Qu’est-ce que Ambrosia Artemisiaefolia L.

Qu’est-ce que Ambrosia Artemisiaefolia L.

ELEMENTS DE SYSTEMATIQUE

EMBRANCHEMENT : Spermaphytes. Plantes à fleurs libérant du pollen fécondant l’ovule.
SOUS EMBRANCHEMENT : Angiospermes. L’ovule est enfermé dans un ovaire.
CLASSE : Dicotylédones. L’embryon est pourvu de deux cotylédons.
SOUS CLASSE :Gamopétales. Les pétales sont soudés.
ORDRE : Astérales
FAMILLE : Astéracées (ou Composées). Inflorescences en capitule.
SOUS FAMILLE : Tubuliflore
TRIBU : Heliantheae
GENRE : Ambrosia
ESPECE : artemisiaefolia L. (anciennement elatior L.).

Différents noms communs :
Petite herbe à poux (Canada), ragweed (USA), absinthe du pays ou du Canada, herbe de la saint jean, herbe de Garga, fausse tomate, fausse moutarde, luzerne de Paupinat, sapin d’Amérique…

MORPHOLOGIE

La plantule

La plantule est poilue, à feuilles opposées. Sa teinte est d’un vert-franc. L’axe hypocotylé est violacé et mesure de 0.5 à 1.5 cm. Les cotylédons (1) sont charnus, de taille moyenne (8- 11 mm *4 -5.5 mm) et sont longuement persistants. Le limbe elliptique s’atténue en un pétiole bien visible, court (2 à3 mm), un peu dressé et légèrement engainant à la base. Les deux premières feuilles (2) sont divisées le plus souvent en trois segments, voire 5, à sommet presque obtus. Elles sont quelquefois moins découpées, tout juste trilobées. Les feuilles suivantes (3) augmentent leur nombre de divisions segmentaires (16).

La plante adulte

Aspect général de la plante 

Contrairement à A. maritima, elle est inodore. De couleur vert-franc, d’aspect buissonnant, elle présente un port caractéristique en candélabre. L’espèce a une hauteur moyenne de 30 à 60 cm pouvant atteindre 200 cm en situation favorable . En règle générale, elle dépasse légèrement la taille des végétaux au milieu desquels elle croît (souvent petite sur terrains entretenus, très haute dans les cultures ou les terrains vagues, où elle forme de véritables buissons. Ex. elle peut mesurer 2 m dans un champs de tournesol , et 20 cm dans le goudron fendillé d’une route.  Dès les premiers froids ; l’ambroisie devient marron formant un contraste avec la végétation alentour. Et surtout avec les armoises qui restent vertes plus tard dans la saison. L’ambroisie disparaît totalement le plus souvent en décembre, ce qui la différencie des armoises restant tout l’hiver sous forme de tiges et rameaux bruns.

La racine 
elle est grêle.

La tige
Dressée, robuste, striée, elle est souvent rougeâtre et velue, à poils écartés au sommet. Elle est sillonnée dans sa longueur.

Très ramifiée à la base, elle donne à la plante un port en buisson d’autant plus large que la plante dispose d’espace.

Les feuilles
Au dessus de deux cotylédons, la tige porte de dix à vingt paires de feuilles régulièrement opposées, décussées, avec un léger décalage vers la huitième paire qui s’accentue sur les paires suivantes, les feuilles les plus hautes devenant alternes. Les feuilles sont larges, minces, très découpées, et elles sont du même vert sur chaque face, ce qui distingue la plante de l’armoise. C’est leur vague ressemblance avec les feuilles d’armoise vulgaire qui est à l’origine du nom d’Ambrosia artemisiaefolia (ambroisie à feuilles d’armoise) A l’apparition de la quatrième ou de la cinquième paire de feuilles, les bourgeons axillaires démarrent. iLs donneront les rameaux latéraux se terminant comme l’axe principal par une longue grappe de capitules mâles.

Les organes reproducteurs

Inflorescences :
Les inflorescences d’Ambrosia artemisiaefolia sont constituées de très nombreuses fleurs sessiles fixées sur un renflement terminal de l’axe floral, formant ainsi des capitules. Chez l’ambroisie, ils sont de couleurs verdâtres et unisexués

Capitules mâles :
Les fleurs mâles sont groupées en longs épis verdâtres bien visibles, au sommet des rameaux de la plante. Elles constituent l’essentiel de l’épi, regroupées dans de petits capitules en forme de cupule renversée, rattachée à l’épi par un pétiole. Les épis peuvent atteindre 15 cm de long. Un épi comprend de 20 à 50 capitules.

Les fleurs mâles sont constituées d’une corolle blanc-jaunâtre en cloche formée d’un seul pétale à 5 dents, et de 5 étamines orientées vers le bas. Elles sont réunies en capitules, et les bractées de l’involucre sont soudées ensemble en forme de coupe. Le pollen est projeté hors des fleurs par un piston qui en garantit la dispersion à la moindre brise.

Capitules femelles :
Les capitules femelles sont en petit nombre, isolés  groupés par 2 ou 3 en forme de glomérules, peu voyants  situés à l’aisselle des feuilles supérieures, en dessous des grappes de capitules mâles. Elles sont sans corolle, apérianthées et sont dirigées vers le haut. Deux longs stigmates filamenteux surmontent chaque fleur femelle. Les bractées de l’involucre sont soudées enfermant solidement le fruit. Selon l’abbé CARIOT « cette disposition permet au pollen s’échappant des loges de l’anthère de tomber naturellement et de son propre poids sur les fleurs pistillées placées en dessous » . Peu de fleurs ont cette efficacité dans la dispersion de leur pollen  . De même, certains pensent que « l’inflorescence de l’Ambrosia artemisiafolia est modifiée par rapport à celle des autres Composées (Astéracées) en raison de son anémophilie ».

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PARTIE I: Qu’est-ce que Ambrosia Artemisiaefolia L.
A) ELEMENTS DE SYSTEMATIQUE
B) MORPHOLOGIE
1-La plantule
2-La plante adulte
3-le pollen
4-Les fruits
5-Polymorphisme d’Ambrosia artemisiaefolia L
C) CYCLE DE LA PLANTE
D) ECOLOGIE
1-Ecologie
2-Compétitivité
3-Cas particulier de l’ambroisie et des cultures
PARTIE II : Pourquoi porter un intérêt particulier à Ambrosia artemisiaefolia L.?
A) ORIGINE D’AMBROSIA ARTEMISIAEFOLIA L.
B) DONNEES GEOGRAPHIQUES ET HISTORIQUES SUR LES PREOCCUPATIONS HUMAINES VIS A VIS DE CETTE PLANTE
1-Historique de la répartition de l’ambroisie dans le monde
2-Historique de la répartition de l’ambroisie en Europe, en France
3-Préoccupations vis à vis de l’ambroisie µ
C) ROLE DE L’HOMME DANS LA MIGRATION D’AMBROSIA ARTEMISIAEFOLIA L.
1-Migrations primaires
2-Migrations secondaires
PARTIE III : L’ambroisie en région Centre
A) LOCALISATION ACTUELLE ET HISTORIQUE
B) QUI SE PREOCCUPE DE L’AMBROISIE EN REGION CENTRE ?
1- Le monde agricole
2- Le monde de la santé
3- Autres
C) MOYENS A DISPOSITION POUR LA PREVENTION
CONCLUSION
REMERCIEMENTS
CONTACTS
BIBLIOGRAPHIE

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.