Projet de developpement touristique de la ville de ducos (martinique)

Située à l’intérieur des terres de la Martinique, la ville de Ducos est à l’origine agricole. Elle possède une façade littorale de 3km qui englobe une mangrove à flore exceptionnelle. Cette vocation agricole s’accompagne de la présence sur le territoire d’un tissu d’activités variées (artisanales, tertiaires, industrielles, …). Bien qu’elle ne soit pas une commune touristique par excellence, elle s’affirme tout de même comme un territoire sur lequel se développe un tourisme vert dynamique.

Ducos possède de nombreux atouts naturels remarquables mais subit par la même de fortes pressions foncières compte tenu de sa position centrale par rapport aux dessertes du Sud et de sa proximité des communes « leader » (Fort de France, Lamentin, …). Elle fait ainsi partie des zones qui devront allier développement urbain et préservation des espaces agricoles et naturels. Les élus ont donc pris conscience de la nécessité d’envisager un nouveau mode de développement et en pleine élaboration de son Plan Local d’Urbanisme, l’une des orientations à l’échelle du territoire est celle du développement durable.

En vue de participer à cette politique de développement durable, la mise en valeur de sites remarquables de manière à promouvoir efficacement le tourisme «découverte » permettra à la fois aux ducossais et aux touristes de (re)découvrir, de préserver et de valoriser le patrimoine de la commune et ainsi d’afficher dans le même temps un tourisme « durable » autour de la mise en valeur des patrimoines locaux.

De nombreux atouts à faire valoir sur le territoire

Le territoire étudié se situe au centre de la Martinique, à la charnière du Lamentin et de Rivière Salée. Il se situe à 17 kilomètres de Fort-de-France, la capitale. C’est une commune littorale qui a une ouverture maritime sur la baie de Fort-de-France, sur la mer des Caraïbes. Il est peuplé d’environ 15 300 habitants selon l’INSEE et occupe une superficie d’environ 2 904 hectares.

Des paysages urbains 

Sur le territoire communal de Ducos, on compte des monuments présentant un intérêt à la fois architectural, patrimonial et culturel.

L’Eglise-Notre-Dame-de-la-Nativité

L’église a été construite selon les plans de l’architecte Picq en 1897, à la suite de sa destruction en 1891 puis fut restaurée en 2001. Grâce à son plafond sculpté en bois d’artisanat, elle est inscrite à l’inventaire des monuments historiques. Ce plafond, véritable chef d’œuvre et unique modèle en Martinique, a été réalisé par un artisan ducossais répondant au nom de Faucigny sous la direction de Monsieur Nardal, directeur à l’époque des Ponts et Chaussées. Il représente un exemple de savoir-faire particulièrement représentatif de l’artisanat du XIXème siècle. L’urbanisme de Ducos s’articule autour de son église Notre-Dame-de-laNativité, dont la façade rappelle la cathédrale de Fort-de-France, qui d’ailleurs a été réalisée par le même architecte Picq.

Le Château Aubéry 

Description
Inscrit à l’inventaire des monuments historiques, le château Aubéry est situé à Croix Rivail sur un morne qui domine la plaine du Lamentin. Il est ainsi perçu comme un symbole de richesse et de puissance. Il est représentatif du désir de gloire et de fortune de l’un des plus riches industriels de la Martinique au début du XXème siècle: Eugène Aubéry, qui fut à l’époque le conseiller général du Lamentin et l’administrateur de l’usine centrale du Lareinty. Le caractère monumental du bâtiment de quatre étages et son style néo-classique jusque dans sa décoration intérieure, furent conçus par l’architecte toulousain Germain OLIVIER. En 1931, le domaine comprenait : une vaste maison en ciment armé, plusieurs autres bâtiments à usage de garage, usine, poulailler, …, un grand jardin et un verger. Le perron où aboutit un double escalier circulaire est marqué dans la mosaïque aux initiales du propriétaire « AE année 1930 ».

Historique
Son propriétaire a voulu se défaire de cette bâtisse qui ne trouvait pas preneur à cause de son prix. Mais l’affaire plut à certains élus qui l’achetèrent à 80 millions de francs, sans savoir vraiment ce qu’on allait en faire. L’un des projets était d’y mettre l’Ecole Normale des Instituteurs mais il ne fut pratiquement pas utilisé compte tenu des coûts de réparation et de réaménagement trop élevés. Ainsi, faute d’entretien, le château glissa doucement vers la ruine. De style Art Déco, il conserve tout de même de nombreux témoignages de cette époque qui méritent amplement d’être découverts et admirés : décor en staff, baignoire, carrelage, ferronnerie.

La maison Sainte Rose

Construite au début du XVIIIème siècle, cette maison se singularise par ses terrasses du rez de chaussée et du premier étage, qui font le tour de la bâtisse, et l’ensemble des balustrades. Les poteaux et les planchers constituent l’armature de l’habitation. Les murs intérieurs et extérieurs, ainsi que les fenêtres, sont entièrement en bois. Le toit à quatre pans est recouvert de tôle. L’ensemble du bâtiment repose sur un sol de maçonnerie. De nombreuses constructions locales s’inspirent de l’architecture de cette maison (toits à quatre pans, murs intérieurs et extérieurs en bois, …). Toutefois, la seule différence est que la terrasse n’entoure pas proprement dit la maison. Généralement, on parle de terrasse « en L » par rapport à sa forme.

Des paysages naturels

Les mornes
Ils se situent principalement sur la partie est du territoire communal. Ces mornes sont le support de boisements soit de cultures bananières, soit de constructions à usage d’habitation. Ils offrent de nombreux points de vue notamment sur la mangrove et sur l’église de Ducos qui représente un élément patrimonial très intéressant.

Les zones de culture
On distingue sur la commune de Ducos deux types de cultures : d’une part celle de la banane et d’autre part, la culture de la canne à sucre. Chacune de ces zones offre, à elle seule, un paysage à la fois original et caractéristique. En effet, la production de bananes teinte le paysage d’un vert foncé ponctué de tâches bleues, tâches correspondant aux sacs de protection des régimes de bananes. La culture de la canne à sucre représente le paysage caractéristique de la production de rhum. S’alternent, selon les périodes, un paysage vert clair (période de croissance de la canne) et un paysage marron (période de brûlage et coupe de la canne).

La mangrove
La commune possède un des plus grands sites écologiques de l’île : la mangrove. Elle occupe une superficie de 74ha 20a et 55ca. La mangrove représente un milieu naturel d’une importance écologique incontestable compte tenu du rôle essentiel qu’elle joue pour l’environnement, notamment par rapport à la reproduction de certaines espèces. Sa description est ici très succincte mais sera développée de manière plus approfondie par la suite.

Le barrage de la Manzo
Le barrage de la Manzo est une retenue d’eau destinée à l’irrigation des terres agricoles environnantes. Il a été mis en eau par ennoyage du lit de la rivière Saint Pierre. Il représente le seul plan d’eau de la Martinique et se situe en partie sur une autre commune : le François. Malgré cette spécificité, il n’existe aucune action commune entre Ducos et le François. C’est le Conseil Général qui est chargé de la gestion de ce site. Une étude plus détaillée de ce barrage sera effectuée plus loin.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction
I. De nombreux atouts à faire valoir sur le territoire
A. Des paysages urbains
B. Des paysages naturels
II. La mangrove : un indéniable atout touristique
A. La mangrove et la forêt domaniale
B. Menaces et pressions pesant sur la mangrove
C. Préservation de l’espace
III. D’autres atouts touristiques à mettre en valeur
A. Le barrage de la Manzo : un site à explorer
B. Le château Aubéry : un important élément patrimonial
IV. Un circuit entre nature, histoire et culture
A. Qu’est ce que l’écotourisme ?
B. Un écotourisme à Ducos
C. Enjeux de la mise en place d’un tel circuit
D. Proposition d’itinéraire
E. Extension du circuit découverte vers le bourg
F. Extension du circuit découverte vers le site de la mangrove
G. Extension vers le château Aubéry
H. Mesures d’accompagnement
I. Visites organisées
Conclusion
Sources documentaires
Table des matières
Annexes

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.