Présentation des produits nanotechnologiques et généralités sur l’argile

CONTEXTES GÉOLOGIQUES DE LA ZONE D’ÉTUDE

La zone d’étude appartient au domaine d’Antananarivo qui correspond aux hauts plateaux du centre de Madagascar. Elle comprend un substratum et une zone volcanique. Le substratum est de nature gneissique et date du néo-Archéen.
Le substratum forme le fond de deux bassins sédimentaires formés au cours d’une période d’extension intracontinentale. Les sédiments seraient déposés légèrement auparavant ou de manière synchrone au magmatisme de la suite d’Imorona-Itsindro, c’est-à-dire au Méso protérozoïque entre 820 et 760Ma. (BESAIRIE, 1971)
La zone volcanique est la plus étendue et occupe tout le centre de la zone. Elle correspond à des zones de hauts plateaux sur lesquelles se dressent des reliefs plus ou moins importants et plus ou moins serrés.
Selon G NOISET (1963), les roches mères de ces zones volcaniques sont formées :
– à la base par des épanchements de lave trachytoïdiques datant de la fin du tertiaire et par conséquent contemporaine de la formation des massifs phonolitiques, suivie d’une longue période d’érosion, séparée d’époques plus agitées avec émission de cendres et scories.
Les laves trachytoïdiques englobent des rhyolites, trachytes calco-alcalins, trachyphonolites et quelques phonolites, les trachytes sont moins riches en silice et apparaît un feldspathoïde : la néphéline. Les reliefs trachytiques sont fortement réduits par l’érosion.
– Les épanchements basaltiques recouvrent les reliefs trachytiques en pliocène, et sont à l’origine des basaltes avec types minéralogiques variés, compacts, riches en zéolithes, à olivine sans feldspath avec de la néphéline et de la mélinite désignée sous le nom d’Ankaratrite. Actuellement, elles sont toutes profondément altérées et ferrallitisées, les affleurements de roche saine sont rares.
Les émissions considérables de laves au mio-Pliocène et le bombement continu du socle ont eu pour conséquence au Pliocène des réajustements tectoniques qui se sont traduits par des effondrements le long de lignes de fractures antérieures (LENOBLE, 1938):
– La faille du Betampona
– La faille du Mandray
Le rejet de la faille de Betampona sur la bordure orientale de la plaine a provoqué en aval le barrage de coulée qui a engendré la formation du lac d’Ambohibary.
La cuvette d’Ambohibary se trouve au milieu des massifs volcaniques dont l’altitude est sensiblement égale à 1650 mètres (figure 4), et l’épaisseur des sédiments lacustres est profonde au Sud près de 200 m. Elle constitue les zones de rizières. (LENOBLE, 1938)
L’ordre de superposition et la situation respective des coulées et des appareils volcaniques, leur fraîcheur, permettent de définir l’ordre chronologique des diverses éruptions de l’Ankaratra.

CONTEXTE GEOMORPHOLOGIQUE DE LA ZONE D’ETUDE

Le relief est accidenté avec des dénivellations de plusieurs centaines de mètres en pente raide qui sont dominés par de profondes et longues dépressions que les cours d’eau et torrents ont transformées en plaines alluviales. (BATTISTINI, 1964)
La plaine d’Ambohibary-Sambaina s’ouvre comme une immense dépression sur le flanc Sud-Est du massif montagneux et qui est la plus vaste et importante plaine à l’intérieure de l’Ankaratra. Elle présente une allure triangulaire orientée autour d’un axe nord-sud de 15 km.
De hautes chaînes montagneuses culminent de 1.800 mètres jusqu’à 2.000 mètres d’altitude. La forme de ces montagnes est obtenue par une érosion active, et très fraîche. À l’Est les laves basaltiques prolongent l’escarpement rectiligne. À l’ouest, les laves se déversent vers le Sud-Est en une succession de coulées que l’érosion a découpé.

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie SCIENCES ET TECHNOLOGIES

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie GEOTECHNIQUE où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

LISTE DES FIGURES
LISTE DES TABLEAUX
LISTE DES ABREVIATION
INTRODUCTION
CHAPITRE I: CONTEXTE GENERAL DE LA ZONE D’ETUDE
I.1 : CONTEXTE GEOGRAPHIQUE DE LA ZONE D’ETUDE
I.2 : CONTEXTE GEOLOGIQUE DE LA ZONE D’ETUDE
I.3 : CONTEXTE GEOMORPHOLOGIQUE DE LA ZONE D’ETUDE
I.4 : CONTEXTE CLIMATIQUE
I.5 : SOL ET VEGETATION
I.6 : CONTEXTE HYDROGRAPHIQUE
CHAPITRE II : ESSAIS EN LABORATOIRE
II.1 : ESSAI D’IDENTIFICATION
II.1.1: ANALYSE GRANULOMETRIQUE
II.1.2 : LIMITES D’ATTERBERG
II.1.3 : CLASSIFICATION GEOTECHNIQUE
II.2: ESSAI DE COMPACTAGE ET DE PORTANCE
II.2.1 : ESSAI PROCTOR
II.2 .2 : ESSAI CBR
CHAPITRE III : PRESENTATION DES PRODUITS NANOTECHNOLOGIQUES ET GENERALITES SUR L’ARGILE
III.1 : TERRASIL
III.2 : ZYCOBOND
III.3 : LES ARGILES
CHAPITRE IV : TRAITEMENT DE L’ARGILE
IV.1 : PREMIERE ETUDE : EXPERIMENTATION SUR L’ECHANTILLON N°01
IV.2 : DEUXIEME ETUDE : EXPERIMENTATION SUR L’ECHANTILLON N°02
CHAPITRE V : INTERPRETATION GENERALE DES RESULTATS DE LA RECHERCHE
V.1 : INTERPRETATION DES RESULTATS
V.2 : COMPARAISON DES RESULTATS DES TRAITEMENTS DES SOLS ARGILEUX DE LA RN43 ET DES SABLES ARGILEUX DE LA RN9 (TOLIARA-ANALAMISAMPY)
V.3 : DOSAGE DE LA QUANTITE DE TERRASIL ET DE ZYCOBOND POUR LES SOLS ARGILEUX DE LA RNS43
V.4 : DIMENSIONNEMENT DE LA CHAUSSEE
V.5 : ESTIMATION DU COUT DE TERRASIL ET DU ZYCOBOND POUR UN METRE LINEAIRE DE LA RNS 43 ET QUELQUES AVANTAGES
V.6 : AUTRES AVANTAGES DE L’UTILISATION DU TERRASIL ET DU ZYCOBOND DANS L’AMELIORATION DES SOLS
CONCLUSION

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *