Origines de la surpopulation urbaine

Introduction générale
PREMIERE PARTIE ETUDE, DEMARCHE DE RECHERCHE ET LES MULTIFACETTES DE CROISSANCE DEMOGRAPHIQUE ET DE L’EXPANTION SPACIAL
Introduction de la premiere partie
Chapitre I : Définition et démarche de recherche
Chapitre II : Origines de la surpopulation urbaine
Chapitre III : Etat actuel de la ville
DEUXEME PARTIE : CROISSANCE DEMOGRAPHIQUE ET L’EXPANSION SPATIALE
Chapitre IV : Organisation et levier de la surpopulation urbaine
Chapitre V : Aménagement du territoire et planification urbaine
Chapitre VI : Vérification et confirmation des hypothèses
Suggestions
Conclusion générale

Rapport PFE, mémoire et thèse avec la catégorie urbanisme

Étudiant en université, dans une école supérieur ou d’ingénieur, et que vous cherchez des ressources pédagogiques entièrement gratuites, il est jamais trop tard pour commencer à apprendre vous trouverez ici des centaines de rapports pfe spécialement conçu pour vous aider à rédiger votre rapport de stage, vous prouvez les télécharger librement en divers formats (DOC, RAR, PDF).. Tout ce que vous devez faire est de télécharger le pfe de rapport-gratuit.com et ouvrir le fichier pfe PDF ou pfe DOC. Ce programme spécifique est classé dans la catégorie zone , long sciences où vous pouvez trouver quelques autres mémoires similaires.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit propose le téléchargement des modèles gratuits de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Actuellement, de plus en plus de gens sont prêts à partager leurs travaux pfe, mémoire, thèse.. avec les autres et ils ne veulent pas de compensation pour cela. Le rapport PLANIFICATION ET CORRELATION AVEC LA DYNAMIQUE URBAINE A MORONI  est un rapport complet pour aider les autres étudiants dans leurs propres travaux.

ETUDE CONCEPTUELLE, DEMARCHE DE RECHERCHE ET LES MULTIFACETTES DE LA CROISSANCE DEMOGRAPHIQUE ET DE L’EXPANTION SPATIALE

Comme tout travail de recherche scientifique, nous avons réparti cette étude en deux grandes parties.
Cette première partie sera donc constituée de trois chapitres indépendants dont le premier se consacrera à l’étude des définitions conceptuelle et à la démarche adoptée.
Le deuxième chapitre va démontrer de long en large les germes principaux responsables de la surpopulation et de l’expansion de la zone urbaine de Moroni.
Enfin, quant au dernier chapitre de cette partie, il se contentera d’examiner l’état actuel de la ville ainsi que les différentes mesures possibles et susceptibles pour la maitrise de la zone urbaine.
Ainsi nous terminerons cette partie par une brève conclusion dont son objectif ne sera qu’une synthèse de cette partie.

DEFINITIONS, CONCEPTS ET DEMARCHES DE RECHERCHE

La logique d’un analyse scientifique, notamment la conception d’un travail de mémoire comme le notre nécessite en premier lieu l’éclaircissement et la description du sujet en question .De ce fait, une partie dans ce présent chapitre est attribuée à la clarification et à l’explication du sujet ainsi que l’ensemble des différents concepts constituant notre sujet de mémoire.
L’étude de la planification et corrélation urbaine qui met en rapport les problèmes de la population et de son développement démographique fait intervenir au moins trois concepts de base dont les perceptions ne sont ni uniforme, ni évidente, ni exempte de contradiction. La définition préalable de ces concepts est donc une nécessité pour tout acteur engagé dans la recherche. Dans le cadre de notre travail, le premier concept de base à définir est celui de la ville. Quelle type de localité est considérée comme ville ou centre urbain, en d’autre terme existe-t-il des critères pertinents aux Comores pour dire que telle localité est une ville ou non. Ensuite, nous allons essayer de définir le second concept dont la planification et l’urbanisation car ces deux concepts constituent en quelque sorte les bases fondamentales de notre étude étant donné le sujet adopté. Et enfin, nous terminerons cette partie de définition par le terme de migration qui est plus ou moins dépendante selon certains critères qui peuvent ou pas être validés par rapport à son origine et aux conditions de son utilisation.

Définitions et concepts

a) Ville :
Elle est appelée ville, un espace regroupant une population et des constructions dont la vie quotidienne se déroule autour d’une même organisation économique et socioculturelle. Au-delà de cette définition structurelle, et suite à l’évolution historique et fonctionnelle spécifique du concept, la notion de ville est désormais riche et complexe. Elle possède actuellement plusieurs dimensions dans le domaine des sciences environnementales, sociales et regroupe d’autres notions comme cité, commune, agglomération, métropole. Du point de vue statistique, la ville compte théoriquement un effectif de population minimum (2 000 habitants en France, 5 000 ou 10 000 dans d’autres pays), regroupé dans un espace limité, les maisons ne devant pas être espacées de plus de 100 m.
Juridiquement, la ville est constituée en commune (plus petite division administrative de la France, qui en comptait « 36 679 lors du recensement de 1999), administrée par un maire et un conseil municipal, ou en agglomération (entité comprenant la ville et sa banlieue) » (Encarta 2009 2). D’une manière générale, la définition du concept de ville est très variable d’un pays à un autre et d’une région à une autre et tient compte également de critères variables.

CAUSES GEOGRAPHIQUE DES FLUX MIGRATOIRES

Les Comores sont à considérées comme les parties émergées des grands volcans posés sur le fond marin du canal de Mozambique. Leur histoire géologique commence à la fin de l’ère tertiaire .Les îles ne sont pas constituées en même temps ,mais il y’a eu une migration volcanisme au cours des temps géologique du sud-est vers le nord Ŕouest , avec Mohéli l’île la plus ancienne .Celui-ci a une formation estimée entre 3,4 et 1,4 millions d’années , pour Anjouan , entre 5 et 0,4 millions d’année et pour la grande Comore , entre 130 000 et 10 000 ans (Atlas des ressources côtières de l’Afrique orientale).

Les trois iles de l’archipel des Comores ont une superficie totale de 1782 km2 13 inégalement repartie de façon importante .Grande Comore (1147 km2), possédant presque le deux tiers de la superficie totale est moins marquée également par les phénomènes d’érosion par rapport aux autres îles. « L’île mesure, dans sa plus grande longueur 68 km et 24 km dans sa plus grande largeur avec une superficie de couverture forestière estimée à 8658 Ha de foret naturelle, 18 ha de mangroves et 350 ha de reboisement »
Quant à l’île d’Anjouan (424 km2 ) , avec une superficie réduite et un model disséqué , le relief de l’île est très accidentée à crêtes aigues et flancs abrupts entaillés par des grands cirques .De son point sommital, situé au centre géométrique de l’ile (pic Ntringi ) avec 1595 km n’est qu’à 7 km de la mer, ce qui montre bien le caractère montagneux de l’ile .Cette situation a fait que l’île d’Anjouan est celle dont la densité de l’occupation du sol est la plus élevée par rapport aux deux autres repartie comme suite : Anjouan avec 763 habitants /km2 suivit par la grande Comore 339 habitants /km2 et en fin Mohéli avec 175 habitants /km2.
Etant l’île la plus dominée par des montagnes, est aussi la plus densément peuplée et la plus touchée par les problèmes du déboisement et ses corollaires (érosion des sols, tarissement des rivières, diminution du niveau des nappes phréatiques), tous ces facteurs purement géographique contribuent une bonne part aux raisons qui poussent la population à migrés vers les autres îles.

Télécharger le rapport completRapport PFE, mémoire et thèse PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *