Promotion des secteurs économiques d’excellence du Québec

MÉTHODOLOGIE

Dans l’accomplissement du mandat, le stagiaire s’est engagé à utiliser toutes les ressources mises à sa disposition afin de lui permettre de réaliser un travail des plus rigoureux. Mises à part les connaissances acquises lors de ses études, les documents d’information disponibles au sein de la Délégation générale du Québec à Bruxelles lui ont été d’un apport essentiel pour s’enquérir d’une connaissance pointue des dossiers sur lesquels il était invité à travailler. Afin de s’assurer de la qualité des interventions relevant de ses tâches, le stagiaire s’est assuré d’avoir une écoute attentive lors des réunions avec les collègues de travail tout en prenant des notes ou en posant des questions aux responsables des différents services.

Le stagiaire disposait également du Plan de développement du commerce extérieur 2013- 2017 et de la Politique économique du gouvernement du Québec ainsi que de nombreux documents concernant le profil économique et financier du Québec. Aussi, il pouvait consulter les quelques références web du MRI, notamment l’Intranet, ainsi que celles des différents organismes partenaires de la DGQB, comme Export Québec. Une revue de presse quotidienne des journaux locaux et spécialisés a également été réalisée tout au long du mandat, permettant au stagiaire de suivre l’évolution conjoncturelle de l’économie sur le territoire du Benelux afin d’en évaluer les opportunités ou les répercussions pour le Québec.

Outre la consultation de la documentation interne, l’étudiant a puisé de l’information en faisant une revue de la littérature concernant la paradiplomatie des entités subétatiques et la diplomatie économique. Quelques livres, ouvrages littéraires ou articles de revues scientifiques ont été d’une grande utilité dans l’élaboration du présent rapport et dans la définition et la résolution de la problématique. Parmi ces documents figuraient le Plan d’action 2012-2013 de la DGQB et le rapport des réalisations du service des affaires économiques couvrant la période du 1er janvier au 31 mars 2014.

Finalement, le stagiaire a soumis un questionnaire à la déléguée générale du Québec à Bruxelles, Caroline Emond, ainsi qu’au responsable du pupitre France-Benelux du MRIFCE, Charles Boisvert, afin de dégager quelques pistes de réflexion pour le travail. Les réponses de ces deux intervenants ont contribué à comprendre la dynamique du Québec en matière de commerce international. L’objectif de ce rapport est donc d’analyser et comprendre la façon dont s’articule l’action extérieure du gouvernement du Québec dans le développement de son économie en situant le cas de la Délégation générale du Québec à Bruxelles et de son service des affaires économiques. Pour ce faire, l’étudiant a comparé les interventions qu’il a entreprises durant le mandat, comme participant ou observateur, avec l’énoncé de la mission générale du service économique

La redéfinition du rôle de l’État moderne

La redéfinition du rôle de l’État moderne peut également s’expliquer par la multiplication du nombre d’acteurs présents sur la scène internationale. Cette multiplication a transformé le vaste champ des relations internationales dans les dernières années. On assiste, en effet, à une éclosion d’intervenants de divers pmfils. Selon les auteurs Jouve et Roche (2006) : « Ce changement notable induit un brouillage dans les échelles de référence que l’on pensait figées et qui étaient campées depuis la période moderne sur les États-nations ». (p. 2) Ainsi, il importe de porter un nouveau regard sur cette transmutation globale afin d’y voir la manière dont s’opère aujourd’hui la conduite des relations internationales.

Jouve et Roche attribuent cette évolution à la manière d’une« recomposition des rapports de force politiques qui ne s’expriment plus à travers des logiques de confrontation territoriale dans lesquelles la maîtrise des frontières et l’usage de la domination [ … ] constituent l’alpha et l’omega des relations internationales. La politique globale est désormais affaire de maîtrise de flux de différentes natures qui définissent de nouvelles territorialités : flux de population, financiers, idéologiques, technologiques et de matières premières. »(p. 2) Ainsi, nous revenons à la logique d’Ohmae selon qui la persistance et le débordement de ces flux (les «quatre I ») ne permettent plus à l’État-nation d’avoir une juste maîtrise de son territoire. Ce sont désormais les marchés qui prennent d’assaut les territoires et les régions. L’auteur Éric Denécé (201 0) partage ce même avis : «Les affrontements entre États sont désormais essentiellement de nature commerciale et la conquête des marchés a pris la place des conquêtes territoriales. Elle oriente chaque jour davantage la politique internationale.» (p. 71) De là surgit l’importance des États-régions car ce sont eux qui absorbent en premier les chocs du marché. Leur contribution dans le développement et 1 ‘épanouissement économiques de leur milieu devient ainsi capitale et prend le dessus sur celle de l’État central. Ohmae (1996) ajoute que les États-régions sont devenus des points d’accès dans l’économie mondialisée: «Même quand ils sont situés à l’intérieur des frontières d’un État-nation existant, l’importance de leur rôle dans le développement tient au fait qu’ils sont prioritairement tournés vers l’économie planétaire et rattachés à celle-ci. Ils sont en fait parmi ses points d’accès les plus fiables. » (p. 89)

Les régions ont ainsi acquis une influence et un pouvoir d’attraction considérables, devenant de grands pôles d’innovations technologiques et du savoir-faire. Ce qu’il faut comprendre toutefois, ce n’est pas tant « la fin des territoires » comme le relatait Bertrand Badie, c’est plutôt l’effritement du rôle économique de l’État-nation au profit des régions.

L’État moderne n’arrive plus à donner une interprétation juste de son économie nationale. L’ensemble hétéroclite des intérêts économiques de son territoire vient briser la cohérence nationale. En Belgique, les trois régions, la Flandre, Bruxelles-Capitale et la Wallonie, n’ont pas les mêmes besoins ni intérêts en termes économiques. C’est le cas pour bien d’autres pays où la dynamique territoriale de leurs régions compromet le caractère homogène de l’État-nation. Pour Ohmae (1996), il n’y a donc pas de «moyenne» qui permettrait de traiter l’État-nation comme entité homogène (p. 17). Stéphane Paquin (2004) abonde dans le même sens:«[ … ] l’intérêt national devient ainsi insaisissable. Il n’y a pas d’intérêt national à l’échelle économique.» (p. 39) Les contradictions sont ainsi trop nombreuses d’une région à l’autre. L’atomisation de l’ordre international et l’intensité des flux transnationaux font perdre à l’État central sa capacité décisionnelle sur le plan économique. Les transformations ainsi observées dans la structure interne des États, à la faveur des régions, favorisent donc la mise en place d’une diplomatie à paliers multiples ou, ce que Paquin désignera comme la paradiplomatie.

Organisation et soutien logistique d’activités et d’événements majeurs mettant en. vedette le Québec

À la fin du mandat de stage, l’étudiant devait contribuer à l’organisation logistique d’un événement majeur se tenant au début du mois de mai, le European Seafood Expo sur les produits de la mer. Il s’agissait d’une exposition d’envergure internationale qui avait lieu à Bruxelles et pour laquelle plusieurs entreprises québécoises se déplaçaient afin de faire découvrir leurs produits de la mer. Pour cette occasion, la Délégation invitait ces entreprises, à la Résidence officielle de la déléguée, à venir faire goûter leurs produits de la mer lors d’une dégustation. Le stagiaire devait s’occuper de la gestion de la liste des invités. Un travail de recherche a été exécuté par l’étudiant afin de cibler des acheteurs, des producteurs, des traiteurs, des chefs et même des journalistes en gastronomie. Étant donné le potentiel européen de l’événement, le travail s’est fait en coordination avec les délégations et bureaux du Québec de Paris, Londres, Barcelone et Munich afin de viser un nombre maximum d’invités pour la dégustation à la Résidence. D’autres tâches connexes ont également été sous la responsabilité du stagiaire, notamment l’organisation d’un transport groupé pour les exposants québécois, la coordination avec les partenaires de l’événement, dont le MAPAQ et le Groupe Export-Agroalimentaire du Québec et, aussi, la réalisation d’une mini-brochure destinée aux invités de la dégustation.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *