Procédé de Raffinage de Sucre

Procédé de Raffinage de Sucre

Turbinage

Cette deuxieme etape vise a separer l’egout riche d’empatage, contenant les impuretés externes, et le sucre par centrifugation . Apres l’empatage, la masse cuite passe par des pompes volumetriques pour rejoindre un ragot qui distribue la masse cuite aux turbines. A la fin du turbinage, on obtient à coté du sucre un premier égout issu du turbinage appelé « égout pauvre 1» et un deuxième égout issu du clairçage appelé « égout riche 1» contenant une grande quantité de saccharose dissoute dans l’eau de claircage.

Fonte

Cette opération a pour but de faire fondre le sucre pour pouvoir en extraire les impuretes internes au niveau de l’épuration. Le sucre, à la sortie des turbines, est poussé à l’aide de vis d’Archimede vers un premier fondoir ou on lui ajoute de l’eau sucree. Le mélange est envoyé, par une pompe, vers des échangeurs à plaques afin de régler sa viscosité puis vers un deuxième fondoir pour régler son brix et son pH à 7,5-8 en ajoutant du NaOH. Le mélange passe ensuite par un deuxième échangeur pour atteindre une température de 75- 80°C, c’est le rechauffage . A la fin de cette étape, le produit obtenu est appelé « fonte commune » ou « commune non carbonatée ».

Contrôle de la qualité

Le controle de la qualite, ou encore l’assurance-qualité, comprend un ensemble de techniques et d’activites qui permettent d’evaluer l’efficacite de la qualite des systemes de production et de service, de determiner en temps reel l’etat de la qualite des systèmes, d’assurer la conformite des produits (biens et services) aux exigences des consommateurs et aider a l’amelioration continue de la qualite . Les activités de contrôle de la qualité sont essentiellement la détermination des spécifications exigées de la qualité, la conception du produit ou de service selon ces specifications, la production avec l’intention de satisfaire les specifications, l’inspection pour controler la conformite aux specifications de la qualite, le retour d’information et la revision des spécifications si nécessaire. Le controle statistique de la qualite (CSQ) est une branche de l’approche Qualite Totale (Total Quality Management). Ce type de controle permet de collecter, d’analyser et d’interpreter les donnees necessaires pour les utiliser dans les différentes activités de contrôle de la qualité. Les deux techniques de CSQ les plus utilisés en industrie sont la maîtrise statistique des procédés (MSP) et les plans d’echantillonnage.

Historique de la MSP C’est en 1929 que Shewhart a présenté sa célèbre « Control Chart », ouvrant ainsi la voie a une nouvelle discipline qu’est la M.S.P. Tout d’abord oubliee, ce n’est que dans les annees 60 que Deming a su insuffler un regain d’interet a cette technique. En effet, les japonais avaient deja compris l’enjeu que representait la qualite au lendemain de la deuxieme guerre mondiale. La M.S.P. sous ses differentes formes constitue aujourd’hui le fer de lance d’une strategie de prevention. La M.S.P. n’est pas a elle seule synonyme de qualite, on la conjugue avec d’autres outils tels que l’AMDEC, les plans d’experience, les techniques de régression,

Capabilité ou aptitude d’un procédé

Deux qualites de base sont en general recherchees dans le suivi d’un procede. La première notion est la capabilité ou aptitude du procédé. Un procédé est dit capable ou apte si le produit qu’il fabrique repond à certains critères de qualité formulés par le producteur ou par le client. L’analyse de capabilite a pour but de mesurer si le procede respecte bien ces exigences. Differents outils sont proposes pour effectuer ce type d’analyse des outils graphiques (histogramme ou graphe de probabilité) et des indices de capabilité. On désire aussi que le procédé soit sous contrôle statistique. La conformité à cet objectif peut etre evaluee par l’utilisation des cartes de controle pour verifier “en ligne” si les distributions des caractéristiques mesurées sur le produit ou le procédé sont stables dans le temps.

Conclusion générale

La COSUMAR est contrainte à fabriquer un produit qui répond aux besoins implicites et explicites de ses clients. Ce produit qui doit être conforme aux spécifications prédéterminées par la société. Il doit être aussi de bonne qualité pour pouvoir résister à la concurrence et garder sa place sur le marché national. Ce stage que nous avons effectué au service Qualité, Sécurité, Environnement nous a permis de mettre en oeuvre nos connaissances theoriques acquises au cours de notre formation a la faculte des sciences et techniques. Comme nous avons pu développer notre sens d’initiative et de créativité, et améliorer nos capacités de déduction, et ce, dans la mesure où nous avons effectué une étude globale sur la mise en place de cartes de contrôle de sucre lingot morceau dont laquelle nous avons effectue un suivi du poids pendant le mois d’avril 2015, la vérification de la loi normale , et une étude de capabilité qui a pour but de mesurer si le procédé respecte bien les exigences, ainsi que nous avons tracé les cartes de contrôle a fin de savoir si le procédé est sous contrôle statistique et pour vérifier “en ligne” si la distributions du poids sur le sucre lingot morceau ou le procede sont stables dans le temps.

En effet, grâce à cette étude nous avons pu savoir la conformité et la qualité du poids et l’incapabilite du procede puisqu’on a trouve des points en dehors des limites d’actions ou d’avertissement avec une certaine uniformite et le procede et incapable de produire dans un intervalle de tolerance requis puisqu’on a trouve la capacite du procede et la performance intrinsèque du procédé sont faibles < a 1,33 . Enfin, notre stage nous a permis d’avoir des contacts avec le monde industriel, et d’echanger des informations avec le personnel qui nous a guidé vers un esprit de traitement des problèb. Turbinage Cette deuxieme etape vise a separer l’egout riche d’empatage, contenant les impuretés externes, et le sucre par centrifugation . Apres l’empatage, la masse cuite passe par des pompes volumetriques pour rejoindre un ragot qui distribue la masse cuite aux turbines. A la fin du turbinage, on obtient à coté du sucre un premier égout issu du turbinage appelé « égout pauvre 1» et un deuxième égout issu du clairçage appelé « égout riche 1» contenant une grande quantité de saccharose dissoute dans l’eau de claircage.

Fonte Cette opération a pour but de faire fondre le sucre pour pouvoir en extraire les impuretes internes au niveau de l’épuration. Le sucre, à la sortie des turbines, est poussé à l’aide de vis d’Archimede vers un premier fondoir ou on lui ajoute de l’eau sucree. Le mélange est envoyé, par une pompe, vers des échangeurs à plaques afin de régler sa viscosité puis vers un deuxième fondoir pour régler son brix et son pH à 7,5-8 en ajoutant du NaOH. Le mélange passe ensuite par un deuxième échangeur pour atteindre une température de 75- 80°C, c’est le rechauffage . A la fin de cette étape, le produit obtenu est appelé « fonte commune » ou « commune non carbonatée ».

Contrôle de la qualité

Le controle de la qualite, ou encore l’assurance-qualité, comprend un ensemble de techniques et d’activites qui permettent d’evaluer l’efficacite de la qualite des systemes de production et de service, de determiner en temps reel l’etat de la qualite des systèmes, d’assurer la conformite des produits (biens et services) aux exigences des consommateurs et aider a l’amelioration continue de la qualite . Les activités de contrôle de la qualité sont essentiellement la détermination des spécifications exigées de la qualité, la conception du produit ou de service selon ces specifications, la production avec l’intention de satisfaire les specifications, l’inspection pour controler la conformite aux specifications de la qualite, le retour d’information et la revision des spécifications si nécessaire. Le controle statistique de la qualite (CSQ) est une branche de l’approche Qualite Totale (Total Quality Management). Ce type de controle permet de collecter, d’analyser et d’interpreter les donnees necessaires pour les utiliser dans les différentes activités de contrôle de la qualité. Les deux techniques de CSQ les plus utilisés en industrie sont la maîtrise statistique des procédés (MSP) et les plans d’echantillonnage.

Historique de la MSP C’est en 1929 que Shewhart a présenté sa célèbre « Control Chart », ouvrant ainsi la voie a une nouvelle discipline qu’est la M.S.P. Tout d’abord oubliee, ce n’est que dans les annees 60 que Deming a su insuffler un regain d’interet a cette technique. En effet, les japonais avaient deja compris l’enjeu que representait la qualite au lendemain de la deuxieme guerre mondiale. La M.S.P. sous ses differentes formes constitue aujourd’hui le fer de lance d’une strategie de prevention. La M.S.P. n’est pas a elle seule synonyme de qualite, on la conjugue avec d’autres outils tels que l’AMDEC, les plans d’experience, les techniques de régression,

Capabilité ou aptitude d’un procédé Deux qualites de base sont en general recherchees dans le suivi d’un procede. La première notion est la capabilité ou aptitude du procédé. Un procédé est dit capable ou apte si le produit qu’il fabrique repond à certains critères de qualité formulés par le producteur ou par le client. L’analyse de capabilite a pour but de mesurer si le procede respecte bien ces exigences. Differents outils sont proposes pour effectuer ce type d’analyse des outils graphiques (histogramme ou graphe de probabilité) et des indices de capabilité. On désire aussi que le procédé soit sous contrôle statistique. La conformité à cet objectif peut etre evaluee par l’utilisation des cartes de controle pour verifier “en ligne” si les distributions des caractéristiques mesurées sur le produit ou le procédé sont stables dans le temps.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Liste des matières
Dédicace
Remerciements
Liste des tableaux
Liste des figures
Liste des abréviations
Introduction
CHAPITRE 1 Présentation de l’entreprise
I.Identification de l’entreprise.
II.Historique de l’entreprise
III. Organigramme Hierarchique de l’entreprise
Gamme de produits
CHAPITRE 2 Procédé de Raffinage de Sucre
I.Approvisionnement ,Récéption et stockage
II.Affinage
a.Empatage
b.Turbinage
III. Fonte
1.Carbonation
1.Filtration
Décoloration
Evaporation
Cristallisation
VII. Malaxage
VIII. Conditionnement
CHAPITRE 3 Maitrise Statistique des Procédés
Notion de base
1.Contrôle de la qualité
Historique de la MSP
1.Concept de la MSP
2.Bénéfices de la MSP
III. Capabilité ou aptitude d’un procédé
1.Indice de capabilité machine
2.Indice de capabilité procédé
Carte de contrôle
1.Définition
2.Buts et bénéfices
Contrôle en cour de Fabrication
1.Définition
2.Pourquoi contrôler la production
3.L’objectif du contrôle en cour de fabrication
4.Mission du contrôle en cour de fabrication
Différents types de contrôle en cour de fabrication
1.Contrôle par mesure
2.Contrôle par attributs
3.Choix des limites de contrôle
CHAPITRE 4 Résultats et Discussion
Résultats du poids de sucre lingot morceau
1.Vérification de la loi normal
2.Courbe de distribution
3.Droite d’henry
Calcul de la capabilité de la ligne YILMAZ 1
III. Cartes de contrôle
IV Application de QQOQCCP
Conclusion générale
Références bibliographiques

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.