Réhabilitation de la Friche de la vinaigrerie Dessaux

Le recul de l’activité industrielle en France couplé aux délocalisations a laissé dans de nombreuses communes des traces bâties de l’industrialisation du siècle dernier. Ces friches, surtout lorsqu’elles sont situées en ville sont d’un intérêt certain car elles permettent la reconquête d’une zone généralement déjà desservie et vont dans le sens de la densification urbaine. A cela s’ajoute la réhabilitation du patrimoine industriel par la conservation du bâti et de la mémoire du lieu. Dans cette optique, j’ai choisis de réaliser mon PIND sur la friche industrielle de la vinaigrerie Dessaux qui se situe en centre-ville d’Orléans (45). Cette friche fait partie d’un ensemble industriel plus vaste abandonnée depuis les années 80 et dont la majeure partie est depuis peu réhabilitée dans le cadre d’une ZAC.

Orléans, centre d’une aire urbaine dynamique

Situation géographique générale

Mon projet se situe dans la ville d’Orléans, commune située dans le centre ouest de la France, à 120kms au sud de Paris. C’est le chef-lieu du département du Loiret (45) et de la région Centre.

L’agglomération et l’aire urbaine Orléanaise

La commune avec ses 114 167 habitants est la ville centre de la communauté d’agglomération Orléans Val de Loire (AgglO) qui est composée de 22 communes et comporte 272 000 habitants (Chiffres Insee 2010). La zone d’influence d’Orléans est parfois étendue à son aire urbaine de 416 978 habitants qui comporte 138 communes avoisinantes (Chiffres Insee 2010).

Un carrefour à une heure de Paris

De par sa situation centrale, Orléans est un carrefour autoroutier :
-L’A10 Paris-Bordeaux passe à proximité
-L’A71 part d’Orléans et arrive à Clermont-Ferrand
-L’A19 relie l’A10 aux environs d’Orléans à L’ A6 (Paris-Auxerre)

Pour ce qui est de la desserte ferroviaires, l’agglomération Orléanaise comporte deux gares, une en centre-ville, la plus fréquentée avec environ 2 600 000 voyageurs par an et une seconde à 4kms du centre: la gare des Aubrais. Orléans se trouve à une heure de train de Paris et une heure et quart de Tours. Un projet de TGV Paris – Orléans – Bourges – Clermont-Ferrand – Lyon est actuellement à l’étude.

Le trajet Paris-Orléans est d’environ une heure en voiture ou en train ce qui explique le grand nombre d’habitants d’Orléans et de son agglomération travaillant à Paris. On estime que 8 000 personnes font la navette en train chaque jour entre Paris et Orléans (Source la tribune d’Orléans).

Une population en faible hausse

La population communale est de 114 185 avec un taux annuel moyen de variation de la population entre 1999 et 2010 de +0,1% (Chiffres Insee 2010). Environ 25% de la population Orléanaise à moins de 20 ans. Le nombre total d’étudiant est de 20 000 avec 16 000 d’entre eux à l’université (Source Ville d’Orléans).

Une économie dominée par le tertiaire et la proximité de Paris 

Le taux de chômage à Orléans en 2010 était de 8,5% en 2010 (Source Pôle emploi). L’emploi est très largement dominé par le secteur tertiaire avec 75 % des emplois, le secondaire représente 23 % des actifs et l’agriculture environ 2 %. On recense dans la ville environ 5 000 entreprises (commerces compris) (Chiffres CCI Loiret). Il existe dans Orléans deux centres commerciaux en centre-ville : Place d’Arc (63 boutiques) et les Halles Châtelet (50 boutiques). L’économie Orléanaise actuelle est très influencée par sa proximité avec Paris qui agit comme un aimant sur les populations actives et les entreprises.

La valorisation du centre 

Orléans peut être subdivisé en 6 principaux secteurs :
➢ Nord (gris)
➢ Ouest (orange)
➢ Est (rouge)
➢ Centre-ville (jaune)
➢ Saint-Marceau (bleu)
➢ La Source (vert)
C’est le secteur centre-ville qui concentre la grande majorité des commerces et sites touristiques. Cette zone est comprise dans le périmètre ZPPAUP et c’est ce secteur qui est à l’origine de la classification d’Orléans comme « ville d’art et d’histoire ». Le périmètre du secteur centre est délimité par les bouvards qui correspondaient à la dernière enceinte de la ville. La friche de la vinaigrerie est située à l’Est de ce secteur.

L’université d’Orléans est située dans le secteur de la Source.

La dynamique d’urbanisme du centre-ville d’Orléans est axée depuis quelques années sur une réorientation vers la Loire dont la vallée est classée depuis 2000 au patrimoine mondial de l’UNESCO. Dans cette optique, le centre ancien de la ville a fait l’objet de travaux de réhabilitation avec par exemple la réfection de la place du Martroi, des quais de Loire et la création d’une ZAC dans le quartier des halles.

Un second aménagement d’envergure touchant le centre-ville est la mise en place de la seconde ligne de tramway est-ouest en 2012, la première ligne nord-sud ayant été achevée en 2000.

Une autre ambition décelable dans les projets d’urbanisme de la municipalité est la volonté de rapprocher la faculté d’Orléans et ses étudiants du centre-ville. Cela a commencé par la transformation de l’hôtel Dupanloup (ancien bâtiment de l’évêché) en centre international universitaire pour la recherche, le bâtiment a donc désormais vocation à accueillir des chercheurs étrangers en centre-ville. Un second projet dans cette optique a été rendu possible par la construction du nouvel hôpital à la Source : l’ancien hôpital des Carmes, à l’ouest du centre-ville est donc désormais destiné à accueillir des antennes de l’université d’Orléans. Enfin, la mise en place d’une ZAC dans le quartier Bourgogne sur laquelle se construit entres autre une résidence étudiante renforce encore le rapprochement de l’université du cœur de ville. La ville d’Orléans cherche donc, comme une large majorité des villes à valoriser son centre ville d’un point de vue patrimonial avec l’embellissement des espaces publics et la mise en valeur des édifices remarquables mais aussi d’un point de vue du dynamisme avec par exemple la création de la ZAC des Halles qui accueille principalement des commerces mais aussi de la ZAC Bourgogne qui a pour vocation l’accueil de logements étudiants et bureaux.

La friche Dessaux

Au Sud-Est du centre

Le secteur du centre est lui-même subdivisé en quartiers. La friche de la vinaigrerie se trouve dans le quartier Bourgogne.

Un quartier du centre historique

Le quartier Bourgogne est le site de fondation historique de la ville car il comprend l’emplacement ou étais jadis situé le premier castrum romain. Le quartier est depuis longtemps axé autour la rue de Bourgogne (ancienne voie romaine) qui concentre aujourd’hui de nombreux commerces (principalement des bars et restaurants). C’est une rue très animée d’Orléans. Une large partie du quartier entourant cette rue ainsi que l’est de la rue elle-même sont totalement piétons ce qui explique en partie l’implantation des bars et restaurants fréquentés de jour comme de nuit. C’est un espace qui concentre une bonne partie de la vie nocturne festive des Orléanais et donc un espace à forte fréquentation jeune et étudiante.

En contrebas de la rue de Bourgogne, en descendant vers la Loire, se trouve un secteur du quartier plus calme et très majoritairement résidentiel. Piéton en partie, il est desservi par la rue de la Tour Neuve, restée carrossable. Dans cette unité se trouve la ZAC bourgogne qui reprend la zone laissée en friche par l’industrie Dessaux et qui contient le bâtiment de la vinaigrerie, objet de ce PIND.

La forme urbaine de cette zone est directement héritée du passé moyenâgeux de la ville. Ce dernier est décelable à la fois dans le parcellaire et l’agencement des îlots mais aussi dans la forme du bâti. Les maisons de villes accolées présentent toutes un épannelage en R+1 ou R+2 ce qui en fait un quartier relativement dense. Les façades dont certaines ont été ravalées récemment présentent des morphologies à colombages ou bien bourgeoises du XVIIème, XIIIème ou XIXème siècle. C’est donc un bâti hétéroclite pour ce qui est des époques mais homogène dans la forme.

Les vinaigriers Orléanais

Depuis le moyen âge, on retrouve une tradition vinaigrière à Orléans. Les barriques de vin d’Anjou et de Touraine étaient remontées par bateau sur la Loire et les aléas de débits du fleuve et de navigation en faisaient un voyage difficile. Lorsque le vin trop malmené tournait aigre, il était débarqué à Orléans et transformé en vinaigre. On estime que sous la révolution, Orléans et sa région comptaient plus de 250 vinaigriers et au début du XXème siècle on compte 17 entreprises. Parmi ces derniers, la vinaigrerie Dessaux Fils fondée en 1789 fut la plus importante jusqu’à devenir la première vinaigrerie du monde à la fin du XXème.

La famille Dessaux achète en 1815 des terrains dans le quartier Bourgogne, en plein cœur de ville et va au gré de l’expansion de l’entreprise agrandir son emprise sur le quartier par la construction de bureaux, d’habitations et de hangars (ces derniers conçus par les ateliers Eiffel). L’entreprise réemploie aussi des bâtiments ayant appartenu à l’ancienne raffinerie de sucre Guinebaud fermée en 1783.

En 1965, l’entreprise est rachetée par Amora. Peu après, en 1980 la vinaigrerie du quartier Bourgogne ferme et la production est reléguée à l’extérieur du centre-ville. Les bâtiments de production, stockage et les bureaux sont ensuite progressivement rachetés par la ville. Une majeure partie des bâtiments sont transformés et réaménagés en habitations ainsi qu’en une salle polyvalente pour une partie du hangar de stockage (la salle Eiffel).

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
I. Présentation générale
1. Orléans, centre d’une aire urbaine dynamique
a. Situation géographique générale
b. L’agglomération et l’aire urbaine Orléanaise
c. Un carrefour à une heure de Paris
d. Une population en faible hausse
e. Une économie dominée par le tertiaire et la proximité de Paris
f. La valorisation du centre
2. La friche Dessaux
a. Au Sud-Est du centre
b. Un quartier du centre historique
c. Les vinaigriers Orléanais
d. Un bâtiment à l’abandon
II. Diagnostic
1. Le ciblage du diagnostic
1. Les règlements d’urbanisme
a. Le PLU
b. La ZPPAUP
c. La zone UNESCO Val de Loire
d. Les zone de prévention des risques d’inondation
2. Une ville et une région touristiques
a. Une ville au patrimoine reconnu
b. Attirer par l’évènementiel
c. Une zone touristique plus large
d. La Loire à Vélo
e. Eurovélo 6
3. Les hébergements existants
a. Un hébergement abondant mais onéreux
b. Une auberge de jeunesse excentrée
4. Le quartier
a. Un quartier majoritairement résidentiel
b. La ZAC Bourgogne
5. Conclusion du diagnostic
III. Propositions d’aménagement
1. Règles et labels
a. L’hébergement à vélo
b. Les auberges de jeunesse
c. A l’étranger
2. Répartition Spatiale
3. Conservation du patrimoine, esthétique
a. Vues d’ensemble de la rénovation
b. Les baies
c. Le mur
4. Les abords du bâtiment
a. L’accessibilité
b. Le parking
c. Le jardin public
Conclusion

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.