Réaménagement de la pointe de merquel à quimiac, commune de mesquer

En 1ère année du cycle ingénieur du Département Aménagement de l’école Polytech à Tours nous est proposé un projet individuel de cinq semaines, visant à aménager une zone de la taille de notre choix, dans l’endroit que nous souhaitons et de la manière la plus intéressante et réfléchie qui soit. Il s’agit du principal moment de liberté de la formation nous permettant d’exprimer notre motivation pour l’aménagement. L’idée d’aménager la pointe de Merquel à Quimiac m’a été proposée par Philippe ROHOU, la personne chargée en urbanisme au sein de la commune de Mesquer, en Loire-Atlantique. Ce projet fait partie des deux projets futurs de la commune actuellement envisageables, avec le réaménagement de la place centrale de Mesquer. Le premier de ces deux projets a retenu mon attention pour plusieurs raisons : premièrement, la question du réaménagement de cette pointe se pose, car il s’agit d’un des « lieux phares » de Quimiac et de la commune de Mesquer, au sens propre comme au sens figuré : elle est en partie située en zone Natura 2000 et abrite entre autres un phare à l’extrémité de la pointe, la plage de Sorlock qui compte parmi les plages les plus touristiques de la commune, le mouillage de Merquel accueillant 200 bateaux, une petite chapelle, un blockhaus ou encore le bar « le P’tit Caboulot ». De plus, la variété des enjeux – d’ordres culturels, touristiques, historiques, sociologiques, techniques avec la gestion des flux et du transit ou encore des aspects « marins » de ce lieu – en fait un projet riche et varié. Enfin, je connais particulièrement bien cet endroit car Quimiac est le village dans lequel je passe mes vacances depuis ma plus tendre enfance. J’ai fréquenté à maintes reprises la pointe de Merquel pour chacun des exemples de fonctions qu’elle apporte : je suis souvent allé sur la plage de Sorlock et au « P’tit Caboulot », je suis allé pêcher au niveau du mouillage de Merquel, je suis allé visiter le Blockhaus et la Chapelle et enfin, le phare au bout de cette pointe constitue une extrémité de la zone de navigation de mon club de voile : je connais donc bien cet endroit et je l’utilise fréquemment.

Présentation et enjeux dé la commune

Localisation de la commune

La commune de Mesquer est située dans la Région Pays-de-la-Loire, tout au bout de la Loire-Atlantique au niveau de la Presqu’île de Guérande.

Il s’agit d’une commune littorale dont les plages attirent les touristes estivaux des communes limitrophes, qui sont Assérac au Nord-Est, Saint-Molf à l’Est, La Turballe au Sud-Ouest et Piriac à l’Ouest ; mais également de nombreux touristes venus de la Région Nantaise et de Saint-Nazaire ainsi que du Bassin Parisien.

Présentation de la commune et de ses villages principaux

D’un point de vue historique, il est intéressant de noter que cette commune a été occupée dès l’époque de l’Antiquité romaine, à cause du sel qu’on y trouvait. Les marais salants ont été convoités et exploités tout au long de son histoire et le sont toujours aujourd’hui. Le type de l’habitat est d’influence bretonne, avec les maisons de pêcheurs entre autres. On retrouve également des maisons édifiées par les célèbres « Cap-Horniers », riches propriétaires ayant fait fortune aux Amériques autour du XIX ème siècle.

Aujourd’hui, la commune comprend trois villages principaux (voir Carte 3) : on retrouve premièrement Mesquer, centre administratif et siège historique de la paroisse avec la Mairie et la plus ancienne église entre autres. Ensuite, Kercabellec est également un lieu historique d’où partaient les bateaux de sel. L’économie de la commune repose d’ailleurs toujours sur le sel et la pêche, mais également sur le tourisme estival. Enfin, Quimiac est un petit port de pêcheurs en bordure de l’Atlantique, correspondant au principal pôle touristique de la commune : cette station balnéaire s’est développée majoritairement dans la seconde moitié du XX ème siècle. Il est intéressant également de noter que cette commune est proche du Parc Régional de la Brière, le deuxième plus grand Parc Naturel en France après celui de la Camargue.

Démographie de la commune de Mesquer

En termes de démographie, la commune recensait 1710 habitants en 2009, ce qui correspond à une augmentation de 16 % par rapport à 1999 : le rythme de croissance entre 1999 et 2006 s’élève à + 2.29 % / an (source : P.A.D.D. de la commune de Mesquer). A plus grande échelle, la ville est globalement en légère décroissance, le maximum de la population ayant été atteint en 1866 avec 1920 habitants. Sa densité est de 102,3 habitants par km², pour une superficie de 16,7 km² au total. Cependant, la commune connaît une explosion urbaine considérable en période estivale, avec un pic durant les mois de juillet et d’Août. A cette période de l’année, la population rajeunit énormément.

Une commune vieillissante 

Les chiffres de l’INSEE nous montrent que la population est globalement vieillissante, sans compter les mois de Juillet et d’Août qui faussent les statistiques : on voit sur le Graphique 1 qu’en 10 ans, les tranches d’âge inférieures à 44 ans ont toutes diminué tandis que les classes d’âge supérieures à 45 ans ont toutes augmenté en pourcentage.

Cependant, malgré le fait que les chiffres montrent la commune de Mesquer comme une commune vieillissante, une école est censée ouvrir ses portes autour de 2015, ce qui pourrait inverser la tendance.

Une commune touristique

Depuis que le tourisme autour du littoral existe, la commune de Mesquer et en particulier Quimiac et ses plages attirent des touristes des communes avoisinantes mais aussi comme nous l’avons vu de la Région Nantaise et du Bassin Parisien et la population communale se différencie en deux grandes périodes : l’été, autour de Juillet et Août ainsi que les autres vacances (Pâques et Noël principalement) et l’année, correspondant à tous les autres mois de l’année. L’été, la population croît et rajeunit fortement, tandis que le reste de l’année, la commune apparaît moins « débordante de vie »… Un autre moment où la population change est la fin de semaine (le samedi et dimanche), où l’on retrouve des gens possédant une maison de vacances dans la commune et habitant dans la Région et ses alentours qui viennent pour deux jours. Sur le tableau 3, on peut voir que depuis 1968, le nombre de résidences principales a été multiplié par 2,5 environ tandis que les résidences secondaires et logements occasionnels ont plus que triplé, représentant ainsi plus de 68 % de tous les logements en 2009, ce qui fait de Mesquer une commune largement touristique. De plus, cette commune apparaît assez prisée, avec une diminution du nombre de logements vacants qui se fait en parallèle avec une grande augmentation du nombre de logements depuis 1968 toujours.

Présentation du site

La zone qu’il m’a été proposé de réaménager est située tout au Nord de la commune de Mesquer. Il s’agit d’une presqu’île d’environ 500 mètres de long sur 100 mètres de large. Elle est le terrain de nombreux enjeux que la carte 5 résume globalement :

Elle est située au carrefour entre la rue Centrale – grand axe de passage de Quimiac – et la route de Kercabellec, qui mène à Mesquer et dessert donc les trois principaux pôles de la commune. Un arrêt de bus est d’ailleurs situé au niveau de ce carrefour et peut amener des populations venant des villes situées entre La Baule et Quimiac, La Baule étant située à une demi-heure environ en bus, au sud de Quimiac. De plus, la pointe abrite plusieurs plages, qui rassemblent de nombreux touristes l’été majoritairement. A l’Est de la presqu’île, on retrouve un mouillage accueillant 200 bateaux de Quimiac et de Kercabellec. D’un point de vue culturel et historique, on retrouve plusieurs bâtiments intéressants : premièrement, le bar « le P’tit Caboulot » fait partie des deux seuls bars de Quimiac et est donc un lieu important d’échanges et de rencontres en particulier chez les jeunes l’été. On retrouve également un blockhaus, faisant partie du Mur de l’Atlantique édifié durant la Seconde Guerre Mondiale, ainsi qu’une petite Chapelle ayant été restaurée suite aux bombardements de cette même guerre. Enfin, nous porterons notre attention sur le bâtiment d’une ancienne colonie de vacances qui existe depuis le début de l’aménagement de la presqu’île et qui est largement susceptible d’être racheté et utilisé par la commune.

Les Espaces naturels

Les Plages et le sentier côtier naturel 

Cette presqu’île comprend trois plages qui constituent un enjeu majeur de la commune : la principale d’entre elles est celle de Sorlock. Il s’agit de la deuxième plage la plus attractive de toute la commune après celle de Lanséria qui est située plus au Sud (voir le Mouillage de Lanséria sur la carte 7). Sorlock est située sur la côte Ouest de la pointe. La seconde plage est celle dite de la pointe, située au Nord et qui est bien plus restreinte en taille. Elle est située face au phare désignant l’entrée du mouillage de Merquel. La dernière plage est le Traict de Merquel, situé sur la partie Est de la presqu’île. Cette longue plage a l’avantage d’être abritée du vent mais elle s’apparente plus à un grand espace vaseux à marée basse tant l’estran est important en surface. Cet espace, correspondant à un biotope spécifique car il est à la fois adapté aux conditions maritimes et aériennes. Il est très réputé pour la pêche à pied mais moins pour des activités telles que la baignade…

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
I) PRESENTATION ET ENJEUX DE LA COMMUNE
1.1) Localisation de la commune
1.2) Présentation de la commune et de ses villages principaux
1.3) Démographie de la commune de Mesquer
1.3.1) Une commune vieillissante
1.3.2) Une commune touristique
II) PRESENTATION DU SITE
2.1) Les Espaces naturels
2.1.1) Les Plages et le sentier côtier naturel
2.1.2) Un espace en bordure de zone Natura 2000 et d’une ZNIEFF
2.1.3) Les points de vue
2.2) Le Bâti
2.2.1) Le mouillage et la digue
2.2.2) Le capital culturel et historique
2.2.3) Les autres usages de la pointe
2.3) Les aménagements préexistants
2.3.1) Le chemin côtier le long du traict de Merquel
2.3.2) L’espace au niveau du mouillage
2.3.3) La valorisation du site et de la nature
III) LES PROPOSITIONS D’AMENAGEMENTS
3.1) La préservation du site
3.1.1) Création d’un sentier en poésie
3.1.2) La suppression de l’accès aux voitures
3.2) Création d’un pôle multifonctionnel au niveau de l’ancienne colonie de vacances
3.2.1) Une « halte » pour les promeneurs
3.2.2) Des activités liées aux métiers de la mer et aux traditions marines
3.2.3) La Maison du Gardien et le parking
3.3) Les aménagements annexes et la continuité Est-Ouest sur la pointe
3.3.1) La question du « P’tit Caboulot »
3.3.2) Les chemins côtiers de la partie Ouest de la pointe
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
ANNEXES

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.