Production d’aliments pour animaux d’élevage : la provenderie AGRIVAL

INTRODUCTION GENERALE

  Madagascar est un pays dont plus de 73% des ménages sont des ruraux ayant pour activité principale l’Agriculture (agriculture proprement dite) et Elevage. Le développement de l’élevage a fait l’objet de nombreuses études de projets (PSE ou Projet Sectoriel d’Elevage, PSDR ou Projet de Soutien au Développement Rural,…). Ces derniers touchent en particulier les systèmes de production pratiqués tels qu’élevages fermiers de porcs et de volailles, élevages artisanaux divers, fermes intensifiées de productions porcines spécialisées en porcelets et engraissement, étables laitières, poulaillers pour poulets de chair et pour les pondeuses. Leur objectif commun est « l’augmentation de la production ».Dans cette optique, à Madagascar, plusieurs sont les sociétés qui se tournent dans la fabrication d’aliments pour animaux d’élevage afin de répondre aux besoins des éleveurs sur le marché.La société AGRIVAL S.A. fait partie des producteurs d’aliments composés pour animaux d’élevage. C’est une société de grande production et elle est certifiée ISO 9001:2008 pour la gestion de la qualité depuis le mois d’octobre 2014. Dans le but de fournir aux éleveurs locaux des produits répondant à leurs besoins, la société cherche à améliorer continuellement la qualité de ses produits et à garder son rang sur le marché sous les directives de la norme ISO 9001:2008.C’est dans ce sens que notre étude intervient durant un stage de trois (3) mois (Novembre 2014 – Février 2015). Dans le but de contribuer à l’amélioration de la qualité, la problématique suivante est posée : “Comment optimiser la qualité des produits finis au sein de la société AGRIVAL S.A ?” Pour répondre à la problématique posée, nous verrons d’abord, une partie sur le contexte général de l’étude. Ensuite, une partie qui comportera lesmatériels et les méthodes utilisés durant l’étude et une partie sur les résultats de la présente recherche. Enfin, nous étudierons une partie sur les discussions pour proposer des solutions et des recommandations sur le sujet.

LE BROYEUR

  Le broyeur de la société est un broyeur à marteau de grande capacité. La vitesse de broyage est réglable selon le type de produit à fabriquer suivant un logarithme qui n’est pas mentionné pour raison de confidentialité. Le sens de rotation de l’axe est à changer après 10h de travail, un marteau est utilisable des quatre (4) angles, quand les quatre (4) cotés sont usés, le marteau est à remplacer. Le fonctionnement du broyeur est comme suit : Après le remplissage de batch automatique du batch de 1 tonne, le produit reste dans le bin de stockage intermédiaire de MP en attendant le broyage. Le broyeur déjà actionné, le produit est déversé automatiquement dans le compartiment d’alimentation et est broyé par les marteaux. Ensuite, le produit broyé est projeté sur la paroi perforée à l’intérieur du broyeur pour enfin atterrir dans la chambre de réception du broyat. Le broyage s’arrête automatiquement quand la durée indiquée et entrée par le PLC au poste de commande est écoulée.

Les MP

   Pour le cas des MP de la société, nous avons utilisé les méthodes suivantes pour recueillir les informations sur les MP de la société ainsi que les éventuels problèmes rencontrés durant la production. L’étude consiste à voir de près l’état des MP de la société allant de la réception vers l’entrée en production. Pour se faire, nous avons jugé plus approprié de :
– suivre la réception de MP de la société de l’année en cours (2014) en consultant les fiches de réception MP chez le magasinier
– évaluer approximativement les besoins mensuels en MP de l’usine de production en utilisant les fiches d’entrée de MP en production de l’année en cours (2014)
– contrôler l’état du stockage des MP dans l’usine en enquêtant au niveau des magasiniers et en observant dans l’entrepôt de stockage
– utiliser les données du service maintenance sur le dimensionnement de l’entrepôt de stockage ainsi que la répartition spatiale du stock
– suivre le contrôle de la qualité des MP avec le CQ à chaque début de production pour voir le contrôle actuel des MP avant production.

Le suivi de la qualité du PF

  A la sortie des machines du circuit de production, le produit est stocké dans l’entrepôt. Afin de suivre la qualité de ses produits, la société possède des enregistrements des éventuels défauts observés par les clients ainsi que les défauts observés durant le stockage des aliments. Ces défauts sont nommés des non-conformités.Les non-conformités sont enregistrées dans des « fiche de non-conformité » et peuvent être internes ou externes à la société :Une non-conformité est interne quand elle est observée durant la fabrication, durant le stockage ou avant la livraison. Tandis qu’une non-conformité est externe quand elle a été observé chez le client, c’est-à-dire quand le produit est considéré comme livré. Les non-conformités externes(NCE) sont enregistrées dans les fiches réclamations client et celles internes sont enregistrées dans des fiches de non-conformités internes(NCI). Afin de faciliter le suivi de la qualité des PF, durant notre stage technicien au sein de la société, une fiche produit a été établie pour la normalisation de l’apparence des produits finis de la société. Dans cette fiche, les détails suivants sont observés :
Le nom du produit
Code produit
Type de produit
Paramétrage des machines pour la production du produit
o Vitesse du broyeur
o Longueur couteau
o Diamètre die
Apparence du produit
o Couleur
Princie Harinirina ANDRIANAVALONA Mémoire de fin d’Etudes
KINGATSA – 2015 Page 37
o Taux de « fines » dans le produit
o Longueur des granulés (produits granulés)
o Apparences des MP dans le produit (produits farines)
Les données nutritionnelles du produit
L’utilisation du produit
Tout défaut observé sur le produit ou sur la production elle-même qui ne correspond pas aux caractères notés dans cette fiche produit est une non-conformité. Parmi ces défauts on peut citer :
Le mélange de produit :
Le mélange peut être un mélange de granulé et de farine, de miette et de farine ou encore un mélange du produit avec des MP différents de celles de la formulation du produit.
Le défaut d’apparence du produit
Plusieurs cas peuvent être répertoriés : des granulés au lieu de miette, des MP pas assez broyées observées dans les PF, des produits trop poudreux.
Le problème d’appréciation du produit par le client
Ce type de défaut est recensé dans les fiches de réclamation clients.
Des défauts de fabrication
Les défauts de fabrication regroupent l’humidité trop élevée ou trop basse du produit, ainsi que bien d’autres défauts liés à la production de l’aliment elle-même.

Le contrôle de la qualité

  Le contrôle de la qualité du maïs entrant en production est inexistant, conduisant à l’insuffisance d’informations sur le maïs entrant en production. Durant le processus de fabrication, après insertion de la formule par le PLC, et démarrage du premier batch de produit (soit 1tonne), le Quality Controller (QC) prélève un échantillon de ce 1er tonnage de produit fini pour évaluer l’humidité. Cependant même en connaissant cette humidité, le PLC ne peut plus ajuster la teneur en eau de la formule pour la suite de tonnage de la production, donc le produit reste soit trop humide, soit trop sec surtout pour les produits granulés. Pour les produits farines, l’ajout d’eau du produit peut être ajusté dans le cas où le PF à produire de la journée de travail est produit en tranche. A l’exemple d’un PF à produire de 20T, dont la fabrication est divisée en 10T*2, donc pour la seconde tranche, l’ajout d’eau peut être réajusté.

Les paramètres de production

  Durant nos travaux au sein de l’usine de production, parmi les missions qui nous ont été confiées est l’optimisation du temps de production. Les résultats suivants sont donc plus axés sur le paramètre « temps de production ».Comme toute autre société de production, la société AGRIVAL S.A. a posé un objectif de tonnage à produire par jour. Cet objectif à atteindre constitue une évaluation de l’efficacité de la production. Cependant, l’acquisition de l’objectif varie chaque jour suivant divers paramètres à gérer, parmi ceux
La durée de chaque étape de la production
L’état des machines de production
La main d’œuvre opérant
Le milieu de travail
Les paramètres extérieurs : la JIRAMA, la livraison, l’achat des clients, etc.

Sensibilisation des opérateurs

  Il s’agit de sensibiliser les opérateurs sur l’importance de chaque poste dans la production pour atteindre les objectifs de profits et de qualité de la société. Cette sensibilisation peut être de diverses formes :
– Contrôle régulier de la tenue des opérations par chaque opérateur et évaluation de la performance puis reformation en cas de méthode de travail non adéquate
– Des réunions production-qualité-opérateur assez réguliers pour
– Préciser l’importance de chaque poste et le respect des processus à suivre dans la production
– Une communication des opérateurs de leurs besoins non satisfaits faisant blocage à leur performance sans pour autant trop exagérer
– Imposer certaines sanctions sur le non-respect des procédés de travail à suivre
– Des évaluations de chaque opérateur par les responsables de production pour pouvoir corriger les erreurs de chacun des opérateurs.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Liste des acronymes
Liste des figures
Liste des tableaux
REMERCIEMENTS
INTRODUCTION GENERALE 
PARTIE I. CONTEXTE GENERAL DE L’ETUDE
I.1 Présentation de la zone d’étude : la provenderie AGRIVAL
I.2 Production d’aliments pour animaux d’élevage
CONCLUSION PARTIELLE
PARTIE II. MATERIELS ET METHODES 
II.1 Les matériels utilisés 
II.2 Méthodologie de recherche 
CONCLUSION PARTIELLE
PARTIE III. RESULTATS
III.1 Les matières premières entrant en production
III.2 Le processus de production 
III.3 La postproduction de l’aliment 
CONCLUSION PARTIELLE
PARTIE IV. DISCUSSIONS
IV.1 Problèmes rencontres 
IV.2 Propositions de solution
CONCLUSION PARTIELLE
CONCLUSION GENERALE 
BIBLIOGRAPHIE
ANNEXES 
Annexes 1 : LA NORME ISO 9001/2008

Annexes 2 : Caractéristiques des machines de production
Annexes 3 : Les causes de la variation de la durée de chaque étape de la production
Annexes 4 :Les différents produits de la société
Annexe 5 : Le désordre dans l’entrepôt de stockage

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *