Poids socio-économiques du secteur informel dans une Commune Urbaine

Mémoire de Master domaine de droit, d’économie, de gestion et de sociologie

DEMARCHE DE RECHERCHE

La démarche adoptée dans le cadre de ce travail de recherche est orientée par un choix méthodologique qui vise comme toutes recherches sociologiques à appréhender la réalité afin de l’expliquer.
Notre démarche s’effectuera comme celle d’une approche comparative qui se rapproche d’une approche alternative c’est-à-dire que nous avons recours à des modèles qualitatifs greffés à des enquêtes de type quantitatifs.
Nous avons choisi la démarche inductivo – hypothético déductive dans cette recherche.

METHODE

En ce qui concerne la méthode, vu que le milieu professionnel fait face à de nombreux problème, nous avons adopté une méthode adéquate pour aborder le problème.
D’abord il est utile de signaler qu’il y a trois sortes de méthodes :
– La méthode transversale qui correspond à la synchronie – La méthode longitudinale correspondant à la diachronie – La méthode dialectique qui se réfère à la dynamique
Par contre il y a la méthode dite qualitative et quantitative. La méthode qualitative elle sert à :
– Générer de nouveau produit ou programme de concept de service – Connaitre des expériences des clients relativement à un service produit ou un programme – Etudier les connaissances et les perceptions des gens à l’égard d’une question d’intérêt public
Tandis que la méthode quantitative comme son nom l’indique est relié à la quantité c’est-àdire il s’agit de dénombrer ou plus précisément d’établir des fréquences d’apparition des éléments retenus. La quantification est fortement réduite.
Dans une recherche la méthode est la plus considérée donc il faut bien savoir l’exploiter. Nous avons aussi eu recours au guide d’entretien comportant quelques axes thématiques sur le sujet à étudier et qui est destiné aux responsables.

La méthode sociologique, ici on fait face à l’évolution et à de nouvelle fonction de travail c’est-à-dire qui se penche beaucoup sur ce qui est le structuro-fonctionnalisme. Cette méthode sera accentuée afin de pouvoir comprendre le rôle ainsi que les causes et les apports du secteur informel.

Approche fonctionnaliste

Comme PANOFF , M. et PERRIN , M. (1973 : 109 – 110) 8 , nous disons que le fonctionnalisme est une hypothèse méthodologique et ultérieurement doctrine paraphilosophique consistant à examiner tout fait social, toutes les institutions dans ses relations avec la totalité du corps social, toutes les institutions dans ses relations avec la totalité du corps social dont il/elle fait partie. Les faits ou l’institution en question se dévoile son sens, affirment les fonctionnalismes, qui y sont appréhendés ses rapports fonctionnels avec les autres faits ou institutions. Par exemple, tel rite ne pourra être compris que si l’on met en évidence la façon dont il est lié à l’économique ou au politique, définissant ainsi sa fonction à différents niveaux et du même coup expliquant sa raison d’être. Il y a alors dans le fonctionnalisme une hypothèse holistique et un postulat utilitariste. C’est d’ailleurs ce dernier qu’a été le plus violemment contesté : supposer que tout a une fonction précise dans un système social, c’est laisser peu de place à la dynamique du changement culturel.
Cette approche synchronique de la société est une idée d’interdépendance et une idée de rôle.

C’est une fonction organique, c’est-à-dire, une vision se reposant sur le postulat harmonie sociale. Elle a pour rôle la contribution d’une activité partielle à une activité globale.
Le fonctionnalisme privilégie l’étude des mécanismes d’adaptation et d’intégration.
En termes de fonctionnalisme il y a deux sortes de fonction à savoir :
– La fonction manifeste : en se référant à notre travail de recherche, le secteur d’activité informel n’est pas conforme à la loi, il ne suit pas les règlements édictées dans le code de travail ou les décrets mentionnant travail (droit et obligation).
– La fonction latente : étant donné que le travail informel ne suit pas les normes mises en place en matière d’emploi, et bien il contribue à la subsistance de nombreuses personnes car c’est grâce à ce secteur d’activité que la plupart des individus ont eu d’occupation afin de gagner leur vie.

LA SOCIOLOGIE

La sociologie est une branche des sciences sociales, d’un sens large elle se définit comme étant l’étude de l’homme dans la société. Elle met en évidence le rapport que l’homme a visà-vis de son environnement. Cette discipline a elle aussi plusieurs branches à savoir la 9 SUMPF, J. et HUGUES, M. 51973° Dictionnaire de sociologie, Paris, PUF
sociologie du travail et d’organisation, la sociologie religieuse etc. Mais la branche qui peut nous servir de référence dans cette étude est la sociologie du travail plus particulièrement celle de l’organisation.
_La sociologie de travail, comme son nom l’indique, est l’étude d’un secteur de la réalité qui est à la fois propre et irréductible. Selon un repère épistémologique, elle est la science qui se propose de reconnaitre, d’observer et d’interpréter les phénomènes sociaux qui se produisent à l’occasion d’un travail. Le travail qui représente un objet d’étude de la science telle que l’économie, la psychologie, voire l’ethnographie.
Cette discipline c’est comme un enjeu de débat collectif d’où s’affrontent des conceptions différentes tant sur la place que sur la fonction dans un système social.
Elle se présente donc en quelque sorte comme un domaine d’étude qui est celui des collectivités humaines très diverses par leur taille, leur fonction qui se constituent à l’occasion du travail des relations qu’exercent sur elles aux divers échelons les activités du travail constamment renouvelées par le progrès technique, des relations externes entre elles et internes entre les individus qui le composent.
En somme la sociologie du travail se veut constituer comme une discipline relativement cohérente et autonome.Elle apparait comme discipline mobilisant de notre travail de recherche premièrement du fait que notre thématique en question concerne l’emploi mais aussi à cause de l’immense interaction qu’elle a avec les autres disciplines.
_La sociologie des organisations est liée à la sociologie du travail. Par définition, elle est une branche de la sociologie qui étudie comment les membres d’une organisation, les acteurs construisent et coordonnent les activités collectives organisées. Elle peut aussi se définir comme une science sociale qui étudie les entités particulières nommés organisation avec l’environnement et qui applique les méthodes sociologiques à l’étude de ces entités.

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie sociologie

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie poids socio-économiques du secteur informel où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Liste des abréviations
Introduction générale
Partie I : Approche théorique et présentation du sujet (secteur informel)
Chapitre I : Le secteur informel : Cadre conceptuel et méthodologie de recherche
Chapitre II : Localisation du terrain
Partie II : Observations des réalités et interprétation des résultats
Chapitre III : Poids socio-économiques du secteur informel dans une Commune Urbaine
Chapitre IV : Etude de cas
Chapitre V : Réflexions critiques
Partie III : Synthèse et approche prospective de la recherche
Chapitre VI : Vérification des hypothèses
Chapitre VII : Proposition de recherche et Analyse prospectives
Chapitre VIII : Propositions de solutions
Conclusion générale
Bibliographie
Table des matières
Annexes
Liste des tableaux
CV
Résumé

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *