Notions globales sur l’industrialisation

L’industrialisation, conçue à la fois comme une multiplication des activités industrielles et comme une transformation des processus de production par l’utilisation de machines, est au cœur de tout développement économique. Pour un pays en développement, l’industrialisation signifie plus que le simple fait d’augmenter le revenu et le volume de production. Elle constitue pour lui un moyen de moderniser sa structure primitive de production et de transformer toute la tradition socio- économique qui y est associée. Au lendemain des indépendances, dans les années 1960, la stratégie de l’industrialisation était au centre de la planification économique des États africains et de Madagascar en particulier. Son objectif premier était de garantir l’autonomie économique nationale par la création d’une capacité industrielle de substitution aux importations et de transformation pour l’exportation hors du continent des produits agricoles et miniers. Madagascar, jusqu’à aujourd’hui n’a pas pu s’industrialiser malgré ses ressource et potentiels considérable, d’où l’intérêt du thème qui est l’ « Etudes sur les obstacles à l’industrialisation à Madagascar ». Cette étude va se baser sur la confrontation des réalités économique à Madagascar depuis son indépendance avec les approches théoriques en termes d’industrialisation, allant de la notion d’industrialisation, aux stratégies d’industrialisation en passant par les différents obstacles à industrialisation. Mais finalement, le problème qui se pose est de savoir comment résoudre les problèmes et les blocages de l’industrialisation à Madagascar. Pour mieux structurer notre approche descriptive-analytique, nous allons parler, dans la première partie de ce document la notion de l’industrialisation, puis dans la seconde partie nous allons évoquer les principaux obstacles au processus d’industrialisation à Madagascar et enfin dans la troisième partie, nous allons présenter les différents types de stratégies d’industrialisation. Ceci dans le but de relever le niveau de compétitivité extérieure de l’île.

Définitions de l’industrialisation

Etymologiquement, le verbe industrialiser vient du mot latin industria qui signifie produire ou exploiter, selon les méthodes ou techniques industrielles. “Industrialiser”, c’est aussi équiper un lieu en industrie, étendre et intensifier les activités industrielles.

L’industrialisation est donc l’action d’industrialiser, ainsi que le résultat de cette action:
– c’est l’application des techniques industrielles,
– implantation des industries, accroissement de l’importance du secteur industriel.

L’industrialisation est l’ensemble du processus de fabrication de produits manufacturés, allant du prototype à la série en recherchant une forte productivité du travail. Elle permet de remplacer le système artisanal ou manuel de production dans des lieux dispersés, par une production :
– centralisée,
– en grandes séries,
– utilisant des machines,
– appliquant des normes ou standards pour obtenir des produits de qualité homogène.

D’une façon générale, l’industrialisation se définit comme étant le processus de fabrication de produits manufacturés avec des techniques permettant une forte productivité du travail et qui regroupe les travailleurs dans des infrastructures constantes avec des horaires fixes et une réglementation stricte. L’industrialisation est alors le processus de développement des activités industrielles. Les activités industrielles sont celles qui se rapportent à l’extraction ou de production puis de transformer les matières premières en biens directement utilisable et ce en plusieurs séries d’opération. Toutefois, cette définition est la synthèse des définitions de plusieurs auteurs quant à la conception de l’industrialisation.

Selon CARDINIER : « l’industrialisation résulte de la création d’entreprise individuelle. Dans son sens, il faut promouvoir l’industrialisation tant dans son étendue que dans son contenu »c’est-à-dire favoriser la propagation de l’industrialisation au-delà de l’économie considéré mais aussi s’assurer que dans celle-ci puisse être un champ d’évolution des techniques de production, et où se développe simultanément la production, l’investissement et l’emploi.

Pour FREYSSINET et CUISENIER : “l’industrialisation est la mécanisation et l’augmentation du travail. C’est donc la spécialisation. Cette définition sous- entend que l’industrialisation est inséparable à la technique qui est une façon de produire utilisant des machines opérantes à des coûts décroissants.

D’après l’économiste MOHAMED DAHMAN , l’industrialisation peut être définie par un processus faisant intervenir 3 phases successives dont la phase primaire, la phase secondaire et puis la phase tertiaire. La première phase est relative à l’extraction et donc la phase la plus pauvre en valeur ajoutée. Ensuitevient la phase secondaire qui porte sur le raffinage, correspondant à la première transformation industrielle c’est-à-dire l’élaboration des produits semis finis servant à la production final des produits finis et manufacturés. Cette deuxième phase nécessite beaucoup de capital, de technologie et de main d’œuvre plus ou moins qualifiée et spécialisée. Enfin la phase tertiaire : celle qui consiste à élaborer des produits finis disponible pour la consommation directe. Cette troisième phase exige une technologie de pointe, une main d’œuvre hautement qualifiée et spécialisée ainsi qu’un capital financier autonome.

Avec cette définition, on peut situer le niveau de développement industriel atteint par une économie et aussi déterminer les moyens financiers, techniques et humains nécessaire pour chacun des niveaux. De toute ces définition, il s’en dégage que l’industrialisation est donc un processus qui renverse les techniques de production de type artisanal et manuelle dispersé dans plusieurs localités au profit d’un système de production à forte utilisation de machine et une production centralisée. D’une manière claire et concise, l’industrialisation se définit comme l’application des procédés de l’industrie à une activité. C’est un processus complexe qui permet d’appliquer à un secteur, à une branche de l’économie, des techniques et des procédés industriels qui apportent rationalisation et hausse de productivité et c’est aussi le passage d’une économie à prépondérance agricole à une économie à prépondérance industrielle; fait d’équiper d’industries une ville, une région.

Historique

Les débuts de l’industrialisation

L’industrialisation est un processus long et continu. Ainsi il convient de distinguer la révolution industrielle du processus d’industrialisation. Le terme de « révolution industrielle », désigne la transformation du système productif qui fait basculer d’une manière rapide et brutale une société principalement agraire et artisanale vers une société industrielle. Cette transformation affecte la société d’une façon générale car elle touche l’agriculture, l’économie, la politique, la société et l’environnement. Du fait de son caractère brutal, elle ne s’applique qu’à la Grande-Bretagne à partir du 1801. Tandis que pour les autres pays, le terme d’industrialisation qualifie le mieux un processus qui est en réalité long, progressif et continu.

L’industrialisation a débuté en Grande-Bretagne entre 1770-1780, avec le recours aux machines à vapeur pour pallier l’insuffisance de charbon de bois. Elle s’est ensuite propagée dans l’Europe de l’Ouest à partir de 1820 et fut accélérée grâce au boom ferroviaire des années 1840 ainsi qu’à la révolution agricole du XVIIIème siècle comprenant l’ensemble des innovations agricoles et la diffusion de la réforme agraire pour une productivité plus élevée.

Puis la France entre dans le processus en 1820-1830 avec la généralisation des métiers à tisser et la construction des premières voies de chemin de fer sous Louis-Philippe. Le développement des manufactures au début du XVIIIème siècle constitue la véritable première révolution industrielle en France, avec toutes les caractéristiques du capitalisme français. Puis vers 1870, arrivent l’Allemagne, le Canada, les Etats-Unis qui concurrencent la France et le Royaume-Uni. Dès 1890, on assiste à l’essor de la Russie et du Japon. L’industrialisation ne s’est donc pas fait en même temps pour tous les pays. Historiquement, elle s’est fait en deux vagues. La première avec la Grande Bretagne, la Belgique, le Nord de la France, et la Suisse. L’Allemagne, les Etats-Unis, le Japon, et la Russie forment les pays de la deuxième vague.

L’évolution du processus d’industrialisation

L’évolution de l’industrialisation est marquée par les progrès technique, le commerce et la crise de 1929.

Industrialisation et progrès technique

Les progrès techniques résultent de l’application des découvertes scientifique dans l’industrie et donc dans le système productif. En effet, le progrès technique se définit comme une nouvelle manière de produire, c’est l’accroissement de la production bien que les facteurs de production restent inchangés. Il se manifeste soit sous forme d’innovation technique, soit sous forme d’apparition de nouvelle industrie jusque-là n’existant pas encore. Dans ces conditions, l’expansion des industries moderne nouvellement crées peut être lié à l’introduction des méthodes scientifiques de production. Depuis la fin du XIXème siècle, il y a eu des « grappes d’innovations», d’où l’amélioration des performances des industries existants et l’apparition de produits nouveaux. Ces innovations peuvent être à l’origine de la création d’industrie nouvelle.

Le processus d’industrialisation est en corrélation avec les progrès scientifiques et techniques. L’industrialisation évolue alors selon les tendances de progrès techniques. Ces tendances sont de 3 ordres :
– L’invention de la machine-outil vers le milieu du XVIIIème siècle au GrandeBretagne, où une révolution technique a fait naître la PREMIERE REVOLUTION INDUSTRIELLE.
– L’utilisation de la machine à vapeur et la fabrication du fer : cela va susciter des progrès dans le domaine de l’industrie métallurgique et des changements spectaculaires dans le domaine du transport avec la construction des chemins de fer. La période de la sidérurgie naît également pour servir à la construction des rails. D’où la généralisation des rails en aciers qui va inaugurer le triomphe du chemin de fer et de par la densité de ses réseaux va contribuer pleinement aux progrès industriels.
– La révolution technique et scientifique : il s’agit du passage d’une technologie de production industrielle à une autre. D’où l’apparition de la DEUXIEME REVOLUTION INDUSTRIELLE au milieu du XXème siècle, liée à une production industrielle fondée sur l’automation .

Finalement, l’évolution de l’industrialisation s’est alors opérée en 3 étapes :
➢ La première commence à la fin du XVIIIème siècle avec les industries de coton, de fonte, de charbon et l’utilisation de la machine à vapeur.
➢ La deuxième se déroule un siècle plus tard pour l’acier, l’électrométallurgie, la chimie organique, les produits de consommation, le pétrole et l’électricité
➢ La troisième débutait dans les années 70 et 80 avec l’électronique, l’informatique et la télécommunication qui conduisent aux nouvelles technologies de l’information.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
CHAPITRE I : Notions globales sur l’industrialisation
Section 1 : Définitions de l’industrialisation
Section 2 : Historique
Section 3 : Les facteurs déterminants de l’industrialisation
CHAPITRE II : Les obstacles au processus d’industrialisation dans les pays en développement et à Madagascar en particulier
Section 1 : Caractéristiques économiques communes des pays sous-développés et les contextes macroéconomique à Madagascar
Section 2 : Les problèmes de l’industrialisation
CHAPITRE III : Les approches pour les stratégies d’industrialisation
Section 1 : Les types de stratégies
Section 2 : Stratégie d’industrialisation pour Madagascar
Section 3 : Proposition de formes de financement d’industrialisation pour Madagascar
CONCLUSION
Liste des abréviations
Liste des graphes
Liste des encadrés

Lire le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *