Mission principale: élaborer et mettre en place une stratégie de référencement pour le site web de RSQ

Contexte

Lors de son congé maternité de septembre 2010 à mai 2011, ma maîtresse de stage n’a pas été remplacée.
Aucune ressource documentaire n’a donc été mise en ligne durant cette période.
Par manque de temps, ma maîtresse de stage n’a pu combler cette période en termes d’archives.

Mission

Comme je l’ai dit précédemment, les recommandations et bonnes pratiques constituent une partie essentielle sur le site web de RSQ. Il est donc nécessaire de combler les archives de cette catégorie.
Ma maîtresse de stage m’a ainsi chargée de compléter les archives de la période allant de septembre 2010 à septembre 2011 en recherchant sur le Web les publications parues pendant cette période.

Objectif

L’objectif, ici, était: d’une part, d’enrichir la base de données du site web de RSQ; d’autre part, satisfaire le mieux possible les besoins informationnels des adhérents.

Déroulement

La première étape de la mission a été de déterminer où cibler la recherche des publications. La plupart des sites web de santé possédant une lettre d’information, ma maîtresse de stage et moi avons donc décidé de focaliser la recherche dans les lettres d’information, car elles sont riches en nouveautés et donc en nouvelles publications. De plus, elles sont, en général, mensuelles ou bimensuelles, ce qui est très pratique pour sélectionner une période donnée.
La deuxième étape a été de sélectionner les sites web sur lesquels j’allais récupérer les archives des lettres d’information. Ma maîtresse de stage a opté pour le site web du centre de documentation de l’EHESP (Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique)12 et le site web de la Drees (Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques)13. En effet ces sites sont des références en matière de santé; et les lettres d’information qu’ils proposent, sont riches en terme de contenu. Notons que le centre de documentation de l’EHESP possède une lettre bimensuelle, ce qui, en terme de contenu, est très intéressant, et que les lettres possèdent des liens qui renvoient vers des pdf qu’il est possible de télécharger, ce qui est très pratique puisque cela permet d’accéder directement aux publications.
La troisième étape a été de sélectionner les publications intéressantes dans chacune des lettres d’information. Le seul critère de pertinence concernant la sélection était le domaine d’activité. Si une publication ne correspondait pas à un domaine d’activité de RSQ, elle était mise de côté. Ma maîtresse de stage m’a laissée trier seule les publications. Je lui ai ensuite soumis la liste pour vérification.
La quatrième étape a été de mettre en ligne les publications sélectionnées via Spip.

Conception d’un guide d’utilisation de Netvibes

Contexte

Il y a quelques mois, ma maîtresse de stage a créé une page intitulée « Réseausantéqualité » sur l’outil de veille Netvibes afin de mettre à disposition de l’ensemble de l’équipe de RSQ une veille sur la santé.
Par manque de temps et d’explication, l’équipe n’avait pas intégré cet outil à ces pratiques.

Mission

La page qu’a mise en place ma maîtresse de stage est un excellent outil de veille sur la santé puisqu’elle permet d’être tenu informé de l’actualité des principaux sites web de santé, via l’intégration de leur(s) fil(s) RSS sur cette page. Il s’agit de sites web de référence comme celui du Ministère de la Santé ou celui du CNOM (Conseil National de l’Ordre des Médecins), des sites web des partenaires et des adhérents de RSQ, des sites web de revues médicales. Cette page pourrait donc s’avérer très utile pour l’équipe de RSQ dans le cadre de leur travail.
Ma maîtresse de stage m’a ainsi chargée de concevoir un guide d’utilisation de Netvibes à destination de l’équipe de RSQ.

Objectif

L’objectif, ici, était de former l’équipe de RSQ à l’utilisation de Netvibes afin de l’amener à se rendre sur la page RSQ et à la consulter et à l’utiliser régulièrement.
Pour ce faire, il fallait donc absolument concevoir un guide simple et clair.

Déroulement

La première étape de la mission a été d’établir un plan de rédaction pour le guide. Ce plan se base sur deux axes principaux: la définition de Netvibes au travers d’un historique et d’une description de l’outil, et la présentation et le fonctionnement de la page « Réseausantéqualité ».
La deuxième étape a été de réfléchir au mode de présentation du contenu du guide en gardant à l’esprit les adjectifs « simple » et « clair » comme caractéristiques principales de ce guide. Afin de le rendre le plus pédagogique possible, j’ai décidé d’accompagner chaque explication sur la page « Réseausantéqualité » de captures d’écran, afin de les illustrer et de rendre ainsi le contenu plus attrayant et plus compréhensible.
La troisième étape a été de rédiger le guide et de le mettre en page.
La quatrième étape a été de l’envoyer (en pdf) par courriel à chacun des membres de l’équipe. J’ai ensuite présenté le guide oralement en illustrant ma présentation par une démonstration sur Netvibes. Après avoir développé chacune des missions secondaires de mon stage, je vais maintenant aborder la partie essentielle de mon travail à RSQ, qui a constitué la mission principale de mon stage: le référencement web du site web de l’entreprise.

Définition de la mission

En premier lieu, je définirai la mission en exposant le contexte, la problématique, les deux points principaux qui seront développés dans cette troisième partie: la stratégie de référencement web du site web de RSQ et les enjeux du référencement web pour un site web.
Comme je l’ai expliqué précédemment, au vu du mauvais positionnement du nouveau site web de Réseau Santé Qualité, j’ai été chargée du référencement web de celui-ci.
Cette troisième partie a donc pour objectif de répondre à la problématique suivante: « En quoi le référencement web constitue t-il une étape clé dans le processus de développement d’un site web ? ».
Le référencement web (web positionning) est l’ensemble des techniques qui permettent d’améliorer la visibilité d’un site web et donc en augmenter le trafic. Autrement dit, être référencé, c’est être facilement trouvable sur le Web.
On distingue deux types de référencement web:
• le référencement naturel, qui est le référencement d’un site web auprès d’autres sites web sans contrepartie financière. Autrement dit, il s’agit de l’ensemble des techniques visant à amener des visiteurs sur le site web sans rémunérer les prescripteurs de ces visites. Ceux-ci vont parler du site sur le web car ils le considèrent digne d’intérêt au travers des informations et des prestations qu’il
propose. Référencer son site « naturellement » est le premier réflexe que doit avoir tout webmestre qui désire améliorer le positionnement de son site et des pages qui le composent dans les résultats des moteurs de recherche. La raison est simple: 85% des visites des usagers sur les sites web se font au travers des résultats naturels (proposés par les moteurs). Le seul désavantage du référencement naturel est qu’il est très long à se mettre en place: il faut en effet compter en trois et six mois, voire un an, pour que les effets se fassent ressentir sur le classement d’un site;
• le référencement sponsorisé, qui est le référencement d’un site web auprès d’autres sites web contre rémunération de ces derniers. Autrement dit, cela consiste à payer les moteurs, tels que Google, Yahoo! ou Bing, ou les réseaux sociaux, tels que Facebook ou Twitter, pour apparaître dans les espaces qu’ils dédient aux annonces publicitaires, afin d’être vus de leurs usagers. L’ordre d’apparition d’une annonce correspond au prix payé par l’annonceur. Autrement dit, l’annonceur qui paie le plus cher pour son annonce verra celle-ci apparaître en tête de liste. Le principal avantage du référencement sponsorisé est qu’il permet un bon ciblage contextuel/géographique/comportemental, mais également temporel, ce qui permet par exemple à un fleuriste du Nord de pouvoir être largement visible au moment de fêtes comme la Saint Valentin auprès d’habitants du Nord. Ce type de référencement doit venir en complément du référencement naturel « pour soutenir des événements à court terme, se positionner sur des mots clés pour lesquels il y a beaucoup de concurrence ou sur des mots génériques. Et pour ne pas passer à côté des 30% de clics qui proviennent du référencement payant ! », comme l’explique Kamel Boudjema dans Les Echosu.
La politique de référencement que j’ai choisie, en accord avec ma maîtresse de stage, pour le site web de RSQ est une politique de référencement naturel. Et ceci pour deux raisons principales: d’une part, comme nous l’avons vu précédemment, le référencement naturel doit être le premier réflexe à avoir lorsque l’on souhaite mettre en place une politique de référencement; et, d’autre part, étant une petite entreprise, RSQ n’a de toute façon pas les moyens financiers d’avoir recours à un référencement sponsorisé, et, sachant que l’organisme ne subit pas une grosse concurrence, ce type de référencement n’est pas forcément jugé utile.
Pour mettre en place une politique de référencement naturel, il faut tout d’abord élaborer une stratégie de référencement.
Cette troisième partie portera donc en partie sur la stratégie que tout webmestre doit développer lorsqu’il référence son site « naturellement ».
Celle-ci comporte trois axes principaux:
• l’optimisation du contenu, qui concerne le choix des mots-clés et la qualité du contenu;
• l’optimisation technique, qui concerne le référencement des balises TITLE et META, et le choix du nom de domaine et la structure de l’URL;
• l’optimisation des liens, qui concerne l’inscription dans les annuaires, l’échange de liens et le maillage interne.
Le développement de ces trois points sera mis en parallèle avec le travail de référencement que j’ai réalisé pour le site de web de RSQ.
Comme je l’ai dit précédemment, le référencement naturel est un travail de longue haleine puisqu’il faut le mettre en place sur chacune des pages du site web visé. J’ai donc décidé de cibler une page web du site de RSQ: « Les Formations professionnelles »15, sur laquelle a été appliquée la stratégie de référencement que je développe dans cette troisième partie, afin de pouvoir appliquer à la lettre et le mieux possible la stratégie développée. La page « Les Formations professionnelles » [Annexe 22] se situe dans la catégorie « Nos formations ». Cette sous-catégorie comprend trois pages différentes correspondant chacune à une thématique de formations: « Management », « Amélioration des pratiques » et « Qualité et gestion des risques ». Comme il s’agit de pages individuelles, on peut dire qu’elles n’appartiennent pas à la page « Les Formations professionnelles » même si elles apparaissent dessus. Ainsi, je ne les aborderai pas dans le traitement de la page « Les Formations professionnelles » pour la mise en place de la stratégie de référencement.
Cette troisième partie portera également sur les enjeux du référencement naturel pour un site web tel que celui de RSQ. Autrement dit, elle apportera une explication argumentée sur la nécessité pour un site d’être visible sur le web et donc de recourir au référencement naturel, notamment par le développement de deux aspects principaux: la notion de « concurrence » sur le web, et l’utilisation grandissante des moteurs de recherche par les usagers et leur comportement sur ces derniers.
Après avoir défini cette mission, je vais maintenant entrer dans le vif du sujet en présentant le travail que j’ai réalisé pour le site web de RSQ, autrement dit la stratégie de référencement web que j’ai élaborée et mise en place pour le site web de l’entreprise.

L’optimisation du contenu

On entend par « optimisation du contenu » l’optimisation du contenu que recherchent les usagers lors de leur quête informationnelle.
Les moteurs de recherche vont en évaluer la pertinence, et, en fonction, du degré de pertinence, positionner le site web, auteur du contenu, dans leur classement respectif.
Ainsi, pour qu’un site soit bien positionné, il doit posséder un contenu pertinent. Pour ce faire, le webmestre doit respecter deux critères primordiaux:
• la pertinence des mots-clés;
• la qualité du contenu textuel.
Je développerai donc ces deux points dans cette première sous-partie, afin de montrer l’importance du choix des mots-clés et de l’optimisation du contenu. En parallèle, je présenterai la courte liste de mots-clés qui a été constituée pour le site web de Réseau Santé Qualité et l’optimisation du contenu de la page « Les Formations professionnelles ».

La recherche de mots-clés

Tout d’abord, il s’agit de constituer une ébauche de liste de mots-clés en prenant comme critère principal la pertinence. On entend par « pertinence » « cohérence avec le domaine d’activité de l’entreprise ».
Pour identifier des mots-clés pertinents, le webmestre peut en priorité se fier à son instinct. Il s’agit ici de noter l’ensemble des mots-clés qui lui viennent à l’esprit concernant l’activité de l’entreprise.
Cependant, notons que ces mots-clés ne sont pas forcément ceux que vont saisir les usagers dans les moteurs. En effet, comme l’explique Andrieu dans son ouvrage Réussir son référencement web : « Votre vision, parfois très interne et personnelle, de votre métier et de votre entreprise, peut être différemment perçue par un internaute lambda […]. ». On comprend donc qu’il est essentiel pour un webmestre d’être capable de se mettre à la place d’un usager à la recherche de son site web, afin d’imaginer d’autres mots-clés. Par ailleurs, d’un usager à un autre, la saisie ne sera pas la même.
Autrement dit, tous les utilisateurs ne vont pas utiliser les mêmes mots-clés pour la recherche d’un site web. Le webmestre doit donc être capable d’anticiper ces différences dans le comportement des usagers lors de leurs recherches et en tenir compte lorsqu’il choisira les mots-clés.
Il existe d’autres pistes de recherche comme les outils de suggestion de mots-clés ou les générateurs de mots. Ces outils permettent de trouver des mots-clés ou des expressions populaires qui ont le moins de concurrence possible.
Lors de cette phase de recherche de mots-clés ou lorsque cette étape est achevée, il est important de se poser plusieurs questions: les mots-clés choisis sont-ils pertinents par rapport aux usagers ? Ne sont-ils pas trop utilisés par la concurrence ?
Pour répondre à ces deux questions, on peut utiliser certains outils comme le générateur de mots-clés de Google, Google AdWords, qui permet de trouver le nombre de requêtes liées à un mot-clé et également le degré de concurrence sur ce même mot clé.
On pourra noter que, souvent, se positionner sur des mots-clés moins populaires mais plus accessibles est souvent plus efficace en terme de référencement. C’est ce que l’on appelle l’effet « longue traîne ». Comme l’explique Isabelle Canivet dans son article « Mot-clé, mot cle, mot clef, liste de mots-clés ? Comment choisir ? » 19: « L’effet long tail appliqué au référencement est […] l’utilisation de nombreux mots clés moins importants qui auront un impact parfois plus fort que le choix de quelques mots clés jugés primordiaux. ».
Pour la constitution de la liste de mots-clés du site web de RSQ, je me suis tout d’abord fié à mon intuition en essayant de définir le mieux possible l’entreprise, comme le préconise Andrieu, ce qui m’a permis de dégager les mots-clés suivants:
• « Réseau santé qualité », qui est le nom de l’organisme;
• « RSQ », qui est le sigle de l’organisme. De plus, il est très utilisé par le personnel de l’organisme, les adhérents et les partenaires, plus que le nom complet de l’organisme pour désigner celui-ci;
• « qualité (en)20 santé », qui est la domaine d’activité principal de l’organisme.

