PRINCIPE DU TIR ET INSTRUCTION SUR LE TIR

PRINCIPE DU TIR ET INSTRUCTION SUR LE TIR

ARMEMENT 

Une arme est un instrument qui sert à attaquer ou se défendre. Il y a deux catégories d’armes: les armes par nature et les armes par l’usage qui en fait. Dans cette première catégorie d’armes entrent toutes les armes dont on peut être porteur que dans le but d’être armé. Exemples: pistolet, revolver, poignard, etc. Les armes par l’usage qui en fait peuvent devenir des armes par nature par l’usage exceptionnel qui en fait. Lire dans le bu de tuer, blesser, frapper. Ce sont les instruments, ustensiles, et objet qui se trouvent généralement en la possession des hommes à raison de nécessité de la vie courante et leur travail journalier. Exemples: ciseaux, pelle, fourchette, marteau, etc.
La classification des armes par nature Les armes par nature peuvent être classées en 5 groupes : – les armes destinées à la guerre; – les armes destinées à la défense; – les armes destinées à la chasse, – les armes blanches, – et les armes de foire, de salon, les armes historiques et de collection.

Description d’une arme à feu Les parties essentielles d’une arme à feu à chargement arrière sont: – le canon ; – la culasse mobile ; – le mécanisme d’alimentation ; – les mécanismes de mise de feu : – le mécanisme de percussion; – et le mécanisme de détente. – les mécanismes de sûreté ; – les appareils de pointage; – les organes de maintien de l’arme dans la position de tir (stabilité – maniabilité).

Le canon C’est la partie de l’arme qui supporte, guide et stabilise le projection (balle). Il est en métal très dur et plus épais à hauteur de la chambre qu’à la bouche afin de résister aux très grandes pressions qui agissent au moment du départ du coup. La longueur est un facteur important de la vitesse initiale Vo. A charge de poudre égale et jusqu’à une certaine longueur limite, la vitesse Vo est d’autant plus grande que le canon est plus long. La partie intérieure du canon (âme) est rayée, afin de communiquer au projectile un rapide mouvement de rotation pour qu’il demeure sur sa trajectoire, la pointe en avanta. Le calibre, c’est le diamètre de l’âme du canon mesuré sur le plein des rayures.

La culasse mobile L’obturation arrière du canon (chambre) est réalisée au moyen de la culasse mobile. La culasse mobile pousse, immobilise la cartouche dans la chambre et sert à son extraction dans son mouvement de recul. La culasse mobile assure une obturation plus ou moins parfaite de la chambre au départ du coup, selon que l’arme est : – à culasse calée ou – à culasse non calée. Une arme est à culasse calée si, au départ du coup elle reste solidaire du canon. Une arme est à culasse non calée lorsqu’elle ne résiste à la poussée des gaz que par l’inertie, le poids de sa masse et la résistance du ressort récupérateur. Plus la culasse offre de résistance à la poussée des gaz, plus la vitesse initiale de la balle n’est importante.

Les mécanismes d’alimentation Les cartouches sont placées dans un magasin mobile (chargeur) qu’on introduit dans l’arme. Le transport de la cartouche est assuré par un ressort agissant sur un élévateur. L’ouverture de la partie supérieure du chargeur ne permet la distribution que d’une seule cartouche à la fois et les lèvres du chargeur assurent une bonne présentation de la cartouche. Dans certaines armes, le magasin est solidaire de l’arme.
Les mécanismes de mise de feu Ils ont pour fonction de faire partir le coup par percussion de l’amorce de la cartouche.

-Le mécanisme de percussion Le percuteur est une pièce pointue frappant l’amorce. Le ressort de rebondissement: assurent l’effacement du percuteur est que le coup est parti ou à l’ouverture. Il a pour but d’éviter la percussion automatique pendant la fermeture. La masse: -Le chien: c’est une pièce assurant la percussion par rotation autour d’un axe, en frappant le percuteur. -Ressort de percussion: c’est un ressort qui agit sur le chien. -Masse percutante: elle est formée de la culasse mobile, d’un percuteur fixe et du ressort récupérateur. Cran de l’armé: c’est une entaille qui permet l’accrochage du chien ou de la masse percutante.

-Le mécanisme de détente La détente : c’est une pièce manœuvre directement par le tireur; a pour but de provoquer le départ du coup. La gâchette : c’est une pièce immobilisant le percuteur, la culasse ou le chien et dont l’effacement permet le départ du coup. La barrette : c’est une pièce carrée plate reliant la détente à la gâchette. Le ressort de gâchette : il a pour but de toujours placés la gâchette de façon qu’elle accroche la masse de percussion. Le mentonnet : c’est une pièce qui permet à la gâchette d’échapper à l’action de la détente.
Les mécanismes de sûreté Ils ont pour but d’empêcher le fonctionnement involontaire ou accidentel, tout en permettant l’utilisation rapide de l’arme. Ces mécanismes agissent : -soit par blocage du mécanisme de percussion ; -soit par blocage de mécanisme de détente.
Les appareils de pointage Ils permettent de pointer l’arme en direction ce l’objectif. Ils comprennent : – un guidon ; – un cran de mire ou un œilleton ; – un système de hausse pour les armes tirant à longue distance. Ils règlent l’inclinaison de l’arme.

-Les organes de maintien de l’arme dans sa position de tir Ces organes servent à maintenir la stabilité et la maniabilité de l’arme.

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie La classification des armes par nature

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie PRINCIPE DU TIR ET INSTRUCTION SUR LE TIR où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION GENERALE
PREMIERE PARTIE ARMES ET ARMEMENTS
CHAPITRE I: HISTOIRE DES ARMEMENTS
1.1-Introduction
1.2-Les armes à feu portatif
1.3-Conclusion
CHAPITRE II: ARMEMENT
2.1- Définition
2.2-La classification des armes par nature
2.3- Description d’une arme à feu
2.3.1-Le canon
2.3.2- La culasse mobile
2.3.3-Les mécanismes d’alimentation
2.3.4-Les mécanismes de mise de feu
2.3.4.1-Le mécanisme de percussion
2.3.4.2-Le mécanisme de détente
2.3.5-Les mécanismes de sûreté
2.3.6-Les appareils de pointage
2.3.7-Les organes de maintien de l’arme dans sa position de tir
2.4- Vocabulaire d’armement
2.5- Les règles de sécurité
2.5.1- Au domicile
2.5.2- Au moment de la manipulation
2.5.3- Sur la voie publique
2.5.4- Précautions particulières
2.6- La cartouche
2.6.1- La balle
2.6.2- L’étui
2.6.3- La charge
2.6.4- L’amorce
2.7- Types d’arme
2.7.1- Semi-automatique (fusil, carabine, pistolet)
2.7.2- Automatique (mitrailleuse, mitraillette, pistolet-mitrailleur)
2.7.3- À glissière (fusil, carabine)
2.7.4- À verrou (fusil, carabine, pistolet)
2.7.5- À charnière (fusil, carabine, pistolet)
2.7.6- À levier (fusil, carabine)
2.7.7- À barillet (revolver)
2.7.8- Quelques modèles d’armes à air comprimé
CHAPITRE III : PRINCIPE DU TIR ET INSTRUCTION SUR LE TIR
3.1- Le principe du tir
3.2- Instruction sur le tir
3.2.1- La saisie et la tenue de l’arme
3.2.2- La stabilité du corps
3.2.3- La recherche de la visée correcte
3.2.3.1- Les appareils de pointage
3.2.3.2.- La ligne de mire
3.2.3.3- Comment prendre la ligne de mire
3.2.3.4- Comment viser un point
3.2.4- La respiration
3.2.5- L’action du doigt sur la détente
3.2.5.1- Correction de pointage ou contre visée
3.2.5.2-Tir de groupement
3.2.5.3- Tir de précision ou tir au but
3.2.5.4-Les dix commandements ou la loi de tir
3.2.5.5- Mesures de sécurité au champ de tir
DEUXIEME PARTIE : MECANISME DES ARMES A FEU
CHAPITRE IV : ARMES ANTIPERSONNELLES A TIR TENDU
4.1- Principe
4.2- Munitions
4.3-Armes individuelles
4.3.1-Armes de poing
4.3.1.1-Caractéristiques générales
4.3.1.2- Renseignements numériques
4.3.1.3- Munitions en service
4.3.1.4- Description et nomenclature sommaire
4.3.2-Armes d’épaule
4.3.2.1-Les caractéristiques du F.A.R- A.K.M
4.3.2.2- Les parties principales
4.3.2.3- Les minutions
4.3.2.4-Démontage
4.3.2.5- Remontage
4.3.2.6-Chargement
4.3.2.7-Déchargement
4.3.2.8-Les fonctionnements
4.4- Armes collectives
4.4.1- Caractéristique générale
4.4.1.1- Organisation générale
4.4.1.2- Renseignements numériques
4.4.2- Démontage – remontage
4.4.2.1- Démontage – remontages sommaires
Tableau 1- Démontage – Remontage sommaires
4.4.2.2- Démontage – Remontage complémentaire
Tableau 2- Démontage- Remontage complémentaire
4.4.2.2.1- Boîtier d’alimentation
4.4.3-Principaux incidents de tir
Tableau 2 – Principaux incident de tir (Constatations-Causes possible- Remèdes
CHAPITRE V : ARMES ANTIPERSONNELLES A TIR COURBE
5.1- Principe
5.2- Grenades à main
5.2.1- Grenades offensives
5.2.2- Grenades défensives
5.3- Grenades à fusil
5.4- Armes antichars
5.5-Roquettes
5.6-Canons sans recul
CHAPITRE VI : LE RECUL, LA PUISSANCE D’ARRET, LA PUISSANCE, L’ENERGIE ET LA QUANTITE DE MOUVEMENT.
6.1 Introduction
6.2- Quelques définitions
6.3- L’énergie est la notion la plus difficile à expliquer
6.4- La puissance
6.5- La puissance d’arrêt
6.6- Coefficient du pouvoir vulnérant en fonction de la munition
6.7- La quantité de mouvement
CONCLUSION GENERALE
CONCLUSION GENERALE

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.