Perspective de production et de valorisation des plantes à tubercules

Thése de doctorat en sciences agronomiques et environnementales

Concept de base sur l’Agriculture familiale

L’Agriculture familiale désigne une forme d‟organisation de la production agricole caractérisée par des liens organiques entre la famille et l‟unité de production : La famille prend les décisions et fournit l‟essentiel des facteurs de production, notamment le travail. L‟Agriculture familiale se construit sur les relations de parenté c‟est-à-dire des communautés intra-lignagère qui visent en général la préservation des sols qui vont être encore utilisés par leurs descendants. Le maintien de la stabilité et la préservation des ressources naturelles notamment le sol sont très importants dans l’Agriculture familiale. L’Agriculture familiale est une activité fréquemment enracinée dans un “pays”. A l‟opposé des gérants des grands domaines, les paysans vivent le plus souvent au cœur de leurs unités de production, connaissent bien les particularités de chacune de leurs parcelles et de chacun de leurs troupeaux, sont directement responsables de leurs actes et s‟efforcent en permanence de s‟adapter aux conditions changeantes de leur environnement écologique et économique. Ils manifestent généralement une fine connaissance de leurs terroirs, fondée sur une longue accumulation de savoir-faire. Souhaitant transmettre des exploitations en bon état à leurs héritiers, ils veillent à ne pas endommager les potentialités productives de ces dernières.

Agriculture familiale et Agriculture de subsistance

Les objectifs de l’Agriculture de subsistance sont avant tout de satisfaire les besoins de subsistance de la famille. Les stratégies adoptées par l‟unité de production visent alors à améliorer la sécurité alimentaire et de réduire l‟effet d‟insécurité alimentaire pendant la période de soudure. « L‟agriculture familiale : nourrir le monde, préserver la planète », tel est le thème de la célébration de la Journée Mondiale de l‟Alimentation de cette année. Cette célébration vise à rehausser la pratique de l‟agriculture familiale et la petite agriculture pour éradiquer la faim et la pauvreté, améliorer la sécurité alimentaire des ménages et la nutrition, la protection de l‟environnement pour qu‟il y ait un développement durable, en particulier dans les zones rurales. Le problème d‟accès à la terre amplifie la pratique de culture sur brûlis et l‟extension incontrôlée des terres cultivées, lesquelles détruisent les forêts. En affectant l‟équilibre hydrologique, la déforestation détruit les rizières rendant les ménages agricoles encore plus pauvres et plus vulnérables à l‟insécurité alimentaire.

Conditions socio-économiques rencontrées par l’agriculture familiale

Le fait que les paysans soient bien souvent capables d‟inventer par eux-mêmes des systèmes de production agricole conformes aux exigences du développement durable, ne veut donc pas dire pour autant que leur situation socio-économique est toujours favorable à cet effet. Les obstacles à l‟élévation de la productivité du travail agricole, dans le plus grand respect des potentialités écologiques de l‟environnement, ne sont souvent pas tant d‟ordre technique que de nature socio-économique ; ils résultent bien plus souvent d‟un accès limité aux crédits, de conditions imposées par les entreprises situées en amont ou en aval, de structures agraires injustes, de législations foncières inadéquates et des conditions inégales dans laquelle se manifeste presque toujours la concurrence entre producteurs sur les marchés mondiaux des produits agricoles et alimentaires.

Agriculture familiale et Agriculture paysanne

C’est la forme la plus présente dans le monde. L‟Agriculture familiale est le garant de la sécurité alimentaire du pays. Les paysans constitués par les ménages produisent essentiellement des cultures vivrières. L‟Agriculture familiale est une Agriculture paysanne. Elle se caractérise d‟abord par sa finalité qui n‟est pas le profit, mais la reproduction du groupe familial. Le groupe familial est très large le plus souvent car il est composé de plusieurs générations. Il doit non seulement répondre à ses besoins de subsistance par sa production, mais il doit assurer à ses membres qui s‟émancipent pour créer leur propre unité familiale de production et de consommation, les moyens en terre et en main d‟œuvre nécessaires. Ces unités familiales de production et de consommation se regroupent le plus souvent en unités de résidence et sont organisées en communautés villageoises partageant le même terroir agricole et très homogènes sur le plan lignager ou ethnique. Cette homogénéité lignagère ou ethnique se traduit par une très grande solidarité entre les ménages agricoles. Selon GAHAMANYI et al., in Cahier Terre Tany, « la stratégie de production paysanne qui est à la base de la diversité du système agraire, est régie par une rationalité d’actions qui intègrent d’une part la production de produits vivriers pour assurer la sécurité alimentaire et d’autre part de produits de rente, afin de générer un revenu monétaire. Cet argent est destiné à la satisfaction des autres besoins comme par exemple l’investissement dans le capital social ». A Madagascar, ceci se présente sous forme de « fihavanana ». L‟accès aux ressources foncières et naturelles est quasi garanti à tous les membres du groupe mais aussi aux personnes accueillies par la communauté.

Guide du mémoire de fin d’études avec la catégorie la sécurité alimentaire et nutritionnelle

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre et consulter une liste des projets proposées cette année, vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe et ouvrir le fichier PDF ou DOC. Ce rapport complet, pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux, est classé dans la catégorie production des tubercules où vous pouvez trouver aussi quelques autres mémoires de fin d’études similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

REMERCIEMENTS
RESUME
ABSTRACT
LISTE DES SIGLES, ACRONYMES ET ABREVIATIONS
INTRODUCTION GENERALE
1.1. Contexte général
1.1.1. Importance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle au niveau mondial
1.1.2. Importance des tubercules dans l‟atteinte de la sécurité alimentaire
1.1.3. Situation alimentaire à Madagascar
1.1.4. Efforts menés pour redresser la sécurité alimentaire à Madagascar
1.1.5. Rôle de l‟agriculture pour l‟atteinte à la sécurité alimentaire
1.1.6. Place des plantes à tubercules dans la société malgache
1.1.7. Caractéristiques de l‟agriculture malgache
1.1.8. Plantes à tubercules considérées dans la thèse
1.2. Réalités contradictoires, problématique et questions de recherche
1.2.1. Réalités contradictoires
1.2.2. Problématique
1.2.3. Questions de recherche
1.3. Objectif global et objectifs spécifiques
1.3.1. Objectif global
1.3.2. Objectifs spécifiques
1.4. Hypothèses et résultats attendus
1.4.1. Hypothèses
1.4.2. Résultats attendus
1.ETAT DE L‟ART ET METHODOLOGIE GENERALE
Introduction
1.1. Etat de l‟art
1.1.1. Développement alternatif
1.1.4. Situation alimentaire
1.1.4.1. Sécurité alimentaire
1.1.4.2. Situation alimentaire pendant la période de soudure
1.1.4.3. Stratégies adoptées pendant la période de soudure
1.2. Méthodologie générale
1.2.1. Matériels
1.2.1.1. Choix des zones d‟étude
1.2.1.2. Critères de détermination des zones d‟étude
1.2.1.3. Application partielle de la Méthode Accélérée de Recherche Participative (MARP)
1.2.2. Méthodes
1.2.2.1. Approche méthodologique
a. Recherche bibliographique
b. Phase exploratoire
Enquête exploratoire
Observations et test des questionnaires
Analyse exploratoire
Elaboration de guide d‟entretien pour les différents acteurs concernés par la culture des plantes à tubercules
c. Phase opérationnelle
Méthode d‟échantillonnage
Enquête définitive auprès des personnes ressources
Enquête auprès des ménages et des exploitations agricoles
d. Phase de traitement des données
Déroulement de l‟analyse des informations Saisie des données et des informations
1.2.2.2. Limites de l‟étude et chronogramme des activités
a. Limites de l‟étude
b. Chronogramme de réalisation des activités
Conclusion partielle
2.PLACE REELLE ET PRODUCTION DES PLANTES A TUBERCULES AU NIVEAU DE CHAQUE TYPE D‟EXPLOITATION
Introduction
2.1.1. Contexte général
2.1.2. Réalités contradictoires, problématique et questions de recherche
2.1.3. Objectif global et objectifs spécifiques
2.1.4. Hypothèses et résultats attendus
2.2. Matériels et méthodes
2.2.1. Matériels
2.2.1.1. Zones d‟étude
2.2.1.2. Echantillonnage
2.2.2. Méthodes
2.2.2.1. Démarches de vérification de la première hypothèse « L‟adoption des pratiques agricoles dépend de l‟importance des tubercules dans le système de culture de l‟exploitation suivant ses moyens de production »
a. Etapes d‟analyses
b. Choix des variables pour la typologie des exploitations
Possession d‟animaux domestiques
Activités secondaires
La surface de terre cultivée par le ménage
Surface des tanety
Taille de ménage
Position des tubercules par rapport aux autres spéculation
Affinité à s‟adhérer dans un groupe ou dans une organisation quelconque
Production de tubercule
c. Finalités
2.2.2.2. Démarches de vérification de la deuxième hypothèse : «La considération de l‟exploitation au niveau socio-économique et culturel détermine les pratiques agricoles adaptées et la production des tubercules.»
a. Analyse des Correspondances Multiples (ACM)
b. Variables prises pour l‟étude
Classement de ménages
Zones d‟étude
Organisation
Destination des tubercules
Production des tubercules
c. Attentes de la méthodologie
2.2.2.3. Récapitulation des démarches et chronogramme de réalisation des activités
a. Récapitulation des démarches de l‟étude
b. Chronogrammes de réalisation des activités
2.3. Résultats
2.3.1. Caractérisation des exploitations agricoles de production des plantes à tubercules
2.3.1.1. Typologie des exploitations agricoles
a. Classe 1 : Exploitation agricole innovant et grand producteur de tubercules
b. Classe 2 : Exploitation utilisant des techniques traditionnelles et une production moyenne de tubercules
c. Classe 3 : Exploitation agricole ayant peu de terre produisant moins de tubercule
2.3.1.2. Répartition des types d‟exploitation selon les Fokontany
2.3.2. Différentes formes d‟utilisation des tubercules
2.3.2.1. Pratiques agricoles et perception de l‟exploitation au niveau de la société
2.3.2.2. Destination de production des tubercules et présence des organisations
2.4. Discussions
2.4.1. Caractéristiques des différents types d‟exploitations agricoles
2.4.1.1. « Exploitations agricoles innovant et grand producteur de tubercules »
2.4.1.2. « Exploitations agricoles utilisant des techniques traditionnelles et une production moyenne de tubercules »
2.4.1.3. « Exploitations agricoles ayant peu de terre produisant moins de tubercule »
2.4.2. Importance des environnements socio-économiques et organisationnels
2.4.2.1. Image des plantes à tubercule au niveau de la société
2.4.2.2. Place des environnements organisationnels pour la production des tubercules
a. Influence de la destination des tubercules sur la production
b. Rôle des organisations sur la production des tubercules
2.4.3. Impacts de la production des tubercules au niveau des pratiques agricoles
2.4.3.1. Négligence de la culture des plantes à tubercule
2.4.3.2. Multiple usage des tubercules dans la société
2.4.3.3. Changement des techniques de culture des plantes à tubercules
2.4.3.4. Restauration des tanety ou développement d‟autres stratégies
2.4.4. Rôle des organisations sur la gestion de l‟exploitation
2.4.4.1. Production des tubercules et occupation des sols
2.4.4.2. Rôles des tubercules dans les organisations des pratiques sociales
2.4.4.3. Facteurs de blocage de la production des tubercules
Conclusion partielle
3.HABITUDE ALIMENTAIRE DES MENAGES UTILISANT DES PLANTES A TUBERCULES DANS LES COMMUNES RURALES
Introduction
3.1.1. Contexte général
3.1.2. Objectif global et objectifs spécifiques
3.1.3. Hypothèses et résultats attendus
3.2. Matériels et méthodes
3.2.1. Matériels
3.2.1.1. Présentation de la période de soudure
3.2.1.2. Zones d‟étude
3.2.2. Méthodes
3.2.2.1. Démarches de vérification communes des hypothèses
a. Typologie des ménages
Interview auprès de la population locale
Méthode de sommation des scores
Enquête sur la perception de pauvreté selon les ménages
b. Détermination des variables pour le statut des ménages
Possession d‟animaux domestiques
Activités secondaires
Surface de terre cultivée par le ménage
c. Détermination du mode alimentaire des ménages consommant de tubercules
3.2.2.2. Démarches spécifiques pour la vérification de chaque hypothèse
a. Démarches de vérification de la première hypothèse : « Les plantes à tubercules sont des aliments des pauvres et consommées pendant la période de soudure »
Etude des variations de consommation des tubercules
Enquêtes sur la consommation des tubercules auprès des ménages
Attente par rapport aux méthodes
b. Démarches de vérification de la deuxième hypothèse : « la consommation des tubercules améliore l‟état de consommation alimentaire des ménages »
Analyse de la consommation alimentaire
Présentation des résultats attendus par rapport à la Consommation Alimentaire
3.2.2.3. Chronogrammes de réalisation des activités
3.3. Résultats
3.3.1. Relation de la consommation des tubercules et de la Consommation Alimentaire
3.3.1.1. Variation de consommation alimentaire intégrant les tubercules à la même période à Anosivola
3.3.1.2. Variation de consommation alimentaire intégrant les tubercules à Moratelo au niveau des ménages dans la même période
3.3.1.3. Variation de consommation alimentaire intégrant les tubercules dans le Fokontany Miadamajaka
3.3.1.4. Variation de consommation alimentaire intégrant les tubercules dans le Fokontany Ambohidandy
3.3.2. Variation des fréquences de consommation des tubercules et de la Consommation Alimentaire dans les différentes périodes
3.3.2.1. Consommation alimentaire intégrant les tubercules pendant la période de récolte et de soudure à Anosivola
3.3.2.2. Consommation alimentaire à Moratelo intégrant les tubercules pendant la période de récolte et de soudure
3.3.2.3. Variation de consommation alimentaire intégrant les tubercules pendant la période de récolte et de soudure à Ambohidandy
3.3.2.4. Variation de consommation alimentaire intégrant les plantes à tubercule pendant la période de récolte et de soudure à Miadamanjaka.
3.4. Discussions
3.4.1. Nouvelles images associées aux tubercules dans la société
3.4.2. Persistance de l‟image péjorative des tubercules au niveau de la société
3.4.3. Changement d‟habitude alimentaire
3.4.4. Transformation des tubercules pour leur valorisation
Conclusion partielle
4.PROFITS GENERES AU NIVEAU DES EXPLOITATIONS DES PLANTES A TUBERCULES DANS LES COMMUNES RURALES
Introduction
4.1.1. Contexte général
4.1.2. Réalité contradictoire, problématique et questions de recherches
4.1.3. Objectif global et objectifs spécifiques
4.1.4. Hypothèses et résultats attendus
4.2. Matériels et méthodes
4.2.1. Matériels
4.2.1.1. Description des zones concernées par l‟étude de recherche
4.2.1.2. Critères de sélection des zones d‟étude
4.2.1.3. Choix des exploitations des tubercules concernées par l‟étude
4.2.2. Méthodes
4.2.2.1. Démarches communes pour la vérification des hypothèses
a. Synthèse bibliographique
b. Enquêtes auprès des chefs Fokontany
c. Enquête auprès des organismes œuvrant dans le développement rural
d. Enquête auprès des exploitants agricoles
4.2.2.2. Démarches de vérification spécifiques à chaque hypothèse
a. Démarches de vérification de la première hypothèse : « La part de la culture des tubercules sur l‟ensemble des cultures pratiquées dans le système est moins importante »
Méthodes utilisées
Détermination des variables liées au système de culture de l‟exploitation agricole
Matrice utilisé pour le résultat
b. Démarche pour la vérification de la deuxième hypothèse : « les facteurs de blocage de l‟exploitation des tubercules sont essentiellement dûs au manque de facteurs de production notamment la disponibilité de terre»
Diagramme d‟Ishikawa
Variables prises en compte
Matrice du Diagramme Ishikawa
4.2.2.3. Chronogramme de réalisation des activités
4.3. Résultats
4.3.1. Performance des différents systèmes de culture
4.3.1.1. Système de culture des exploitations des tubercules
4.3.1.2. Part de la culture des tubercules au niveau du système de culture des exploitations agricoles
4.3.2. Contraintes de l‟exploitation des tubercules
4.3.2.1. Répartition des types selon les Fokontany étudiés
4.3.2.2. Facteurs de blocage de l‟exploitation des tubercules
4.4. Discussions
4.4.1. Place de la culture des tubercules dans le système de cultures des exploitations
4.4.1.1. Exploitation des plantes à tubercule comme activité principale
4.4.1.2. Importance de l‟exploitation des tubercules par rapport aux autres spéculations
4.4.1.3. Influence des espèces cultivées selon les caractéristiques de l‟exploitation agricole
4.4.2. Influence des ressources sur la production des tubercules
4.4.2.1. Méthodes
4.4.2.2. Matières
4.4.2.3. Management
4.4.2.4. Main d‟œuvre
4.4.2.5. Milieux
4.4.2.6. Moyens financiers
Conclusion partielle
5.DISCUSSIONS GENERALES
Introduction
5.1. Développement durable et exploitation des tubercules
5.1.1. Bonnes pratiques pour l‟exploitation des tubercules
5.1.1.1. Exigences des cultures de tubercules
5.1.1.2. Importance des pratiques agricoles inspirées des techniques agro-écologique
5.1.1.3. Rotations culturales et jachères
5.1.1.4. Importance de la culture intercalaire
5.1.1.5. Importance des pratiques agricoles adaptées
5.1.2. Plantes à tubercules et place dans la société
5.1.2.1. Place des tubercules dans les pratiques agricoles et perception des exploitations
5.1.2.2. Contribution des tubercules dans l‟Agriculture familiale
5.1.2.3. Enjeu entre les exploitations des tubercules dans les zones forestières de reboisement et dans les zones forestières naturelles
5.2. Logiques des producteurs et encadrements techniques
5.2.1. Perception sur les bonnes pratiques agricoles utilisant les plantes à tubercules
5.2.2. Influences de l‟environnement socio-culturel
5.2.3. Localisation des zones à proximité des forêts
5.2.4. Divergence des perceptions des techniciens et des bénéficiaires
5.2.5. Importance des encadrements techniques
5.3. Perspective de production et de valorisation des plantes à tubercules
5.3.1. Amélioration de la sécurisation alimentaire
5.3.1.1. Intégration des plantes à tubercule dans l‟alimentation animale
5.3.1.2. Promotion des produits organisés à base des tubercules
5.3.1.3. Participation des femmes pour la consommation des tubercules
5.3.2. Optimisation de la production par l‟innovation technique
5.3.2.1. Utilisation des innovations techniques
5.3.2.2. Professionnalisation du circuit d‟approvisionnement
5.3.3. Echange commercial international et plantes à tubercules
5.3.3.1. Normes et règlementations
a. Normes liées à la qualité des aliments
b. Distinction et traçabilité des produits
c. Réglementation sur la sécurité alimentaire
d. Politique commerciale à Madagascar
5.3.3.2. Intégration des tubercules dans l‟exportation
a. Pratique agricoles des exploitations agricoles malgaches
b. Capacité de production des tubercules
c. Rôles des Organismes de développement
Conclusion partielle
CONCLUSION GENERALE
BIBLIOGRAPHIE
WEBOGRAPHIE
ANNEXES

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *