Qu’est-ce que l’alphabétisation ?

Qu’est-ce que l’alphabétisation ?

On distingue plusieurs définitions de l’alphabétisation selon les différents domaines dont le droit humain, le développement individuel voire même, le développement de la société. Des auteurs ont suggéré leurs points de vue sur ce sujet et aussi les Nation Unies à travers l’UNESCO. Le Petit Robert a défini l’alphabétisation comme: « l’enseignement de 1’écriture et de la lecture aux personnes analphabètes d’une population ou à des personnes ne connaissant pas l’alphabet donné ». C’est pourquoi, l’UNESCO en 1990 a qualifié l’alphabétisme comme une « Aptitude à lire facilement ou difficilement une lettre ou un journal » .

Mais selon Bataille en 1976, l’alphabétisation éveille la conscience de l’homme sur les fins et les contradictions du monde où il vit. Aussi, permet-elle d’inciter l’homme à participer à la conception des activités ayant des effets sur ce monde et qui sont capables d’y apporter des changements. « L’alphabétisation conçue dans une acception large comme l’acquisition des connaissances et compétences de base dont chacun a besoin dans un monde en rapideévolution, est un droit fondamental de la personne humaine » (UNESCO, 1997 principes d’intégration). Découlant de ces définitions bien distinctes, on peut apercevoir que l’alphabétisation connait divers objectifs suivant des différentes disciplines telles que la psychologie, l’économie, la sociologie, etc. C’est ainsi quedans le rapport mondial de le l’EPT, en 2006 on a eu ces deux définitions de l’alphabétisme :

❖ C’est le fait de donner à un individu des compétences, dont la lecture, l’écriture, le numéraire, qui doivent lui permettre à acquérir des informations et des savoirs.
❖ L’alphabétisme consiste aussi à doter d’une personne le pouvoir d’appliquer ce qu’elle a reçu lors de sa formation sur ce qu’elle exerce. D’où, l’alphabétisation fonctionnelle qu’on verra après.

L’alphabétisation fonctionnelle

« Sous sa forme la plus simple, l’alphabétisation fonctionnelle est l’alphabétisation intégrée à une formation spécialisée habituellement de caractère technique… Elle cherche à inculquer à l’adulte analphabète une formation plus complète liée à son rôle de producteur et de citoyen » (UNESCO, 1970) Sur ce, « l’alphabétisation cesse d’être un fin en soi pour devenir un des aspects de la formation technique requise pour mener à bien des opérations de développement » (Meister, 1973) Une personne peut être alors analphabète du point de vue fonctionnelle, d’où l’UNESCO en 1978 a donne la définition qui suit : ‘‘Une personne est alphabète du point de vue fonctionnel si elle peut se livrer à toutes les activités qui requièrent l’alphabétisme aux fins d’un fonctionnement efficace de son groupe ou de sa communauté et aussi pour lui permettre de continuer d’utiliser la lecture, l’écriture et le calcul pour son propre développement et celui de la communauté’’ Alors, en étant un droit universel, en rapportant des bienfaits économiques et sociaux, différentes politiques ont été adoptées par les nations pour réduire le taux d’analphabétisme dans leurs pays.

Les apports de l’alphabétisation sur l’individu

➤ Les apports sur l’humanité
Le fait d’être alphabète améliore l’estime de soi de l’individu, sa créativité ainsi que sa réflexion. Une personne alphabète est aussi plus autonome qu’une analphabète (Rapport mondial de l’EPT, 2006).
➤ Les apports culturels
Les programmes d’alphabétisations font doter, aux individus qui les suivent, des nouvel attitudes et changements comportementaux, ce sont ce que Freire, en 1985 a insinué dans son approche qui stipule que l’alphabétisation a pour but de développer les aptitudes de réflexion des individus. Sur ce, ces changements sont estimés positifs.
➤ Les apports politiques
L’autonomisation que les programmes d’alphabétisation apportent aux citoyens favorise leur participation politique. En effet, ceux sont les « instruits » qui sont les plus incités à voter, à taire face aux problèmes politiques et surtout à promouvoir la démocratie (Hannum etBuchman,2003).

Le développement

Avant de réaliser un certain niveau de développement, un pays doit passer par la croissance économique et le développement soutenu d’une génération présente qui ne compromet pas celui du futur semble être le développement durable. Donc, on va voir ces points dans cette section :
– La croissance économique
– Le développement économique et le développement humain
– Le développement durable .

Le développement économique – le développement humain 

Pour Perroux (1961), le développement est une « combinaison des changements mentaux et sociaux d’une population qui la rende apte à faire croître, cumulativement et durablement son produit réel global ». C’est donc pour cette exigence que la Commission du Sud, en 1990 a stipulé que le développement est «un processus qui permet aux êtres humains de développer leur personnalité, de prendre confiance en eux-mêmes et de mener une existence digne et épanouie… Il se présente comme un processus de croissance, un mouvement qui trouve sa source première dans la société qui est elle-même en train d’évoluer » .

Les Nations Unies a limité l’objectif du développement humain à favoriser ce processus. C’est-à-dire qu’il devrait « consister à créer un environnement permettant aux individus de profiter de vies longues, saines et créatives »et pour cela, il a été listé dans six premiers des objectifs millénaires du développement ou OMD les rubriques suivantes qui visent principalement à améliorer le capital humain mondial pour promouvoir le développement .

Les OMD

Les OMD sont au nombre de huit et concernent essentiellement le bien-être de la population.
1. Éliminer l’extrême pauvreté et la faim
2. Assurer une éducation primaire pour tous
3. Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes
4. Réduire la mortalité des enfants de moins de 5 ans
5. Améliorer la santé maternelle
6. Combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies
7. Assurer un environnement durable
8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement .

Le développement durable

La notion du développement durable a été promue par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement, créée en 1983 par l’O.N.U. et présidée par Gro Harlem Brundtland. Selon les rédacteurs du rapport Brundtland (Notre Avenir à tous, 1987) le développement durable est « le développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs ». Même si cette notion de développement durable a été promue de la sorte, il convient de dire que ce dernier repose sur quatre piliers dont le développement économique, le développement social, le développement environnemental ainsi que le développement politique. C’est pou cela que les objectifs du développement durable incluent les points suivants :
– « Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde ;
– Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable ;
– Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge ;
– Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage toutau long de la vie ;
– Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles ;
– Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau ;
– Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes à un coût abordable ;
– Promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tousBâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation ;
– Réduire les inégalités dans les pays et d’un pays à l’autre ;
– Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables ;
– Établir des modes de consommation et de production durables ;
– Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions ;
– Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable ;
– Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des terres et mettre fin à l’appauvrissement dela biodiversité ;
– Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes à tous aux fins du développement durable, assurer l’accès de tousà la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous ;
– Renforcer les moyens de mettre en œuvre le Partenariat mondial pour le développement durable et le revitaliser » (PNUD, 2015) .

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
Première partie : ASPECTS THEORIQUES
Introduction
Chapitre 1 : DEFINITION DES MOTS CLES ET CONCEPTS ECONOMIQUES
Section 1 : Alphabétisation
1- Qu’est-ce que l’alphabétisation ?
2- L’alphabétisation fonctionnelle
3- Les apports de l’alphabétisation sur l’individu
Section 2 :Le développement
1- La croissance économique
2- Le développement économique – le développement humain
3- Le développement durable
CHAPITRE2 : ARTICULATION ENTRE ALPHABETISATION ET DEVELOPPEMENT
Section 1- Les conséquences de l’alphabétisation et les conditions pour qu’elles attribuent au développement
1- Les conséquences de l’alphabétisation sur la croissance et le développement économique
2- les conséquences sur le développement durable
3 : les conditions pour lesquelles l’alphabétisation conduit au développement
Section 2 -La mesure du développement par l’alphabétisation
1- La « capabilité de Amartya Sen »
2- L’IDH
3- Mode de calcul de l’IDH
Partie 2 : ANALYSE DU CAS DE MADAGASCAR
Chapitre 3 : LA SITUATION ECONOMIQUE DE MADAGASCAR
Section 1 : classement économique de Madagascar
1- Les explications du sous développement
2- Les critères du sous développement
3- Mesure du sous développement
Section 2 : Madagascar, pays pauvre
1- Brève description de la pauvreté à Madagascar
2- Les causes de la pauvreté des Malagasy
3- Les évolutions de la pauvreté à Madagascar
Chapitre 4 : LES REPERCUSSION DE L’ALPHABETISATION SUR L’ECONOMIE DE MADAGASCAR
Section 1 : Les effets de l’alphabétisation sur le capital humain de Madagascar
1- Le taux d’alphabétisation
2- Commentaire des tableaux
Section 2 : les effets macroéconomiques de l’alphabétisation
1- L’emploi à Madagascar et l’alphabétisation
2- Les effets de l’alphabétisation sur la croissance et le développement
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *