Profil schématique transversal d’Est en Ouest des sites d’études

METHODES D’ETUDES

ETUDES PRELIMINAIRES

Elles consistent à collecter les données bibliographiques et cartographiques sur la zone Loky Manambato.
Tous les documents disponibles concernant cette zone ont été rassemblés et analysés:
 données d’inventaires antérieurs (BIODEV 1998; Safford 2000; Wohlhauser et al. 2003),
 documents cartographiques :
– carte géologique (Besairie 1970, Du Puy & Moat 1996),
– carte pédologique feuille nord (Riquier 1968),
– carte topographique et localités du FTM
– carte de végétation (BD 500 du FTM ; Du Puy & Moat 1996 et 1998 ; Atlas de Mada 2007)
– images satellitaires (Landsat 158/69 ; février 1994).
Les documents cartographiques rassemblés ont été superposés en utilisant un logiciel de type SIG (arcview 3.2) en vue de définir une première stratification de sous-unités homogènes représentatives pour l’échantillonnage de l’ensemble du massif.
D’après ces données cartographiques, la Loky-Manambato a été subdivisée en plusieurs sous-unités d’après l’homogénéité des différents paramètres (géologie, pédologie, topographie, végétation). Lors de cette stratification, treize sites à échantillonner ont été identifiés. Ils correspondent aux principaux massifs forestiers de la zone (Carte n°9).

ECHANTILLONNAGE

Choix des sites d’études

Une prospection préliminaire dans la zone d’étude a été effectuée pour confronter les données bibliographiques et cartographiques recueillies au préalable, avec la réalité du le terrain. En même temps un état des lieux a été effectué pour combler les informations manquantes. Les treize sous-unités repérées par stratification sur le SIG regroupant les données cartographiques ont ainsi pu être validées. L’emplacement des campements dans chaque site d’étude a été choisi pour pouvoir couvrir le plus de zone possible pendant la collecte de données. Nous avons toutefois été contrains par, des critères logistiques comme la proximité à un point d’eau et l’accessibilité pour le transport des matériels de terrain lors de l’entrée et de la sortie du camp (Carte n°9).

Localisation des sites des relevés de végétation

Cette phase d’étude se base sur la combinaison des données existantes avec les informations recueillies sur le terrain pendant les prospections préliminaires. C’est la finalisation de la stratification des cartes pour la délimitation des zones à échantillonner.
Carte n°9 : Carte de localisation des relevés dans les différents massifs forestiers, les points rouges représentent les lieux de relevés dans les divers massifs forestiers. 1171 m.
Treize sites ont été choisis pour l’étude des formations végétales de la zone Loky- Manambato. Ces sites sont repartis dans dix îlots forestiers sur des collines ou sur des montagnes émergées de la vaste plaine déboisée et de la savane (tableau 4). Le onzième îlot forestier n’a pas fait l’objet d’étude à cause de problèmes liés à l’insécurité régnant dans cette zone(Benanofy).
Des relevés ont été effectués en fonction de diverses situations topographiques : basfond, bas versant, mi-versant, haut versant (Carte n°9). Le nombre de relevés varie d’un massif forestier à un autre en fonction de sa taille (tableau 4).
Pour les îlots forestiers de grande taille comme ceux d’Antsahabe, de Bekaraoka et de Binara, deux sites d’études y ont été installés. Chaque site d’étude a fait l’objet de 1 à 22 relevés de végétation. Seules les formations forestières primaires ont fait l’objet d’études et d’observations dans le cadre de ce travail.
En tout, 101 relevés de végétation ont été effectués dans ces sites d’études jugés représentatifs des formations végétales naturelles de la région (carte n°9).

Profil schématique transversal d’Est en Ouest des sites d’études

Les îlots forestiers sont distants les uns des autres et sont séparés par des formations secondaires (prairies, pâturages, cultures). Trois îlots forestiers se trouvent dans la partie nord de la région (Antsaharaingy, Ampondrabe et Benanofy), quatre occupent la partie centrale (Ambohitsitondroina, Solaniampilana, Ambilondamba et Bekaraoka), et la partie sud de la zone est également occupée par quatre îlots (Antsahabe, Binara, Ankaramy et Bobankora). La figure 1 montre les variations topographiques d’Est en Ouest de cette zone dans sa partie centrale.

COLLECTE DES DONNEES PRIMAIRES

Dans le cadre de ce travail, la méthode d’études adoptée combine trois types d’approche:
– un inventaire floristique systématique de la zone ;
– la méthode du relevé linéaire pour la structure et la composition de la végétation ;
– la méthode de relevé surface pour les paramètres biométriques forestiers.

Inventaire floristique

Des récoltes itinérantes et systématiques des spécimens fertiles en traversant les zones d’échantillonnages ont été effectuées au préalable. Les spécimens fertiles de plantes récoltés ont été séchés et montés en herbier. La détermination des récoltes fertiles a été essentiellement effectuée par nous-mêmes. Toutefois, des spécimens pour certaines récoltes faisant partie de groupes difficiles ou actuellement en révisions ont été envoyés à des spécialistes en don contre détermination.
Une check-list des plantes de la Loky-Manambato compilant toutes les récoltes effectuées dans le cadre de ce projet et les récoltes antérieures, est en cours de publication (Gautier & al., in prep.). Dans le cadre de ce travail, cet inventaire a essentiellement permis de constituer un corpus de connaissance de la flore locale qui a été largement mis à profit dans les relevés.

Méthode de relevé linéaire

Cette méthode consiste à relever la tranche de végétation qui se trouve à la verticale d’une ligne imaginaire rectiligne de 100 m de longueur au sol, placée dans une surface de végétation jugée homogène (Gautier & al., 1994). Tous les 2 m (soit sur 50 points de mesure), toutes les masses végétales entrant en contact avec une ligne verticale matérialisée par un piquet gradué de 8 m de haut ont été identifiées, nommées et mesurées. Au-delà de 8 m, les mesures sont effectuées au clinomètre ou par simple évaluation (figure 2).

Méthode de relevé de surface

Elle a été adoptée pour l’étude du biovolume et de la régénération de la forêt de la Loky-Manambato. Nous avons effectué des relevés de surface annexés aux relevés linéaires.
La méthode est inspirée de celle développé par Raven et Phillips (1996), Phillips (1998), Boyle (1996) et Gentry (1982) qui utilisaient des relevés composés de sous-unités de 10 parcelles de 2 m x 50 m cote à cote espacées de 2 m sur la largeur couvrant ainsi au total une surface de 0,1 ha.
Les relevés de surface sont centrés sur la ligne de relevé linéaire sur une largeur totale de 4m soit 2m de part et d’autre, couvrant ainsi une surface de 400 m2.
Nous avons choisi deux niveaux d’observation :
– (1) Les individus de 2,5 cm à 10 cm de diamètre ont été uniquement dénombrés.
– (2) Pour les individus à diamètre ≥ 10 cm, leur nom scientifique, leur diamètre à hauteur de poitrine, leur hauteur maximale ont été notés.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Remerciements
Liste des figures
Liste des tableaux
Liste des cartes
Liste des planches
Liste des abréviations
Liste des publications
Liste des annexes
INTRODUCTION
Première partie : CONSIDERATIONS GENERALES
I – CARACTÉRISTIQUES GENERALES SUR LE MILIEU MALGACHE
I.1 – Milieu physique
I.1.1- Localisation et relief
I.1.2- Géologie
I.1.3- Sols
I.1.4- Climat
I.2 – Flore et Végétation
I.2.1- Subdivisions phytogéographiques
I.2.2- Les domaines phytogéographiques de Humbert
– Région orientale
– Région occidentale
II – PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX À MADAGASCAR
II.1 – Principales causes et conséquences probables
II.2 – Politique générale en matière d’environnement
III – MILIEU D’ÉTUDE
III.1 – Milieu abiotique
III.1.1- Géologie et géomorphologie
III.1.2- Pédologie
III.1.3- Hydrographie
III.1.4- Bioclimat
III.2 – Données biotiques
III.2.1- Végétation
III.2.2- Faune
III.2.3 – Données socio-économiques
III.2.3.1- Démographie
III.2.3.2- Principales activités anthropiques
III.2.3.3- Infrastructures de base
Deuxième partie : METHODES D’ETUDES
I – ETUDES PRELIMINAIRES
II – ECHANTILLONNAGE
II.1 – Choix des sites d’études
II.2 – Localisation des sites des relevés de végétation
II.3 – Profil schématique transversal d’Est en Ouest des sites d’études
III- COLLECTE DES DONNEES PRIMAIRES
III.1-Inventaire floristique
III.2-Méthode de relevé linéaire
III.3-Méthode de relevé de surface
III.4 -Collecte des données écologiques
III.4.1- Données géographiques
III.4.2 – Données topographiques
III.4.3 – Données climatiques
III.4.4 – Données édaphiques
IV – TRAITEMENT DES DONNEES
IV.1 – Etudes structurales
III.1.1- Etablissement du profil structural de la végétation
III.1.2- Calcul du recouvrement par classe de hauteur
III.1.3- Calcul de la hauteur moyenne de la canopée
III.1.4- Calcul de la longueur de la ligne reliant les hauteurs maximales des contacts (ligne des Hmax)
IV.2 – Etudes dendrométriques
IV.2.1- Densité du peuplement
IV.2.2- Distribution des individus par classe de diamètre et hauteur et taux de régénération
IV.2.3- Surface terrière et biovolume
IV.3.- Etudes floristiques
IV.3.1- Test de normalité de données issues des relevés
IV.3.2- Diversité floristique
IV.3.3- Types biologiques
IV.3.4- Affinités biogéographiques
IV.4- Etude des groupements végétaux
IV.4.1- Groupement en fonction de la structure forestière
IV.4.2 – Groupement des relevés par la classification hiérarchique en fonction de l’affinité floristique
IV.5- Influence des facteurs écologiques sur les groupements végétaux
IV.5.1- Relation entre les facteurs écologiques et les groupements structuraux
IV.5.2 -Relation entre facteurs écologiques et les groupements floristiques
V – CARTOGRAPHIE DE LA VÉGÉTATION
V.1 – Etablissement d’une précarte
V.2 – Vérification sur terrain
V.3 – Elaboration de la carte de végétation de la Loky-Manambato
VI – MODELISATION DES GROUPEMENTS VEGETAUX
Troisième partie : RESULTATS ET INTERPRETATIONS
I- CARACTERISTIQUES FLORISTIQUES DES SITES D’ETUDES
I.1 – Richesse floristique globale
I.2 – Richesse floristique des différents sites
I.3 – Courbes longueur-espèces et longueur minimale
I.4 – Influence des facteurs écologiques sur la diversité floristique
I.4.1 – Influence du gradient altitudinal sur la diversité floristique
I.4.2 – Influence du gradient de la pente sur la diversité floristique
I.4.3 – Influence du gradient topographique sur la diversité floristique
I.4.4 – Influence du substrat sur la diversité floristique
II- RESULTATS CARTOGRAPHIQUES
II.1- Répartition spatiale des formations végétales
II.1.1- Formations primaires
II.1.2- Formations secondaires
II.2- Caractéristiques floristiques des différentes formations végétales
II.3- Caractéristiques physionomiques de chaque formation végétale
III- GROUPEMENTS VEGETAUX DE LA LOKY-MANAMBATO
III.1 – Groupes structuraux
III.1.1- Identification des groupements en fonction de la structure forestière
III.1.2- Description des groupes structuraux
III.1.3- Analyse de l’influence des facteurs écologiques sur les groupements
III.2 – Groupes floristiques
III.2.1- Identification des groupes floristiques par Classification hiérarchique ascendante
III.2.2- Relation entre facteurs écologiques et groupements floristiques
III.2.3- Espèces caractéristiques de chaque groupement floristique
III.2.4- Affinité biogéographique des espèces indicatrices
III.3 – Description des groupes floristiques finaux
III.4 – Affinité phytogéographique de chaque groupement floristique
IV – MODELISATION DES GROUPEMENTS VEGETAUX DE LA LOKYMANAMBATO
IV.1 – Type forestier 1 : Forêts sclérophylles
IV.2 – Type forestier 2 : Forêts sèches
IV.3 – Type forestier 3 : Forêts galeries
IV.4 – Type forestier 4 : Forêts mésophiles
IV.5 – Type forestier 5 : Forêts ombrophiles
IV.6 – Type forestier 6 : Forêts d’altitude
Quatrième partie : DISCUSSION ET RECOMMANDATIONS
I – DISCUSSIONS
I.1 – Remarques méthodologiques
I.1.1- Inventaire systématique
I.1.2- Relevé linéaire
I.1.3- Relevé surface
I.2 – Discussion des résultats par rapports aux études antérieures
I.2.1- Richesse et diversité floristique de la Loky-Manambato
I.2.2 – Les formations végétales dans la zone Loky-Manambato
I.2.3 – Particularités des groupes physionomiques
I.2.4 – Groupes floristiques dans la zone Loky-Manambato
I.2.5- Modélisation des groupements végétaux de la Loky-Manambato
I.3 – Discussions générales sur la zone Loky-Manambato
1.3.1- Diversités faunistique et floristique de la Loky-Manambato
I.3.2- Menaces et pressions sur les ressources naturelles dans la zone
II – RECOMMANDATIONS
II.1 – Recommandations sur l’aspect technique et scientifique
II.2 – Plan d’aménagement et gestion des sites dans la Loky-Manambato
CONCLUSION GENERALE
Références bibliographiques
Annexes

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *