Réalisation et interprétation d’un cliché radiographique du thorax

Réalisation d’un cliché radiographique du thorax

Choix du positionnement de l’animal (Suter 1984 ; Brinkman et al. 2006 ; BSAVA 2008)

Quatre positionnements sont possibles pour réaliser un cliché radiographique. En général, une vue de face et une vue de profil sont nécessaires pour permettre une bonne interprétation des images. En ce qui concerne la vue de face, deux incidences sont possibles : – L’animal peut être placé en décubitus dorsal, les quatre membres, la tête et la queue étirés. Le faisceau de rayons X est dirigé verticalement vers le bas. On obtient une vue ventro-dorsale. Les champs pulmonaires, la veine cave caudale ainsi que le médiastin crânial et caudal sont très visibles avec cette incidence. C’est donc celle à privilégier lorsque des lésions sont suspectées dans ces régions. Si un épanchement pleural est suspecté, il faut choisir cette incidence car les fluides tombent par gravité en partie dorsale et le cœur et les vaisseaux sont donc mieux visualisables ;

– L’animal peut être positionné en décubitus ventral, les quatre membres, la tête et la queue étirés. Le faisceau de rayons X est dirigé verticalement vers le bas. On obtient une vue dorso-ventrale. Cette vue est particulièrement intéressante pour évaluer les structures cardiovasculaires et notamment les vaisseaux des lobes pulmonaires caudaux et le cœur qui a une silhouette moins variable que sur une vue ventro-dorsale. C’est donc l’incidence de face à choisir préférentiellement lors de suspicion de maladie cardiaque. De plus cette incidence est toujours choisie lorsque le patient présente des difficultés respiratoires. C’est en effet celle qui respecte le plus une position physiologique et qui crée le moins de stress chez le patient.

Pour la vue de profil, l’animal est placé en décubitus latéral droit ou gauche, les membres, la tête et la queue étirés. Le faisceau de rayons X est dirigé verticalement vers le bas. Dans l’idéal, les deux profils (droit et gauche) sont réalisés. Si cela est impossible (si par exemple l’animal est trop instable ou manque de patience), il faut choisir le profil opposé au côté où les lésions sont suspectées. Par exemple si lors de l’auscultation les bruits respiratoires sont augmentés à gauche, il faut réaliser un profil droit (c’est-à-dire placer l’animal en décubitus latéral droit). Le poumon gauche est alors moins comprimé par le poids de l’animal et peut se déployer au maximum. Les lésions pulmonaires du côté gauche sont donc plus visibles.

Influence de la phase du cycle respiratoire lors de la prise du cliché (BSAVA 2008)

De manière générale, il faut toujours prendre les clichés à la fin de l’inspiration. En effet c’est le moment du cycle respiratoire où les poumons sont les plus étendus possible. Les lésions présentes sur le parenchyme sont donc plus visibles. Lorsque le cliché est pris lors de l’expiration, l’opacité pulmonaire est artéfactuellement augmentée du fait du repliement des poumons, ce qui peut faussement faire suspecter une infiltration du poumon. Il peut cependant être intéressant de réaliser le cliché en fin d’expiration dans deux cas : – Lorsqu’un tout petit épanchement pleural est présent (il n’est pas visible lors de l’inspiration, lorsque les poumons sont très étendus) ; – Pour diagnostiquer une fibrose pulmonaire. On réalise alors un cliché en inspiration et un cliché en expiration et on compare l’opacité pulmonaire des deux clichés.

Technique d’interprétation d’un cliché radiographique du thorax

 Évaluation des structures extra-thoraciques

La première étape de l’interprétation d’un cliché radiographique du thorax consiste en l’examen minutieux des structures extra-thoraciques, c’est-à-dire des éléments qui entourent le thorax et sont visibles sur la radiographie. Cette catégorie comprend le rachis, le départ des membres thoraciques, les côtes, le sternum, l’aspect crânial de l’abdomen ainsi que le tissu sous-cutané. Pour chaque élément on regarde la forme, les contours, la taille, l’opacité radiographique. Cet examen est important car une modification d’un de ces paramètres peut expliquer à elle seule les troubles observés (par exemple une fracture de côte peut expliquer l’apparition d’une dyspnée sans que le reste du cliché ne présente d’autre anomalie).

Évaluation du volume thoracique

Il faut ensuite évaluer le volume thoracique, c’est-à-dire le volume disponible pour les poumons. Le caractère expiratoire du cliché prend ici de l’importance : en effet, un cliché en inspiration peut artéfactuellement faire croire à une diminution du volume thoracique. Le volume thoracique doit être évalué sur une vue de face et une vue de profil car les informations qu’on peut y trouver ne sont pas les mêmes. Sur une vue de face par exemple, on pourra évaluer le caractère symétrique des deux hémithorax droit et gauche, ce qui est impossible sur une vue de profil. Lorsqu’il s’agit d’une radiographie de chien, il est important de prendre en compte la race de l’animal car des variations physiologiques de la forme et du volume thoracique sont décrites selon que le chien est longiligne (comme les lévriers), médioligne (comme les chiens de berger) ou bréviligne (comme les bouledogues).

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie propriétés physiques de rayons X

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie sélection des cas et des clichés radiographiques où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Table des figures
Introduction
Première partie : bases physiques de la radiographie 
1. Propriétés physiques de rayons X
2. Production de rayons X
3. Formation d’une image radiographique
4. Radiographie numérique
Deuxième partie : réalisation et interprétation d’un cliché radiographique du thorax
1. Réalisation d’un cliché radiographique du thorax 
1.1 Choix du positionnement de l’animal
1.2. Influence de la phase du cycle respiratoire lors de la prise du cliché
2. Technique d’interprétation d’un cliché radiographique du thorax 
2.1. Évaluation des structures extra-thoraciques
2.2. Évaluation du volume thoracique
2.3. Évaluation des opacités anormales
2.3.1. Description
2.3.2. Compartimentation
Troisième partie : Réalisation et présentation de l’atlas 
1. Organisation de l’atlas
2. Sélection des cas et des clichés radiographiques
3. Sommaire de l’atlas
Quatrième partie : Présentation de quelques cas de l’atlas
1. Cas de chat normal sénior
2. Cas d’emphysème sous-cutané
3. Cas d’insuffisance cardiaque gauche
4. Cas de jabot œsophagien
5. Cas de lymphome
6. Cas d’épanchement pleural
7. Cas de bronchopneumonie
8. Cas de contusions pulmonaires
9. Cas de carcinome bronchique
Conclusion
Bibliographie

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *