Moyens diagnostiques en imagerie médicale

MOYENS DIAGNOSTIQUES EN IMAGERIE MÉDICALE

TECHNIQUES IONISANTES

La radiographie
Elles utilisent des rayons X.

La radiographie conventionnelle 
Elle se réalise sans préparation particulière du patient. C’est la radiographie standard.

Il s’agit d’une atténuation par un objet, d’un faisceau de rayons X générés par un tube radiogène, avec la réception de l’image radiante sur un support analogique ou numérique.

Avantages-indications
C’est une technique disponible, et accessible. Elle explore toutes les parties du corps les os, les poumons et les seins.

Limites
Il s’agit d’une technique irradiante, contre indiquée en cas de grossesse du premier trimestre mais des mesures de radioprotections peuvent être utilisées en cas de nécessité absolue.

Radiographie conventionnelle avec opacification

Elle consiste à réaliser des radiographies après l’utilisation de produit de contraste opaque aux rayons X pour augmenter le contraste naturel entre les structures. Ils consistent à réaliser des radiographies après absorption (transit oeso-gastro-duodénal, transit du grêle), perfusion rétrograde (lavement baryté) de produit de contraste radioopaque (sulfate de baryum ou produit de contraste hydrosoluble) ou après injection de produit de contraste en intraveineuse (urographie intraveineuse, phlébographie) ou après injection intra-artérielle (artériographie).

Urographie intraveineuse

Principes:
C’est un examen radiographique qui permet de fixer sur des clichés minutés les différentes phases de l’élimination par les voies urinaires d’un produit de contraste iodé injecté par voie intraveineuse. L’DIV se déroule après une radiographie de l’abdomen sans préparation à l’injection du PDC hydrosoluble qui rend visible toutes les phases de fonctionnement de l’appareil urinaire, qui sont intriquées.

Avantages-indications
Cet examen permet une étude morphologique et fonctionnelle de l’appareil urinaire. Il est indiqué dans :

♦ toutes modifications attirant l’attention sur l’appareil urinaire: les hématuries macroscopiques, la palpation d’un gros rein, des douleurs atypiques de coliques néphrétiques, les infections urinaires avec fièvre sous couverture antibiotique, le bilan pré opératoire d’une affection de l’appareil urinaire;
♦ le bilan pré opératoire d’extension des tumeurs pelviennes et retro péritonéales; pour le bilan d’une atteinte prolongée de l’état général, d’une fièvre au long cours sans cause reconnue: ce sont des formes de manifestations possible d’une tumeur du rein; dans le cadre de malformations congénitales par exemple des organes génitaux externes, très fréquemment associées à des anomalies rénales et enfin à titre fonctionnel, dans le cadre du bilan d’une affection abdominale aiguë que la clinique précise mal.

Contre-indications
♦ Formelle: un terrain allergique pouvant nécessiter une prémédication, l’insuffisance rénale et la grossesse.
♦ Relative: le diabète, le myélome, l’insuffisance cardiaque, toute altération de l’état général .

Cystographie (rétrograde ou UCR, sus-pubienne)

Principe
C’est une technique radiographique consistant à un remplissage de la vessie par une PDCI par voie rétrograde par sondage urétrale (UCR) ou sus pubienne par ponction direction. Elle impose une asepsie rigoureuse et explore la vessie sous plusieurs incidences avec une étude per et post-mictionnelle.

Indications
Elle étudie la vessie, l’urètre, et recherche un reflux vésico-urétéral qui est toujours pathologique même chez l’enfant.

Inconvénients
Il s’agit d’un examen irradiant contre indiqué en cas de grossesse.

Urétro-pyélographie rétrograde (UPR) ou urétro-pyélographie ascendante

Principes:
C’est la radiographie de l’appareil urinaire après injection d’un produit de contraste opacifiant jusqu’à l’uretère, par une sonde spéciale introduite dans le méat urétral jusqu’à l’abouchement de l’uretère dans la vessie. Dans la pyélographie rétrograde, la sonde est placée jusqu’à la jonction pyélourétérale. Elle est réalisée sous cystoscopie après une asepsie rigoureuse.

Avantages-Indications :
Elle est indiquée dans les situations suivantes: en cas d’opacification insuffisante des voies excrétrices au cours d’une UIV ; pour obtenir une molle du haut appareil urinaire ou préciser la partie inférieure d’un obstacle; La combinaison à la pyélographie antérograde permet une localisation précise des obstacles ou des envahissements urétéraux en cas d’échec de l’UIV (rein muet).

Inconvénients
Il s’agit d’un examen irradiant contre indiqué en cas de grossesse et de réalisation difficile.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
I. GÉNÉRALITÉS
I.I. Définitions
Imagerie médicale
Radioprotection
1.2.Historique
1.2.I.Rayons X
1.2.2.Les ultrasons
1.2.3. Le magnétisme
I.3.MOYENS DIAGNOSTIQUES EN IMAGERIE MÉDICALE
1.3.I.TECHNIQUES IONISANTES
1.3.2-Les techniques non irradiantes
1.4. Les principes de la radioprotection
1.5. Les principales institutions internationales œuvrant dans le cadre de la radioprotection.
1.6. Les sources d’exposition aux rayonnements ionisants
II.REVUE DE LA LITTÉRATURE
III-OBJECTIF
111.1. Objectif général
IIL2. Objectifs spécifiques
IV.MÉTHODOLOGIE
IV.I. CADRE ET CHAMP D’ETUDE
IV.I.I.CADRE
IV.I.2. CHAMP D’ETUDE
IV.3. Population d’étude
IV.4.Échantillonnage
IV.4.l.Tailie de l’échantillon
IV.4.2.Methode et technique de collecte des données
IV.S. Variables étudiés
IV.6.Traitement et analyse des données
V. Considérations éthiques
VII.RESULTATS
CONCLUSION

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.