Morphologie des helminthes parasites de l’Homme

Morphologie des helminthes parasites de l’Homme

Némathelminthe : Adultes, œufs et des larves

Nématodes  
Ce sont des vers ronds, cylindriques et fins, bilatéraux, non segmentés. La femelle est généralement plus grande que le mâle. Son extrémité postérieure, obtuse, porte l’anus. Elle présente une constriction annulaire dans le tiers antérieur du corps et c’est à ce niveau ques’ouvre l’orifice génital ventral. Le mâle a une extrémité postérieure enroulée ventralement, en crosse, et qui porte, en position sub-terminale, un orifice sub-cloacal où l’on trouve des spicules sexuels copulateurs. Leur longueur varie de 3 mm pour Strongyloïdes stercoralis à 1 m pour Dracunculus medinensis.

Les oeufs :
Ascaris lumbricoïdes   Quand il est typique, l’œuf d’ascaris est ovoïde mesurant 70 µm de long sur 50 µm de large et possédant deux enveloppes, l’une externe, brune et mamelonnée et l’autre interne et lisse. Cet œuf est fécondé mais non embryonné à l’émission. Les œufs non fécondés sont atypiques difficiles à identifier et posent un problème de diagnostic.

Ankylostomidés
Les œufs sont ovoïdes à coque lisse, mince, transparente. Au moment de la ponte, les œufs d’A. duodenale contiennent une cellule ovulaire segmentée en 2-4 blastomères et mesurent 60/40 µm. Ceux de N. americanus sont un peu plus allongés, mesurant 70/40 µm et ont 8 blastomères. Après 24 à 48 heures on peut également trouver des larves rhabditoïdes dans les selles restées à la température du laboratoire ou en culture sur buvard ou sur charbon .

Trichuris trichiura 
Les œufs sont caractéristiques, en forme de citron, ils sont pourvus aux deux pôles d’un bouchon muqueux saillant et clair et entourés d’une coque épaisse brun-foncé. Ils mesurent 50 à 60 µm de long sur 25 à 30 µm de large. œuf non embryonné à la ponte, l’embryon se forme lors du séjour dans le milieu extérieur.

Enterobius vermicularis :
Les œufs sont ovalaires présentent deux faces: une face convexe et une face concave, avec une taille 50 à 60 µm de long sur 30 à 32 µm de large. Leur coque est épaisse, lisse, à double contour avec une face aplatie leur donnant un aspect asymétrique très caractéristique. A la ponte, les œufs contiennent un embryon mobile .

Strongyloïdes stercoralis
L’œuf n’est habituellement pas retrouvé dans les selles, l’éclosion de l’œuf ayant lieu très rapidement dans l’intestin (stade 1 du cycle parasitaire). Il mesure de 40 à 70/ 20-40 μm .

Plathelminthes

Trématodes : schistosomes et douves : Adultes, œuf, HI

Ce sont des vers plats (Plathelminthes) non segmentés. Ils sont caractérisés par de petites ventouses sur leur corps. Ils sont encore appelés distomiens parce qu’ils portent 2 ventouses fixatrices (une buccale et une ventrale). Ils comprennent deux familles : les Schistosomidae et les Fasciolidae. Chez les Schistosomidae, le mâle mesure 10 mm X 1mm et la femelle 20 mm X 0,3 mm). Chez les Fasciolidae, les adultes, en forme de feuille (foliacée), sont de taille variable (1 mm à 7,5 mm).

Hôte intermédiaire :
Chez les helminthes, l’hôte intermédiaire (HI) est constitué par l’espèce qui n’héberge que les stades larvaires des parasites. On retrouve une grande variété d’hôtes intermédiaires, mais dans le cas de la transmission des schistosomes, les mollusques qui interviennent sont appelés hôtes intermédiaires passifs. Dans ce cas, le parasite arrive dans l’hôte par voie active suite à une effraction cutanée. L’hôte ne va donc pas à la rencontre du parasite, de même il ne cherche pas à le transmettre.

Exemples d’HI
Le cyclops (crustacé) pour la filaire de Médine, La lymnée (mollusque) pour la grande douve du foie, les Bulins pour Schistosoma haematobium, Biomphalaria pour Schistosoma mansoni Le porc pour Tænia solium Les mollusques hôtes intermédiaires de S. haematobium sont des gastéropodes d’eau douce, du genre Bulinus, de la famille des Bulinidae. Ce sont des mollusques à coquille globuleuse et à ouverture senestre sans opercule. Les espèces qui interviennent dans la transmission du parasite varient selon les régions .

Les œufs de Schistosoma haematobium
Ils ont ovalaires et mesurent 115 à 170 μm de long sur 40 à 70 μm de large. La coque est lisse, épaisse, transparente et percée de nombreux pores. Elle entoure un embryon cilié et mobile : le miracidium. Ils portent à l’un des pôles, un éperon caractéristique. Ils sont pondus par paquets dans la sous-muqueuse vésicale et sont éliminés avec les urines. La ponte journalière de chaque femelle est d’environ 300 œufs.

Description des œufs de S. mansoni
Les œufs S. mansoni sont ovalaires et mesurent 115 à 170 µm de long sur 40 à 70 µm de large. La coque de l’œuf est lisse, épaisse, transparente, et percée de nombreux pores ultramicroscopiques ; elle entoure un embryon cilié et mobile, le miracidium, qui présente, dans sa région postérieure, de nombreuses cellules germinales. Les œufs de S. mansoni présentent, sur une des faces latérales, un éperon proéminent. Ils sont pondus un par un dans la sous-muqueuse intestinale et sont éliminés avec les matières fécales.

Cercaires
La longueur de la cercaire varie de 250 à 450 µm et la largeur de 40 à 60 µm. Elle est essentiellement constituée de deux (2) parties : le corps cercarien et l’appendice caudal. Ce dernier a la particularité de se terminer par deux fourches d’où leur appellation de furcocercaire. C’est le dernier stade de multiplication asexuée et la deuxième forme de vie libre du parasite.

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

INTRODUCTION
PREMIERE PARTIE : GENERALITES SUR LES HELMINTHES
I. Définition
2. Historique
3. Importance en santé publique
4 . Classification des helminthes parasites de l’Homme
5. Morphologie des helminthes parasites de l’Homme
5.1. Némathelminthes
5.2. Plathelminthes
6 . Cycle évolutif
6.1. Cycle monoxène
Cycle biologique de base
6.2. Cycle hétéroxène
7. Répartition géographique
8. Principales manifestations cliniques des parasitoses (helminthiases) intestinales
8.1 Les troubles digestifs
8. 2. Manifestations cutanées
8. 3. Manifestations pulmonaires des larves helminthes
8.4. Complications des parasitoses intestinales
8.4.1. Complications chirurgicales
8.4.2. Complications médicales
9. Diagnostique biologique des parasitoses intestinales (helminthiases)
10. Traitement des parasitoses intestinales
11. Prévention des helminthiases intestinales
11.1. Mesures individuelles
11.2. Mesures collectives
DEUXIEME PARTIE : NOTRE ETUDE
I. Objectifs
1. Objectif général
2. Objectifs spécifiques
II. Matériel et méthodes
2.1. Site de l’étude
2.2 Période d’étude
2.3 Population d’étude
2.4 Type de l’étude
2.5 Déroulement de l’étude
2.6. Echantillonnage, calcul de la taille de l’échantillon
2.7. Collecte des données et techniques d’étude utilisées
2.7.1. Etape de prélèvement
2.7.2 . Biologie moléculaire / Technique de Réaction de Polymérisation en Chaîne (PCR…
a) Principe
b) Technique d’extraction de l’ADN
c) Préparation du gel d’agarose à 2 pour cent (2%)
d) Révelation du gel d’agarose
2.7.3 Techniques malacologiques
2.8. Contrôle de Qualité et sécurité des données
2.9. Analyse statistique des données
2.10. Considérations éthiques
III. Résultats
3 .1.Résultats sociodémographiques
3.2. Résultats parasitologiques
3.3. Résultats malacologiques
3.4.Résultats moléculaires
IV. DISCUSSION
4.1. Echantillonnage
4.2.Techniques
4.3. Parasitologie
4.4. Biologie moléculaire
4.5. Malacologie
V. CONCLUSION
ANNEXE 1
ANNEXE 2
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.