Projet de thèse fondement philosophique de la pensée cartesienne

Projet de thèse de doctorat en philosophie

Introduction générale
PREMIERE PARTIE : FONDEMENT PHILOSOPHIQUE DE LA PENSEE CARTESIENNE  
I. LES INFLUENCES ANTIQUES ET SCOLASTIQUES DE DESCARTES
I.1. D’A RISTOTE A SAINT T HOMAS DE LA PENSEE « SCOLASTIQUE »
I.2. A RISTOTE , (384-322 AV . J-C)
I. 3. S AINT A NSELME , (1033-1109)
I.4. S AINT T HOMAS D ’A QUIN . (1225-1274)
II. DU DOUTE SCEPTIQUE A LA NEGATION METHODIQUE
III. LA VERACITE DIVINE, EXPRESSION DE LA PERFECTION
IV. L’IDEE DE DIEU ET LES PREUVES DE SON EXISTENCE
IV.1. L’ IDEE DE D IEU
IV.2. L ES PREUVES CARTESIENNES DE L ’ EXISTENCE DE D IEU
DEUXIEME PARIE : PLAN DETAILLE DE LA FUTURE THESE  
TROISIEME PARTIE : ANALYSE DES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE L’AUTEUR ET BIBLIOGRAPHIE EN PARTIE COMMENTEE 
A/ A NALYSE DES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE L’AUTEUR
B /B IBLIOGRAPHIE EN PARTIE COMMENTEE
B.1 /O UVRAGES DE DESCARTES
B 2 / O UVRAGES SUR DESCARTES
Conclusion générale

Rapport PFE, mémoire et thèse avec la catégorie philosophie

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe de rapport-gratuit.com et ouvrir le fichier pfe PDF ou pfe DOC. Ce programme spécifique est classé dans la catégorie négation méthodique où vous pouvez trouver quelques autres mémoires philosophie similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Actuellement, de plus en plus de gens sont prêts à partager leurs travaux pfe, mémoire, thèse.. avec les autres et ils ne veulent pas de compensation pour cela. Le rapport LA PERFECTION FONDEMENT PHILOSOPHIQUE DE L’EXISTENCE est un rapport complet pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux.

LES INFLUENCES ANTIQUES ET SCOLASTIQUES DE DESCARTES

D’Aristote à saint Thomas de la pensée « scolastique »

Toute pensée rigoureuse, qu’elle soit scientifique, philosophique ou littéraire dispose des vocabulaires spécifiques. De même qu’en science biologique, en philosophie, les termes s’écartent le plus souvent du langage courant. C’est dans ce sens que, dans ce premier volet de notre travail, nous allons essayer d’éclairer ce qu’on entend par pensée scolastique.
La Scolastique est un terme qui désigne la philosophie médiévale de l’ « Ecole », telle qu’elle était enseignée dans les écoles ecclésiastiques et les Universités européennes aux environs du IX au XVII e siècle. Malgré la diversité de ses auteurs et ses courants, la Scolastique se caractérise par son rattachement à la théologie. Le problème majeur de l’enseignement scolastique était de concilier la foi et la raison. C’est-à-dire la Bible et la philosophie d’Aristote.
Ce dernier était, en effet, le seul philosophe grec, d’abord, reconnu par l’importance qu’on lui accorde au raisonnement mis en forme par le procédé logique de syllogisme, mais aussi et surtout à la lecture des auteurs anciens. Ce qui débouche sur le principe d’autorité. En raison de sa double référence, celle du christianisme et de la pensée grecque, cette pensée est traitée volontairement de « faillite » ou de philosophie bâtarde par L. Rougier. C’est dans ce même mouvement philosophique et théologique qui caractérise cette pensée du Moyen-âge que Jean JOLIVET définit la scolastique dans ce passage :
« Dans son emploi usuel, et qu’il soit nom générique ou adjectif, le mot « scolastique » fait naître l’idée de répétition ou commentaire du déjà-dit, de subtilité pédantesque, par opposition à l’originalité, à l’esprit de découverte par enquête sur les choses mêmes. Cette acception résume une part des critiques dirigées, depuis la Renaissance, contre le régime de pensée et d’enseignement qui caractérise le Moyen-âge à partir du XIII e siècle, principalement en théologie, et que désigne le mot « scolastique » 24 C’est en raison de ces caractères caricaturaux de la Scolastique que l’adjectif est volontiers utilisé pour qualifier péjorativement un raisonnement inutilement complexe ou sophistiqué ou encore une pensée qui se scléroserait en révérant son fondateur sans la renouveler et qui s’éloignerait ainsi de plus en plus du réel. Mais comme nous savons que toute pensée philosophique est un ensemble d’idées qui se développent à partir de plusieurs sources, celle de Descartes repose sur une critique des doctrines anciennes entre autres, la pensée scolastique, dont l’enseignement théologico-philosophique est inspiré d’Aristote et de Saint Thomas, pratiqué jusqu’au XVIIe siècle.
24 Jean JOLIVET , In Encyclopaedia Universalis. Version numérique, nouvelle édition 2009.

Aristote, (384-322 av. J-C).

Pour Etienne Gilson, « toute philosophie procède d’une autre et s’en distingue. » 25 Elève et disciple privilégié de Platon, Aristote développe des sciences spéculatives, groupées essentiellement autour de la physique et de la métaphysique. Ces sciences ont pour objet, la recherche de la vérité. Il y témoigne d’une pensée originale par rapport à celle de Platon. À la séparation tranchée du « monde intelligible » et du « monde sensible » opérée par Platon, il substitue le couple « matière-forme », qui permet de mieux rendre raison de la réalité.
Aristote refuse cette anamnèse platonicienne : celle de la réminiscence. Il restitue la dignité ontologique à l’individu dans sa dimension concrète. Il stipule l’idée que l’examen de l’être individuel montre qu’il est soumis au changement et réalise de ce fait, en lui-même, des qualités qui n’y étaient d’abord que virtuelles : entre le non-être et l’être, il existe un intermédiaire, le « pouvoir être » ou « puissance.» Ce pouvoir être tend vers son actualisation pour donner l’être en acte qui l’achève.

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *