Production, normes et qualité des plants forestiers hors-sol

Liste des tableaux
Liste des figures Pages
Introduction
Première partie: Etude bibliographique
Chapitre I : Généralités sur le chêne-liège
1. Place taxonomique et systématique
2. Principales caractéristiques botaniques
3. Aire de répartition
3.1. Aire de répartition mondiale
3.2. Aire de répartition
4. Exigences écologiques
5. la croissance
6. régénération
7. Les causes du dépérissement
8. Les ennemies
9. importance économique du liège
Chapitre II : Les substrats de culture
1. Définition de la culture hors sol
2. Définition d’un substrat de culture
3. Nécessité des mélanges en pépinière
4. Les substrats de culture utilisés dans les pépinières
5. Les propriétés des substrats de cultures
5.1. Les propriétés physiques
5.2. Les propriétés chimiques
6. Les différents types de substrat de culture
6.1. Les matériaux organiques
6.2. Les matériaux minéraux
Chapitre III : Amélioration et variabilité génétiques des arbres forestiers
1. L’amélioration génétique des arbres forestiers
2. Variabilité génétique des arbres forestiers
2.3. Causes de la variabilité génétique
3. Notion de variabilité géographique
4. Notion de provenance
4.3. Problèmes de provenances
5. Les plantations comparatives
5.1. Objectifs
5.2. Stratégie d’étude
Chapitre VI : Production, normes et qualité des plants forestiers hors-sol
1. La production des plants forestiers hors-sol
1.1. Les substrats de culture hors-sol
1.2. Le conteneur
1.3. Nutrition hydrique, minérale et mycorhization
1.4. Importance de la production hors-sol
2. Normes et qualité des plants
2.1. Définition d’un plant de qualité
2.2. Critères des plants de qualité
3. La normalisation des plants forestiers
3.1. Définition des normes
3.2. Intérêt de la normalisation pour les pépiniéristes
3.3. Intérêt de la normalisation pour l’utilisateur
3.4. Application des normes
3.5. Les normes pratiquées
3.6. Normes (F.F.N) et les normes (C.E.E)
Deuxième partie : Matériels et méthode
1. Présentation de la station d’étude
1.1. Coordonnées géographiques
1.2. Cadre climatique
2. Matériels utilisées
2.1. Elément rétenteur d’eau
2.2. Elément aérateur
2.6. Matériels végétal
2.6.1- Choix des provenances
3. Méthode adoptée
3.1. Préparation des substrats et composition des modalités
3.2. Protocole expérimental
3.3. Conduite de l’élevage
4. Mesures et observation sur les plants
4.1. La levée des semis
4.2. Technique d’échantillonnage
4.3. Caractères morphologiques des plants
5. Analyses physicochimiques
5.1. Analyses chimiques
5.2. Analyses physiques
Troisième partie : résultats et discussions
1. Résultats des analyses au laboratoire
1.1. Analyse chimique des substrats
1.2. Interprétation
1.3. Analyse physique des substrats
1.4. Interprétation
2. résultats des mesures et des observations effectuées sur les plants
2.1. Le taux de levée
2.3. Analyse des caractères morphologiques
3. Discussion des résultats
3.1. Analyses physico-chimiques des substrats
3.2. Mesures et des observations effectuées sur les plants
Conclusion générale
Références bibliographiques.
Annexe
Résumé

Rapport PFE, mémoire et thèse avec la catégorie étude comparative

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe de Bestpfe.com et ouvrir le fichier pfe PDF ou pfe DOC. Ce programme spécifique est classé dans la catégorie provenances de chêne liège où vous pouvez trouver quelques autres mémoires similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Actuellement, de plus en plus de gens sont prêts à partager leurs travaux pfe, mémoire, thèse.. avec les autres et ils ne veulent pas de compensation pour cela. Le rapport étude comparative de trois provenances de chêne liège élevées sur différents substrats en pépinière hors-sol est un rapport complet pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux.

La production des plants forestiers hors-sol

Les méthodes utilisées traditionnellement ne donnent pas des plants de bonne qualité.
De ce fait, le développement, la reprise, la croissance et la pérennité sont souvent hypothéquées de façon définitive. Il ya donc lieu d’utiliser des techniques répondant mieux aux besoins de la plante. Dans un premier, temps il s’agit d’améliorer les méthodes actuelles en attendant de pouvoir les remplacer par des techniques plus performantes (FALCONNET, 1992).

Les substrats de culture hors-sol

Le substrat de culture est le milieu dans lequel se développe le système racinaire du plant, il doit être un réservoir en eau et en éléments minéraux, perméable, aéré et stable durant toute la période d’élevage pour permettre une bonne activité du système racinaire. En ce qui concerne le rétenteur d’eau le choix se limite aux tourbes blondes ou noir à longues fibres avec toutefois une préférence pour les tourbes blondes dans la stabilité physico-chimique est meilleur durant la période d’utilisation (FALCONNET, 1992).
Pour les aérateurs le choix est plus vaste ; on utilise des matériaux d’origine minérale, par exemple la laine de roche, de l’argile expansée ou de roche volcanique, fibre de bois traitée, compost d’écorce de pin, granulat de liège (PIVOT et REIST, 1994).
Selon ARGILIER et al (1991), l’utilisation de la terre seule ou en mélange pour la production de plants hors-sol est déconseillée, elle présente les inconvénients suivants :
ü contamination par des semences de graminées.
ü risque de présence de germes (Fusarium pythium) à l’origine de la fonte de semis.
ü faible teneur en air entrainant une mauvaise colonisation de la motte par le système racinaire.
ü irrégularité d’approvisionnement.
ü poids élevés.

Le conteneur

La production des plants en conteneurs offre de nombreux avantages par rapport à celle des plants à racines nues :
Ø Le transfert sur le terrain se fait avec la totalité du système racinaire et maintient intact son architecture.
Ø Les plants en conteneurs sont moins périssables que ceux à racines nues.
Ø les conteneurs assurent ainsi jusqu’à la plantation une protection contre la dessiccation et les blessures.
Ø le risque de traumatisme est diminué (ARGILIER et al, 1991).

Nutrition hydrique, minérale et mycorhization

La culture hors-sol nécessite des connaissances techniques en matière d’irrigation, fertilisation et mycorhization contrôlé afin d’améliorer les propriétés morphologiques et physiologiques du plan, pour assurer une bonne reprise et une bonne croissance sur le terrain après plantation.

Conformité du système racinaire

Le système racinaire doit être bien conformé, la conduite en pépinière doit rechercher la production d’un système racinaire abondant plutôt qu’une tige de grande dimension en effet, les plants doivent avoir un bon équilibre racines/tiges (la masse des racines doit être au moins égale à celle de la tige).ils doivent également présenter une bonne architecture du système racinaire sans déformations rédhibitoires. Une culture sur une seule saison de végétation dans un godet d’un volume suffisant (supérieur à 200cm3 ) avec un substrat suffisamment drainant et aéré, et en appliquant le principe de cernage à l’air, permet de produire un système racinaire avec un minimum de déformation.

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *