Notion de fertilité du sol

Notion de fertilité du sol 

Définition du concept de fertilité du sol

Il existe de nombreuses définitions se rapportant au concept de fertilité du sol selon que l’on soit agronome, pédologue, écologiste, ou économiste. Les définitions sous l’angle agricole et écologique retiendront notre attention. Selon Mando et al. (2000), la fertilité d’un sol vue sous un angle agricole décrit sa capacité à fonctionner dans les limites d’un écosystème aménagé ou naturel afin de soutenir la production animale ou végétale, de maintenir voire même d’améliorer la qualité des systèmes auxquels il est lié. Ces auteurs ajoutent que la fertilité d’un sol décrit son efficience à stocker et à libérer d’une part, des éléments minéraux et d’autres constituants; et d’autre part, l’eau pour les besoins des plantes afin de promouvoir et d’assurer leur croissance racinaire. La fertilité du sol est la capacité de celui-ci à soutenir durablement la croissance des plantes, dans des conditions climatiques données et d’autres caractéristiques appropriées de la terre (Young, 1989). La notion de durabilité dans cette définition selon Young (1989) renvoie à la capacité de la terre à supporter de façon continue le développement des plantes. La fertilité d’un point de vue écologique complète la définition ci-dessus en ce sens qu’elle prenden compte la satisfaction des besoins de l’ensemble des organismes vivants aux besoins sociaux du milieu (Gobat et al, 1998 cité par Serpentié et Ouattara, 2001).

Le concept de fertilité ne peut être évoqué indépendamment de certaines expressions telles que le déclin de fertilité du sol, la faible fertilité du sol, le potentiel de fertilité du sol. Le déclin de la fertilité du sol est le résultat de la diminution de la matière organique du sol, de la détérioration de ses propriétés physiques, de la réduction de la teneur en éléments nutritifs, de l’acidification (Young, 1989) et de la baisse de l’activité biologique du sol. La faible fertilité du sol est la faiblesse intrinsèque de celui-ci. Les problèmes de faible fertilité rencontrés généralement sont l’acidité, la faible teneur en éléments nutritifs en général, les carences en éléments nutritifs spécifiques le plus souvent l’azote et le phosphore, et les propriétés physiques défavorables (Young, 1989). La faible fertilité qui n’est pas à confondre avec la dégradation des sols antérieurement fertiles (Young, 1989) est le problème majeur de la plupart des sols des pays au sud du Sahara (Pieri, 1989).

Evaluation de la fertilité du sol

La fertilité du sol a le plus souvent été jugée à travers sa teneur en éléments nutritifs disponibles pour les plantes. Ceci conduit à une gestion restrictive du sol qui ne prend pas suffisamment en compte les propriétés physiques et biologiques. Ainsi, pour Young (1989), il convient de parler plutôt de teneur en éléments nutritifs que de fertilité du sol. L’évaluation de la fertilité du sol doit donc prendre en compte non seulement la disponibilité en éléments nutritifs et la capacité de rétention de ces éléments au niveau du sol, mais également tenir compte des propriétés physiques et biologiques du sol. Il doit aussi intégrer d’autres aspects du milieu notamment les conditions climatiques. C’est dans ce sens qu’une base minimale de données requise pour évaluer la fertilité du sol a été proposée par LaI et Miller (1993) Ainsi, cette évaluation doit comprendre:

• les propriétés physiques à savoir la structure, la porosité, la profondeur d’enracinement;
• les propriétés chimiques telles que la teneur en matière organique et la dynamique du carbone, le recyclage des nutriments, la capacité tampon, etc.;
• les propriétés biologiques qui sont entre autres, la microflore, les champignons et le cycle du carbone, les biotransformations (immobilisation, minéralisation, assimilation), la diversité biologique du sol, etc.;
• le milieu climatique et les actions anthropiques.

Phénomènes de dégradation des sols 

La dégradation des sols peut être définie comme étant un processus naturel ou provoqué destructeur de l’équilibre du sol entre profil, végétation et milieu (Yé, 2004). Pieri (1989) fait remarquer que les phénomènes de dégradation des sols en zones soudanienne et sahélienne résultent de la conjugaison des modes de gestion de l’espace agricole et des conditions climatiques. Les formes reconnues de dégradation des sols sont l’érosion, la dégradation physique, chimique et biologique, la salinisation et la pollution, où la dégradation chimique incluant aussi bien l’acidification que la baisse de la teneur en éléments nutritifs (Young, 1989). Ces formes de dégradation sont étroitement liées et entrainent une baisse de la fertilité du sol. La dégradation biologique influence à la fois les propriétés physiques du sol et les éléments nutritifs, tandis que l’érosion est une cause de dégradation biologique et de perte d’éléments nutritifs (Young, 1989). Elles entrainent également une baisse des rendements agricoles et, dans une certaine mesure, réduisent fortement la réponse aux engrais.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction générale
Chapitre 1 : Revue de littérature
1.1. Notion de fertilité du sol
1.1.1 Définition du concept de fertilité du sol
1.1.2 Evaluation de la fertilité du sol
1.1.3 Phénomènes de dégradation des sols
1.2. Modes de gestion de laJertilité des sols
1.2.1 Jachère
1.2.2 Utilisation de fumures organiques et minérale
1.2.3 Techniques de Conservation des Eaux et des Sols/ Défense et Restauration des Sols (CES/DRS)
1.2.4 Utilisation de légumineuses
1.2.5 Agroforesterie
1.3. Chenilles de karité (Cirina butyrospermiiVuillet, 1960 )
1.3.1 Cycle biologique de Cirina butyrospermii
1.3.2 Ecologie de Cirina butyro~permii
1.3.3 Activité alimentaire de Cirina butyrospermii et implications sur le karité
1.3.4 Importance de Cirina butyrospermii
1.3.5 Prédateurs de Cirina butyrospermii
Conclusion partielle
Chapitre II : Matériel et Méthodes
II. 1. Présentation de la zone d’étude
II.1.1 Climat
II.1.2. Végétation
II.1.3. Sols
Il. 2. Matériel
11.2.1. Matériel végétal
11.2.2. Déjections de chenilles
11.2.3. Engrais minéraux
11.2.4. Sceaux en plastique
Il.3. Méthodes
11.3.1. Analyse de la perception des producteurs sur les chenilles de karité
II.3.2. Dispositif expérimental
II.3.3. Conduite de l’essai
II.3.4. Paramètres agronomiques mesurés
II.3.5. Analyses chimiques du sol
11.3.6. Analyses biologiques du sol: mesure de l’activité respiratoire du soL
11.3.7. Analyses statistiques
Chapitre III : Résultats et Discussion
III. 1. Résultats
III.l.l. Perception des producteurs sur les chenilles de karité
111.1.1.1. Caractéristiques des parcelles de cultures
111.1.1.2. Perception des producteurs sur l’apparition des chenilles, leurs dégâts sur les cultures et le karité
III.!.1.3. Perception des producteurs sur les effets des chenilles sur la fertilité du sol et la production des cultures
111.1.2. Effets des déjections sur la fertilité du sol en milieu contrôlé
11I.1.2.1. Effets des déjections sur les paramètres chimiques du sol
111.1.2.2. Effets des déjections sur l’activité respiratoire du soL
111.1.2.3. Effets des déjections de chenilles sur la croissance et les rendements du maïs
II!. 2. Discussion
111.2.1. Perception des producteurs sur les chenilles de karité
111.2.2. Effet des déjections de chenilles de karité sur la fertilité du sol
III.2.2.1. Effet des déjections de chenilles de karité sur les propriétés chimiques du
sol.
111.2.2.2. Effet des déjections de chenilles de karité sur l’activité respiratoire du sol
111.2.2.3. Effet des déjections de chenilles de karité sur la croissance et les rendements de maïs
Conclusion générale

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.