Rapport les fonctions particulières du pouvoir politique

PFE & RAPPORT Droit public et sciences politiques

Introduction générale
Chapitre I – Délimitation préliminaire
Section 1 – Le pouvoir politique
§.1 – Nécessité du pouvoir
§.2 – Pouvoir d’Etat
§.3 – Fonctions particulières du pouvoir politique
§.4 – Notion d’ « opposition »
Section 2 – La stratégie politique
§.1 – Origine de la stratégie
§.2 – Stratégie liée au pouvoir
§.3 – Rôle du stratège politique
Chapitre II – Analyse de la prise du pouvoir
Section 1 – Par la violence
Section 2 – Par les armes spirituelles et le génie politique
§.1 – Le charisme
§.2 – Le génie politique
A – Le pouvoir des médias
B – Le pouvoir du langage
Section 3 – Par les processus pacifiques et démocratiques
§.1 – Les processus pacifiques : la « non-violence »
A – Principes de la stratégie de l’action « non-violente »
1)- l’affirmation de l’identité du sujet résistant
2)- la non-coopération collective
3)- la médiatisation du conflit
B – Enjeux de l’action non violente
Le Pouvoir dans la vie politique : analyse stratégique
C – Limites de l’action non violente
§.2 – Les procédés démocratiques
A – L’élection libre et transparente
B – La fraude électorale
Chapitre III – Analyse de l’exercice du pouvoir : les moyens du pouvoir
Section 1 – Le programme
§.1– Définition
§.2 – La réalisation du programme
Section 2 – Moyens d’action du Pouvoir
§.1 – Violence, contrainte, contrôle social
A – Contrainte
B – Contrôle social
C – Possibilité de recours à la « non-violence » de l’Etat
§.2 – Persuasion
Section 3 – Problèmes dans l’exercice du pouvoir politique
§.1 – Limites externes
§.2 – Limitations internes
Conclusion générale

Rapport PFE, mémoire et thèse avec la catégorie sciences politiques

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe de Bestpfe.com et ouvrir le fichier pfe PDF ou pfe DOC. Ce programme spécifique est classé dans la catégorie violence, charisme où vous pouvez trouver quelques autres mémoires droit similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Actuellement, de plus en plus de gens sont prêts à partager leurs travaux pfe, mémoire, thèse.. avec les autres et ils ne veulent pas de compensation pour cela. Le rapport  le pouvoir dans la vie politique est un rapport complet pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux.

Analyse de la prise du pouvoir

La question est de savoir comment, en fait, s’empare-t-on du pouvoir ? La violence, la guerre civile larvée, la terreur de masse, le fusil (Section 1), mais aussi le génie et la « virtù » (Machiavel), les armes spirituelles, le charisme (Weber), la compétence (Section 2) et enfin, les processus pacifiques et démocratiques dessinent les chemins de la prise de pouvoir (Section 3). Il existe ainsi diverses méthodes et diverses étapes préméditées pour atteindre cet objectif.

Par la violence

L’étymologie du mot violence renvoie au latin vis latus, « porter la force ». La violence est, comme le montre la psychanalyse, originaire, constitutive de l’humanité même de l’homme.
La violence est parfois un élément salvateur, un acte politique incomparable à tout autre. Ainsi lorsque Rome est assiégée par Tarquin le Superbe et Porsenna, un jeune patricien nommé Caius Mucius n’hésite pas à se glisser dans les rangs ennemis pour abattre le roi Etrusque (Histoire Romaine de Tite-Live). Mais il faut aussi reconnaître les potentiels dangers qu’accompagne son emploi. Si en de maintes occasions, y recourir a effectivement permis un progrès du politique, par exemple pendant la Révolution française, on ne peut nier que son usage s’est aussi soldé sur des carnages et des destructions comme dans le cas de la Révolution bolchevique. Voilà sans doute pourquoi l’usage de la violence est-elle si problématique, parce que comme tout remède qui se présente comme un ultime recours, il est porteur de salut comme de chaos.
En tout temps, et en tous lieux, la violence armée désigne un des moyens de prédilection pour s’emparer du pouvoir. Conquêtes, meurtres, révolutions, aboutissant à l’arrivée d’un nouveau détenteur du pouvoir, jalonnent l’histoire mondiale. Machiavel, par exemple, analyse cette violence.

Par les armes spirituelles et le génie politique
Le pouvoir charismatique

Discipline, ordre et ajouterons-nous, charisme, sont autant d’instruments spirituels permettant l’accès au pouvoir. Max Weber nous aide ici à compléter nos analyses.
Le charisme – à savoir la capacité de séduction politique du leader ou du dirigeant, les qualités remarquables qui résident en eux – voilà un agent majeur de la prise du pouvoir. Weber, en effet, décrit le charisme comme « une certaine qualité d’une personnalité d’un individu vertu de laquelle il apparaît différent des hommes ordinaires et est traité comme s’il était entouré de surnaturel, de surhumain, ou au moins ayant spécifiquement des qualités exceptionnelles ».
Le lien entre charisme et leadership est d’autant plus important aujourd’hui que l’exposition médiatique a profondément modifié la vie politique, spécialement lors des campagnes électorales. Les attributs physiques, certains codes comportementaux et des discours simplifiés sont souvent avancés comme conséquences majeures de cette évolution. Depuis l’élection de John F. Kennedy à la présidence des États Unis en 1960, on avance ainsi parfois que la jeunesse, la « beauté » et une stratégie de communication capable de susciter l’empathie (par la mise en scène de la famille notamment) sont des atouts dans l’arène politique, en particulier lors des campagnes électorales.

Conclusion

L’analytique du pouvoir implique une forme du désir de dominer, notamment d’une domination sur autrui. La domination et la stratégie apparaît comme les épines dorsales du pouvoir. La domination nourrit le pouvoir. Ce dernier ne saurait se comprendre sans une obscure relation à cette libido dominandi (goût de la domination et aspiration au prestige). On peut alors penser avec Max Weber que : « Tout homme qui fait de la politique aspire au pouvoir soit parce qu’il le considère comme un moyen au service d’autres fins, idéales ou égoïstes, soit parce qu’il le désire ‘‘pour lui-même’’, en vue de jouir du sentiment de prestige » (in Le Savant et le Politique).

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *