PROJET DE CREATION D’UNE SOCIETE D’EXPLOITATION ET D’EXPORTATION GIROFLIERE

Renseignements généraux

Renseignements sur l’entreprise :
Dénomination sociale : A l’instar des personnes physiques, les personnes morales ou les entreprises sont spécialement identifiées à travers la dénomination sociale. Ainsi, notre entreprise nouvellement à créer est dénommée « S.E.E.G.M » ou Société d’Exploitation et d’Exportation GiroflièresdeManakara.
Raison sociale : Elle se consacrera uniquement à l’exploitation de girofle destinée à l’exportation vers l’Indonésie, le Japon et le Singapour en général dans le pays Asiatiques.
Siège social : Chaque entreprise ou société a un siège social. Le siège social est l’équivalent du domicile pour la personne physique. Ici, le siège social de notre société se trouve à Manakara au quartier d’Ambalamanasy.
Forme Juridique : Comme toute création d’entreprise ou société, la réalisation de notre projet nécessite l’accomplissement de formalités administratives auprès du service compétent c’est-à-dire que la création de cette société doit se conformer aux dispositions règlementaires en vigueur. Il y a plusieurs formes Juridiques de société prévues par la Loi, mais le choix dépend de différents facteurs de réussite pour la réalisation de ce projet. Pour de multiples raisons, nous proposons la « SARL » ou Société à Responsabilité Limitée dont :
La société s’engage dans ses contrats et dans ses actes, donc elle en est responsable.
Le recours des créanciers se limite aux biens de la société.
La responsabilité des associés est limitée au montant de leurs apports.
Cette disposition est prévue par la Loi du 3 Septembre 2004 dans l’article 10 à 19 du code des sociétés1.
Renseignements sur les produits :
a) : Description des matières premières :
-Nom local : Safiramainty
-Nom commercial : Girofle
-Définition : Le Girofle est d’origine Indonésienne. C’est un arbre à feuillage persistant pouvant atteindre 12 à 15 m de hauteur.
-Culture et utilisation des produits : Le giroflier est cultivé pour ses clous, ses griffes qui servent de condiments dans l’alimentation Asiatique. Les feuilles sont aussi utilisées pour l’extraction d’essence (Huile essentielle), elles sont très riches en eugénol. De la feuille Eugenia caryophillus, les fruits de girofle ou antofles servent également en pharmacie pour la préparation de divers médicaments, en parfumerie, en savonnerie, pour la fabrication de pâtes dentifrices et surtout en chirurgie, droguerie (propriété bactéricide). Pour les Indiens ils les mélangent avec de la cigarette.
-Classification : Appartenant au type Myrtacée, le Giroflier demande un climat équatorial. Le Girofle se présente sous différentes formes à s’avoir :cloves, clavodeolor.
-La récolte : Le Giroflier commence à fructifier vers la cinquième année, et la pleine production ne s’effectuera et commencera à être appréciable qu’à la septième année2. La récolte des clous de girofle se déroule au moment ou ils présentent une pleine coloration rose, les pétales non encore ouverts signifient une teneur élevée en essence. Le rendement de la production varie d’un arbre à l’autre et se situe entre 8 à 16 Kg de clous frais ; le rendement à l’hectare est estimé à huit cent kilogramme par récolte.
-Présentation du produit : Le fruit est appelé clous, d’où leur nom commercial : Girofle
b) : Description des produits finis : Les produits finis doivent faire ressortir sa caractéristique technique, fonctionnelle, et commerciale pour permettre aux interlocuteurs d’apprécier la qualité. La culture du Giroflier est très sensible aux différentes pressions climatiques. Sa production dépend de la lumière, c’est pourquoi la zone de la région VatovavyFitovinany constitue un des environnements favorables à sa production et son exploitation, il constitue une source d’entrée de devises pour Madagascar. Au niveau international, Madagascar est le deuxième pays producteur de Girofle, après ZANZIBAR. En général, les produits de Madagascar sont encore appréciéssur le marché mondial. Cette situation nous conduit au chapitre II. C’est l’étude marketing du projet.

La législation concernant les permis de collecte et leslicences de collecte

                      C’est le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) qui définit la politique générale de l’agriculture dans tout Madagascar. Il dispose des pouvoirs pour déterminer et fixer la gestion de l’agriculture, des données proposées par les Directions de l’Agriculture. Ainsi, il octroie l’autorisation de collecte des produits locaux à une société ou entreprise, après approbation des services techniques décentralisés. Nosprocédures à suivre sont :
Une demande d’autorisation sur papier libre adressée au Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche par voie hiérarchique, en passant par la direction régionale de l’Agriculture pour observation et instruction de dossier. On doit mentionner sur cette demande les activités à effectuer (Agriculture, collecte, commercialisation), les types de produits à exploiter (girofle par exemple) et le lieu d’exploitation (district, région, province).
La remise des dossiers comprend un compte d’exploitation prévisionnelle sur 5 ans, les renseignements sur l’exploitation (le nom de la société, le CIN de l’individu, le registre de commerce, le numéro de la statistique, adresse) les emplois créés, la liste des matériels et équipements à mettre en œuvre, les prévisions de collecte, débouchés.
Les licences sont délivrées pour une année, et renouvelable, si la dite société paie ses redevances annuelles. Les redevances seront payées auprès de la trésorerie générale d’Antananarivo par chèque certifié au nom de Monsieur le payeur général, avec mention « FONDS DE DEVELOPPEMENT AGRICOLE ». il faut noter qu’à chaque permis correspond une redevance annuelle, selon l’espèce collecté et les zones d’action, suivant l’arrêté interministériel N° 9235 1 98 du 27 Octobre 1998, p ortant surles redevances en matière de collecte de produits locaux.

CONCLUSION

                     Tout au long de notre recherche, nous avons tenté de démontrer l’importance de l’exploitation et de l’exportation des girofles de Madagascar, qui permettrait de satisfaire les consommateurs. Les girofles sont aussi des produits de luxe, très intéressants sur le marché international,il représente un grand intérêt économique. Nous estimons que les objectifs que nous avons mentionné offre une meilleure vision du projet dans notre participation au développement socio-économique de la localité et de la nation. Pour avoir une meilleure exploitation, la collaboration avec les producteurs et les collecteurs est strictement utile pour notre société, en respectant la réglementation en vigueur, telle que le respect de la période d’ouverture de la campagne pour garder l’image et la place de Madagascar sur le marché international. Du point de vue financier, les capitaux investis s’élèvent à Ar200.000.000 dont les 30% qui sont d’Ar 60.000.000 seront couverts par le capital social, et les 70% qui sont d’Ar 140.000.000 feront l’objet d’emprunt auprès de la banque BOA, qui est le bailleur de fonds de notre projet ; L’analyse des états financiers prévisionnels aboutit à la détermination des résultats prévisionnels au cours des 5 ans,ils sont toujours positifs, et d’après les bilans prévisionnels, nous avons pu constater que les créances permettent à l’entreprise de rembourser rapidement les dettes de la banque. Toutes ces situations montrent que les résultats au cours des cinq premières années sont bénéficiaires, dès que les girofles entrent en production, et que notre entreprise a une trésorerie saine. En plus, tous les outils d’évaluation retenus sont favorables, conformément aux normes sur la rentabilité du présent projet. Les techniciens administratifs envisagés pour notre unité ont été conçus conformément aux attentes de la gestion de l’entreprise moderne. Cela constitue notre point fort et une garantie de la bonne utilisation de nos ressources. En un mot, grâce aux recherches que nous avons effectuées, nous pouvons dire que le présent projet est techniquement faisable et financièrement rentable. Non seulement, il est bénéfique sur le plan économique, mais il concrétise aussi la formation dispensée au sein de l’université de Toamasina, concernant notamment le Département de Gestion. Il concourt également à la réalisation du projet de développement de notre pays.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PREMIERE PARTIE 
Chapitre I : PRESENTATION DU PROJET
Section I : Conception du projet
§-1 : Définition
1-1 : Public cible et clientèle cible :
1-2 : Finalité – but – objectif spécifique du projet
1-3 : Les phases de la réalisation d’un projet
§-2 : Identification du projet
2-1 : L’historique du projet
2-2 : Généralités sur la situation géographique du lieu d’implantation
2-2-1 : Implantation géographique du projet
2-2-2: Délimitation géographique du lieu d’implantation
2-3 : Situation géographique de la région
2-4 : Le milieu économique
2-4-1 : L’Agriculture, la Pêche et l’Elevage
2-4-2 : les infrastructures
Section II : Caractéristique du projet
§-1 : Finalité du projet
§-2 : Le but du projet
§-3 : Objectifs spécifiques du projet
§-4 : Renseignements généraux
4-1 : Renseignements sur l’entreprise
4-2 : Renseignements sur les produits
a) : Description des matières premières
b) : Description des produits finis
Chapitre II : ETUDE MARKETING DU PROJET
Section I : L’étude de marché :
§-1 : La description des marchés cibles
1-1 : Planning de production envisagé
1-2 : L’étude de l’offre
§-2 : L’environnement du marché Indonésien
§-3 : L’étude de la demande
3-1 : Potentiel du Marché Indonésien
3-2 : Volume global de vente actuel sur le marché
a) : Positionnement de la Société
b) : Les concurrents
Section II : L’analyse du contexte économique et problématique de la filière
§-1 : L’analyse du contexte économique de la filière
1-2 : L’analyse problématique de la filière
§-2 : Les Politiques et stratégies marketing adoptées
2-1 : Le Marketing Mix
2-2 : La politique du produit
2-2-1 : La norme sur le produit
2-2-2 : La norme sur l’emballage
2-2-3 : La norme sur le conditionnement
Section III : Les politiques de prix et de distribution
§-1 : La politique du prix
§- 2 : Politique de distribution
2-1 : Politique de promotion
§-3 : La stratégie
DEUXIEME PARTIE II : LA CONDUITE DU PROJET
Chapitre I : LA TECHNIQUE DE REALISATION
Section I : Procédures administratives à suivre
§-1 : La législation concernant les permis de collecte et les licences de collecte
§-2 : La législation nationale régissant l’exportation des produits locaux
§-3 : Formalité d’ouverture
3-1 : Constitution de l’entreprise
3-2 : Enregistrement du statut
3-3 : Publication dans un journal d’annonce légale
3-4 : Immatriculation au registre du commerce
3-5 : Demande de permis de construction
Section II : Les Ressources à mettre en œuvre
§-1 : Les ressources humaines
§-2 : Les ressources financières
§-3 : Les ressources matérielles
Section III : L’exploitation et le processus de traitement du Girofle
§-1 : L’exploitation du Girofle
1-1 : La technique de récolte
1-2 : Les activités de collecte des girofles
§-2 : Processus de traitement du girofle
2-1 : La réception des produits
2-2 : Le traitement proprement dit
2-2-1 : La préparation
2-2-2 : Le triage et conditionnement
2-2-3 : L’emballage
2-2-4 : Le stockage
2-3 : La commercialisation
2-3-1 : Le déroulement de l’expédition
2-3-2 : Le contrat de vente
Chapitre II LES CARACTERISTIQUES DE L’APPROVISIONNEMENT ET DE LA CAPACITE PRODUCTION ENVISAGEE 
SECTION I : les caractéristiques de l’approvisionnement envisage
§-1: Le mode d’approvisionnement envisagé
§-2: Description de la collecte
§-3: L’approvisionnement
1-1 : L’approvisionnement envisagé pour la première année
1-2 : L’approvisionnement envisagé sur 5ans
SECTION II : la capacité de production envisagée
§-1 : Le programme de production
§-2: Programme de vente
SECTION III : l’étude organisationnelle
§-1 : La structure organisationnelle adoptée par l’entreprise
§-2: Description des principales attributions du personnel
§-3 : Le chronogramme d’exécution des activités
3-1 : Préparation et mise en œuvre
3-2 : Période de mise en œuvre effective
3-3 : Calendrier de réalisation
Cette étape est constituée par la phase ci-après
b) : Deuxième étape
Chapitre III : ETUDE FINANCIERE DU PROJET
SECTION I : coût du projet et les comptes de gestion
§-1: Le coût du projet
1-1 : Le coût d’investissement
1-1-1 : Les détails des immobilisations
1-1-2 : Tableau d’amortissement des immobilisations
1-2 : Le coût de fonctionnement
1-2-1 : Les éléments du coût de fonctionnement
1-2-2 : Modalité de remboursement de l’emprunt
1-2-3 : Le fonds de roulement
§-2 : Les comptes de gestion
2-1 : Le compte des charges
2-2 : Le compte des produits
SECTION II: analyse de la rentabilité du projet
§-1 : Présentation du compte de résultat prévisionnel
§-2 : Le Plan de financement
2-1- : La capacité d’autofinancement ou (CAF)
2-2- : Présentation du plan de financement
2-3- : Le cash flow prévisionnel
§-3 : les bilans prévisionnels
SECTION III : Evaluation du projet
§-1 : L’évaluation économique
§-2 : l’évaluation financière
2-1 : Selon les outils d’évaluation
2-1-1 : La valeur actuelle nette (VAN)
2-1-2 : Le taux de rentabilité interne (TRI)
2-1-3 : L’indice de profitabilité
2-1-4 : La durée de récupération des capitaux investis (DRCI)
2-2 : Selon les critères d’évaluation
2-2-1 : La pertinence
2-2-2 : L’efficacité du projet
2-2-3 : L’efficience du projet
2-2-4 : La durée de vie du projet
§-3 : L’évaluation sociale
CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE
ANNEXES
LISTE DES SCHEMAS
LISTE DES TABLEAUX

Télécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *