Qu’est-ce qu’un écoquartier ? – La définition adoptée

Qu’est-ce qu’un écoquartier ? – La définition adoptée 

Le terme d’écoquartier est de plus en plus utilisé aujourd’hui bien qu’aucune définition officielle n’existe à ce jour. Dans ce rapport, à partir de différentes définitions proposées par des chercheurs et des collectivités territoriales, nous avons pu établir notre propre définition de ce qu’est un écoquartier.

Un écoquartier est un quartier 

en accord avec les finalités de l’urbanisme durable…
Avant tout, la création d’écoquartiers est orientée par les grands enjeux en matière d’urbanisme qui sont les suivants :
– La lutte contre le changement climatique et la protection de l’atmosphère
– La préservation des ressources naturelles (énergie, matières, eau, espace) et de la biodiversité
– L’amélioration de la qualité de l’environnement local (pollution des sols, de l’air, de l’eau, nuisances sonores, gestion des déchets…)
– L’équité sociale, qui se traduit par l’accessibilité de tous à l’emploi, au logement, aux services et équipements collectifs
– La mixité et la diversité des territoires et des populations
– La solidarité entre les territoires (ou l’intégration des territoires) et entre les populations
– L’attractivité économique du territoire, liée au développement des modes de production et de consommation durables .

…qui s’intègre dans l’ensemble de la ville…
Un écoquartier se veut d’abord un morceau de ville, comme l’indique la définition dans la démarche HQE2R : Un projet de quartier durable (ou d’écoquartier) se caractérise par la mise en œuvre d’une démarche projet visant à répondre – à son échelle – aux enjeux globaux de la planète, aux enjeux locaux afin d’améliorer la qualité de vie de ses habitants et usagers, et de contribuer à la durabilité de la ville.  C’est un choix qui relie les actions d’aménagement urbain aux politiques publiques locales, un croisement entre les actions sur l’environnement et celles touchant aux dimensions socio-économiques, en ouvrant des pistes pour faire une ville durable. Les écoquartiers ne sont pas seulement conçus pour les habitants, mais aussi pour les usagers du quartier et de la ville (employés, commerçants, visiteurs, promeneurs, etc.). À cet égard, il est nécessaire de considérer dans une approche durable la complexité des périmètres qu’utilisent réellement les habitants. Egalement, le quartier durable intègre les autres périmètres et espaces de la ville. Autrement dit, les autres échelles peuvent fournir de multiples services, équipements et aménagements en intervenant dans le quartier et assurer la compensation des manques manifestés dans le quartier.

…en cohérence avec des logiques de développement durable…
Les quartiers durables considèrent des approches de développement durable. En France, il existe l’approche environnementale sur l’urbanisme (AEU) qui est réalisée par l’ADEME. Elle est une approche globale, transversale et stratégique, qui permettrait de mettre en œuvre une démarche de développement durable dans un projet d’écoquartier, de passer à des bonnes pratiques thématiques (notamment environnementales) et de contribuer ainsi à la durabilité de la ville. D’ailleurs, cette méthode permet de représenter les principes du développement durable en identifiant les enjeux afin de fixer des objectifs opérationnels adaptés et de contribuer à la qualité environnementale des projets d’écoquartiers. Mise à part l’AEU, il existe d’autres démarches par rapport aux projets de quartiers durables, qui sont mises en œuvre aux différentes échelles de territoire, du niveau international au niveau local. Ces démarches donnent des outils à la fois conceptuels, métrologiques et opérationnels aux élus et aux professionnels de l’aménagement urbain pour la conception et la mise en œuvre de projets d’écoquartier. Par exemple, la démarche HQE2R  est issue d’un projet européen coordonné par le CSTB et cofinancé par la Commission européenne. Elle s’appuie en France sur la démarche Haute qualité Environnementale (HQE), qui intègre le développement durable dans les projets d’aménagement et de renouvellement des quartiers. HQE2R établit des définitions ou éléments métrologiques indispensables en évaluant des projets de quartiers durables. En Angleterre, la BREEAM (BRE Environmental Assessment Method) est une certification anglaise qui a largement utilisé la méthode d’évaluation environnementale des bâtiments. Elle fixe les normes pour la meilleure pratique dans la conception durable et permet de mesurer la performance environnementale d’un bâtiment. Or, « Le Leadership in Energy and Environmental Design » (LEED) est un système nord-américain de standardisation de bâtiments à haute qualité environnementale créé par le US Green Building Council.

Toutes ces démarches sont des éléments concrets facilitant la rédaction des cahiers des charges indispensables à l’amélioration de la qualité de vie dans ces quartiers.

Un écoquartier est aussi un quartier qui renforcer la cohérence sociale et qui apporte des opportunités de développement économique 

Afin de limiter l’étalement urbain, un écoquartier peut permettre la densification par une nouvelle forme urbaine. Il favorise la mixité fonctionnelle en maintenant la potentialité d’un développement économique. Par exemple, la reconversion de friches (friches industrielles, friches portuaires, les terrains militaires etc.) peut concourir à la redynamisation d’un quartier dévitalisé. Ce sont des zones urbanisées, avec une surface importante (presque ≥10ha), en train de perdre leurs activités économiques. Les reconversions ont le potentiel d’augmenter l’attractivité des zones urbanisées et de réhabiliter les quartiers délaissés. Ceux-ci pourraient être transformés en vrais quartiers durables en acquérant un dynamisme économique par la création d’emplois, une mixité fonctionnelle et sociale et par la mise en place de logements diversifiés, d’activités commerciales, d’équipements, d’espaces publics (jardin d’îlot, parc..) de qualité. De plus, le partage des dessertes locales est renforcé, ce qui permet de faciliter la communication entre les usagers du quartier et de favoriser les modes doux de déplacement. Par l’implantation de logement diversifié tel que de l’habitat social :

− Le Prêt Locatif à Usage Social (PLUS) vise à favoriser la mixité sociale et à rendre l’habitat plus solidaire. A l’intention des organismes HLM et des sociétés d’économie mixte, il permet de financer la construction, l’acquisition, l’amélioration de logements.
− Le Prêt Locatif Aidé d’Intégration (PLAI) est un prêt aidé de l’Etat permettant un financement bancaire en vue d’un achat, d’une construction ou d’une rénovation de logements gérés par des organismes HLM et sociétés mixtes à destination des personnes à très faibles revenus, de personnes âgées, des personnes handicapées.
– PLS(Le prêt locatif social) s’adresse aux personnes ayant un revenu plus élevé. Ainsi, l’accession sociale à la propriété est permise et des logements libres participent aussi à un esprit d’équité sociale.

– Un quartier qui minimise les impacts environnementaux
Par ailleurs, les nouvelles technologies sont des outils impliqués pour minimiser les impacts environnementaux dans différents domaines comme le transport, l’énergie, la gestion des eaux, les déchets, la préservation de la biodiversité, l’éco-construction etc.

Pérennisé par un effort collectif
Enfin, conformément à l’Agenda 21, un écoquartier se réalise dans la concertation publique et renforce ainsi la solidarité entre les populations. Les habitants sont associés en amont des projets, ils sont les futurs gestionnaires, voire exploitants du quartier. Dans la conception des quartiers interviennent les élus, les techniciens et les habitants. En effet, les solutions environnementales adoptées dépendent d’un bon usage mais aussi d’une gestion attentive et directe. Une telle gestion est assurée par les habitants, par exemple par l’organisation de forums.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction
Partie 1 LA DEFINITION DES ECOQUARTIERS
1. Les définitions existantes des écoquartiers
2. Qu’est-ce qu’un écoquartier ? – La définition adoptée
Partie 2 Problématique et hypothèse d’études
1. Les enjeux et problématiques rencontrés dans les écoquartiers
2. Les problématiques spécifiques dans le volet environnemental des écoquartiers et hypothèse
Partie 3 Analyses comparées des techniques
1. L’éco-construction
2. Energie
3. La gestion des eaux
Partie 4 Ecoquartier idéal
1. Introduction
2. Politiques publiques d’incitation et financement envisageables
3. La gouvernance et dimension socioculturelle
Conclusion
Bibliographie

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.