Le suivi des mots-clés

Le suivi des mots-clés consiste à suivre les statistiques d’un site web qui indiquent par quel mot-clé ou quelle expression les usagers sont arrivés sur le site web.
Ce suivi permet de juger de la pertinence des mots-clés choisis et de les rectifier si besoin est, c’est ce que l’on peut appeler « un bilan de positionnement ». Ce bilan permet à un site web de savoir s’il a perdu ou gagné en terme de positionnement dans les classements des moteurs de recherche par rapport à ses mots-clés.
Si un mot-clé utilisé par les usagers correspond à un mot-clé sélectionné et optimisé, alors le choix des mots-clés est réussi et le site sera bien positionné. Si, au contraire, un mot-clé choisi n’est jamais saisi par les utilisateurs, il faudra alors de nouveau optimiser ce mot-clé en le modifiant ou en l’intégrant différemment au texte. Spip offre la possibilité de voir les termes saisis par les utilisateurs dans le moteur de recherche Google qui leur ont permis d’accéder au site web de RSQ [Annexe 33]. Comme le référencement du site n’est pas terminé, il est impossible pour le moment de juger de la pertinence des mots-clés sélectionnés. Cependant, en observant cette liste, on peut malgré tout émettre un constat plutôt positif: les mots-clés pertinents sont déjà présents dans la liste établie, et les autres termes, non pertinents, sont trop ciblés sur un aspect du site ou mal orthographiés.

Choix du nom de domaine et structure de l’URL

Choix du nom de domaine

Le nom de domaine est l’adresse url brute d’un site web. Par exemple, le nom dedomaine du site web de RSQ est: reseausantequalite.com.
Celui-ci entre dans les critères de classement et de pertinence des moteurs de recherche. Il est donc fondamental de le choisir avec soin afin d’obtenir un bon référencement et donc un bon positionnement dans les résultats des moteurs.
Au niveau du contenu même du nom de domaine, celui-ci doit absolument contenir des mots-clés relatifs à l’entreprise: cela peut soit être le nom de l’entreprise, soit concerner le domaine d’activité de l’entreprise.
RSQ a choisi de faire figurer le nom de son entreprise dans le contenu du nom de domaine de son site web.
Lorsqu’une entreprise, comme RSQ, décide de se créer un nouveau site web, il est impératif qu’elle garde son nom de domaine, car celui-ci est déjà référencé. Cela permettra donc à l’entreprise de ne pas perdre de liens entrants et de ne pas générer de liens brisés.
Selon Andrieu, un nom de domaine doit être « court, lisible et mémotechnique ». De plus, il ne doit pas être ambigu afin de l’orthographier correctement. C’est en cela que réside la principale difficulté du choix de nom de domaine.
Au départ, La directrice de RSQ souhaitait que le nom de domaine du site web de RSQ soit l’acronyme de l’entreprise afin qu’il soit court, lisible et mémotechnique. Cependant, il a été finalement décidé que le nom de l’entreprise apparaîtrait en toutes lettres afin que le nom de l’entreprise ne se résume pas uniquement à un acronyme et que le public n’en oublie pas le vrai nom.
Dans l’écriture d’un nom de domaine, réside l’éternelle question des tirets: faut-il séparer deux noms par un tiret ou les coller ? Il est, en général, préférable de séparer les mots par des tirets, car cela favorise la réactivité des moteurs de recherche. Un nom de domaine composé de plusieurs mots mis bout à bout peut être moins bien compris par les moteurs. Cependant, selon Andrieu, il est tout à fait possible de compenser ce fait en optimisant les URL des pages du site pour le référencement. Les tirets sont donc un « plus », mais ne sont pas obligatoires. Il ajoute que « la tendance, en 2011, semblait d’ailleurs clairement aller vers les noms de domaines sans tiret ».
Le nom d’entreprise de RSQ est un ensemble de mots-clés représentant le domaine d’activité. Ainsi, afin que le public comprenne que le nom de domaine était le nom de l’entreprise et non pas la description de son domaine d’activité, il a été décidé que les termes composant son nom « Réseau », « santé » et « qualité » seraient mis bout à bout.
Il est primordial qu’un site web possède un seul nom de domaine.
En effet, un site web possédant plusieurs noms de domaines peut être considéré comme frauduleux par les moteurs, car cette tentative peut être assimilée à du spamdexing.
Concernant l’extension du nom de domaine qui peut être .corn, .fr, .net ou .org, elle doit être choisie en fonction de la vocation du site web, c’est-à-dire du marché, de sa cible, de sa juridiction et la localisation géographique de la cible.
Le site web de RSQ s’adresse principalement aux professionnels de santé se trouvant en régions Nord Pas-de-Calais et Picardie. Cependant, au moment où a été pensé le site web, en 1999, il avait été imaginé la possibilité de partenariats avec des pays étrangers ou d’extension du Réseau à la Belgique, d’où le choix d’extension .com à visée internationale.

