Réaménagement et mise en valeur des bords du lac de SaintAvertin

Saint-Avertin est une commune d’Indre-et-Loire située en bords de Cher et qui se situe à 5km de distance de la ville de Tours, préfecture de département. C’est une commune périurbaine typique où l’essentiel de l’urbanisation s’est développée au cours des 20 dernières années sous la forme de nombreux pavillons et résidences. Il y a de cela deux ans, la station TOTAL située dans le centreville à proximité du lac de Saint-Avertin a été fermée et abandonnée laissant un espace assez important à l’abandon. Il est vraiment de dommage de voir un tel espace en friche et un aménagement y serait donc nécessaire. Mais l’ensemble des bords du lac de Saint Avertin, et plus particulièrement la digue de Saint-Avertin, située en bord de Cher, sont eux aussi quelque peu abandonnés. Leur esthétique est en effet peu agréable alors qu’ils possèdent pourtant un véritable potentiel et intérêt. Mon projet est donc orienté vers ce territoire et s’intéresse à la mise en valeur et le réaménagement du lac de Saint-Avertin et de ses alentours. Il a pour objectif de proposer des solutions pour dynamiser cet espace, le rendre plus attractif et profiter du cadre unique que propose le lieu ainsi que ses environs. Ce projet va traiter de l’aménagement d’un espace public et ses équipements et s’intéresse à la question du paysage, de son inclusion et de ses fonctions dans un espace urbain. Il traite également la question de la mise en accord d’un projet avec le PADD et le PLU dont est en train de se doter la commune de Saint-Avertin.

Contexte territorial du lac de Saint-Avertin

La commune de Saint-Avertin

La commune de Saint-Avertin est une commune d’Indre-et-Loire dans la région Centre située à environ 5 kilomètres de Tours dans la banlieue Sud-Est. Elle est longée au Nord par le Cher.

La commune fût anciennement la paroisse de Vançay et aurait été fondée au XIVème siècle par Saint-Aberdeen, un moine venu du Royaume-Uni. Elle a été pendant de nombreuses années une commune de tradition viticole ce qui se ressent encore aujourd’hui de par la présence de nombreuses vignes sur les hauteurs de la ville quoique ces dernières ont été pour la plupart rasées afin de permettre l’étalement urbain de la commune.

Son bourg se situe sur les coteaux, en bord de Cher non loin du « lac de Saint-Avertin ». Le reste de la ville, qui est essentiellement constitué de pavillons individuels, s’est développé plus au Sud au-delà des coteaux. Il existe quelques quartiers d’habitat collectifs notamment le quartier du « Château Fraisier », des « Grands Champs » et de la « Saboterie ».

Il y a ainsi 75% de maisons sur la commune. Cela peut s’expliquer par le fait que la ville est dans la zone périurbaine immédiate de Tours et a donc subi un étalement urbain important depuis le milieu des années 80. Les résidences principales ont 5,4 pièces en moyenne pour les maisons ce qui est relativement important par rapport à la moyenne du département (4,8) et 2,9 pour les appartements ce qui correspond à la moyenne du département.

La population de la ville atteint aujourd’hui les 13 946 habitants. Elle en a perdu environ 1% au cours des deux dernières décades mais la tendance est à la stagnation. Malgré cette tendance, il est à noter que l’étalement urbain poursuit son cours, cela est peut-être dû au fait que le nombre de ménages d’une personne augmente mais surtout à la pression foncière importante sur le territoire de la commune.

Le lac de Saint-Avertin

Le territoire étudié dans ce projet concerne les alentours du lac de Saint-Avertin sur une surface approximative de 282 000 m² (28,2 ha). Le lac est situé en bord de Cher et à proximité du centre-ville de Saint Avertin. Au début du XXème siècle, la ville était appréciée des tourangeaux pour sa « plage » située en bord de Cher ainsi que sa guinguette. Toutes deux étaient réputées comme lieux de détente et de loisirs bourgeois. Dans les années 60, Jean Royer décida de canaliser le Cher ce qui marqua la disparition de la plage et de la guinguette de la ville. Cette opération avait pour but de faire de ce dernier un lieu adapté à la navigation des avirons et éviter les crues à Saint-Avertin grâce à la digue construite lors de la canalisation. Mais surtout, cela permit également à la ville de Tours de disposer d’une grande zone de prairies qui accueille aujourd’hui le centre des expositions de Tours et le magasin IKEA. Cette canalisation a donc donné naissance au lac de Saint-Avertin tel qu’il est aujourd’hui et est à l’origine de la stagnation de l’eau dans cet espace nouvellement clos ce qui a prévenu depuis toute baignade en son sein.

Le lac de Saint-Avertin se situe en entrée de ville pour toute personne venant de Tours ou de l’autoroute et c’est donc l’un des premiers lieux traversés par les personnes de passage dans la ville. Il est traversé par la rue de Rochepinard et bordé au sud par le boulevard Paul Doumer. Il est situé non loin de l’autoroute A10 dont l’une des sorties est située à Saint-Avertin. (cf. Figure 11 : Plans des axes viaires principaux autour du lac (source : géoportail.gouv.fr, données IGN) A proximité immédiate du lac on trouve, compris dans un même complexe, la maison de retraite, l’ancienne bibliothèque aujourd’hui déplacée au château de Cangé, la salle de spectacle communale (« l’Atrium ») et un restaurant. Aussi, en ses bords se trouvent le camping, la piscine, l’office de tourisme, la nouvelle Guinguette de Saint Avertin, port-avertin (qui est un espace réservé à la location de petites embarcations), le jardin des rives, l’arrêt de bus principal de la ville, et la zone d‘activité des Granges Galands. On trouve de nombreuses propriétés assez anciennes le long du lac à l’ouest et à l’est, un restaurant au nord et quelques vieilles habitations sur l’île située au centre du lac et le bourg de Saint-Avertin longe le lac au sud. Dans la partie sud-est ont été construits de nombreux lotissements les plus anciens dans les années 90 et les plus récents étant encore en construction.

Il y de cela deux ans, la station TOTAL située à côté du lac a été fermée et partiellement démolie. Il ne reste aujourd’hui que le bâtiment principal et la zone est à l’abandon et fermée au public.

Territoire environnant

La commune de Saint-Avertin est bordée par le Cher à quelque distance du point où ce dernier se déverse dans la Loire qui est située environ 3 kilomètres plus au Nord. Les deux cours d’eau accueillent une faune et une flore similaires bien qu’évidement le Cher soit de moindre ampleur et possède donc une faune moins riche.

A proximité immédiate du lac de Saint-Avertin on trouve plusieurs espaces de nature similaires tels que le jardin Honoré de Balzac (500 mètres plus au Nord-Ouest), le lac des Peupleraies juste en face sur l’autre rive du Cher, le lac de la Bergeonnerie un kilomètre plus à l’Ouest et le parc de la Gloriette qui accueille désormais un golf. Aussi, à quelque distance de ce dernier on retrouvera des espaces naturels réservés au loisir et à la détente des usagers tels que le bois des Hâtes, situé sur le territoire de la commune de Chambray-lesTours, et la forêt de Larçay. Un peu plus à l’Est du lac, se situe le quartier des fontaines, situé de l’autre côté de l’autoroute, sur la commune de Tours. Sur la rive voisine du lac, se trouve le quartier de Rochepinard. Ces deux quartiers sont des quartiers de grands ensembles. La partie plus à l’est de la rive Nord du Cher comporte le magasin IKEA, le stade de Tours et des parkings. Enfin, à proximité du lac se trouvent deux clubs d’avirons. L’un sur la rive Sud du Cher et l’autre sur la rive Nord. Il y a également un club de voile situé au lac de la Bergeonnerie. A Tours et dans les environs on peut compter de nombreuses piscines proposant des activité aquatiques variées et nombreuses. Le long du Cher et plus particulièrement la Loire on trouve de nombreux clubs proposant des randonnées en canoës, kayaks et autres modes de transport aquatiques.

Le lac de Saint-Avertin, un cadre mal exploite et un amenagement inegal 

Les espaces verts du lac, primordiaux pour le cadre naturel

Tout autour du lac, on peut retrouver des arbres en nombre relativement important et d’une certaine taille pour la plupart d’entre eux car plantés depuis assez longtemps. Ces derniers, d’essences différentes, permettent d’avoir de nombreuses zones ombragées dont peuvent profiter les usagers. En dehors de ces arbres le reste des espaces verts autour du lac sont recouverts d’herbe. Une attention toute particulière a été portée quant à l’entretien et la qualité des espaces verts présents sur l’île sur laquelle se situe le jardin de Rives. Ce dernier accueille d’ailleurs en son sein l’office de tourisme, une belle bâtisse datant du XIXème siècle. Le reste de l’île est dédié à certaines résidences privées. Deux ponts relient au Nord et au Sud l’île en question. Au Nord-Ouest du terrain étudié on trouve un petit parc appelé jardin des anciens d’AFN qui se situe tout proche de la zone d’activité des Granges Galands. Un peu plus au Sud on trouve un petit parc, qui sert également de parking appelé jardin Zamenhof. La digue est dépourvue de toute végétation autre que des hautes herbes. Enfin, il est à noter que plus à l’Est du lac, dans la continuité d’un petit chemin, peu large et peu praticable, se trouve un espace vierge de toute urbanisation. Celui-ci est partiellement en friche et est longé par la  Loire. Il accueille juste quelques infrastructures comme un parking pour camping-cars et caravanes.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

I) Introduction
II) Contexte territorial du lac de Saint-Avertin
a) Saint-Avertin
b) Le lac de Saint-Avertin
c) Territoire environnant
III) Le lac de Saint-Avertin, un cadre mal exploité et un aménagement inégal
a) Les espaces verts du lac, primordiaux pour le cadre naturel
b) Des voiries et circulation qui assurent une bonne accessibilité
c) Des équipements vairés mais de qualité variable
d) La station TOTAL, une friche urbaine à la situation stratégique
e) Une offre d’animations en plein développement autour du lac
f) Un lac vaseux et stagnant mais à l’apparence soignée
g) Une digue inesthétique et peu praticable
h) La réglementation sur le territoire du lac
IV) Projets visant à la valorisation du territoire du lac
V) Conclusion
Bibliographie

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.