Dalz., Ficus sp., Isoberlinia doka Craib et Stapf, Pterocarpus erinaceus, Terminalia sp., Anogeissus leiocarpus Guill. et Perr, Burkea africana, Lannea sp., Parkia biglobosa Jacq., Vitellaria paradoxa Gaertn. F., Khaya senegalensis A. Juss. L’abondance relative de la pluviométrie et l’existence de plusieurs types de formations végétales, associées à un relief accidenté, y ont créé un climat favorable au développement de la faune sauvage (UICN/PACO, 2009).

Faune
La faune actuelle des RPTFB est jugée moyennement importante par les populations qui en évoquent des raisons telles que la perturbation de l’habitat par le bétail des localités ou des transhumants et le braconnage. Les espèces couramment rencontrées sont les singes, les petites antilopes, les porcs-épiques, les lièvres, les francolins, les pintades, les sarcelles, les petites et grandes outardes, etc. Les résultats de l’inventaire faunique des RPTFB réalisé en 2007 montrent que la faune est concentrée dans la réserve totale de faune, avec quinze (15) espèces de mammifères enregistrées, telles que l’hippotrague, la panthère, les biches, les guibs, etc. (PROGEREF/DFC, 2008). Selon l’âge des traces observées, les éléphants fréquenteraient la réserve totale, surtout durant la saison des pluies, et ne semblent plus y résider. En plus des mammifères, il y a une population aviaire importante, composée principalement de francolins, de touracos, etc.

Environnement humain

Populations riveraines
Les RPTFB sont à cheval sur quatre (04) communes qui cumulent un effectif de 111 047 habitants selon l’enquête burkinabè sur les conditions de vie des ménages (EBCVM, 2007 in MECVIPROGEREF, 2009a). Le tableau l donne les effectifs des populations riveraines.

La population est surtout composée d’autochtones: les Dian, les Lobi et les Dagara. Les Peuhls, les Djoula et les Moosé constituent le groupe allochtone. Tout comme dans toute la région du Sud-Ouest, les animistes sont les mieux représentés parmi les populations riveraines des RPTFB. Les catholiques sont mieux représentés que les musulmans qui sont surtout les migrants. Les protestants et les autres religions sont faiblement représentés.

Activités socio-économiques

Les principales activités sont énumérées comme suit (MECV/PROGEREF, 2009a) :

Agriculture
L’agriculture est la principale activité de la zone des RPTFB et se mène dans un contexte assez favorable au regard des conditions climatiques de l’ensemble du pays. La pluviométrie d’ensemble de la zone varie entre 900 et 1200 mm par an. C’est une agriculture qui bénéficie de sols d’une bonne aptitude culturale. Les principales spéculations sont le sorgho, le mil, le maïs. l’arachide, le niébé, les tubercules et le coton. La mécanisation agricole reste faible, mais connaît une amélioration. Le calendrier cultural se présente ainsi: les semis en Mai – Juin, les sarclages Juin – Septembre, les récoltes en Septembre – Novembre. Au niveau des exploitations agricoles, les jachères sont rares à cause de la pression foncière.

Elevage
L’élevage constitue la seconde activité économique avec comme catégories d’espèces élevées les caprins, les ovins, les bovins, les porcins et la volaille. L’élevage des porcins est pratiqué aussi bien par les hommes que les femmes. L’activité bénéficie de conditions favorables telles l’abondance du pâturage et la présence de cours d’eau pour l’abreuvement. Mais de façon générale, l’activité est confrontée aux diverses pathologies telles que la peste bovine, la fièvre aphteuse et le charbon.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction
Chapitre 1: Généralités
1.1. Contexte et Justification
1.2. Aperçu sur la zone d’étude
1.2.1. Réserves Partielle et Totale de Faune de Bontioli (RPTFB)
1.2.1.1. Situation géographique et admirtistrative
1.2.1.2. Environnement physique
• Climat
• Relief et sols
• Hydrographie
• Végétation
• Faune
1.2.1.3. Environnement humain
• Populations riveraines
• Activités socio-économiques
Agriculture
Elevage
Chasse et pêche
Exploitation des produits forestiers
1.2.2. Forêt Classée de Koulbi (FCK)
1.2.2.1. Situation géographique et administrative
1.2.2.2. Environnement physique
• Climat
• Relief et sols
• Hydrographie
• Végétation
• Faune
1.2.2.3. Environnement humain
• Populations riveraines
• Activités socio-économiques
Agriculture
Elevage
Chasse et pêche
Exploitation des produits forestiers
1.3. Espèces étudiées
1.3.1. Crataeva religiosa Forst. (Crataeva adansonii Oc.)
1.3.2. Sarcocephaluslatifolius (Smith) E.A. Bruce (Nauclea latifolia SM)
1.3.3. Burkea africana Hook.F
Chapitre Il : Méthodologie
Il.1. Enquêtes préliminaires
Il.2. Enquêtes proprement dites
11.3. Visites des marchés
liA. Analyse des données et présentation des résultats
Chapitre III : Résultats et discussion
111.1. Composition de la population enquêtée
111.1.1. Autour des réserves partielle et totale de faune de Bontioli
111.1.2. Autour de la Forêt classée de Koulbi
111.2. Importance de Crataeva religiosa Forst. pour les populations
1/1.2.1. Domaines d’utilisation de C. religiosa
1/1.2.2. Disponibilité de C. religiosa
111.3. Importance de Sarcocephaluslatifolius (Smith) LA. Bruce pour les populations
111.3.1. Domaines d’utilisations de S. latifohus
111.3.2. Disponibilité de S. latijolius
IliA. Importance de Burkea africana Hook.F. pour les populations
111.4.1. Domaines d’utilisations de B. africana
111.4.2. Disponibilité de B. africana
111.5. Produits dans les marchés
• Marchés environnants les RPTFB
• Marchés environnants la FCK
Conclusion
Bibliographie

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.