L’optimisation des liens

On entend par « optimisation des liens » l’optimisation des liens externes (backlinks), c’est-à-dire les liens, situés sur d’autres sites web, pointant vers un même site, et internes (internai links), c’est-à-dire les liens, situés sur les pages d’un site web, pointant vers d’autres pages de ce même site. Dans une logique de référencement, il est nécessaire d’optimiser ces liens, notamment par:
• la soumission du site web aux annuaires;
• l’échange de liens entre sites web;
• l’amélioration du maillage interne du site web.
Ce sont ces trois points que je développerai plus en détailjS dans cette troisième sous partie, afin de montrer que les liens ont aussi leur rôle à jouer dans l’optimisation du référencement d’un site web. En parallèle, je présenterai la liste des annuaires auxquels a été soumis le site de RSQ, des sites web choisis pour l’échange de liens et l’optimisation des liens internes sur la page « Les Formations professionnelles ».

Le rapport de stage ou le pfe est un document d’analyse, de synthèse et d’évaluation de votre apprentissage, c’est pour cela rapport-gratuit.com propose le téléchargement des modèles complet de projet de fin d’étude, rapport de stage, mémoire, pfe, thèse, pour connaître la méthodologie à avoir et savoir comment construire les parties d’un projet de fin d’étude.

Table des matières

Introduction
1. Contexte du stage
1.1. L’organisme: Réseau Santé Qualité
1.1.1. Historique
1.1.2. Mission
1.1.3. Organisation
1.1.4. Structure orqanisationnelle
1.1.5. Prestations.
1.1.6. Adhérents et partenaires
1.2. Le site web: reseausantequalite.com
1.2.1. Historique
1.2.2. Page d’accueil
1.2.3. Arborescence
1.2.4. Fonctionnalités
2. Missions secondaires
2.1. Rapatriement des archives des publications de 2009 et de 2010
2.1.1. Contexte
2.1.2. Mission
2.1.3. Objectif
2.1.4. Déroulement
2.1.5. Remarque
2.2. Enrichissement de la base de données (septembre 2010 – mai 2011)
2.2.1. Contexte
2.2.2. Mission
2.2.3. Objectif
2.2.4. Déroulement
2.3. Conception d’un guide d’utilisation de Netvibes
2.2.1. Contexte
2.2.2. Mission
2.2.3. Objectif
2.2.4. Déroulement
3. Mission principale: élaborer et mettre en place une stratégie de référencement pour le site web de RSQ
3.1. Définition de la mission
3.2. Stratégie de référencement du site web de RSQ
3.2.1. L’optimisation du contenu
3.2.1.1, Choix des mots-clés
3.2.1.2. « Content is kinq »: optimisation du contenu textuel
3.2.2. L’optimisation technique
3.2.2.1. Référencement des balises
La balise TITLE
Les balises META
3.2.2.2. Choix du nom de domaine et structure de l’URL
Choix du nom de domaine
Structure de l’URL
3.2.3. L’optimisation des liens
3.2.3.1. Inscription dans les annuaires
3.2.3.2. Echange de liens
3.2.3.3. Optimisation du maillaqe interne
3.3. Enjeux du référencement web pour un site web
3.3.1. Internet: un marché concurentiel
3.3.2. Les moteurs de recherche: un outil indispensable pour la recherche d’informations
Conclusion
Bibliographie
Weboqraphie
Annexes
Résumé
Mots-clés

Rapport PFE, mémoire et thèse PDFTélécharger le rapport complet

Télécharger aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *