PRODUCTIONDE MAIS

PRODUCTIONDE MAIS

INTRODUCTION
Actuellement, face à la crise alimentaire qui menace le monde, surtout les pays en voie de développement, il est important de mettre l’accent sur le développement de l’activité de l’agriculture dans les pays à vocation agricole comme le nôtre.
L’agriculture constitue un pilier primordial de l’économie malgache. Ainsi, Madagascar participe activement en améliorant la production dans le milieu rural. Ceci est fait dans le but de mettre en oeuvre une stratégie d’autosuffisance alimentaire de la population malgache avec la participation active de l’état et des organismes non gouvernementaux qui s’intègre à financer les groupements ou sociétés ayant initiative de réaliser des programmes permettant de surmonter ou de réduire la pauvreté de la population.
Dans le monde, avec le riz et le blé, le maïs est une des trois graminées les plus consommées.
Il se trouve que le pays traverse actuellement une crise de pénurie de riz. Le prix a fortement augmenté et le pouvoir d’achat des malgaches ne cesse de s’abaisser, aggravant ainsi la situation de la sécurité alimentaire dans le pays. Or, à Madagascar, le maïs est la deuxième alimentation principale de la population après le riz, aliment de base. La nourriture est un élément de stabilisateur et générateur de l’énergie pour vivre.
La question nous sommes poser, à Madagascar, est ce qu’il est possible d’augmenter la production du maïs dans la région Boeny pour palier les problèmes de pénurie du riz ?
Pour remédier à cela, il a été jugé utile voir même nécessaire d’élaborer un projet dont l’intitulé est “un projet de production et de distribution de maïs dans le district d’Ambato Boeny”.
Après fermetture de nombreuses zones franches suite à la suspension de l’AGOA, il y a une élévation importante de pertes d’emplois dans le pays. Seules 49% des firmes sont opperationnelles malgré l’existence de marché européen.
Ce thème répond au souci actuel du gouvernement dans la lutte contre la pauvreté, étant donné qu’il sera créateur d’emplois et de la prospérité économique. Donc ce projet représente un sujet d’actualité car toute création d’entreprise contribue à la résorption de chômage.
Le district d’Ambato Boeny se trouvant dans la région Boeny offre un grand avantage au développement de la filière maïs, grâce à ses atouts naturels et à l’existence des sols fertiles favorable à la production. Le district possède en plus deux saisons de culture dont la première saison est la saison pluvieuse ou “asara”et la deuxième est la saison sèche ou “jeby”. Ces caractéristiques nous procurent de très bonne récolte et représentent un cerains avantage.

PRES+ENTATION DU PROJET

Ce chapitre est consacré à la présentation générale du projet notamment sur ses caractéristiques et son lieu d’implantation.

 Historique de la culture de mais 

Avant de parler de cet historique, nous allons toucher un mot sur notion du projet.

 Notion du projet 

1Un projet est un processus de transformation des ressources ayant pour but de réaliser d’une façon ponctuelle un extrant spécifique répondant à un ou des objectifs précis, à l’intérieur des contraintes budgétaires, humaines et temporelles. Il consiste à vouloir réaliser une idée ayant caractère nouveau. Cette réalisation est unique.

 Historique de la culture de mais :

La production mondiale annuelle de mais en 1990 était de plus de 469 millions de tonnes, ce qui le place au troisième rang derrière le blé et le riz. Les Etats-Unis sont le premier producteur de mais avec 40% de production.
A Madagascar, la production de mais se situait en 1985 à 141000 tonnes. L’objectif fixé pour 1990 est de 211000 tonnes, ce qui implique une croissance annuelle de 8% de 1985 à 1990. Jusqu’à présent, la stratégie de l’Etat actuel consiste à intensifier la production sans priorité pour la technologie post-récolte, y compris la transformation. Une seule usine de transformation de mais PROBO était activée à Majunga, actuellement elle n’est plus fonctionnelle.
Les variétés importés de mais hybrides ont été testé à Madagascar dans les années 90.
Le maïs est, avec le blé et le riz, l’une des principales cultures céréalières du monde.
Son grain est très largement cultivé et utilisé dans l’alimentation humaine et animale.
La culture de maïs se trouve presque partout à Madagascar mais elle est accompagnée par la culture traditionnelle et notamment dans la région Boeny.

 La description géographique
 Le climat et La température

Le district, comme dans l’ensemble de la région Boeny, a un climat de type tropical sec et chaud pendant 7 mois et une saison pluvieuse de 5 mois. C’est donc l’alternance d’une saison pluvieuse qui s’étale généralement d’Octobre à Avril, avec une moyenne annuelle de 1500 mm2 d’eau, et d’une saison sèche d’Avril à Octobre.
Par ailleurs, le district est régulièrement visité par les Cyclones, vue la proximité de la région par rapport au canal de Mozambique et le positionnement géographique de Madagascar qui se situe dans l’Océan Indien. La température moyenne annuelle est de 27,64°C.

 Le sol

Dans les communes du district, il y a trois différents types de sols d’origine ferrugineux tropicaux qui se répartissent comme suit : le sol Tanety latéritique rouge dominant en petite partie dans la plupart des communes, les sols bas fonds et Baiboho qui se trouvent à proximité des fleuves Betsiboka et Kamoro, occupant une grande superficie dans le district et qui permettent de favoriser l’activité agricole.

 L’hydrographie

La zone est largement drainée par un réseau d’hydrographie particulièrement dense qui met à sa disposition un fort potentiel en eau estimable, susceptible de dynamiser les activités liées à l’alimentation en eau, au transport fluvial, à l’énergie hydroélectrique et surtout à l’agriculture.

CAPACITE DE PRODUCTION ENVISAGEE

Après avoir cerné l’étude technique de la production et l’exigence écologique du maïs, passons maintenant à la détermination de la capacité de production prévisionnelle.
Ce chapitre sera reparti en trois sections bien déterminées qui porteront : sur l’évolution du chiffre d’affaires et la production envisagée des cinq années à venir du projet, tout en décrivant l’aspect qualitatif et quantitatif du produit que nous offrons sur le marché.
Rien de tous ces sujets ne seront accomplis qu’avec la présence des différents facteurs de production qu’il faut prendre en compte et avec soin.
Par définition, la capacité de production envisagée d’une entreprise correspond à la qualité susceptible d’être produite techniquement.

CONCLUSION GENERALE

L’exploitation de maïs dans le district d’Ambato Boeni a un grand avenir, lorsqu’on sait que tous les atouts existent tant au niveau de la production qu’au niveau de la commercialisation.
Il a été démontré tout le long de ce travail que la réalisation du « projet de production et de distribution de maïs » revêt un caractère capital dans le processus de développement économique de la région Boeny notamment dans le district d’Ambato Boeni.
Le district est lié aux autres régions de la grande île grâce à la RN4, facilitant ainsi l’écoulement des produits. Il est à vocation agricole et la présence des sols alluvionnaires permet d’avoir de meilleur rendement.
En effet le projet réduit le taux de chômage en générant des emplois directs.
Il faut souligner que les résultats attendus doivent profiter au grand maximum aux producteurs et aux clients et nous sommes conscient que la satisfaction de la clientèle constitue l’un des critères de stabilité de la demande.
Nous devons se mettre à la place des consommateurs pour qu’ils puissent approuver le massage sur les produits.
Ce projet a exigé des analyses sur plusieurs dispositions ou plans afin de définir les moyens à mettre en oeuvres pour que les objectifs prévus soient atteints.
Sur le plan commercial, ses analyses nous ont permis de concrétiser la commercialisation des produits et de stabiliser les politiques et les stratégies Marketing à adopter.
De ce fait, les études réalisées nous ont montré que les chiffres d’affaires prévisionnels des cinq années à venir ne cessent de se croître allant de 53 412 100 Ariary à la première année jusqu’à 99 584 600 à la cinquième.
Du point de vue technique, notre analyse reflète sur la technique de production envisagée par la société et sur les moyens et matériels indispensables. Elle nous a permis de connaître en mieux la région à exploiter ainsi que d’élaborer un organigramme et un calendrier de mise en place de projet dans le but d’organiser et de structurer l’exécution des tâches à réaliser.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION 
PREMIERE PARTIE : IDENTIFICATION DU PROJET
CHAPITRE I : PRESENTATION DU PROJET
CHAPITRE II : ETUDE DU MARCHE VISE
CHAPITRE III : POLITIQUES COMMERCIALES
DEUXIEME PARTIE : CONDUITE DU PROJET
CHAPITRE I : ETUDE TECHNIQUE DE LA PRODUCTION
CHAPITRE II : CAPACITE DE PRODUCTION ENVISAGEE
CHAPITRE III : ETUDE ORGANISATIONNELLE
TROISIEME PARTIE : ETUDE ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PROJET
CHAPITRE I : ANALYSE DE L’INVESTISSEMENT
CHAPITRE II : EVALUATION FINANCIERE
CHAPITRE III : EVALUATION SOCIO-ECONOMIQUE DU PROJET
CONCLUSION GENERALE 

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *