Problèmes d’éducation famille et école

Ce thème consacré à l’Education à Antananarivo traite un axe stratégique et ambitieux compte tenu de la multiplicité des problèmes et questions soulevées. L’Education a une dimension culturelle, sociale, politique et économique; elle embrasse les institutions scolaires, les différentes instances éducatives et les divers lieux de formations. L’enseignement est un processus hiérarchisé de production, de transmission de connaissances, des aptitudes et des attitudes. Il est organisé en cycles et en filières. Le temps d’apprentissage et d’acquisition des savoirs exige une longue durée pour la pratique. L’école exerce théoriquement plusieurs fonctions. Elle est notamment un appareil de formation.

C’est-à-dire que l’école diffuse des aptitudes académiques techniques et professionnelles, et entre autre elle est un lieu d’apprentissage par un processus cognitif. Elle est un lieu de socialisation et elle participe à la construction nationale; elle permet également d’apprendre et d’approfondir la langue et la culture aussi; elle est un moyen de reproduction pour les groupes familiaux et sociaux. Enfin, elle forme des compétences et des savoirs pour les besoins du marché du travail et de la société.

L’EDUCATION, UNE DES PRIORITES MONDIALES

Sur les 3 milliards d’âme sur terre, 862 millions de citoyens du monde sont analphabètes, selon l’institut de statistique de l’UNESCO. De plus, un enfant sur cinq dans les classes d’âge de 6 à 11 ans, soit environ 115 millions d’enfants, ne va pas à l’école. 56% de ces enfants sont des filles. De ce fait, la communauté internationale s’est engagée à renverses ces tendances et à atteindre « l’Education pour tous » (EPT) en 2015. Le but principal est de développer la protection et l’éducation de la petite enfance. Il est question aussi d’améliorer l’accès à l’école et atteindre la scolarité gratuite et de qualité pour tous les enfants en âge d’être scolarisés dans le primaire. A cet effet donc, il faut augmenter sérieusement les opportunités d’apprendre aux jeunes et adultes, améliorer de 50% le niveau d’alphabétisation des adultes, éliminer ainsi les disparités de scolarisation entre les sexes, et enfin améliorer sous tous les aspects la qualité de l’éducation.

L’ECART EDUCATIONNEL DANS LE RAPPORT NORD-SUD

La Fonctionnalité des infrastructures et la logique de l’Education pour tous dans le Nord

L’orientation des enseignements

L’éducation française est très variée et nous la comprenons facilement dans la vie scolaire. Parmi quelques particularités, nous allons regarder celle de la classe. En France, les livres scolaires sont écrits par les Professeurs de l’école Normale Primaire avec la collaboration des éditeurs. Et puis, c’est au choix des Professeurs ou par la réunion des Professeurs de chaque domaine que les livres scolaires sont adoptés dans les écoles. En plus, les Professeurs peuvent décidé librement s’ils utilisent les livres scolaires. Alors, il arrive que dans la même année scolaire, le livre scolaire et la méthode d’instruction soient souvent différents selon les Professeurs. D’un autre côté, au Japon, les livres scolaires sont adoptés par chaque école ou chaque région (il s’agit de certaines écoles communales).

Donc, on peut dire qu’il y a en principe une éducation homogène dans les écoles. Ensuite, les professeurs français ne donnent presque jamais de cours qui suivrent fidèlement les livres scolaires. Au Japon, on donne généralement les cours suivant les chapitres des livres scolaires. Ce n’est pas le cas en France. Les étudiants se posent des questions et ils ont fréquemment des discussions. Ils s’expriment activement et se contredisent. En France, la question de type « que pensez-vous?» est dominante dans tous les aspects de l’enseignement et les étudiants sont obligés d’apprendre la façon d’avoir leurs propres opinions. La personnalité d’un individu se forme à travers l’élaboration de sa propre opinion. En France, les professeurs français admirent devant tous les étudiants les aspects supérieurs ou brillants de leurs étudiants. Cette façon de louer les étudiants est une des conditions favorables pour développer et établir leur propre personnalité.

En France, il y a des races différentes, et non seulement l’apparence est variée, mais aussi la façon de penser, le point de vue et la valeur morale. La personnalité ferme et l’originalité pénétrante sont nées à travers la connaissance de la diversité culturelle. En France, il y a un examen qui s’appelle « Baccalauréat ». Le niveau de l’épreuve de philosophie est très élevé. A la sortie du Lycée, les candidats subissent des questions difficiles et abstraites « Le bonheur sans la liberté existe ou non », « En quel point la passion esthétique se distingue-t-elle de la passion religieuse? ». L’originalité des candidats est examinée. Les questions nous montrent bien qu’en France nous attachons de l’importance à la personnalité des étudiants. Quant au Japon, il y a une tendance pour développer la personnalité des étudiants, mais il y a des limites dans l’éducation Japonaise actuelle.

Les vacances

Les vacances d’été sont longues dans les pays étrangers. C’est la même chose en France et au Japon; ainsi, les jours de classe annuels sont de 200 au Japon. Par contre, ils sont moins nombreux, 157 jours en France. Et puis, il y a les vacances de ski, de pâques, de l’Ascension et d’autres. En somme, pendant l’année scolaire en France les mois de classe, les courtes vacances et les longues vacances viennent tour à tour à intervalles réguliers. Jusqu’ici, nous avons analysé comment les français et les japonais passent leurs grandes vacances. Les Français considèrent les vacances comme non seulement le temps de repos mais aussi celui de développement. En France, les étudiants peuvent apprendre à leur rythme dans le système flexible d’éducation. La sociabilité se forme pendant les vacances grâce aux activités dans la société locale. Comme on dit souvent « qui dort bien grandit vite », les étudiants français se lèvent à travers diverses expériences pendant les vacances. Les longues vacances n’exercent jamais une mauvaise influence sur l’enseignement.

Les frais d’études, logistiques pédagogiques 

Maintenant, nous allons faire les comparaisons entre la France et le Japon sur le plan des frais des études. Le plus grand caractère des écoles communales françaises, c’est que l’enseignement est gratuit. La France est un Etat militaire qui a des armes nucléaires, toutes fois le budget du ministère de l’éducation dépasse celui du ministère de la défense nationale.

Budget du MEN (Ministère de l’Education Nationale) 2004 en milliards d’Euros est de 64,6. (Source : http://www.education.gouv.fr) De ce fait, on comprendra que la France attache de l’importance à l’éducation. Alors quel est l’enseignement en France ? D’abord, dans les écoles primaires, on donne les livres scolaires, les cahiers et les crayons. Et puis, aux Collèges, on donne aussi les livres scolaires, par contre on doit acheter les articles de bureau. Et aux Lycées, on doit acheter les livres aussi; parce que les Lycées n’appartiennent pas à l’enseignement obligatoire. Mais ils sont gratuits. Par contre, au Japon les écoles primaires et les collèges communaux sont gratuits et on donne les livres scolaires, mais il faut payer la demi-pension, économiser pour le voyage scolaire et acheter les manuels supplémentaires.

Et aux Lycées, on doit payer les droits d’examens, les frais d’inscription et les droits scolaires. Les Universités Françaises sont gouvernementales ou municipales et gratuites. Si on a passé le Baccalauréat, on peut avoir le droit de s’inscrire à l’Université dans laquelle on veut entrer. Alors, on n’a pas besoin de préparer de l’argent. Tandis qu’au Japon on doit payer les droits d’examen et les frais d’inscription et de scolarité. Il y a une grande différence entre les 2 pays. Même en France, bien sûr, il y a des écoles privées. Puisque la France est un pays Catholique, les écoles privées se trouvent en particulier dans les régions plus ou moins religieuse, Bretagne et Alsace, par exemple. Mais les salaires des professeurs sont payés par le ministère de l’Education et les droits de scolarité des écoles privées ne sont pas substantiels Pourquoi l’éducation gratuite est-elle bien fondée en France ? Condorcet, président du comité de l’éducation publique, fondé dans l’Assemblée législative lors de la Révolution, écrit comme suit: « on doit donner également à tout le monde l’éducation qu’on peut offrir et on ne doit refuser à n’importe qui l’éducation supérieure qu’on ne peut donner à tout le monde ».

Comme nous pouvons le comprendre par cette phrase en France, on met vraiment de l’importance au principe de l’égalité de chances dans l’éducation. L’enseignement gratuit de toutes les écoles publiques est un bon exemple. Au Japon, le système de la bourse d’étude se développe énormément. Mais le système japonais ne peut égaler celui de la France.

Les ONGs Internationaux et les relations bilatérales face à la crise de l’Education dans le Sud

L’UNESCO et l’éducation pour tous

La conférence mondiale sur l’Education pour tous en 1990 à Jomtien Thaïland fait de l’accès à l’Education « pour tous » un droit fondamental et inaliénable pour toute personne humaine. Les différents acteurs agissant dans le domaine de l’alphabétisation ont chacun leur politique d’action, leur programme, leurs modalités d’intervention qui ne s’inscrivent pas dans le cadre globale spatial et temporel. L’augmentation constante du nombre des analphabètes témoigne de l’échec relatif des actions menées jusqu’à maintenant. Au regard des problèmes évoqués, la lutte contre l’alphabétisation doit être pensé dans une optique globale de développement de promotion de la société ou l’écrit prend de plus en plus d’importance en favorisant et en accélérant le passage de la société orale à la société alphabétisée.

Les actions et les programmes d’alphabétisation devront être orientés non seulement vers les individus mais surtout pour la société toute entière. La logique de l’offre sera abandonnée au bénéfice d’une logique de la demande tout en identifiant les éléments moteurs, facteurs de transformation de la société, en créant des conditions favorables à ce que le processus se mette en place et à ce qu’il puisse se développer dans un environnement propice. Si nous essayons de résumer les grandes actions et les actions stratégiques. Elles se réaliseraient sur l’amélioration et renforcement des programmes d’alphabétisation par rapport à l’économie, à l’emploi et au développement intégrale de l’homme par :

– l’élaboration de la politique nationale consensuelle en matière d’alphabétisation;
– sensibilisation, consensus et plaidoyer en faveur de l’alphabétisation;
– mobilisation sociale;
– amélioration du contexte et des conditions de réussite des apprentissages;
– renforcement des capacités institutionnelles en vue d’un meilleur pilotage des programmes, des actions et activités relatives à l’alphabétisation et de l’éducation des adultes;
– amélioration de la qualité de l’information;
– la synergie des différents acteurs interventions dans les activités pour favoriser et faciliter le partenariat.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION GENERALE
PREMIERE PARTIE: EDUCATION, UNE DES PRIORITES MONDIALES
CHAPITRE I: L’ECART EDUCATIONNEL DANS LE RAPPORT NORD-SUD
I.1- La Fonctionnalité des infrastructures et la logique de l’Education pour tous dans le Nord.
I.2- Les ONGs Internationaux et les relations bilatérales face à la crise de l’éducation dans le Sud
CHAPITRE II: DURKHEIM ET L’EDUCATION
II.1- La notion de famille selon Durkheim
II.2- La notion de l’éducation
II.3- L’éducation en question
DEUXIEME PARTIE: IDENTIFICATION ET PERCEPTION D’UNE LOGIQUE DE CRISE A ANTANANARIVO VILLE
CHAPITRE I: RUPTURE DE COMMUNICATOIN ET DEFAILLANCES PEDAGOGIQUES
I.1- Les enseignants au banc des accusés
I.2- Sociométrie des logiques parentales
I.3- Les jugements des enfants
CHAPITRE II: LA CRISE DE L’EDUCATION
II.1- Pourquoi l’existence de la crise?
II.2- L’éducation et la communication.
II.3- Hypothèses critiques.
TROISIEME PARTIE: REFLEXIONS CRITIQUES ET PROSPECTIVES
CHAPITRE I: APPROCHE ANALYTIQUE DU SYSTEME EDUCATIF
CHAPITRE II: POUR UNE EDUCATION MEILLEURE A ANTANANARIVO
CONCLUSION GENERALE
BIBLIOGRAPHIE

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *