LA LINGUISTIQUE DE L’ENONCIATION

Besoin d'aide ?

(Nombre de téléchargements - 0)

Catégorie :

Pour des questions et des demandes, contactez notre service d’assistance E-mail : [email protected]

Table des matières

INTRODUCTION
CHAPITRE I : CADRE THEORIQUE ET METHODOLOGIQUE
1.1. PROBLEMATIQUE
1.1.1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION
1.1.2. QUESTIONS DE RECHERCHE
1.1.3. OBJECTIFS
1.1.4. HYPOTHESES
1.2. REVUE DE LITTERATURE
1.3. METHODOLOGIE
1.3.1. CORPUS
1.3.2. THEORIE DE BASE ET CONCEPTS CLES
CHAPITRE II : LA LINGUISTIQUE DE L’ENONCIATION
2.1. Définition
2.2. Historique
2.3. Objectif
2.4. La différence entre l’énoncé et l’énonciation
2.5. L’énonciation discursive et historique
2.5.1. Le discours
2.5.2. Le récit (ou l’histoire)
CHAPITRE III : LES INDICES DE L’ENONCIATION DANS UNE SI LONGUE LETTRE DE MARIAMA Bâ
3.1. Les indices personnels dans Une si longue lettre de Mariam Ba
3.2. Les indices temporels dans Une si longue lettre de Mariam Ba
3.3. Les indices spatiaux dans Une si longue lettre de Mariam Bâ
CHAPITRE IV : LA SUBJECTIVITE DANS UNE SI LONGUE LETTRE DE MARIAMA BA
4.1. La subjectivité lyrique dans Une si longue lettre
4.2. La subjectivité langagière
4.2.1. La subjectivité par la première personne singulière « je »
4.2.2. La subjectivité par la première personne plurielle « nous »
4.3. L’indétermination axiologique ou le paradoxe thématique
4.4. Les modalisateurs
CHAPITRE V : LE DISCOURS RAPPORTE DANS UNE SI LONGUE LETTRE DE MARIAMA Bâ
5.1. L’énonciation du discours direct
5.2. L’énonciation du discours indirect
5.3. L’énonciation du discours indirect libre
CHAPITRE VI : DU DIALOGISME A LA POLYPHONIE DANS UNE SI LONGUE LETTRE DE MARIAMA Bâ
6.1. Le dialogisme
6.2. La polyphonie
CONCLUSION

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *